La gelée royale présente-t-elle un danger ?

Publié le

Mis à jour le

On prête à la gelée royale des bénéfices sur l’immunité et les symptômes de ménopause. Mais possède-t-elle des effets secondaires ? Des contre-indications ? Quels sont les risques encourus ? 

gelée royale danger

✓ QUI SOMMES-NOUS ?
Une équipe éditoriale spécialisée en nutrition. Auteurs du livre Les aliments bénéfiques (Mango Editions) et du podcast Révolutions Alimentaires.

Un produit de la ruche comme complément alimentaire

La gelée royale est un produit de la ruche d’apparence laiteuse et blanchâtre produite par les abeilles ouvrières. Originellement, elle est la nourriture exclusive de la reine durant toute sa vie. 

Ses nutriments lui confèrent une longévité hors norme par rapport aux autres abeilles, ainsi qu’une meilleure fécondité. 

Les nutriments contenus dans la gelée royale en ont fait un complément alimentaire répandu. On y trouve notamment des protéines, des lipides dont l’acide 10-HDA, et de nombreuses vitamines du groupe B. 

Lire aussi | Les conseils d’une pharmacienne pour bien choisir sa gelée royale

Ces compléments utilisés en cure ont pour réputation d’aider à : 

  • lutter contre la fatigue et le stress,
  • lutter contre les effets de l’âge,
  • soulager les symptômes liés à la ménopause ou règles douloureuses. 
  • agir positivement sur le système immunitaire et cardiovasculaire. 

Pour autant, les autorités européennes ont interdit en 2012 un bon nombre d’allégations santé, par manque de preuve scientifique

La gelée royale peut se consommer fraîche, ou sous forme de gélules, comprimés, ou ampoules

En revanche, ne pensez pas savourer la gelée royale comme le miel ! Si ce dernier est délicieux, la gelée royale ne possède pas les mêmes qualités gustatives

gelée royale danger cancer
Ampoules de gelée royale

Quels sont ses effets secondaires ?

En usage externe

Si on lui reconnaît certains bénéfices, la gelée royale n’est pas exempte d’effets secondaires, même s’ils restent exceptionnels !

En usage topique, la gelée royale pourrait provoquer ou augmenter les inflammations de la peau (dermite). 

En usage interne

De même, il a été relevé lors d’une étude que la gelée royale pourrait diminuer la tension artérielle et accroître le risque d’hypotension, notamment s’il y a une prise de médicament contre l’hypertension.

Néanmoins, l’étude a été réalisée chez le rat, on peut donc douter de la fiabilité de la conclusion. 

Précautions d’usage

Même si les risques de surdosage semblent improbables, respectez les dosages indiqués par le fabricant, ainsi que la durée de la cure conseillée.

Préférez une prise à jeun, le matin avant le petit-déjeuner, et gardez votre complément dans un endroit sec et frais (2-5 °C), en évitant l’exposition à la lumière du soleil. 

Dans tous les cas, ne vous jetez pas sur votre pot de gelée ou vos ampoules dès le début. Commencez par des petites doses afin de repérer si vous présentez des signes d’allergie.

Vous avez de l’eczéma, le nez qui coule, les yeux qui piquent, et des démangeaisons ? Arrêtez la cure dans l’immédiat. Ne la reprenez que si vous avez la certitude que la gelée royale n’est pas la grande coupable. 

gelée royale danger
Lors d’une cure de gelée royale, privilégiez une prise le matin à jeun

La gelée royale et ses contre-indications

Allergie au miel ou au pollen

La consommation de gelée royale est contre-indiquée si vous êtes concerné.e par une allergie au miel, au pollen, mais aussi aux piqûres d’abeilles et plantes de la famille des Astéracées, telles que la marguerite ou le pissenlit

Il est également déconseillé de prendre de la gelée royale si vous souffrez d’asthme ou d’eczéma atopique. 

Femmes enceintes ou allaitantes

Rien n’indique qu’il est contre-indiqué de consommer de la gelée royale pour les femmes enceintes et allaitantes. 

Néanmoins, peu d’études scientifiques ont été réalisées sur cette population. Pour cette raison, il convient aux femmes enceintes de rester prudentes dans l’utilisation de ce complément alimentaire. 

Lien entre gelée royale et cancer

D’après plusieurs études, la gelée royale permettrait de réduire les effets indésirables liés à la chimiothérapie. 

Grâce aux propriétés de l’acide 10-HDA qu’elle contient, cette dernière est parfois recommandée par les naturopathes aux souffrants de certains cancers, ainsi qu’en prévention.

Néanmoins, elle provoque la polémique en ce qui concerne les cancers hormono-dépendants. En effet, l’acide 10-HDA a une action oestrogénique, qui pourrait potentiellement interférer dans ce type de cancer.

Si cela n’est pas officiellement contre-indiqué, il est déconseillé de consommer de la gelée royale dans le cadre d’un cancer du sein, de l’utérus, de la prostate, des ovaires, ou tout autre cancer hormono-dépendant. 

Ces articles vont vous intéresser