Un antibiotique naturel pour lutter contre les infections ? En voici 10

Les antibiotiques sont des substances qui détruisent ou empêchent la prolifération de bactéries à l'origine d'infections. Découvrez notre sélection d'antibiotiques 100% naturels !
antibiotique naturel

10 antibiotiques naturels et efficaces

Véritable révolution médicale, les antibiotiques ont marqué un tournant dans la lutte contre les maladies infectieuses. Cependant la prise de médicaments antibiotiques peut entraîner des effets secondaires importants et générer des phénomènes d’antibiorésistance assez préoccupants.

De nombreuses études ont été menées pour mettre en évidence les propriétés antibactériennes de substances naturelles. Un antibiotique naturel, ça existe ! On vous en présente ici 10. Rendez-vous après la liste pour tout comprendre sur le fonctionnement des antibiotiques.

N.B : même si elles sont naturelles, ces substances sont à utiliser avec précaution en veillant aux interactions médicamenteuses. Ne jamais arrêter un traitement antibiotique prescrit par un médecin.

L’ail

L’ail est. depuis longtemps utilisé pour ses propriétés antibactériennes

C’est l’antibiotique naturel par excellence ! Ce bulbe très employé en cuisine recèle de nombreux bienfaits. Il est notamment prébiotique, antioxydant et antibactérien ! Au Moyen-Âge, on l’aurait employé pour lutter contre la peste. Cette étude suggère son effet sur la réduction des populations de Salmonella, Escherichia Coli et Listeria. Son usage est aussi étudié dans le cadre du traitement de la tuberculose multirésistante. L’ajoène, un composé soufré de l’ail, présente des propriétés antibactériennes qui contribueraient selon cette étude à réduire les infections chroniques.

Comment le consommer : on peut croquer une à deux gousses d’ail par jour en cas d’infections des voies respiratoires. L’ail peut aussi se consommer en infusion ou en décoction. Pour les infections cutanées comme les verrues, on trouve dans certains magasin des crèmes à base d’ajoène. Il existe aussi sous forme de poudre, de gélules ou d’huile.

Le miel de Manuka

antibiotique naturel infection
Le miel de manuka contient un principe actif particulièrement antibactérien

C’est un miel foncé au goût particulièrement prononcé. Son nom vient de l’arbre sur lequel il pousse en Nouvelle-Zélande. Il est particulièrement concentré en méthylglyoxal, une substance antibactérienne puissante. L’indice UMF, « Unique Manuka Factor » mesure son effet antibactérien et sa teneur en méthylglyoxal. Cette étude suggère son effet sur les infections multirésistantes. On l’emploie aussi pour soulager les symptômes de l’acné.

Comment le consommer : on privilégie les miels avec un indice UMF assez élevé. En traitement de l’acné on peut l’appliquer en masque fin sur le visage. On peut aussi en déguster une à deux cuillerées par jour pour lutter contre les infections ORL comme les angines. De quoi profiter de son délicieux goût caramélisé !

Le neem ou margousier 

antibiotique naturel
Le margousier est un antibiotique naturel efficace

Le neem est un arbre originaire d’Inde. C’est l’une des plantes phares de la médecine ayurvédique. Son action antibactérienne serait due au nimbidin, un composé extrait de ses graines comme le précise cette étude. Cette autre étude présente son effet bénéfique sur des bactéries de type Escherichia coli et Salmonella. On l’emploiera avec précaution pour éviter toute toxicité ou dangerosité.

Comment le consommer : on privilégie une huile biologique, concentrée. On l’utilise généralement sous forme d’huile pour soulager les problèmes de peau comme l’acné ou les mycoses. Elle soulagera les infections tout en apportant de la douceur à la peau. Sur les boutons d’acné elle peut s’utiliser en synergie avec de l’argile. 

L’arbre à thé

tea tree infections
Fleur de tea trea, un des antibiotiques naturels les plus connus

L’arbre à thé ou tea tree est originaire d’Australie. On en extrait une huile utilisée pendant des siècles par les aborigènes. On l’a remise sur le devant de la scène en raison des problèmes d’antibiorésistance en plein essor de nos jours. Son huile essentielle est une des stars en aromathérapie, on l’emploie pour soulager de nombreuses infections ! Cette étude tout comme cette autre étude analysent ses propriétés antibactériennes.

Comment le consommer : pour apaiser l’acné ou l’eczéma, on recommande de diluer l’huile essentielle de tea tree dans une huile végétale. En cas d’angine, on peut pratiquer des gargarismes. Pour lutter contre des troubles digestifs comme la parasitose, il est possible d’en ingérer. Se référer à un thérapeute dans tous les cas pour une consommation encadrée !

