gingembre

Gingembre, le boost savoureux

Il est incontournable et pour cause, le gingembre est un des aliments les plus sains et savoureux ! Essentiel en Ayurvéda et en médecine traditionnelle chinoise, on le dit aussi aphrodisiaque. On l'utilise spontanément pour booster nos défenses ou calmer une inflammation, mais il possède autrement plus de bienfaits !

BIENFAITS DU GINGEMBRE
✓ Anti-inflammatoire
✓ Anti-infectueux et renforce le système immunitaire
✓ Antioxydant
✓ Anti-nausées et vomissements
✓ Améliore la digestion

Qu’est-ce que le gingembre ?

Le gingembre (Zingiber officinale) est une plante à fleurs tropicale issue de la famille des Zingiberaceae, originaire d’Inde, où son rhizome charnu est utilisé en cuisine et consommé à des fins thérapeutiques depuis 4000 ans. Cette épice cousine du curcuma et de la cardamome, est aujourd’hui produite dans d’autres pays du continent Asiatique, Chine, Indonésie, en Afrique (au Nigeria notamment) mais aussi en Australie et au Pérou.

Gingembre aphrodisiaque
Fleurs de gingembre

En médecine ayurvédique, la médecine traditionnelle indienne, le gingembre est considéré comme un pilier, c’est un remède universel. On lui prête principalement des bienfaits anti-inflammatoires, antioxydants, anti-nauséeux et anti-infectueux. Un de ses composés bioactifs, le gingérol, est à l’origine de sa saveur piquante, de la sensation de chaleur qu’il procure et de ses nombreuses vertus.

En effet, le principal composé phénolique du gingembre frais, est le gingérol, aussi appelé [6]-gingérol. Lorsque le gingembre est cuit ou séché, le gingérol devient du zingerone et du shogaol, aux propriétés similaires.

C’est la très haute concentration de gingérol dans le gingembre qui en fait un aliment ultra-sain et bénéfique pour l’organisme à tout point de vue.

Par ailleurs on pense souvent que le gingembre est aphrodisiaque… Une réputation qui ne date pas d’hier puisque dans l’antiquité, Pline l’Ancien, auteur de la célèbre Naturalis Historia parlait déjà de cette vertu. Cet aspect est aussi évoqué dans le Kâmasûtra. Quant à la comtesse du Barry, elle l’incorporait à ses philtres d’amour. Son action vasodilatatrice faciliterait l’afflux de sang en vue d’une érection, et son goût stimulerait l’appétit sexuel. À ce jour aucune étude scientifique n’a prouvé que le gingembre était bien aphrodisiaque, mais il est inscrit comme tel dans notre imaginaire.

➜ À lire aussi : Le gingembre est-il vraiment aphrodisiaque ?

L’étymologie du gingembre nous fait un peu voyager : le mot vient du latin zingiber, dérivé du grec zingiberis, lui-même issu de l’arabe zangabil, emprunté au sanskrit srngaveram qui désigne son contour puisqu’il signifie “en forme de corne”.

Le gingembre se caractérise par sa saveur piquante et citronnée, une épice utilisée dans nombre de cuisines asiatiques (Indienne, indonésienne, japonaise, chinoise…) et aujourd’hui occidentales. On le rencontre aussi sous forme de bonbons, gingembre confit, pains d’épices et bières (ginger beers), mais dans ce cadre difficile de profiter de ses vertus thérapeutiques ! L’idéal est de le manger frais, séché en poudre ou en infusion.

Gingembre frais, en poudre, en infusion et gingembre confit : des bienfaits différents.

Composition nutritionnelle

  • Gingérol, shogaol, paradol, zingérone
  • Vitamines B, C, E
  • Minéraux et oligo-éléments : magnésium, manganèse, phosphore, potassium, fer, zinc, sodium
  • Protéines

Bienfaits du gingembre

★ Un excellent anti-inflammatoire

Le gingembre a toujours été utilisé en médecine ayurvédique et en médecine traditionnelle chinoise pour ses propriétés anti-inflammatoires, notamment en cas d’arthrite et de rhumatismes inflammatoires.

