Guarana bio : tout ce qu’il faut savoir

Quatre fois plus fort en caféine que le café, le guarana est une des plantes les plus énergisantes au monde. Pour profiter au maximum de ses bienfaits, il est toujours préférable de consommer du guarana bio. Suivez nos conseils pour bien choisir votre guarana !
guarana bio

Le guarana, un excellent tonifiant naturel

Le guarana est consommé traditionnellement par les Indiens d’Amazonie Satéré Mawé en tant que coupe-faim et pour améliorer la vigilance pendant leurs courses en forêt. La graine a été introduite dès le 18e siècle en Europe, où on la consommait pour ses vertus stimulantes et diurétiques.

Aujourd’hui, on consomme le guarana principalement pour ses propriétés anti-fatigue. La graine fait partie des ingrédients-phares des boissons énergisantes vendues dans le commerce.

Le guarana contient entre 4 et 6 % de caféine, soit trois à quatre fois plus que le café. En outre, la caféine contenue dans le guarana (appelée aussi guaranine) possède l’avantage de se libérer de manière plus progressive que le café dans l’organisme.

La culture du guarana bio

Le guarana pousse traditionnellement dans les forêts d’Amérique tropicale. Il pousse principalement au Brésil, où il est encore très populaire à la fois comme remède traditionnel chez les populations amérindiennes mais également comme boisson.

graine guarana
La graine de guarana fait éclater la baie qui l’abrite, on l’appelle « oeil de la forêt ».

Le guarana est issu d’un arbuste qui donne des fruits rouge-orangé aux graines en forme d’œil. C’est pour cela que l’on appelle également le guarana « œil de la forêt ». Il tire son nom des Indiens Guarani, une tribu indigène que l’on retrouve en Amazonie brésilienne.

Les graines de guarana consommées par les peuples amérindiens sont issues de la cueillette sauvage ou d’un mode de production extractiviste (forêt plantée avec d’autres espèces de plantes alimentaires et médicinales).

Devant le succès du guarana comme super aliment énergisant, les industriels ont commencé à s’intéresser à sa production et à l’intensifier, quitte à privilégier la monoculture et à modifier génétiquement le plant pour un meilleur rendement.

Aujourd’hui, les deux modes de production subsistent, l’un traditionnel avec des graines de guarana bio, et l’autre plus intensif, destiné davantage aux boissons énergisantes. Pour profiter au mieux des vertus du guarana tout en protégeant l’environnement et la forêt amazonienne, on privilégiera  le guarana bio.

Comment consommer le guarana bio ?

Le guarana se consomme en graines pures, en gélules ou en poudre, dilué dans de l’eau ou du jus. Il peut être utilisé en cas de fatigue ponctuelle ou en cure.

La consommation traditionnelle de guarana

Les tribus amérindiennes consomment les graines de guarana torréfiées, puis réduites en poudre en diluées dans de l’eau. Cette boisson amère est le breuvage traditionnel des Indiens Satéré-Mawé, qu’ils appellent çapo.

Elle est utilisée comme une boisson rituelle pour accueillir les invités, ou comme boisson médicinale. Ils sont les véritables gardiens de cette plante : « le guaraná ne peut se développer en arbuste sans les Sateré Mawé, et les Sateré Mawé ne peuvent vivre sans guaraná ».

Graines de guarana bio.

Le guarana en poudre, en graines ou en gélule ?

On trouve rarement le guarana sous cette forme traditionnelle dans nos contrées. On peut acheter du guarana bio en poudre, à diluer dans de l’eau, du jus ou un yaourt une à deux fois par jour, mais son goût amer peut en décourager certains.

Les gélules de guarana bio sont à consommer sous forme de cure. Si la poudre peut être plus facilement dosée, les gélules sont le format le plus pratique. Les graines de guarana bio peuvent se mâcher directement dans la bouche ; on conseille de ne pas dépasser dix graines par jour.

Le guarana peut également être utilisé en cosmétique bio pour ses vertus antixoydantes et anti-vieillissement. Il rentre parfois comme composante dans les crèmes anti-âge.

Précautions d’utilisation

On consommera le guarana plutôt le matin, pour profiter au mieux de ses effets énergisants. Gare aux risques d’insomnie en cas de surdose ou de consommation de guarana trop tard dans la journée !

Il est préférable de ne pas dépasser 5g de guarana par jour, voire moins si l’on consomme également du café ou une autre source de caféine.

Pourquoi préférer le guarana bio ?

Le grand succès du guarana au Brésil et au-delà a amené les industriels à cultiver la graine de manière intensive. Toutefois, il est préférable de consommer du guarana bio pour profiter au maximum de ses vertus.

Le guarana industriel perd une partie de ses bienfaits

La culture du guarana de manière industrielle est réalisée à grands renforts d’engrais et de pesticides, ce qui cause des dommages irréversibles sur les terres et les eaux de cet écosystème fragile qu’est l’Amazonie brésilienne.

En outre, la torréfaction du guarana industriel est réalisée dans des fours en fer, ce qui permet un séchage plus rapide mais qui a pour effet de perturber la composition chimique de la graine, qui perd une partie de ses vertus.

Pour la santé et l’environnement, privilégier le guarana bio et équitable

Le guarana bio est issu d’un mode de production qui interdit les engrais chimiques et les pesticides ; nul risque donc de retrouver des résidus de pesticides lorsque vous consommez du guarana certifié bio.

Il est préférable en outre de privilégier le guarana issu du commerce équitable : vous aurez ainsi l’assurance qu’il est issu de petites plantations de la forêt amazonienne, et que les producteurs gagnent un revenu décent.

Les cultivateurs traditionnels de guarana, en premier lieu les tribus amérindiennes, possèdent un savoir-faire millénaire en ce qui concerne la culture et la transformation de cette plante. En consommant du guarana bio et équitable, on s’assure de respecter et de perpétuer ce savoir-faire.

Le guarana natif des Indiens Satéré Mawé, par exemple, fait l’objet d’une commercialisation en commerce équitable, qui assure à la fois la qualité nutritionnelle du produit et la préservation de l’environnement et des savoir-faire.

On sera donc attentifs aux labels lorsque l’on achète du guarana, en guettant les labels bio et équitable, et à l’origine du produit en s’assurant qu’il provient de l’Amazonie brésilienne.

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un dossier réalisé par