Rooibos, le thé rouge antioxydant d’Afrique du sud

Aussi appelé "thé rouge", le rooibos est un arbuste emblématique d’Afrique du sud. De ses feuilles et tiges on fait une délicieuse infusion à la couleur brun-rouge. Riche en antioxydants et exempt de théine, on vous dit pourquoi il est bénéfique.
rooibos

BIENFAITS DU ROOIBOS
✓ Exerce un effet cardio-protecteur
✓ Protège le foie
✓ Réduit la glycémie
✓ Soulage les allergies
✓ Potentiellement anti-cancer

Qu’est-ce que le rooibos (ou thé rouge) ?

Le rooibos (Aspalathus linearis), aussi appelé « thé rouge », est un arbuste de la famille des Fabacées comme les haricots, les fèves, le mucuna, le fenugrec ou encore le griffonia. Il n’a donc rien en commun avec le théier (Camellia sinensis) et les thés que l’on connaît. C’est aussi pour ça qu’il ne contient pas de théine. En ce sens, il ne doit pas être confondu avec le thé rouge de Chine ou thé Pu-erh.

Il pousse en Afrique du sud, dans la région du Cederberg. Située dans la province du Cap-Occidental, elle compte de nombreuses montagnes rouges et escarpées. C’est ici, dans ce lieu reculé et encore sauvage, qu’il pousse originellement.

thé rooibos
Champs de rooibos dans la région de Cederberg, Afrique du Sud

Il y apprécie le climat chaud et sec, le sol sablonneux et la terre pauvre et acide. Plus rarement, le rooibos peut aussi se rencontrer sur les hauts plateaux semi-désertiques du Bokkeveld, en Afrique du sud.

L’Aspalathus linearis peut mesurer jusqu’à 2 m de hauteur. Grâce à sa racine pouvant puiser l’eau jusqu’à 3 m de profondeur, il est capable de résister à de longues périodes de sécheresse. Du printemps jusqu’à la fin de l’été, l’arbuste se pare de petites fleurs jaunes.

Il possède des feuilles fines en forme d’aiguilles qui, avant que la plante ne meure, se teintent de rouge. Une particularité qui a valu au thé rouge le nom de « Rooibos » signifiant « buisson rouge » en afrikaans.

Les parties aériennes (feuilles et tiges) sont utilisées par les populations locales depuis des siècles. Traditionnellement, le thé rouge se consomme en infusion, avec du lait et/ou des épices. Commercialisé depuis 1930, c’est à partir des années 1990 que la consommation de thé rouge s’est développée à travers le monde.

Le rooibos est apprécié en tant que boisson désaltérante mais aussi pour ses bienfaits sur la santé. En plus d’être antioxydant, il possède des propriétés antiallergiques, protège le foie et le cœur, permet de soulager les troubles intestinaux et digestifs et réduit la glycémie. Certaines études ont également mis en évidence son potentiel anti-cancer.

Composition nutritionnelle

  • 15 acides aminés dont 2 essentiels
  • Minéraux et oligo-éléments : magnésium, calcium, manganèse, zinc, potassium, sodium…
  • Polyphénols : aspalathine, nothofagine
  • Flavonoïdes : catéchines, quercétine, isoquercétine, rutoside, lutéoline
  • Acides phénoliques : acide caféique, acide protocatéchique, acide férulique
  • Polysaccharides
  • Huiles essentielles
rooibos bio
Fleurs de rooibos © Winfried Bruenken (Amrum)

Les bienfaits du rooibos


❤️ Exerce un effet cardio-protecteur

Le thé rouge protège le cœur de façon indirecte en luttant contre les radicaux libres, le stress oxydatif, l’hypertension artérielle et le mauvais cholestérol. Autant de facteurs responsables de maladies cardiaques comme l’athérosclérose.

Cette action est due aux nombreux antioxydants présents dans le rooibos. Les flavonoïdes, dont la quercétine et la lutéoline, sont particulièrement bénéfiques pour la santé cardiaque. Ils inhibent l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA) qui, en contractant les vaisseaux sanguins, augmente la pression du sang dans les artères. Or, l’hypertension artérielle favorise le risque de maladie cardiovasculaire. C’est pourquoi, en médecine conventionnelle, les médicaments inhibiteurs de l’enzyme ECA sont indiqués dans la prévention et le traitement des maladies coronariennes.

