Chaga, le champignon de l’immunité

Surnommé le « roi des plantes », le chaga est un champignon médicinal. Sous son allure peu engageante, il renferme une composition exceptionnelle qui lui confère de nombreuses propriétés. Très riche en antioxydants, en vitamines et minéraux, le chaga renforce efficacement le système immunitaire. Mais son action bienfaisante ne s'arrête pas là !
chaga

BIENFAITS DU CHAGA
✓ Renforce le système immunitaire
✓ Source d’antioxydants
✓ Anti-inflammatoire
✓ Soutient le système digestif
✓ Potentiellement anti-cancer

Qu’est-ce que le chaga ?

Le chaga, aussi appelé polypore oblique, a pour dénomination scientifique Inonotus obliquus. Son nom commun est issu du russe « чага » signifiant « champignon ». Le chaga appartient à l’ordre des Hyménochétacées qui regroupe une centaine d’espèces de champignons dont certains sont médicinaux comme le Phellinus linteus.

Au premier abord, le chaga est un champignon peu séduisant. Parasite des bouleaux sur lesquels il pousse, il prend une allure de bois carbonisé. Dépourvu de pied, il n’a pas vraiment de forme : il suit le mouvement et les irrégularités du tronc de l’arbre. Dans les forêts, il apparaît comme une masse brune, arrondie, sèche et coriace pouvant atteindre 38 cm de large.

champignon chaga
Chaga poussant sur un bouleau

En été et en automne, le chaga pousse à plusieurs mètres de hauteur, directement sur les troncs des arbres vivants. On le retrouve essentiellement sur les bouleaux bien qu’il puisse aussi pousser sur les aulnes, les hêtres et autres espèces d’arbres feuillus. Pour les parasiter, notre champignon profite des blessures non cicatrisées. Il s’immisce alors à l’intérieur du bois et se nourrit des nutriments de l’arbre.

Le chaga est capable de résister à des conditions climatiques extrêmes et notamment au froid (jusqu’à -40°C). C’est pourquoi il pousse principalement en Russie, au Canada, en Europe du Nord et dans les régions froides de Corée et des États-Unis.

Mais le chaga n’est pas seulement une curiosité d’un point de vue botanique. Sous son allure de bois brûlé se cachent des propriétés médicinales exceptionnelles. Le champignon était notamment utilisé par les peuples autochtones du nord de l’Europe et de la Russie, comme les Khanty, pour traiter divers problèmes de santé.

Une fois broyé et infusé, il permettait d’améliorer la digestion, de détoxifier l’organisme et de soutenir le fonctionnement du foie et du système immunitaire. Encore aujourd’hui, le chaga fait partie intégrante de la médecine traditionnelle russe. Mais, grâce aux nombreuses recherches et aux résultats obtenus, sa consommation s’est progressivement popularisée dans le reste du monde, où il est considéré comme un champignon fonctionnel.

Proposé sous forme de complément alimentaire, le chaga est principalement reconnu pour son action stimulante, antioxydante et anti-inflammatoire. Il présente également des bienfaits pour le système digestif et pourrait être un potentiel agent anti-cancéreux, comme l’attestent de plus en plus d’études.

Composition nutritionnelle

  • Acides aminés
  • Vitamines : B1, B2, B3, B5, D, K
  • Minéraux et oligo-éléments : magnésium, potassium, manganèse, germanium, phosphore, silicium, cuivre, argent, zinc, sélénium…
  • Polysaccharides : bêta-glucanes
  • Phénols et polyphénols : acide vanillique
  • Flavonoïdes
  • Alcaloïdes
  • Stérols
  • Saponines
  • Triterpènes : inotodiol, lanostrérol
  • Actifs antioxydants : superoxyde dismutase, pigments (mélanine)
  • Actifs anti-cancéreux : bétuline, acide bétulinique
  • Acides organiques : acide acétique, acide butyrique, acide oxalique
  • Fibres
  • Protéines
  • Tanins
  • Lectines
  • Glucides
chaga champignon
Le chaga peut résister à de très basses températures

Les bienfaits du chaga


🛡 Renforce le système immunitaire

Différents composants du chaga ont une action bénéfique sur le système immunitaire. C’est notamment le cas des bêta-glucanes, des polysaccharides également présents dans d’autres champignons médicinaux comme le shiitaké (Lentinula Edodes).