Le gingembre 

gingembre antibactérien
Le gingembre agirait sur un large spectre de bactéries

En voilà un excellent antibiotique naturel. Le gingembre est un rhizome originaire d’Inde. C’est l’un des piliers de la médecine traditionnelle indienne. Son action antibactérienne serait notamment due, selon cette étude, à ses composés volatiles comme le borneol ou le camphene. Ils auraient une action sur un large spectre de bactéries incluant les Salmonella et Escherichia coli.

Comment le consommer : le gingembre peut se consommer en décoction ou en infusion. Il existe aussi sous forme de jus et en poudre. L’huile essentielle de gingembre permet de remédier aux maux comme la sinusite ou la bronchite.

L’échinacée 

échinacée
L’action anti-bactérienne de l’échinacée est reconnue

C’est une jolie plante aux pétales rosés. On la retrouve originellement dans les plaines d’Amérique du Nord, où les indiens l’employaient pour soigner de nombreux maux. Consommée à titre préventif, elle boosterait le système immunitaire et aiderait l‘organisme à lutter contre les attaques des bactéries ! Cette étude a étudié l’action de l’extrait de l’Echinacea purpurea sur une large variété de bactéries incluant les Legionella pneumophila.

Comment la consommer : Il est assez facile d’en trouver sous forme de gélules ou de comprimés. On peut aussi la boire dans des tisanes en utilisant ses racines, ses feuilles ou ses fleurs. En cas d’infections, on conseille de la prendre sous forme de cure.

L’hydraste du Canada

hydraste du canada
Une plante efficace contre certaines bactéries et champignons © Eric Hunt / Creative Commons

C’est une plante américaine dont la version sauvage est en voie d’extinction. Au Canada par exemple les racines et les rhizomes de cette plante doivent provenir d’une forme cultivée pour être transformés. Plusieurs études ont démontré les effets antibiotiques à large spectre de cette plante contre des bactéries et des champignons. La berbérine est le composé de cette plante qui lui conférerait ses précieuses propriétés. 

Comment la consommer : généralement consommée en usage interne, sa racine est broyée et existe sous forme de capsules. On peut en faire usage en cas de bronchite ou d’infection urinaire. Elle existe aussi sous forme de teinture, on peut l’employer en gargarisme ou pour soulager les infections ORL.

Le curcuma

antibiotique naturel
Frais ou en poudre, le curcuma a des vertus anti-bactériennes

Plante originaire d’Inde, le curcuma fait partie de la même famille que le gingembre. Cette épice est largement employée en cuisine pour donner une douce saveur et une couleur remarquable à bon nombre de plats. Mais on l’utilise aussi en usage externe sur la peau pour profiter de ses vertus anti-bactériennes. Cette étude présente son action sur un type de staphylocoque résistant à la méticilline.

Comment le consommer : il existe de l’huile essentielle de curcuma que l’on peut appliquer sur la peau en la diluant dans une huile végétale. Elle soulagera l’acné ou la mycose cutanée par exemple. En cas de gingivite, on peut réaliser un bain de bouche maison avec de la poudre de curcuma.

La gelée royale

gelée royale
Gelée royale en ampoules : un bon antibiotique naturel

La gelée royale est substance laiteuse sécrétée par les abeilles afin d’alimenter les prestigieux résidents de la ruche (la reine et les larves). On l’indique particulièrement pour renforcer le système immunitaire afin de protéger l’organisme des assauts des virus et des bactéries ! Ceci grâce à l’action d’acide gras et de protéines comme les Major Royal Jelly Proteins. Cette étude a mis en évidence l’action antibactérienne de divers composés de cette gelée. C’est un antibiotique naturel reconnu.

Comment la consommer : on peut en déguster des cuillerées pour profiter de son petit goût acidulé et de ses propriétés antibactériennes. On peut aussi l’appliquer en externe pour lutter contre l’acné par exemple. Pour plus d’efficacité, on peut la consommer sous forme de cure, elle est en général disponible sous forme d’ampoules.

Les clous de girofle

antibiotique naturel
Clous de girofles : on privilégiera l’huile essentielle

Les clous de girofle sont les boutons floraux d’un arbre originaire d’Indonésie. Ils contiennent de l’eugénol aux propriétés antibactériennes et antifongiques. Cette étude présente leur action sur de nombreux types bactéries. Cette autre étude a mis en évidence l’efficacité sur la réduction de l’activité bactérienne, d’un bain de bouche à base de ces clous, d’arbre à thé et de basilic.