L’aspalathine et la nothofagine du thé rouge agissent également sur le TNF-α (facteur de nécrose tumorale) impliqué dans l’insuffisance cardiaque. Enfin, le rooibos améliore le profil lipidique en diminuant significativement le cholestérol-LDL (ou « mauvais cholestérol ») et les triglycérides tout en augmentant le niveau de cholestérol-HDL (ou « bon cholestérol »). Ainsi, le thé rouge prévient l’accumulation de cholestérol dans les artères qui conduit à l’athérosclérose.

Cette étude de la Cape Peninsula University of Technology (Afrique du sud), menée sur des patients à risque de maladie cardiovasculaire, montre les effets bénéfiques du thé rouge sur le profil lipidique.

Cette autre étude de différentes Universités Sud-africaines, menée sur des rats diabétiques, s’est intéressée au potentiel cardio-protecteur du rooibos.


💎 Protège le foie

Le thé rouge est aussi intéressant non seulement pour la prévention mais aussi comme traitement des maladies du foie (hépatites virales, stéatose hépatique, cirrhose…).

En effet, comme le thé matcha ou le guarana, le rooibos contient de la catéchine en grande quantité. Ce flavonoïde, antioxydant et bon pour le cœur, est aussi détox et hépato-protecteur. Ainsi, la catéchine contribue au bon fonctionnement du foie, le protège et améliore l’élimination des toxines.

Lire aussi l 20 aliments pour protéger et nettoyer son foie

Parallèlement, le thé rouge module le stress oxydatif, responsable de dommages hépatiques, et supprime la formation de cytokines pro-inflammatoires impliquées dans l’inflammation du foie (hépatites aiguës ou chroniques, hépatomégalie…).

Cette étude de la Cape Peninsula University of Technology (Afrique du sud), menée sur des rats, montre comment le thé rouge atténue les lésions hépatiques.

Cette autre étude de l’Université Comenius de Bratislava (Slovaquie), menée sur des rats, démontre que le Rooibos favorise la régénération du foie après une intoxication.


🍭 Réduit la glycémie

Depuis plusieurs années, le thé rouge est étudié pour son action sur le diabète et notamment sur la glycémie. En effet, ses feuilles contiennent de l’aspalathine, un flavonoïde antioxydant mais aussi hypoglycémiant. Elle contribue ainsi à réduire la quantité de sucre dans le sang.

De plus, comme la berbérine, l’aspalathine du thé rouge active l’enzyme AMPK (AMP-activated protein kinase) impliquée dans la régulation du métabolisme énergétique. Enfin, elle permet une meilleure sensibilité à l’insuline.

Cette étude de la Tokyo University of Agriculture and Technology (Japon), menée sur des souris, montre le potentiel anti-diabétique de l’aspalathine.

Cette autre étude de la Sagami Women’s University (Japon), menée sur des rongeurs diabétiques, démontre que le thé rouge réduit les niveaux de glucose dans le sang.


🤧 Soulage les allergies

Le thé rouge exerce une action antiallergique. Ainsi, il est particulièrement bénéfique pour soulager les allergies cutanées mais aussi l’eczéma et l’asthme.

Cette propriété est due à la présence de quercétine, un flavonoïde également présent dans les feuilles d’ortie, du ginkgo biloba ou encore du moringa. La quercétine est un antihistaminique naturel : elle est capable de bloquer l’action de l’histamine et de réduire les symptômes allergiques.

Cette étude de l’université Tomas Bata de Zlín (République Tchèque), menée sur des rats, montre les propriétés anti-allergiques de la quercétine.


🔬 Potentiellement anti-cancer

Le thé rouge fait aujourd’hui l’objet de recherches en raison de son potentiel anti-cancer et de son activité chimio-préventive. Sa teneur en quercétine et en lutéoline le rend prometteur pour inhiber la croissance et induire l’apoptose (ou mort programmée) des cellules tumorales.

Cette étude de différentes Universités Sud-africaines, menée sur des souris, a démontré les  propriétés chimio-préventives du rooibos.

Cette autre étude de l’Université Nationale de Séoul (Corée du Sud), menée sur des souris, s’est intéressée à l’action de certaines plantes africaines, dont le thé rouge, dans le traitement des tumeurs malignes.


♻️ Soulage les troubles digestifs et intestinaux

Le thé rouge contient des flavonoïdes anti-inflammatoires comme la quercétine. Ainsi, il est intéressant pour soulager les maladies inflammatoires de l’intestin comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn.

