Les grenades de Dany : entre tradition et innovation dans la province d’Alicante

C'est la saison des grenades ! Pour l'occasion, Dany nous ouvre les portes de ses plantations dans le sud-est de l'Espagne et nous dit tout sur ce fruit magnifique à plus d'un titre.
grenades espagne

MÉMO SUR LA GRENADE
✓ Appréciée pour son rouge éclatant et sa saveur sucrée et acidulée, la grenade est consommée depuis l’antiquité dans les régions méditerranéennes. On la rencontre aussi en Chine et en Amérique du Sud (Chili, Argentine…).
✓ Elle pousse sur des arbres nommés grenadiers, d’août à décembre. Chaque grenade peut contenir jusqu’à 400 graines enfermées dans des « alvéoles ». C’est de là qu’elle tire son nom latin « granatus » qui signifie « à graines multiples ».
✓ Très riche en vitamine C et en nombreux antioxydants, elle stimule le système immunitaire, est anti-inflammatoire, anti-bactérienne et étudiée de près dans la recherche contre le cancer.

Une plantation familiale

La famille de Dany fait pousser des grenades depuis les années 1980 à Sant Joan d’Alacant, dans la banlieue d’Alicante. Cette région très ensoleillée tout au long de l’année est considérée comme le verger de l’Europe. On y trouve des fruits subtropicaux qui poussent habituellement loin de chez nous : avocats, mangues, nisperos…

La grenade est un fruit rempli de symboles, notamment celui de la fécondité

Mais c’est la grenade qui nous intéresse aujourd’hui ! Un fruit qu’on retrouve sur les étals de septembre à mars, et parfois même en cosmétique, et qui peut coûter très cher. Qu’est-ce qui nous plaît tant dans la grenade ?

Outre ses bienfaits avérés pour la santé, c’est sûrement sa couleur rouge / rose éclatant qui en fait une star de la healthy food ces dernières années. Or on apprendra aujourd’hui que les meilleures grenades ne sont pas les plus colorées et “instagrammables”.

Dany dans son champ

Dany nous accueille avec sa femme Marion sous un soleil de plomb. Après une thèse en Neurosciences à Paris, à la recherche d’une aventure complètement différente et plus concrète, il décide de rentrer en Espagne et prendre les rênes de l’exploitation familiale. Il cultive plusieurs variétés de grenades, réparties sur 7000 arbres et une dizaine d’hectares.

Y poussent aussi des oliviers, des orangers, des caroubiers… Une petite cabane verte à l’entrée sert à la vente en circuit court.

Au-delà des grenadiers, les montagnes désertiques du sud de l’Espagne

La variété la plus cultivée par Dany est une variété très recherché, endémique et présente dans cette région depuis 6000 ans : la Mollar de Elche. Elle possède une appellation d’origine contrôlée, qu’on appelle ici D.O.P. Elle a la particularité d’être dépourvue d’acidité, et adopte une couleur bronze et jaune plutôt que rouge flamboyant, et ses grains sont rose nacré.

Stratégies de l’agriculture biologique

Trois personnes travaillent à temps plein sur l’exploitation. On récolte environ 120 000 Kg par an de Mollar de Elche. La grenade est un fruit délicat, qui peut avoir des stress hydriques et manquer subitement d’eau.

Aqua Alta

La sécheresse fait partie des grands challenges de la plantation, sachant qu’il ne pleut jamais à Alicante ! On inonde donc régulièrement les grenadiers avec l’eau d’un fleuve voisin.

Les grenadiers sont des plantes arbustives : en plantant des branches, on peut obtenir des arbres productifs en fruits au bout de la troisième année. Mais on ne récolte pas tout de suite les fruits.

La plantation de Dany est en agriculture conventionnelle, car même s’il aimerait bien passer au bio, il fait face à des problèmes insolubles de rendement et de pressions sur l’esthétique des fruits (les grenades bio ne sont “pas jolies” et ne partent pas bien sur le marché).

On suit Dany et Marion à travers les grenadiers

En revanche, il utilise des stratégies de l’agriculture biologique. Tout d’abord, il fait appel à une faune auxiliaire pour protéger ses arbres et ses fruits des insectes prédateurs.

On fait des lâchés d’insectes : les chrysopes et les guêpes rouges vont manger les moucherons par exemple. Elles sont plus efficaces que les coccinelles, qui ne s’attardent pas !

Afin de réduire le rayonnement solaire et faire durer l’humidité, on utilise des restes de compostage et des herbacés pour faire une couverture végétale. Le trèfle blanc employé ici, va interagir avec l’arbre, structurer le sol, attirer les pollinisateurs et piéger les nitrates.

Cueillette des grenades

Il utilise aussi des pièges à phéromones, pour contrôler le développement des ravageurs. Ces pièges sont un indicateur du traitement à effectuer : écologique, ou si le bio ne marche pas, on doit employer des pesticides.

On croise même un terrier de lièvre ! Mais regardons de plus près et goûtons les grenades.

Ouverture d’une Mollar de Elche : les grains sont rose pâle et nacrés…
…Très sucrés et dépourvus d’acidité ! Délicieux
Une variété Big Full, celle qu’on a plus l’habitude de voir : plus rouge, mais plus rance et moins sucrée

Du champ au laboratoire

On quitte le champs pour le labo

Après 8 ans à cultiver des grenades, Dany a fait plusieurs constats, qui le conduisent aujourd’hui à trouver une voie plus innovante.

D’abord, les gens n’aiment pas éplucher les grenades. Ensuite, une grande partie de la récolte, environ 30%, n’est pas valorisée et finit en jus. Enfin, je touche seulement 35 cents par Kg récolté, et je ne supporte plus la manière dont les agriculteurs sont rémunérés.

Mettant à profit son background scientifique, il a fait des recherches sur les différents moyens de valoriser ses fruits, pour arriver à la conclusion que la lyophilisation était la meilleure opportunité.

Les premiers essais de lyophilisation sont concluants

Cette technique de séchage à basse température permet de garder tous les nutriments et propriétés de la grenade (et ils sont nombreux !), la conserver longtemps. Et en consommer tout au long de l’année, de la manière la plus pratique qu’il soit.

Le labo flambant neuf

Dany a mobilisé des investisseurs locaux et vient d’ouvrir son propre laboratoire, en partenariat avec ses soeurs. Ils procéderont à la lyophilisation des graines de grenades, mais aussi de pommes, kiwis, framboises, et autres fruits du coin. Ils viennent de lancer leur propre marque, Integrana.

Quelle chance immense de voir comment pousse ce merveilleux fruit qu’est la grenade. On souhaite bon courage à Dany et sa famille pour ce projet très prometteur 🙏🏻

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
QUI SOMMES NOUS ?

Nous sommes Charlotte et Quentin, deux trentenaires qui voyageons autour du monde. Avec Darwin Nutrition nous partageons nos découvertes superfood avec des reportages sur des producteurs et des innovations qui nous inspirent !

(en savoir plus)

NOS DERNIERS REPORTAGES
SUIVEZ NOUS SUR FACEBOOK