Ces longues molécules de sucre sont connues pour stimuler le système immunitaire en favorisant le développement de leucocytes (ou globules blancs) dont les lymphocytes T, les cellules tueuses naturelles de l’organisme. Les bêta-glucanes du chaga activent également l’interleukine-6 (IL-6), une cytokine qui favorise la production d’anticorps chargés de détecter et de neutraliser les agents pathogènes.

Il contient aussi de nombreuses vitamines qui renforcent le système immunitaire. Il est notamment une excellente source de vitamine D (calciférol) qui stimule les défenses et module la réponse immunitaire. Enfin, le zinc, le cuivre et le sélénium sont autant de minéraux et d’oligo-éléments du chaga qui contribuent au bon fonctionnement de l’immunité.

Cette étude de l’université nationale de Jeju en Corée du Sud, menée sur des poissons, montre qu’une supplémentation en chaga améliore le système immunitaire et confère une meilleure résistance aux maladies.


🥝 Source d’antioxydants

Le chaga possède une puissante action contre les radicaux libres. Et pour cause : il est constitué à 25% d’actifs antioxydants ! Parmi eux, on retrouve des pigments comme la mélanine.

La mélanine, qui est responsable de la couleur charbonnée du chaga, est une macromolécule naturellement présente dans le corps humain. Si elle est principalement connue pour protéger notre peau des rayons UV, la mélanine est aussi impliquée dans la lutte contre les radicaux libres. Elle empêche notamment les dommages au niveau de l’ADN des cellules.

Son action antioxydante est aussi due à la présence d’une enzyme : la superoxyde dismutase. Composante essentielle du mécanisme d’élimination des radicaux libres, elle exerce une activité de piégeage et aide à lutter contre le vieillissement de l’organisme. Cette enzyme antioxydante est également présente dans le reishi (Ganoderma lucidum), un champignon médicinal chinois.

L’indice ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity), qui définit la capacité antioxydante des aliments, a classé le chaga premier de la liste avec 345 858 μmol TE/100 g (micromole d’équivalent Trolox pour 100 g d’aliment, le Trolox étant un antioxydant de référence).

Cette étude de l’université nationale de Séoul, menée sur des lignées cellulaires de kératinocytes humains, montre la capacité de piégeage du chaga et son efficacité pour protéger les cellules contre le stress oxydatif.


🔥 Anti-inflammatoire

Le chaga est aussi un puissant anti-inflammatoire naturel. Il s’avère particulièrement intéressant pour soulager les maladies des articulations liées à une inflammation comme l’arthrite et l’arthrose.

Cette action est principalement due à sa teneur en interleukine-6 (IL-6). En plus de renforcer le système immunitaire, cette cytokine contrôle et module la réponse inflammatoire. Elle inhibe également l’expression d’iNOS (Oxyde nitrique synthase) et de COX-2 (cyclooxygénase), permettant ainsi la diminution de l’activité des médiateurs chimiques de l’inflammation.

Les vitamines et minéraux présents dans le chaga contribuent eux aussi à la réduction de l’inflammation. La vitamine K, par exemple, aide à abaisser les marqueurs inflammatoires. Le magnésium, quant à lui, est un allié contre l’inflammation chronique.

Cette étude de la Kyung-Hee University à Séoul, menée sur des rats, montre les propriétés anti-inflammatoires et anti-nociceptives (sensibilité à la douleur) du chaga.


