Cynorrhodon, la baie de la vitamine C

Le cynorrhodon est le fruit de l’églantier ou rosier sauvage. Il possède des propriétés insoupçonnées et renferme une quantité exceptionnelle de vitamine C.
Cynorrhodon

BIENFAITS DU CYNORRHODON
✓ Renforce et stimule le système immunitaire
✓ Réduit l’inflammation
✓ Brûle-graisse
✓ Protège et améliore la beauté de la peau
✓ Potentiellement anti-cancer

Qu’est-ce que le cynorrhodon ?

Le cynorrhodon (on trouvera également écrit “cynorhodon”) est le fruit de l’églantier, aussi appelé « rosier sauvage » (Rosa canina) et appartenant à la famille des Rosacées. C’est un arbuste commun de nos régions, présent dans toute l’Europe, en Afrique du Nord et même en Asie occidentale. Il peut atteindre 3 m de hauteur et présente de nombreuses épines. Mais l’églantier est surtout connu pour ses baies rouges comestibles, les cynorrhodons, couramment surnommées « poil à gratter » en référence à leurs poils urticants.

En botanique, les cynorrhodons sont considérés comme des faux-fruits, au même titre que les airelles, les canneberges et les fraises. Ainsi, ils ne proviennent pas de la fécondation du seul pistil de la fleur mais d’autres parties. D’abord oranges, les cynorrhodons virent au rouge en automne. Ce sont des baies charnues et ovales, d’environ 2 cm de longueur, que l’on peut récolter tout l’hiver et qui sont très appréciées des oiseaux.

cynorrhodon recette de grand mère
Des baies qui virent au rouge à l’automne

Les cynorrhodons ont une longue histoire derrière eux. Consommés depuis la préhistoire, ils étaient transformés en jus, utilisés pour le thé, les gelées et confitures. Appréciés pour leur goût doux et naturellement sucré, ces fruits étaient aussi connus pour leurs propriétés médicinales.

Ainsi, ils étaient indiqués pour prévenir et traiter le rhume, utilisés comme diurétiques et pour le traitement de diverses maladies inflammatoires. Des bienfaits sur la santé qui ont ensuite été confirmés par la médecine moderne et les recherches scientifiques.

Aujourd’hui, les cynorrhodons sont connus pour être des fruits très riches en vitamine C, ce qui leur confère une action antioxydante et stimulante.

On leur reconnaît également des propriétés anti-inflammatoires, anti-obésité et des bienfaits sur la peau. Enfin, de récentes études ont mis en évidence le potentiel du cynorrhodon pour lutter contre certains cancers.

Composition nutritionnelle

  • Acides aminés dont les 8 essentiels
  • Vitamines : provitamine-A, B1, B2, B3, C, K, E
  • Minéraux et oligo-éléments : calcium, phosphore, potassium, magnésium, soufre, zinc, fer, manganèse, sodium
  • Sucres : saccharose, lévulose
  • Fibres
  • Protéines
  • Tanins
  • Actifs antioxydants : polyphénols, flavonoïdes, caroténoïdes, saponines
  • Acides naturels : acide malique, acide citrique, acide pectique
  • Acides gras : oméga-3, oméga-6
  • Huiles essentielles
confiture de cynorrhodon
Cueillette de cynorrhodon

Les bienfaits du cynorrhodon


🛡 Renforce et stimule le système immunitaire

Le cynorrhodon renferme une quantité exceptionnelle de vitamine C ou acide ascorbique : entre 300 et 1300 mg pour 100g. Ainsi, il dépasse largement les agrumes comme l’orange ou encore d’autres baies comme le cassis ou les baies de goji. Cette vitamine C se concentre essentiellement dans la pulpe du fruit.

Grâce à cette composition, il est idéal pour renforcer les défenses et stimuler le système immunitaire, notamment à l’approche de l’hiver. Sa vitamine C permet de prévenir et de lutter contre les maux courants (rhume, grippe, fatigue passagère…) et les infections. Elle exerce également des effets antioxydants contre les radicaux libres qui affaiblissent l’organisme.

Enfin, le cynorrhodon contient d’autres composants intéressants pour renforcer et stimuler le système immunitaire. Il renferme notamment des polyphénols, comme les flavonoïdes, mais aussi des caroténoïdes et des saponines. Ces substances antioxydantes sont de puissants agents protecteurs contre le développement des maladies.

Cette étude de l’université Alexandru Ioan Cuza de Iași (Roumanie), réalisée sur des échantillons de fruits, montre la teneur en vitamine C du cynorrhodon en fonction de l’altitude.


