Ortie, la plante nourrissante insoupçonnée

En dehors de sa mauvaise réputation de plante irritante, l’ortie cache des propriétés insoupçonnées. Sa composition riche et variée lui permet d’agir de façon bénéfique sur notre organisme.
ortie

BIENFAITS DE L’ORTIE
✓ Nourrit et reminéralise l’organisme
✓ Réduit la tension artérielle
✓ Soulage l’hyperplasie bénigne de la prostate
✓ Soulage les allergies
✓ Soulage les douleurs articulaires

Qu’est-ce que l’ortie ?

L’ortie (Urtica dioica) est une plante commune des campagnes et des jardins. Elle appartient à la famille des Urticacées qui regroupe différentes variétés du genre Urtica. Même si elles ont aussi des propriétés intéressantes, c’est surtout l’Urtica dioica ou « grande ortie » qui est utilisée en phytothérapie. On se sert alors de ses feuilles, de ses tiges et de ses racines.

Originaire d’Eurasie, elle pousse aujourd’hui dans toute l’Europe et en Amérique du Nord. Pouvant atteindre 1,60 m de hauteur, elle forme des tiges dressées et produit des feuilles vert foncé et dentées, recouvertes de poils.

L’ortie se développe grâce à de fines racines. Elle apprécie particulièrement les zones humides, les fossés et les bords de chemins. Comme la prêle et le plantain, elle fait partie des plantes bio-indicatrices : sa présence traduit une terre humifère, riche en azote.

ortie piquante
L’ortie n’est pas la mauvaise herbe que l’on croit

L’ortie a une longue histoire derrière elle. D’après cette revue, elle est utilisée depuis l’Antiquité comme solution naturelle pour soulager les maladies gastro-intestinales, les douleurs rhumatismales, l’hypertension ou encore la diarrhée.

Elle est aussi une ressource alimentaire précieuse au Népal, en Pologne, en Turquie ou encore en Iran. En Italie, les fibres de ses tiges sont même utilisées pour la confection de textiles, au même titre que la fibre de chanvre.

Malheureusement, elle est surtout connue pour ses feuilles piquantes et urticantes qui provoquent une terrible démangeaison. Mais l’ortie n’est pas une mauvaise herbe. Bien au contraire !

Dans ses feuilles et ses racines se cachent des vitamines, des minéraux et oligo-éléments, des acides aminés, des antioxydants… Une composition qui lui confère un très large éventail d’effets bénéfiques sur la santé.

Ainsi, l’ortie est reconnue pour son action nourrissante et reminéralisante, pour réduire la tension artérielle, soulager l’hyperplasie bénigne de la prostate et les allergies. Elle est également étudiée comme perspective thérapeutique pour le traitement du cancer.

Composition nutritionnelle

  • 17 acides aminés dont les 8 essentiels
  • Vitamines : provitamine A, B1, C, E, K
  • Minéraux et oligo-éléments : calcium, potassium, silice, zinc, bore, sodium, phosphore, cuivre
  • Protéines
  • Flavonoïdes : kaempférol, quercétine
  • Polysaccharides
  • Acides phénols : acide chlorogénique, acide quinique
  • Phytostérols : stigmastérol
  • Lipides
  • Lignanes
  • Tanins
  • Chlorophylle
purin d'ortie
L’ortie résiste au gel

Les bienfaits de l’ortie


🍽 Nourrit et reminéralise l’organisme

L’ortie est connue pour son action nourrissante qu’elle doit à sa composition variée et très complète. Ses feuilles sont particulièrement riches en vitamine C (333 mg pour 100 g), en fibres (3,11 g pour 100 g), en protéines, en calcium et en potassium.

De plus, elles contiennent 17 acides aminés dont les 8 essentiels comme la lysine, la leucine et la phénylalanine. Sa consommation est donc intéressante pour un apport en nutriments supplémentaire et pour prévenir ou combler les carences alimentaires.

Grâce à sa teneur en minéraux alcalins (potassium, magnésium, calcium…), l’ortie est capable de reminéraliser l’organisme et de restaurer l’équilibre acido-basique du corps. Elle contribue ainsi au bon fonctionnement des fonctions physiologiques.

Cette étude de l’université d’Ege (Turquie), réalisée directement sur des orties récoltées, montre la composition complète de leurs feuilles.


❤️ Réduit la tension artérielle

L’ortie est traditionnellement utilisée dans les troubles de la tension artérielle et notamment en cas d’hypertension. En effet, elle exerce des effets antihypertenseurs et antioxydants qui contribuent à réduire la pression artérielle systolique et diastolique.