Comment le consommer : le girofle s’utilise principalement sous forme d’huile essentielle. On peut l’employé dilué dans une huile végétale en cas d’infection urinaire ou respiratoire. On peut aussi le consommer sous forme d’infusion ou de décoction.

Les antibiotiques, des substances dérivant de sources naturelles

Les bactéries, cibles de l’action des antibiotiques

Une bactérie est un être vivant microscopique, en moyenne son diamètre est cinquante fois plus fin que celui d’un cheveu ! Ce sont les premiers êtres vivants terrestres ! Peau, bouche, intestin, vagin… Les micro-organismes colonisent toutes ces parties du corps humain.

La cohabitation avec ces germes est heureusement souvent paisible et sans danger. Dans l’intestin par exemple les bifidobactéries agissent de façon bienfaisante, en renforçant le système immunitaire et en protégeant la barrière intestinale. 

Elles sont également omniprésentes dans notre environnement, cette étude révèle la présence massive de bactéries de type bacille ou staphylocoque sur des claviers d’ordinateur ! Mais certaines bactéries peuvent pénétrer l’organisme et être à l’origine d’infections bactériennes comme la tuberculose ou la maladie de Lyme.

Leur dangerosité est accrue par le fait qu’elles peuvent se multiplier à la vitesse grand V ! Lorsque le système immunitaire ne parvient pas à combattre une infection bactérienne, on a souvent recours aux antibiotiques.

La récente découverte des antibiotiques 

Quand on dit antibiotique on pense souvent à des substances de synthèse utilisées en médecine moderne, pourtant les antibiotiques découlent de substances naturelles !

Un antibiotique, du grec “anti”, contre et “biotikos”, qui concerne la vie est une substance qui permet d’éliminer ou de réduire une population de bactéries. Ils n’ont pas d’effet sur les virus ou les champignons. Ils seront donc par exemple inutiles et inefficaces pour soigner une angine virale.

Et oui on a tous en tête ce slogan percutant « les antibiotique, ce n’est pas automatique ». Les antibiotiques couramment utilisés sont produits à partir de molécules naturellement synthétisées par des micro-organismes. D’autres sont conçus de façon 100% synthétique.

La pénicilline, qui provient de moisissures d’un champignon, est considérée comme le premier d’entre eux. Elle a été très employée lors de la seconde guerre mondiale pour endiguer les infections des blessures des combattants comme la gangrène ! 

D’une révolution médicale à la question de l’antibio-résistance

La découverte des antibiotiques a permis de rallonger l’espérance de vie humaine, avec la quasi-suppression de maladies infectieuses comme la tuberculose ou le choléra. On les utilise largement pour venir à bout d’infections d’origine bactérienne comme les angines ou les infections urinaires. 

Cependant, leur utilisation massive a entraîné des formes de résistances bactériennes. Concrètement les bactéries qui vont subsister à un traitement antibiotique seront celles qui seront les mieux armées pour se défendre contre cette substance. Ce qui peut conduire à rendre les traitements médicamenteux moins efficaces ! La résistance aux antibiotiques est considérée par l’OMS comme un fléau majeur du XXIème siècle.

De plus, les antibiotiques prescrits ne font pas la différence entre les bactéries nuisibles, pathogènes et les bonnes bactéries inoffensives. Il est en général pertinent de consommer des probiotiques et des prébiotiques lors d’un traitement antibiotique. Les prébiotiques permettront d’atténuer les dégâts des antibiotiques au niveau de la flore intestinale et les probiotiques agiront comme un carburant pour renforcer leur action bénéfique.

Les antibiotiques naturels, une action anti-bactérienne prouvée 

Un antibiotique naturel présente des substances à l’efficacité anti-bactérienne prouvée. Un des avantages d’un antibiotique naturel par rapport aux formes classiques est qu’il occasionne moins d’effets secondaires. Il diminue aussi les risques d’allergie car le corps considère parfois les antibiotiques classiques comme de dangereux ennemis à neutraliser. 

Certains antibiotiques naturels comme l’ail offrent de belles perspectives dans la lutte contre les bactéries multirésistantes ! Ils permettent de lutter contre certains types de bactéries tout en boostant notre système immunitaire. Ce sont cependant des substances à manier avec précaution en raison de potentielles interactions avec des médicaments.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
NOS DERNIERS CONSEILS NUTRITION
NOS DERNIERS REPORTAGES
RECHERCHER UN ARTICLE