🔥 Réduit l’inflammation

La consommation de cynorrhodon est bénéfique pour réduire l’inflammation, notamment en cas d’arthrite, d’arthrose ou de polyarthrite rhumatoïde. En plus d’agir sur le processus inflammatoire, elle permet aussi d’atténuer la douleur associée et d’améliorer la santé articulaire.

Comme le cacao, le cynorrhodon contient des flavonoïdes et des tanins qui agissent sur l’inflammation et calment la réaction inflammatoire. Il renferme également des vitamines qui contribuent à réguler le processus et à réduire les douleurs articulaires comme la vitamine E et B3. Enfin, certains minéraux et oligo-éléments (potassium, magnésium, manganèse…), luttent contre l’inflammation et soutiennent la santé des articulations.

Il soulage de nombreux symptômes comme les raideurs matinales ou la perte de mobilité au niveau des hanches, des genoux et des poignets.

Cette étude de l’université RMIT (Australie), menée sur des patients souffrant d’arthrite, montre l’efficacité du cynorrhodon pour réduire la douleur.

Cette autre étude du Centre médical universitaire de la Charité (Allemagne), menée sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, démontre également son efficacité dans l’amélioration des symptômes.


🏃🏻‍♂️ Brûle-graisse

Le cynorrhodon est aussi intéressant pour lutter contre l’obésité. Sa consommation permet de perdre du poids sainement et de diminuer le taux de graisse corporelle, notamment dans la région abdominale.

D’une part, le cynorrhodon agit sur le récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes (PPAR). Cette protéine est impliquée dans le métabolisme et l’adipogenèse (formation des cellules graisseuses du tissu adipeux). Il limite ainsi le stockage des graisses dans le corps.

D’autre part, le cynorrhodon améliore les symptômes associés à l’obésité. Il réduit, par exemple, la pression artérielle systolique et le taux de cholestérol. Il prévient également les complications courantes chez les personnes obèses comme les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2.

Cette étude de la Division Recherche et Développement d’Osaka (Japon), menée sur des patients pré-obèses, montre comment la consommation de cynorrhodon permet de diminuer la graisse corporelle.

Cette autre étude, menée par les mêmes chercheurs sur des souris, montre comment le cynorrhodon inhibe l’accumulation des lipides dans le tissu adipeux.


🍑 Protège et améliore la beauté de la peau

Le cynorrhodon est moins connu pour ses bienfaits sur la peau. Pourtant, ils sont nombreux ! Il permet notamment de prévenir le vieillissement cutané prématuré, de réduire les rides, d’améliorer l’élasticité et de maintenir le taux d’hydratation de la peau.

Grâce à sa teneur élevée en vitamine C, en caroténoïdes, en polyphénols et en divers flavonoïdes, il exerce une puissante activité antioxydante. Il lutte ainsi contre les radicaux libres qui provoquent un stress oxydatif cutané et accélèrent le vieillissement.

Il contient également de précieux acides gras bénéfiques pour la peau. L’acide linoléique, par exemple, apporte souplesse et élasticité. L’acide oléique, quant à lui, renforce le film hydrolipidique et aide au maintien de l’hydratation.

Enfin, le cynorrhodon est une excellente source de vitamines, minéraux et oligo-éléments bons pour la peau : provitamine-A, vitamines C et E, zinc, manganèse, magnésium…

Cette étude de l’université Mae Fah (Thaïlande), menée sur des sujets âgés de 35 à 65 ans, montre les bienfaits sur la peau d’une crème au cynorrhodon.


🔬 Potentiellement anti-cancer

De récentes études ont mis en évidence le potentiel anti-cancer du cynorrhodon. En effet, il semble diminuer la prolifération des cellules cancéreuses et inhiber l’action de la protéine kinase B (AKT) qui favorise leur survie dans l’organisme.

Il doit cette propriété à la vitamine C et aux polyphénols antioxydants qu’il contient. Ces derniers exercent un effet anti-prolifératif sur les cellules malades et sont capables d’induire l’apoptose (mort cellulaire programmée). Le cynorrhodon s’est montré particulièrement efficace sur le cancer du côlon et le cancer de sein.

Cette étude de l’Université publique de Navarre (Espagne), menée sur des cellules cancéreuses, démontre les effets bénéfiques du cynorrhodon sur le cancer du côlon.