Son action anti-inflammatoire est attribuée principalement aux gingérols, shogaols et paradols qu’il contient. Elle permet de réduire différents types de douleurs d’origine inflammatoire (musculaires, articulatoires, menstruelles…).

Cette étude du Miami Veterans Affairs Medical Center et de l’Université de Miami a démontré que la consommation d’extrait de gingembre contribue à diminuer les symptômes de l’arthrose du genou.

★ Anti-infectueux et renforce le système immunitaire

Le gingembre est anti-infectueux, il a des propriétés anti-microbiennes et anti-virales et va stimuler le système immunitaire. C’est pourquoi il est recommandé en cas de rhume, de maux de gorge et d’états grippaux.

Cette étude du K.S. Rangasamy College of Arts and Science in Inde a démontré les propriétés anti-bactériennes du gingembre.

★ Antioxydant

Le gingembre compte parmi les aliments les plus antioxydants. Il comporterait une quarantaine d’agents antioxydants, notamment le gingérol qui va permettre de lutter contre le vieillissement cellulaire.

Certains antioxydants présents dans le gingembre sont libérés lors de sa cuisson, on peut donc aussi le manger cuit pour cet usage.

Cette étude menée par différentes universités en Thaïlande a démontré la forte activité antioxydante du gingembre.

★ Anti-nausées et vomissements

Le gingembre est antiémétique. Il est particulièrement efficace pour lutter contre les nausées et vomissements qu’elle qu’en soit leur cause (grossesse, mal des transports, post-chirurgie, post-chimiothérapie….). Pour ce bienfait il est recommandé de le consommer en poudre.

Les gingérols et shogaols qu’il contient sont à l’origine de cette propriété, car ils réduiraient les mouvements de l”estomac.

L’OMS reconnaît depuis 1999 le gingembre comme préventif efficace contre les nausées et vomissements des femmes enceintes.

Cette synthèse de 12 études menées sur 1278 femmes enceintes a démontré que la consommation de gingembre permet de réduire efficacement leurs nausées.

Améliore la digestion

Le gingembre peut être utilisé pour faciliter la digestion. Il permet de stimuler l’activité d’enzymes digestifs et accélérer le processus de digestion, en vidant plus rapidement l’estomac et donc en limitant les problèmes d’indigestion.

Cette étude du Kaohsiung Medical Center de Taiwan a démontré que le gingembre accélère la vidange de l’estomac et stimule la digestion.

★ Anti-choléstérol

Le gingembre permet de faire baisser le taux de cholestérol LDL (le mauvais cholestérol) dans le sang.

Cette étude de la Babol University of Medical Sciences en Iran menée sur 85 individus a démontré que la consommation de 3g de gingembre en poudre aide à baisser significativement le niveau de cholestérol.

★ Prévention du cancer

Le gingembre jouerait un rôle dans la prévention contre certains cancers grâce au gingérol. Des recherches doivent encore établir les mécanismes réellement en action et l’efficacité du gingembre dans la prévention et le traitement des cancers.

Cette étude de la Michigan Medical School aux États-Unis menée sur 30 personnes a démontré que la consommation de 2g d’extrait de gingembre contribue à réduire les risques d’inflammation et de cancer du colon.

Comment consommer le gingembre ?

Gingembre frais

Gingembre frais
Gingembre frais coupé : la chair doit être pâle et juteuse.

Contrairement à d’autres aliments, le gingembre garde voire développe d’autres propriétés lorsqu’il est cuit ou séché en poudre. Consommer du gingembre frais n’est donc pas l’unique manière de profiter de ses bienfaits, mais c’est une bonne manière de profiter de son jus piquant.

