Le zinc : effets secondaires et contre-indications

Le zinc stimule le système immunitaire, réduit l’inflammation et soutient le système nerveux. Cependant, il présente des contre-indications et des effets secondaires en cas de surdosage.
zinc effets secondaires

Qu’est-ce que le zinc ?

Un oligo-élément

Le zinc est un oligo-élément, au même titre que le calcium, le fer ou le magnésium. Il est présent en faible quantité dans l’organisme. On le retrouve principalement au niveau des muscles et des os.

Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), il est impliqué dans de nombreuses fonctions cellulaires et intervient dans l’activité de près de 300 enzymes.

Ainsi, il :

  • participe à la synthèse des protéines
  • stimule l’immunité en augmentant le nombre de lymphocytes T
  • réduit l’inflammation
  • soutient le système nerveux et la communication entre les neurones

Le zinc n’est pas synthétisé par l’organisme. Les apports se font donc via l’alimentation ou la prise d’un complément alimentaire.

Lire aussi | Comment choisir le meilleur zinc ?

Un complément alimentaire

Le zinc en complément alimentaire est indiqué pour stimuler l’immunité, réduire l’inflammation ou soutenir le système nerveux. Il contribue aussi à une vision normale et à la beauté de la peau.

Il est disponible en gélules, en comprimés ou en solution liquide.

Lire aussi | Les 10 aliments les plus riches en zinc

L’ANSES recommande un apport en zinc de 10 à 14 mg/jour pour les hommes et les femmes.

Quels sont ses effets indésirables ?

Principaux effets secondaires

Une surdose en zinc peut présenter un réel danger. Parmi les effets secondaires possibles, on retrouve les suivants :

  • troubles digestifs
  • douleurs abdominales
  • nausées
  • vomissements
  • goût métallique dans la bouche
  • maux de tête
  • carence en cuivre

Stoppez votre consommation et consultez un médecin si les effets secondaires ne s’atténuent pas.

Précautions d’usage

trop de zinc effets secondaires
Des précautions s’imposent lors d’une cure de zinc

Pour éviter tout risque de surdosage, respectez la posologie indiquée par le fabricant.

Prenez votre complément le matin à jeun ou à distance des repas (au moins 15 à 20 minutes).

Prévoyez 2 heures d’intervalle entre la prise de zinc et d’autres médicaments. La cure ne doit pas dépasser 2 mois.

Dans quels cas est-il contre-indiqué ?

En cas d’infection bactérienne

Au cours de cette étude, l’excès de zinc a altéré le microbiote intestinal et diminué la résistance de l’organisme face à la bactérie Clostridium difficile.

De plus, des taux élevés aggraveraient les symptômes des Maladies associées au Clostridium difficile (MACD).

Il semble donc important de limiter les apports en zinc en cas d’infection bactérienne.

En cas de traitement médicamenteux

Les personnes sous traitement médicamenteux doivent demander conseil à leur médecin avant la prise de zinc.

En effet, cet oligo-élément peut interagir avec de nombreux médicaments comme les vasodilatateurs, les antiacides, la pénicillamine et les thiazidiques.

Il est également déconseillé aux personnes qui prennent un diurétique épargneur de potassium, prescrit contre la rétention d’eau.

En cas de carence en cuivre

Le zinc peut diminuer l’absorption de certains minéraux et principalement du cuivre. Ils ne doivent donc pas être pris ensemble.

Une surdose en zinc peut provoquer ou aggraver une carence en cuivre déjà présente.

Facebook
Email
Twitter