Cette autre étude de l’université d’État agricole et technique de Caroline du Nord (États-Unis), menée sur des lignées cellulaires de cancer du sein, démontre une diminution significative de leur prolifération grâce au cynorrhodon.

cynorrhodon contre indication
Le cynorrhodon est bon pour la peau

Comment consommer le cynorrhodon ?

Le cynorrhodon en baies

Les cynorrhodons ont un goût légèrement acidulé. Ils se récoltent à partir de septembre et durant tout l’hiver. Il est possible de les mangers tels quels, lorsqu’ils sont bien mûrs et rouges. Les premières gelées les rendront plus mous. Mais, avant de les consommer, il est nécessaire de les couper en deux et de bien les laver pour retirer les poils urticants enfermés à l’intérieur.

Les baies fraîches ou sèches peuvent aussi se préparer en sirop, en décoction, en tisane ou en infusion. Comptez alors 3 g de cynorrhodons pour 200 ml d’eau.

Enfin, vous pouvez extraire la pulpe et la passer au moulin ou au mixer. Vous rajouterez votre préparation de cynorrhodon à vos soupes, crèmes, sauces…

cynorrhodon tisane
Confiture confectionnée avec les baies

Le cynorrhodon en comprimés

Le cynorrhodon est aussi proposé en comprimés et en gélules. Ils contiennent alors de la poudre de baies séchées puis broyées. C’est un complément alimentaire facile à trouver, pratique et sans goût (bien que la saveur des baies ne soit pas désagréable).

Pour obtenir des résultats satisfaisants, choisissez des gélules suffisamment dosées en cynorrhodon (300 mg/gélule minimum). Privilégiez également les gélules sans additifs et végétales.

Le cynorrhodon en poudre

La poudre de cynorrhodon est obtenue par pressage des baies séchées. C’est un format assez naturel, peu transformé et qui a préservé les différents nutriments présents dans le cynorrhodon.

La poudre est idéale pour préparer des jus de fruits, smoothies, milk-shakes, soupes… Elle peut aussi être ajoutée à un yaourt ou à des mueslis ou s’utiliser pour la préparation de gelées et de confitures maison. Choisissez une poudre de cynorrhodon obtenue par pressage à froid, 100 % pure, sans additif, sans conservateur ni OGM.

Le cynorrhodon en teinture-mère

La teinture-mère de cynorrhodon est obtenue par percolation à froid ou par macération des fruits dans un mélange alcool/eau. C’est un format riche en composés actifs mais qui contient beaucoup d’alcool. La teinture-mère de cynorrhodon n’est donc pas recommandée aux femmes enceintes, aux enfants ou aux personnes souffrant de certaines pathologies.

cynorrhodon arthrose
Buisson de cynorrhodon

Cynorrhodon et plantes médicinales

Pour stimuler et fortifier l’organisme, le cynorrhodon peut être associé à de l’acérola ou du camu camu.

Pour soutenir une perte de poids, vous pouvez associer le cynorrhodon à d’autres super aliments comme les noix du Brésil ou le griffonia, un régulateur de l’appétit.

Enfin, l’association cynorrhodon/curcuma est idéale pour réduire l’inflammation, soulager l’arthrite, l’arthrose et les douleurs articulaires.

Consommer durable : privilégier le cynorrhodon local, bio et équitable

✓ Les cynorrhodons sont des fruits faciles à récolter dans la nature, dès l’automne. On les trouve souvent dans les haies, les bois, les taillis et les broussailles. Si vous le pouvez, privilégiez des récoltes sauvages, parcimonieuses et respectueuses.

✓ Malheureusement, le cynorrhodon se fait de plus en plus rare en raison de la destruction des haies et des espaces sauvages. Pour répondre à la demande grandissante, de plus en plus de cynorrhodons sont donc issus de plants cultivés. Choisissez de préférence des baies originaires de France et certifiées agriculture biologique. Il est aussi possible de trouver du cynorrhodon issu de filières équitables et solidaires.

Posologie

Il est recommandé de ne pas consommer plus de 5 g de cynorrhodon par jour.

Les gélules se prennent avec un grand verre d’eau et avant les repas.

Les prises doivent se faire sur minimum 3 mois pour obtenir des résultats satisfaisants.