♻️ Soutient le système digestif

Le chaga est un champignon reconnu pour ses bienfaits sur le système digestif. Sa teneur en fibres et ses propriétés anti-inflammatoires soutiennent son bon fonctionnement. Il réduit les inflammations de l’intestin en cas de colites ulcéreuses ou d’ulcères gastriques. Il prévient également les problèmes de digestion, de gastrite, de constipation…

Il est aussi bénéfique pour le foie et la vésicule biliaire. Il favorise notamment la production de bile, essentielle à la digestion des aliments, et protège le foie de l’oxydation des lipides. Enfin, les bêta-glucanes stimulent les bonnes bactéries dans les intestins, agissant ainsi comme des prébiotiques.

Cette étude menée par différentes universités coréennes sur des rats, montre l’activité hépatoprotectrice de l’extrait de chaga.


🔬 Potentiellement anti-cancer

Le chaga est de plus en plus étudié comme potentiel agent anti-cancéreux. En effet, il contient des actifs reconnus pour leur action sur les cellules malades.

En parasitant les bouleaux, le chaga se nourrit des nutriments de l’arbre comme la bétuline et l’acide bétulinique. Présentes dans la sève de bouleau, ces substances naturelles sont cytotoxiques c’est-à-dire toxiques pour les cellules cancéreuses.

De plus, les bêta-glucanes qu’il contient peuvent aider à ralentir la croissance du cancer et empêcher sa propagation.

Cette étude menée par différentes universités coréennes sur des souris, montre comment le chaga inhibe la croissance tumorale. 

Cette autre étude de l’institut de médecine agricole de Pologne, menée in-vitro, a elle aussi prouvé les effets anticancéreux du chaga.

champignon fonctionnel
Le chaga a la faculté de renforcer le système immunitaire

Comment consommer le chaga ?

Le chaga en comprimés

C’est la forme la plus facile à trouver en magasins bio et spécialisés ou sur Internet. Les gélules contiennent du chaga séché puis réduit en poudre. Elles ont l’avantage de ne pas avoir de goût, d’autant plus que le chaga a une saveur très prononcée de champignon.

Choisissez de préférence des gélules 100% naturelles et/ou certifiées bio et suffisamment titrées en polysaccharides bêta-glucanes (30% minimum).

Le chaga en poudre

La poudre de chaga n’est autre que du champignon séché réduit en poudre. C’est une forme naturelle à condition qu’il s’agisse de chaga sauvage séché à basse température pour préserver ses qualités nutritives.

chaga en poudre
Le chaga en poudre se consomme en infusion, avec de la cannelle par exemple

La poudre peut se consommer en infusion ou en décoction (attention à ne pas le faire bouillir), être diluée dans une boisson (eau chaude, lait, smoothie, thé latté…) ou intégrée dans des préparations sucrées ou salées (soupes, desserts…).

Le chaga en teinture-mère

La teinture-mère, obtenue par extraction hydroalcoolique, a l’avantage de conserver l’intégrité des nutriments du chaga. Si elle est très concentrée en actifs, elle contient également une grande quantité d’alcool. Cette forme de complément alimentaire n’est donc pas adaptée aux femmes enceintes, aux enfants ou aux personnes souffrant de certaines pathologies.

La teinture-mère de chaga se dilue simplement dans de l’eau ou du jus de fruits. Mais elle possède un goût prononcé qui peut ne pas plaire à tout le monde. Pour adoucir sa saveur boisée, vous pouvez ajouter du miel ou du sirop d’érable.

Le chaga frais

champignon bienfaits
Le chaga frais est récolté en hiver et conservé au frais

S’il est plus difficile à trouver, certains magasins spécialisés ou boutiques en ligne proposent du chaga frais, généralement coupé en morceaux. Le champignon est alors seulement récolté en hiver puis conservé au frais. Le chaga frais peut se préparer en infusion ou en décoction.

