Ces aliments anti-inflammatoires naturels et savoureux

L’inflammation est une réaction de défense de l’organisme. C’est le signe qu’il répond à une agression. Un agent pathogène, une substance étrangère, une sollicitation trop importante… sont autant de causes qui peuvent déclencher une réaction inflammatoire. À travers cette réaction, votre corps est tout simplement en train de vous protéger. Pour autant, l’inflammation n’est pas sans conséquences : elle crée souvent des douleurs et une grande fatigue. Si vous êtes dans ce cas, certains anti-inflammatoires naturels peuvent vous venir en aide ! Quelles sont les causes et les symptômes de l’inflammation ? Quels nutriments privilégier ? Quels sont les meilleurs anti-inflammatoires naturels ?
anti-inflammatoire naturel

Les nutriments contre l’inflammation

Qu’est-ce que l’inflammation ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’inflammation n’est pas nécessairement une mauvaise chose. La réaction inflammatoire est même bon signe : elle signifie que votre organisme se débarrasse des agents pathogènes et qu’il met en place un mécanisme de protection.

Lorsqu’un muscle est trop sollicité, par exemple, il envoie un message nerveux au cerveau pour se protéger. Une fois l’information traitée, l’inflammation musculaire et le processus de réparation se déclenchent, se traduisant par une chaleur, des rougeurs ou encore un gonflement au niveau du muscle blessé.

anti douleur naturel
L’arthrose peut être soulagée naturellement avec du curcuma par exemple

Les causes de l’inflammation sont multiples. Ainsi, l’organisme peut déclencher une réaction inflammatoire en cas :

  • d’intrusion d’un agent pathogène (bactéries, virus, champignons)
  • de lésion physique
  • de détection d’une « fausse menace » (allergie)
  • de maladies auto-inflammatoires ou auto-immunes

Quant aux symptômes de l’inflammation (regroupés sous le nom de syndrome inflammatoire), ils peuvent là aussi être de diverses sortes. D’une manière générale, une inflammation provoque :

  • une fatigue intense
  • des rougeurs
  • des gonflements
  • des douleurs
  • une sensation de chaleur
  • une perte d’appétit

Certains nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments…) jouent le rôle d’anti-inflammatoires. Ils contribuent ainsi à réduire l’inflammation et à soulager les symptômes associés.

Le magnésium contre l’inflammation musculaire ou chronique

magnesium moral
Le cacao est riche en magnésium, favorisant une diminution des inflammations dans le corps

Le magnésium est un nutriment étroitement lié au processus inflammatoire musculaire. C’est pourquoi une carence en magnésium se traduit souvent par des crampes et des douleurs musculaires. Ce nutriment est précieux pour réduire l’inflammation passagère mais aussi l’inflammation chronique.

Le magnésium régule la concentration de calcium dans l’organisme. En effet, lorsqu’il est en excès et qu’il s’accumule dans le corps, le calcium devient indésirable et favorise l’inflammation. Le magnésium permet donc de conserver le juste équilibre.

Le magnésium a l’avantage d’être présent dans de nombreux aliments. Les oléagineux, les fruits de mer, les légumes ou encore le cacao en poudre sont d’excellentes sources alimentaires de magnésium. Il peut aussi être intéressant de choisir une eau minérale riche en magnésium.

La vitamine A régule le processus inflammatoire

La vitamine A, aussi appelée rétinol, agit directement sur le processus inflammatoire et plus particulièrement sur le MCP-1 (monocyte chemoattractant protein 1). Sécrété naturellement par l’organisme, il est en partie responsable de l’inflammation. Le MCP-1 est, par exemple, impliqué dans la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique qui touche les articulations.

De bons apports en vitamine A permettent donc de réguler la sécrétion de MCP-1 mais aussi de renforcer le système immunitaire qui déclenche les mécanismes de défenses de l’organisme en cas de lésions ou d’infections.

Le poivron rouge, les carottes, l’huile de foie de morue, les produits laitiers et les œufs sont à privilégier pour faire le plein de vitamine A.

La vitamine E protège et réduit la douleur

Comme la vitamine A, la vitamine E agit au cœur du processus inflammatoire en réduisant les niveaux de cytokines, des molécules impliquées dans l’inflammation. Les cytokines pro-inflammatoires sont sécrétées par les cellules du système immunitaire. Si elles jouent un rôle capital dans le processus de guérison, elles peuvent aussi amplifier la réaction inflammatoire. La vitamine E aide donc à réduire les niveaux de cytokines pour contrôler l’inflammation.

La vitamine E se trouve en quantité importante dans les fruits secs, dans certaines huiles végétales (huile de germe de blé, de tournesol, d’arachide, d’olive, de colza ou de maïs), dans les épinards, dans la mangue ou le kiwi.

Les nutriments présentés ci-dessus constituent des solutions intéressantes pour prévenir ou réduire l’inflammation. Mais, pour soulager les symptômes, nous vous conseillons de cibler des plantes et des aliments précis. Voici notre top 5 des meilleurs anti-inflammatoires naturels :

Les 5 meilleurs anti-inflammatoires naturels

Le curcuma

douleurs articulaires
Frais ou en poudre, le curcuma est un puissant anti-inflammatoire

Détoxifiant, antioxydant, antistress et anti-dépresseur, le curcuma (Curcuma longa) est aussi un puissant anti-inflammatoire naturel. Plante phare de la médecine ayurvédique, son rhizome contient de la curcumine, un pigment jaune orangé capable de lutter efficacement contre l’inflammation.