D’après cette revue de l’université de Maurice (Île Maurice) sur les plantes médicinales africaines, le rooibos est traditionnellement consommé pour soulager les coliques des bébés et les crampes d’estomac.

Des études sont encore nécessaires pour évaluer l’efficacité du thé rouge sur l’amélioration des troubles digestifs et intestinaux.

rooibos vert
Le rooibos contient de la catéchine, qui contribue au bon fonctionnement du foie, le protège et améliore l’élimination des toxines

Comment consommer le rooibos ?

Les feuilles de thé rouge séchées

Les feuilles de thé rouge séchées sont généralement proposées en sachet ou en vrac. Elles se trouvent facilement en magasins bio et spécialisés ou sur Internet.

Le rooibos se consomme en infusion. Il suffit de laisser infuser 1 cuillère à café de feuilles séchées dans 150 ml d’eau chauffée à 100°C, pendant 5 à 10 minutes. En Afrique du sud, le thé rouge est généralement complété d’un nuage de lait. L’infusion de thé rouge peut aussi se boire froide ou glacée, avec ou sans miel.

Les feuilles de thé rouge peuvent être incorporées dans différentes recettes pour les parfumer. Le rooibos offre un goût incomparable, légèrement sucré, entre la noisette et la châtaigne.

thé rouge
Infusion de rooibos ou thé rouge

Rooibos rouge ou rooibos vert ?

On distingue 2 variétés de rooibos : le rouge et le vert. Pour préparer le thé rouge traditionnel, les feuilles et les tiges sont écrasées pour retirer le jus et casser les fibres puis soumises à une phase de fermentation à l’air libre. Elles sont ensuite séchées au soleil pendant plusieurs heures.

Contrairement au thé rouge, les parties aériennes du Rooibos vert ne sont pas fermentées mais directement séchées au soleil après la récolte. La teneur en antioxydants est généralement plus importante dans le rooibos non fermenté. Il possède une saveur plus végétale et moins fruitée. De plus, il n’a pas la couleur caractéristique du thé rouge car c’est la fermentation qui permet aux feuilles de passer du vert au rouge.

Thé rouge et épices

Le thé rouge se marie très bien avec certaines épices comme le gingembre et la cannelle. En plus de profiter d’une délicieuse boisson, vous bénéficierez de leurs bienfaits combinés sur l’organisme.

Encore mieux, vous pouvez accompagner votre dégustation de thé rouge de quelques baies de goji ou baies d’açai.

Consommer durable : privilégier le rooibos bio et équitable

thé rouge
On favorise le rooibos bio et équitable

✓ Nous vous conseillons de choisir un thé rouge ou rooibos certifié bio, cultivé sans produits chimiques. Cela est d’autant plus important que les feuilles seront préparées en infusion. Cela vous évitera de retrouver des résidus de pesticides dans votre boisson ! Vous bénéficierez également d’une qualité supérieure et soutiendrez une agriculture respectueuse de l’environnement.

✓ Le vrai rooibos doit obligatoirement provenir d’Afrique du Sud. Même si d’autres pays se sont souvent intéressés à la culture du thé rouge (Australie, États-Unis, Chine…), toutes tentatives de le faire pousser ailleurs qu’en Afrique ont échoué. Sachez que le rooibos bénéficie désormais du statut d’Indication Géographique (IG).

✓ Enfin, privilégiez le thé rouge issu de filières équitables. La culture du thé rouge est essentielle pour de nombreux producteurs locaux d’Afrique du sud. Soutenez leur travail en choisissant un Rooibos équitable.

Posologie

⚖️On recommande de ne pas consommer plus de 3 tasses de rooibos par jour.

⏳Parce qu’il ne contient pas de caféine, il peut être dégusté à tout moment de la journée, y compris en soirée.

Les feuilles de thé rouge se conservent dans un endroit sec, à l’abri de la lumière (idéalement dans une boîte à thé).

🍵En infusion : 1 cuillère à café de feuilles séchées dans 150 ml d’eau.

Contre-indications et effets secondaires

La consommation de thé rouge présente certaines contre-indications :

  • Les personnes souffrant de problèmes hépatiques ou rénaux doivent éviter de boire du thé rouge ;
  • Parce que le Rooibos peut diminuer l’absorption du fer, les personnes présentant une carence en fer doivent consulter leur médecin avant d’en consommer ;
  • Le thé rouge pouvant interférer avec les traitements de chimiothérapie, les patients atteints de cancer doivent également demander conseil à leur médecin.