Chaga et champignons médicinaux chinois

Le chaga s’associe bien avec d’autres champignons médicinaux tels que le reishi, le maitaké, l’agaricus blazei ou le shiitaké. Cette synergie de champignons, très riche en bêta-glucanes, a une puissante action sur le système immunitaire.

Certains fabricants proposent également des compléments alimentaires associant le chaga à la vitamine C, souvent issue de l’acérola, pour faciliter l’assimilation des molécules actives du champignon.

Consommer durable : privilégier le chaga bio

chaga bio
Privilégier le chaga bio : plus sain et meilleur pour la planète

✓ Comme pour le shiitaké, le cordyceps ou d’autres champignons médicinaux, nous vous conseillons de choisir du chaga certifié biologique.

✓ Ce champignon a l’avantage de ne pas se nourrir des nutriments du sol mais de ceux de l’arbre qu’il parasite. Ainsi, il absorbe moins les polluants de la terre (résidus de pesticides, métaux lourds…).

✓ Cependant, le chaga peut tout à fait subir des traitements chimiques (pesticides, insecticides…). Si le complément n’est pas certifié bio, il peut aussi contenir des conservateurs et des additifs.

Posologie du chaga

⚖️ La posologie recommandée varie entre 500 et 2000 mg de chaga par jour. Les prises doivent se faire en plusieurs fois au cours de la journée.

⏳ Le chaga peut se prendre au quotidien ou sous forme de cure de 2 semaines pour soutenir le système immunitaire, prévenir les affections ou soulager les inflammations.

💊 En comprimés : jusqu’à 4 par jour pour des gélules de 300 mg.

🥄 En poudre : jusqu’à 3 g par jour (1 cuillère à café environ) dans 250 ml d’eau.

🧪 En teinture-mère : 20 gouttes, 1 à 3 fois par jour.

Contre-indications et effets secondaires

Le chaga présente certaines contre-indications et sa consommation est déconseillée aux personnes suivantes :

  • Par mesure de précaution, les jeunes enfants, les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter d’en prendre.
  • Parce qu’il peut contenir des traces de bouleau, il est déconseillé aux personnes allergiques à cet arbre.
  • Il présente certaines interactions médicamenteuses. Ainsi, il est déconseillé aux personnes sous anticoagulants, hypoglycémiants et immunosuppresseurs. 
  • Le chaga agissant sur le taux d’insuline, les personnes souffrant de diabète de type 1 ou d’hypoglycémie doivent éviter d’en consommer.
  • La prise de chaga est déconseillée avant une opération chirurgicale ou en cas de troubles de la coagulation.

Le chaga présente peu d’effets secondaires. Cependant, à doses élevées, il peut s’avérer toxique pour les reins et favoriser l’apparition de calculs rénaux en raison de sa teneur en oxalates.

Si vous ressentez des effets secondaires, stoppez votre consommation et consultez un médecin.

Histoire, culture et marché du chaga

chaga café
Le chaga va-t-il remplacer le café ?

Le chaga peut mettre jusqu’à 12 ans pour se développer complètement. Une fois germé sur l’arbre, le champignon attendra la 4ème année pour déployer son mycélium qui lui permettra de se nourrir. Il peut atteindre les 5 kg et puise dans les ressources de son arbre hôte qui finira par mourir au bout de plusieurs années. Le champignon, lui, continuera de se développer sur l’arbre mort.

La récolte du chaga sauvage se réalise sur les arbres vivants. Pour permettre au champignon de se régénérer, les cueilleurs prennent soin de ne pas arracher la partie qui est reliée au tronc. Il est important de laisser au moins 30% de la masse du champignon intacte. Une fois récolté, il est ensuite rapidement séché pour éviter le développement de moisissures.

Le chaga connaît un succès grandissant, et se retrouve à présent dans de nombreux mélanges de champignons fonctionnels, à consommer au petit déjeuner par exemple, à la place du café.