  • Cynorrhodon en baies : 5 g par jour
  • Cynorrhodon en comprimés : 3 à 6 gélules par jour pour des gélules de 300 mg
  • Cynorrhodon en poudre : 2 à 5 g par jour
  • Cynorrhodon en teinture-mère : 15 gouttes matin et soir

Contre-indications et effets secondaires

La consommation de cynorrhodon présente certaines contre-indications :

  • Par mesure de précaution, le cynorrhodon est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes et aux jeunes enfants ;
  • Les diabétiques, les personnes souffrant d’un trouble de la coagulation sanguine, de calculs rénaux, d’une carence ou d’un excès de fer doivent éviter d’en consommer ;
  • En raison de sa teneur élevée en vitamine C, on le déconseille aux personnes souffrant d’un déficit en G6PD ou favisme ;
  • Les personnes ayant des antécédents cardiaques ou sujettes aux caillots sanguins doivent aussi éviter la consommation de cynorrhodon ;
  • Le cynorrhodon peut avoir des interactions avec certains médicaments comme l’aspirine, les anticoagulants et les œstrogènes.

Une consommation excessive de cynorrhodon peut entraîner les effets indésirables suivants :

  • Douleurs intestinales
  • Crampes d’estomac
  • Nausées et vomissements
  • Diarrhée ou constipation
  • Maux de tête
  • Troubles du sommeil

Si vous ressentez des effets secondaires, stoppez votre consommation et consultez un médecin.

Histoire, culture et marché du cynorrhodon

Les fruits de l’églantier font depuis longtemps partie des coutumes françaises locales. En Lozère, par exemple, les cynorrhodons servent à préparer la célèbre confiture de « gratte-cul ». Ils font aussi l’objet de nombreux contes et légendes populaires.

Mais l’utilisation du cynorrhodon dépasse largement les frontières de l’Hexagone. On consomme également les cynorrhodons en Suède, en Arménie, en Tchétchénie ou encore aux Pays-Bas, en soupe, en thé, en jus ou en confiture.

La consommation de cynorrhodon ne date pas d’aujourd’hui. Les populations amérindiennes, les Iñupiat d’Alaska et les indiens Tanaina avaient déjà découvert leurs qualités gustatives et nutritives bien avant nous. Aujourd’hui, comme beaucoup de fruits sauvages, le cynorrhodon revient sur le devant de la scène… et c’est bien mérité !

Comment cueillir et déguster des cynorrhodon

Dossier réalisé par Julia Perez et Charlotte Jean

Sources et études scientifiques

Ioana Roman, Andreea Stănilă, Sorin Stănilă. Bioactive compounds and antioxidant activity of Rosa canina L. biotypes from spontaneous flora of Transylvania.

Lăcrămioara OPRICA, Cristina BUCSA, Maria Magdalena ZAMFIRACHE, 2015. Ascorbic Acid Content of Rose Hip Fruit Depending on Altitude.

Marc Cohen, 2012. Rosehip – an evidence based herbal medicine for inflammation and arthritis.

S N Willich, K Rossnagel, S Roll, A Wagner, O Mune, J Erlendson, A Kharazmi, H Sörensen, K Winther, 2010. Rose hip herbal remedy in patients with rheumatoid arthritis – a randomised controlled trial.

Akifumi Nagatomo, Norihisa Nishida, Ikuo Fukuhara, Akira Noro, Yoshimichi Kozai, Hisao Sato, and Yoichi Matsuura, 2015. Daily intake of rosehip extract decreases abdominal visceral fat in preobese subjects: a randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trial.

Akifumi Nagatomo, Norihisa Nishida, Yoichi Matsuura, and Nobuhito Shibata, 2013. Rosehip Extract Inhibits Lipid Accumulation in White Adipose Tissue by Suppressing the Expression of Peroxisome Proliferator-activated Receptor Gamma.

L Phetcharat, K Wongsuphasawat, et K Winther, 2015. The effectiveness of a standardized rose hip powder, containing seeds and shells of Rosa canina, on cell longevity, skin wrinkles, moisture, and elasticity.

Sandra Jiménez, Sonia Gascón, Asunción Luquin, Mariano Laguna, Carmen Ancin-Azpilicueta, and María Jesús Rodríguez-Yoldi, 2016. Rosa canina Extracts Have Antiproliferative and Antioxidant Effects on Caco-2 Human Colon Cancer.

Patrice Cagle, Tonisha Coburn, Patrick M Martin, 2014. Rosehip (Rosa canina) extracts prevent MAPK and AKT-mediated cell proliferation in African American triple-negative breast cancer cells.


Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
POUR APPROFONDIR

Fatigué.e ?

Recevez gratuitement notre ebook 10 aliments exceptionnels pour augmenter son niveau d’énergie