En plus de jouer un rôle protecteur, la curcumine agit au sein du processus inflammatoire. Elle bloque d’abord la protéine NF-κB qui, en cas de dysfonctionnement, peut conduire à une réponse inflammatoire et immunitaire excessive. La curcumine inhibe ensuite l’activité des molécules responsables de l’inflammation. Consommer du curcuma est particulièrement intéressant pour soulager les douleurs liées à l’arthrite, à l’arthrose ou à d’autres maladies inflammatoires chroniques.

Le curcuma peut se consommer en tant que complément alimentaire, le plus souvent en gélules. Mais il est aussi possible de cuisiner du curcuma frais ou en poudre : n’oubliez pas que le curcuma est avant tout une épice culinaire ! Son goût chaud et poivré se marie très bien avec les légumes, les viandes blanches, les poissons et les crevettes. Vous pouvez aussi réaliser une succulente infusion curcuma/citron sans oublier la pincée de cannelle. Découvrez ici nos recettes préférées au curcuma !

Le gingembre

alimentation anti-inflammatoire
Les infusions au gingembre ont des vertus anti-inflammatoires

Prétendu aphrodisiaque, le gingembre (Zingiber officinale) participe surtout à la réduction de l’inflammation. Originaire d’Inde, il produit des rhizomes riches en gingérol, shogaol et paradol. Sous ces drôles de noms se cachent des composés piquants aux bienfaits anti-inflammatoires et anti-douleurs.

Le gingérol, principal actif du gingembre, protège les cellules contre l’inflammation et stimule les fonctions du système immunitaire. Parallèlement, il contre les douleurs articulaires. C’est pourquoi le gingembre est un aliment de choix pour soulager l’arthrite et les rhumatismes inflammatoires. Le gingembre peut aussi réduire l’inflammation musculaire causée par l’activité physique ou des règles douloureuses.

Le gingembre frais possède un goût piquant et un parfum citronné. Si vous souhaitez utiliser du rhizome frais, vous pouvez par exemple réaliser un smoothie rafraîchissant pomme/banane/gingembre. En tant qu’épice, il relèvera aussi bien les plats salés que sucrés. Autre idée pour consommer du gingembre : concocter une infusion hivernale. Laissez infuser 1 cuillère à café de gingembre en poudre dans une tasse d’eau chaude pendant 20 minutes. Découvrez ici toutes nos recettes d’infusions au gingembre !

Le moringa

Moringa vertu
Le moringa peut se consommer sous forme de poudre ou de gélules

Le moringa (Moringa oleifera) est un arbre dont les différentes parties sont utilisées en médecine traditionnelle indienne. Reconnu comme remède énergisant, antioxydant et hypoglycémiant (il réduit le taux de sucre dans le sang), le moringa est aussi anti-inflammatoire.

Il doit cette propriété aux isothiocyanates et à la quercétine qu’il contient. La quercétine est un flavonoïde connu pour réduire l’inflammation et la réponse immunitaire notamment en cas de réactions allergiques. Quant aux isothiocyanates, ce sont des composés organo-sulfurés capables de soulager l’inflammation chronique en régulant les biomarqueurs inflammatoires.

Disponible en complément alimentaire, il est aussi possible de trouver du moringa en poudre. Il possède un goût légèrement piquant et citronné. Vous pouvez ajouter de la poudre de moringa à vos jus, smoothies et yaourts.

Le thé vert

Le matcha est un thé vert ultra-concentré en nutriments, dont les feuilles sont réduites en poudre

On connaît tous les bienfaits du thé vert (Camellia sinensis) sur le métabolisme, le poids ou la détoxification de l’organisme. Mais saviez-vous que le thé vert possède aussi des vertus anti-inflammatoires ? Sa richesse en polyphénols le rend intéressant pour prévenir les inflammations et soulager les symptômes comme les douleurs articulaires. Le thé vert contient également du gallate d’épigallocatéchine (EGCG), un flavanol anti-inflammatoire qui réduit la production de cytokines. Enfin, l’action du thé vert est complétée par ses autres composants : vitamine A, vitamine E, minéraux, acides aminés…

Le thé vert peut se consommer dans sa forme la plus classique : en boisson chaude ou glacée. Mais vous pouvez aussi intégrer des feuilles de thé vert dans des recettes sucrées comme un riz au lait, un cake ou une panna cotta. Nous vous invitons aussi à découvrir le matcha, une poudre verte obtenue en broyant des feuilles de thé vert.

Les légumes verts

régime anti-inflammatoire
Un délicieux légume vert en salade : le chou kale

Et oui : la plupart des légumes verts ont une action anti-inflammatoire. C’est notamment le cas des choux comme le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou Kale. Ces crucifères ont tous un point commun : ils contiennent du sulforaphane. En plus d’être antioxydant, ce composé organo-sulfuré diminue aussi la production de cytokines pro-inflammatoires.

Vous pouvez consommer des légumes verts à toutes les sauces ! Si la plupart des choux sont consommés cuits, certains peuvent aussi se manger crues comme le chou Kale (Brassica oleracea) au goût très doux. Cuisinez-le en salade, en soupe, en smoothie et, pourquoi pas, en chips !

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un dossier réalisé par