Lire aussi l On peut désormais manger des champignons au petit-déjeuner

Malheureusement, la demande grandissante pèse sur le chaga. Les récoltes en trop grandes quantités ou mal réalisées inquiètent les cueilleurs, d’autant plus que ce champignon a une croissance très lente.

Récolte du chaga sauvage

Dossier réalisé par Julia Perez et Charlotte Jean

Valeurs nutritionnelles détaillées

Ces données ont été synthétisées et vérifiées pour Darwin Nutrition par Laure Fourchaud, Docteur en physiologie de la nutrition.

Chaga/100g%AR*/5g (1cc)%AR
Energie (kcal)20010100,5
Fibres (g)70,82363,5411,8
Eau (g)
Macronutriments
Protéine (g)3,97,80,20,39
Glucides (g)10,13,880,50,19
Dont Sucre (g)
Lipides (g)0,30,430,020,02
Minéraux
Calcium (mg)
Fer (mg)0,030,210,0020,01
Cuivre (mg)0,0110,0010,05
Magnésium (mg)2,10,560,110,03
Manganèse (mg)0,0127,50,38
Phosphore (mg)oui
Potassium (mg)552,752,750,14
Sodium (mg)0,180,010,01
Sel (g)
Zinc (mg)0,110,010,05
Vitamines
Vitamine A (mg)
Vitamine C (mg)
Vitamine D (µg)oui
Vitamine E (mg)
Vitamine B1 (mg)oui
Vitamnie B2 (mg)oui
Vitamine B3 (mg)oui
Vitamine B5 (mg)oui
Vitamine B6 (mg)
Vitamine B9 ou folate (µg)
Vitamine B12 (µg)
Vitamine K (μg)

*%AR : % Apport de référence pour un adulte

Antioxydants : dismutase
Autres composés : germanium, silicium et sélénium (minéraux), acide vanillique (polyphénols), triterpènes, tanins, lectines, polysacharides (glucides), stérols


Sources et études scientifiques

Géry A, Dubreule C, André V, Rioult JP, Bouchart V, Heutte N, Eldin de Pécoulas P, Krivomaz T, Garon D, 2018. Chaga ( Inonotus obliquus), a Future Potential Medicinal Fungus in Oncology? A Chemical Study and a Comparison of the Cytotoxicity Against Human Lung Adenocarcinoma Cells (A549) and Human Bronchial Epithelial Cells (BEAS-2B).

Harikrishnan R, Balasundaram C, Heo MS, 2012. Inonotus obliquus containing diet enhances the innate immune mechanism and disease resistance in olive flounder Paralichythys olivaceus against Uronema marinum.

Yong Cuia, Dong-Seok Kimab, Kyoung-Chan Parka, 2003. Antioxidant effect of Inonotus obliquus.

Park YM, Won JH, Kim YH, Choi JW, Park HJ, Lee KT, 2005. In vivo and in vitro anti-inflammatory and anti-nociceptive effects of the methanol extract of Inonotus obliquus.

Hong KB, Noh DO, Park Y, Suh HJ, 2015. Hepatoprotective Activity of Water Extracts from Chaga Medicinal Mushroom, Inonotus obliquus (Higher Basidiomycetes) Against Tert-Butyl Hydroperoxide-Induced Oxidative Liver Injury in Primary Cultured Rat Hepatocytes.

Mi Ja Chung, Cha-Kwon Chung, Yoonhwa Jeong, and Seung-Shi Ham, 2010. Anticancer activity of subfractions containing pure compounds of Chaga mushroom (Inonotus obliquus) extract in human cancer cells and in Balbc/c mice bearing Sarcoma-180 cells.

Lemieszek MK, Langner E, Kaczor J, Kandefer-Szerszeń M, Sanecka B, Mazurkiewicz W, Rzeski W, 2011. Anticancer effects of fraction isolated from fruiting bodies of Chaga medicinal mushroom, Inonotus obliquus (Pers.:Fr.) Pilát (Aphyllophoromycetideae): in vitro studies.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
POUR APPROFONDIR