Pour le choisir au mieux, on sélectionnera un rhizome dur, sans moisissure et on s’assurera que sa chair est claire, juteuse et parfumée. Le gingembre frais et non pelé peut se conserver jusqu’à 3 semaines au réfrigérateur.

Gingembre en poudre

Gingembre séché et moulu pour obtenir la poudre.

Le gingembre en poudre est obtenu à partir de rhizomes matures (récoltés plus de 7 mois après leur plantation) dont la saveur est plus prononcée que celle des rhizomes destinés à être consommés frais. Ils sont séchés puis broyés afin d’obtenir la poudre, on parle aussi de gingembre moulu.

Da façon basique, le gingembre en poudre permet d’assaisonner des plats salés et sucrés (carrots cakes, pains d’épices…), mais aussi des boissons chaudes.

Gingembre en infusion

Une manière agréable et facile à reproduire quotidiennement, est encore de consommer le gingembre en infusion. Les infusions de gingembre peuvent être préconisées en cas de maladie hivernale, nausées, problèmes digestifs. Elles peuvent également être consommées sans problème particulier à traiter, car elles participent au bien-être général.

L’infusion de gingembre (infuser une cuillère à soupe de gingembre hâché ou une cuillère à café de gingembre en poudre dans de l’eau chaude pendant 20min) ou la décocotion de gingembre (infuser les mêmes quantités / type de gingembre dans l’eau en train de chauffer) permettent de bénéficier de toutes ses propriétés remarquables.

Jus de gingembre

Le jus de gingembre est une autre manière de bénéficier de ses bienfaits tout en savourant son piquant. Au Sénégal, on l’appelle Gnamakoudji, “eau pimentée”. Boire le gingembre en jus peut être un bon coup de boost pour commencer la journée. On peut le faire facilement à la maison : mixer du gingembre épluché avec un peu d’eau, ajouter du citron et du sucre roux puis à nouveau de l’eau, filtrer et conserver au frais.

Gingembre et citron

Gingembre citron
Une infusion boostante au gingembre, citron et miel.

Le gingembre et le citron, voilà deux aliments qui se combinent particulièrement bien ! Non seulement au goût mais aussi d’un point de vue thérapeutique. Étant donné leurs bénéfices individuels, leur synergie est encore plus productive.

D’une part l’alliance du gingembre et du citron, grâce à leurs effets anti-septiques et anti-inflammatoire, permet de lutter efficacement contre le rhume, la toux, les états grippaux…. D’autre part, combiner gingembre et citron est un bon moyen de détoxifier l’organisme.

On conseille donc les associer autant que possible, en infusion par exemple, en mélangeant à de l’eau chaude une cuillère à café de gingembre en poudre ou une cuillère à soupe de gingembre frais râpé et un demi-citron pressé. Ne pas hésiter à ajouter du miel pour adoucir le breuvage, et à consommer à jeun pour une meilleure detox.

Gingembre et curcuma

Le gingembre et son épice cousine le curcuma se marient très bien au goût et forment également un bon combo santé !

➜ Découvrez une recette gingembre curcuma : la soupe super boost

Reportage de France 2 sur les bienfaits du gingembre

Posologie

Bonne nouvelle, le gingembre peut être consommé quotidiennement, sans restriction particulière. Il faut juste garder en tête que 10g de gingembre frais équivalent à 1 à 2g de gingembre séché.

Nausées de grossesse : 2g de gingembre séché / jour

Infusion : 1g de gingembre séché ou 5g de gingembre frais râpé par infusion, plusieurs fois par jour

Contre-indications et effets secondaires

Aux doses indiquées, il n’y a pas de contre-indications ni d’effets indésirables connus. Néanmoins ses propriétés anticoagulantes font du gingembre un aliment à consommer avec précautions lorsqu’on est sujet à des problèmes de coagulation ou que l’on prend déjà des médicaments anti-coagulants. Par ailleurs il est recommandé aux femmes enceintes d’avoir un avis médical avant de se lancer dans une cure de gingembre.

Pour aller plus loin
Partagez
Tweetez