D’une part, sa consommation stimule l’activité de la superoxyde dismutase, une enzyme antioxydante impliquée dans l’élimination des radicaux libres. Or, ces derniers induisent du stress oxydatif, étroitement lié à l’apparition de l’hypertension.

D’autre part, l’ortie induit une vasorelaxation qui permet de dilater les vaisseaux sanguins et de relâcher la pression du sang. Ainsi, elle agit comme les inhibiteurs des canaux calciques, couramment prescrits pour maîtriser l’hypertension artérielle.

Cette étude de l’université de Belgrad (Serbie), menée sur des rats hypertendus, montre comment l’activité antioxydante de l’ortie réduit la tension artérielle.

Cette autre étude de l’université d’Abbottabad (Pakistan), également menée sur des rats, explique le mécanisme d’action de l’ortie pour réduire l’hypertension.


🎈 Soulage l’hyperplasie bénigne de la prostate

Comme la maca, l’ortie montre des effets bénéfiques sur l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), une tumeur bénigne caractérisée par une augmentation de la taille de la prostate. Elle réduit efficacement les symptômes associés à cette pathologie, notamment au niveau des voies urinaires.

Ainsi, la consommation d’ortie améliore le score de l’IPSS (International Prostate Symptom Score), le questionnaire international utilisé pour le dépistage, le diagnostic et le suivi des symptômes de la HBP. Cette plante augmente le volume d’urine, prévient les infections urinaires et réduit la taille de la prostate. Elle soulage ces symptômes grâce aux phytostérols, aux lignanes et aux polysaccharides qu’elle contient.

Cette étude de l’université des sciences médicales Shaheed Beheshti (Iran), menée sur des hommes, montre les effets bénéfiques de l’ortie sur les symptômes de la HBP.

Cette autre étude du département d’urologie de l’université d’Essen (Allemagne), menée sur des hommes, s’est intéressée à l’ortie comme traitement à long terme de la HBP.


🤧 Soulage les allergies

L’ortie exerce une action intéressante pour soulager les allergies et les symptômes de la rhinite allergique : congestion nasale, éternuements, larmoiements… Pour cela, elle agit directement sur les réponses allergiques déclenchées par l’organisme.

Cette plante lutte notamment contre le récepteur H1 de l’histamine, impliqué dans la réponse immunitaire. Elle inhibe également la tryptase, une enzyme libérée en même temps que l’histamine et responsable des symptômes de la réaction allergique.

Lire aussi l Un antihistaminique naturel pour soulager les allergies ? En voici 10

Dans le cadre d’une rhinite allergique, cette plante réduit significativement le nombre moyen d’éosinophiles, des globules blancs particuliers qui se multiplient en cas de manifestations d’allergie. Enfin, elle agit sur l’inflammation au niveau de la muqueuse des fosses nasales.

Cette étude de l’université des sciences médicales de Mashhad (Iran), menée sur des patients atteints d’une rhinite allergique, montre l’efficacité de l’ortie pour soulager leurs symptômes.

Cette autre étude du HerbalScience Group LLC (États-Unis), menée au cours d’un essai clinique, montre l’action de l’ortie sur la réponse allergique.


🤸🏻‍♀️ Soulage les douleurs articulaires

Grâce à son action anti-inflammatoire, l’ortie est une plante précieuse pour soulager les douleurs articulaires et rhumatismales. Ainsi, sa consommation est indiquée en cas d’arthrite, d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde.

Elle agit à la fois sur le soulagement de la douleur et sur l’évolution de la pathologie. Sa consommation supprime notamment la production de cytokines, des substances pro-inflammatoires qui entraînent la dégradation du cartilage. Elle inhibe également l’activité du facteur de transcription inflammatoire NF-kB.

Cette étude de l’université de Tübingen (Allemagne), menée sur des lignées cellulaires humaines, montre l’action anti-inflammatoire des feuilles d’ortie sur la polyarthrite rhumatoïde.


🔬 Potentiellement anti-cancer

L’ortie est actuellement étudiée pour ses potentiels effets anticancéreux notamment en cas de cancer de la prostate.

Elle semble agir sur l’activité de l’adénosine désaminase (ADA), une enzyme présente dans le tissu prostatique. Elle réduit également la prolifération des cellules cancéreuses et induit leur apoptose (mort cellulaire programmée).

Cette étude de l’université des sciences médicales de Babol (Iran), menée sur des lignées cellulaires humaines, montre comment l’ortie provoque l’apoptose des cellules cancéreuses du sein.

Cette autre étude de l’université de Marburg (Allemagne), réalisée sur des cellules cancéreuses, montre l’effet anti-prolifératif de l’ortie.

soupe ortie
L’ortie contribue à soulager les douleurs articulaires

Comment consommer l’ortie ?