Une consommation excessive de thé rouge peut entraîner les effets secondaires suivants :

  • Trouble hépatique.
  • Augmentation de la production d’œstrogènes.

Si vous ressentez des effets secondaires, stoppez votre consommation et consultez un médecin.

Histoire, culture et marché du rooibos

Une culture traditionnelle et préservée

Le rooibos pousse dans des régions encore préservées d’Afrique du sud. Si ses feuilles sont récoltées à partir de la deuxième année, l’arbuste produit abondamment lorsqu’il a 4-5 ans. De janvier à mai, les producteurs peuvent ramasser entre 125 et 250 g de feuilles et tiges par pied et par récolte.

La production et le développement d’un plant de thé rouge diminuent ensuite progressivement. Lorsqu’il est cultivé, il vit généralement entre 7 et 10 ans. Mais, à l’état sauvage, le rooibos a une durée de vie bien plus longue pouvant aller jusqu’à 20 ans !

L’Afrique du sud produit environ 14 000 tonnes de rooibos par an. D’après cette revue de l’Agricultural Research Council d’Afrique du sud, le thé rouge est actuellement vendu dans plus de 37 pays à travers le monde. À eux seuls, les États-Unis représentaient déjà 86% du marché d’exportation en 2010.

Aujourd’hui, le réchauffement climatique, les étés plus chauds et les hivers plus secs menacent la culture de rooibos en Afrique du Sud.

Reportage d’Alqarra TV sur la récolte de rooibos

Dossier réalisé par Julia Perez et Charlotte Jean


Sources et études scientifiques

Marnewick JL, Rautenbach F, Venter I, Neethling H, Blackhurst DM, Wolmarans P, Macharia M, 2011. Effects of rooibos (Aspalathus linearis) on oxidative stress and biochemical parameters in adults at risk for cardiovascular disease.

Phiwayinkosi V. Dludla, Elizabeth Joubert, Christo J.F. Muller, Johan Louw, and Rabia Johnson, 2017. Hyperglycemia-induced oxidative stress and heart disease-cardioprotective effects of rooibos flavonoids and phenylpyruvic acid-2-O-β-D-glucoside

Olawale Razaq Ajuwon, Oluwafemi Omoniyi Oguntibeju, et Jeanine Lucasta Marnewick, 2014. Amelioration of lipopolysaccharide-induced liver injury by aqueous rooibos (Aspalathus linearis) extract via inhibition of pro-inflammatory cytokines and oxidative stress.

Ulicná O, Vancová O, Waczulíková I, Bozek P, Janega P, Babál P, Lísková S, Greksák M, 2008, Does rooibos tea (Aspalathus linearis) support regeneration of rat liver after intoxication by carbon tetrachloride?

Son MJ, Minakawa M, Miura Y, Yagasaki K, 2013. Aspalathin improves hyperglycemia and glucose intolerance in obese diabetic ob/ob mice.

Moe Sasaki, Nami Nishida, and Masako Shimada, 2018. A Beneficial Role of Rooibos in Diabetes Mellitus: A Systematic Review and Meta-Analysis.

Jiri Mlcek, Tunde Jurikova, Sona Skrovankova, and Jiri Sochor, 2016. Quercetin and Its Anti-Allergic Immune Response.

Magcwebeba TU, Swart P, Swanevelder S, Joubert E, Gelderblom WC, 2016. In Vitro Chemopreventive Properties of Green Tea, Rooibos and Honeybush Extracts in Skin Cells.

Na HK, Mossanda KS, Lee JY, Surh YJ, 2004. Inhibition of phorbol ester-induced COX-2 expression by some edible African plants.

M. Fawzi Mahomoodally, 2013. Traditional Medicines in Africa: An Appraisal of Ten Potent African Medicinal Plants.

Bien-être naturel : nos bons plans


Compléments alimentaires naturels
Réduction de -10%
Code : DARWIN10


Magasin bio en ligne jusqu’à -50%
15 € offerts
Code : DARWIN-NUTRITION


Compléments alimentaires personnalisés
Réduction de -30%
Code : DARWIN30

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un dossier réalisé par
POUR APPROFONDIR