L’ortie en comprimés

Il est possible de trouver de l’ortie en comprimés, en gélules et en capsules. Ils contiennent alors de l’ortie séchée puis réduite en poudre. C’est le format le plus simple et le plus facile à trouver en magasin, en boutiques spécialisées ou sur Internet.

Les comprimés ont l’avantage de ne pas retranscrire le goût « végétal » et prononcé de la plante qui ne plaît pas forcément à tout le monde. Pour éviter d’avoir à prendre trop de comprimés par jour, on choisit un complément alimentaire suffisamment dosé (400 mg d’ortie minimum/comprimé).

L’ortie en poudre

La poudre d’ortie est intéressante pour profiter des propriétés de la plante en cuisine. Elle possède un goût assez neutre qui lui permet d’accompagner de nombreux plats : soupes, salades, sauces et vinaigrettes… Vous pouvez également réaliser un délicieux smoothie vert à la poudre d’ortie et à la spiruline.

Fortifiante, cette poudre peut aussi s’utiliser pour les soins des cheveux. Ajoutez alors une pincée de poudre dans votre shampoing ou votre masque capillaire maison.

infusion ortie
L’ortie en poudre, idéale pour accompagner soupes et salades

Les feuilles d’ortie séchées

Les feuilles d’ortie séchées, proposées en vrac ou en sachets, sont idéales pour réaliser des infusions ou des décoctions, à boire plusieurs fois par jour. Bien que légèrement sucré, le goût de l’infusion d’ortie est assez terreux. Vous pouvez obtenir une boisson plus gourmande en y ajoutant une pincée de cannelle ou de curcuma.

Comptez 3 cuillères à soupe de feuilles séchées pour 500 ml d’eau. Laissez infuser 10 minutes et dégustez.

ortie bienfaits
Infusion d’ortie

L’ortie en teinture-mère

La teinture-mère d’ortie est obtenue par extraction hydro-alcoolique de la partie aérienne. Elle est concentrée en actifs mais a l’inconvénient de contenir de l’alcool. La teinture-mère n’est donc pas recommandée aux femmes enceintes, aux enfants ou aux personnes souffrant de certaines pathologies.

Ortie et plantes médicinales

Pour soulager les symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate, l’ortie peut être associée au maitake, un champignon médicinal chinois, à l’huile de pépins de courge et à la maca.

L’association ortie, gingembre et curcuma est idéale pour renforcer le système immunitaire.

Pour concocter une tisane médicinale complète, on pourra accompagner les feuilles séchées avec des fleurs de camomille et des feuilles de mélisse.

Consommer durable : privilégier l’ortie bio, locale et équitable

tisane ortie
On trouve de l’ortie partout en France

✓ L’avantage de l’ortie est qu’elle pousse dans toutes les régions tempérées. C’est une plante commune que l’on trouve facilement dans les prairies, sur le bord des chemins ou des rivières… Il est donc facile de récolter des feuilles soi-même pour profiter de leurs vertus (pensez à porter des gants !).

✓ Vous pouvez également semer des graines directement dans votre jardin. Pour cela, choisissez un endroit où elle ne gênera pas car cette plante se reproduit vite et devient envahissante.

✓ De nombreux producteur.rice.s français.es proposent aussi des feuilles d’ortie séchées vendues en vrac ou en sachets. Si vous optez pour cette solution, privilégiez celles cultivée en agriculture biologique et loin des sources de pollution. En effet, la plante a tendance à accumuler les métaux lourds, les polluants et les substances chimiques présents dans le sol.

✓ Si l’ortie ne provient pas de France, renseignez-vous sur son origine exacte et privilégiez les filières équitables qui soutiennent le travail des producteurs locaux.

Posologie

Il n’existe pas vraiment de posologie recommandée concernant la consommation d’ortie. C’est une plante sûre qui présente très peu d’effets secondaires, à condition qu’elle ne soit pas consommée en excès.

L’ortie peut se prendre sur le long terme, pendant 3 semaines tous les mois, pour une action en profondeur sur l’organisme.

💊 En comprimés : 2 à 3 comprimés par jour pour des comprimés de 400 mg 

🍵 En infusion : 2 à 3 tasses par jour 

🥄 En poudre : 1 à 3 cuillères à café par jour 

🥃 En teinture-mère : 20 à 30 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour

Contre-indications et effets secondaires

La consommation d’ortie présente certaines contre-indications :

  • Par mesure de précaution, on la déconseille aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants
  • En raison de son action diurétique, les personnes souffrant d’hypotension ou d’insuffisance rénale doivent éviter d’en consommer 
  • On déconseille sa consommation aux personnes souffrant d’hémochromatose (excès de fer) ou asthmatiques 
  • Elle peut interagir avec certains médicaments pour la coagulation sanguine et l’hypertension artérielle.

Une consommation excessive d’ortie peut entraîner les effets secondaires suivants :

  • Augmentation du volume des urines
  • Réactions allergiques
  • Nausées
  • Diarrhées

Si vous ressentez des effets secondaires, stoppez votre consommation et consultez un médecin.

Histoire, culture et marché de l’ortie

Les feuilles d’ortie ne sont pas seulement médicinales. Elles constituent également une excellente source de nourriture. Dans la tradition populaire, on les consomme crues ou cuites, comme des épinards. Mais elle est également utilisée comme présure végétale pour faire cailler le lait et produire du fromage frais.

L’ortie est aussi précieuse pour la biodiversité car c’est une plante-hôte pour de nombreux insectes : papillons, coléoptères… De plus, elle est utile en agriculture car elle favorise les auxiliaires et attire les prédateurs naturels des ravageurs des cultures. Nous avons donc tout intérêt à laisser pousser les champs d’orties !

Reportage sur France 5 : Ortie les vertus insoupçonnées d’une plante mal aimée

Dossier réalisé par Julia Perez et Charlotte Jean


Sources et études scientifiques

Semih Otles et Buket Yalcin, 2012. Phenolic Compounds Analysis of Root, Stalk, and Leaves of Nettle.

Laban K. Rutto, Yixiang Xu, Elizabeth Ramirez, et Michael Brandt, 2013. Mineral Properties and Dietary Value of Raw and Processed Stinging Nettle (Urtica dioica L.).

Una-Jovana Vajic, Jelica Grujic-Milanovic, Zoran Miloradovic, Djurdjica Jovovic, Milan Ivanov, Danijela Karanovic, Katarina Savikin, Branko Bugarski, Nevena Mihailovic-Stanojevic, 2018. Urtica Dioica L. Leaf Extract Modulates Blood Pressure and Oxidative Stress in Spontaneously Hypertensive Rats.

Rahila Qayyum, Hafiz Misbah-Ud-Din Qamar, Shamim Khan, Umme Salma, Taous Khan, Abdul Jabbar Shah, 2016. Mechanisms Underlying the Antihypertensive Properties of Urtica Dioica.

Mohammad Reza Safarinejad, 2005. Urtica Dioica for Treatment of Benign Prostatic Hyperplasia: A Prospective, Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Study.

T Schneider, H Rübben, 2004. [Stinging Nettle Root Extract (Bazoton-uno) in Long Term Treatment of Benign Prostatic Syndrome (BPS). Results of a Randomized, Double-Blind, Placebo Controlled Multicenter Study After 12 Months].

Mehdi Bakhshaee, Amir Hooshang Mohammad pour, Majid Esmaeili, Farahzad Jabbari Azad, Ghazal Alipour Talesh, Maryam Salehi, and Morteza Noorollahian Mohajera, 2017. Efficacy of Supportive Therapy of Allergic Rhinitis by Stinging Nettle (Urtica dioica) root extract: a Randomized, Double-Blind, Placebo- Controlled, Clinical Trial.

Bill Roschek Jr, Ryan C Fink, Matthew McMichael, Randall S Alberte, 2009. Nettle Extract (Urtica Dioica) Affects Key Receptors and Enzymes Associated With Allergic Rhinitis.

Kristina Riehemanna, Bert Behnke, Klaus Schulze-Osthoffa, 1999. Plant extracts from stinging nettle (Urtica dioica), an antirheumatic remedy, inhibit the proinflammatory transcription factor NF-κB.

Sadegh Fattahi, Elham Ghadami, Mohsen Asouri, Ali Motevalizadeh Ardekanid, Haleh Akhavan-Niaki, 2018. Urtica Dioica Inhibits Cell Growth and Induces Apoptosis by Targeting Ornithine Decarboxylase and Adenosine Deaminase as Key Regulatory Enzymes in Adenosine and Polyamines Homeostasis in Human Breast Cancer Cell Lines.

Extract, L Konrad, H H Müller, C Lenz, H Laubinger, G Aumüller, J J Lichius, 2000. Antiproliferative Effect on Human Prostate Cancer Cells by a Stinging Nettle Root (Urtica Dioica).

Sabrina Esposito, Alessandro Bianco, Rosita Russo, Antimo Di Maro, Carla Isernia, and Paolo Vincenzo Pedone, 2019. Therapeutic Perspectives of Molecules from Urtica dioica Extracts for Cancer Treatment.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
POUR APPROFONDIR