spiruline danger

Spiruline : entre dangers réels et bonnes pratiques

La spiruline est une algue aux qualités nutritionnelles multiples et aux bienfaits sur le corps humain importants. Cette cyanobactérie très riche en protéines pousse à la surface des plans d’eau et se développe dans des eaux douces. Smoothie détox, complément alimentaire, cocktails branchés, la spiruline est aujourd’hui très présente dans nos consommations. Malgré ses nombreuses vertus cette algue peut provoquer certains effets secondaires si elle n’est pas consommée de manière avertie.

Quels dangers pour la spiruline ?

Etude de l’ANSES : les dangers des compléments alimentaires à la spiruline

Aucune recherche officielle en France, en Europe ou aux Etats-Unis ne prouve aujourd’hui que la spiruline, cette algue riche en nutriments peut provoquer de réels dangers pour le corps humain. Néanmoins il est nécessaire de suivre certaines précautions.

L’ANSES, agence Nationale de sécurité sanitaire a réalisé entre avril 2014 et février 2017 une étude intitulée “risques liées à la consommation de compléments alimentaires contenant de la spiruline”.

L’objectif de cette étude n’était pas porté sur les bienfaits de cette algue mais bien sur les éventuels dangers de la spiruline. Celle-ci porte sur 49 déclarations d’effets indésirables possiblement liés à la consommation de compléments alimentaires contenant de la spiruline.

Seules 10 déclarations étaient assez complètes pour faire l’objet d’une étude plus poussée.

Effets indésirables et précautions

Le bilan de l’étude menée dans le cadre du dispositif national de nutrivigilance rapporte certains effets indésirables comme des troubles digestifs, des allergies ainsi que certaines atteintes musculaires et hépatiques.

Il apparaît également que les produits contenants de la spiruline peuvent être contaminés par des cyanotoxines, des bactéries ou des éléments traces métalliques comme le plomb, le mercure ou l’arsenic.

En dehors du risque de contamination, la spiruline n’est pas dangereuse à de faibles doses.

Afin de garantir la consommation de produits de qualité et éviter tout danger lié à la spiruline, l’ANSES préconise de privilégier des circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés.

Foie et spiruline
Spiruline en poudre et en comprimés

Contre indications et idées reçues

Dangers de la spiruline pour le foie

Malgré l’assurance de l’ANSE qu’il n’existe pas de contre-indication officielle à la consommation de la spiruline si les bonnes méthodes sont respectées, il faut néanmoins rester vigilant dans certains cas précis.

Directement lié à la digestion, le foie est l’acteur principal de la gestion des aliments de notre métabolisme. Il va venir filtrer le sang des déchets comme les conservateurs, l’alcool, les pesticides ou encore les substances chimiques.

Lorsque votre foie est en surcharge il va alors trop travailler ce qui va ralentir l’ensemble du métabolisme.

La spiruline et sa forte teneur en fer vont venir accélérer le transit et engendrer des ballonnements liés à une stimulation trop importante du foie. Certains effets secondaires comme la constipation peuvent alors apparaître.

En cas de problèmes d’hémochromatose, maladie relativement rare qui se traduit par un excès de fer, la spiruline est déconseillée. Si le sang est trop chargé en fer cela peut engendrer des problèmes hépatiques, pancréatiques ou articulaires.

Il est conseillé aux individus qui ont des problèmes digestifs de ne pas consommer de trop fortes doses de spiruline.

L’un des dangers de la spiruline va également être lié à sa teneur en protéines. Cette algue va venir fatiguer les reins des individus atteints d’insuffisance rénale. Cette fatigue va être créée par une sur abondance de protéines que les reins vont être chargés de filtrer.  

Spiruline et femmes enceintes

Certaines sources d’informations présentent la spiruline comme dangereuse pour les femmes enceintes.

Un avis médical est toujours conseillé pour ce type de cas mais cette algue semble pourtant être un super aliment très pertinent aussi bien dans le cas de la grossesse que d’allaitement.

La spiruline va être mieux assimilée par l’organisme que les compléments alimentaires de la pharmacopée classique.

Les nutriments de la spiruline vont soutenir l’organisme qui est beaucoup plus sollicité que d’habitude pendant une grossesse, cela va permettre de limiter les carences.

Les besoins en fer pendant une grossesse, et surtout les 6 derniers mois, peuvent être comblés grâce à cette algue.

spiruline dangereux
Spiruline en poudre et en cachets

Spiruline et thyroïde

La thyroïde est un organe localisé dans le cou, juste en dessous de la pomme d’Adam.

Elle va fabriquer deux types d’hormones dont l’action est essentielle à toutes les cellules de l’organisme.

On va parler d’hyperthyroïdie lorsque cet organe produit trop d’hormones et à l’inverse, d’hypothyroïdie en cas de production hormonale insuffisante.

Contrairement à certaines idées reçues, thyroïde et spiruline font bon ménage. La spiruline n’est pas une algue qui provient de la mer mais bel et bien de lacs alcalins ou d’eau douce. Cette algue ne contient donc pas d’iode, élément chimique qui en excès peut provoquer des problèmes d’hyperthyroidie.

La spiruline renforce les faiblesses physiques causées par un dysfonctionnement de la thyroïde et améliore le système immunitaire.

Connue pour ses bienfaits détoxifiants et revitalisants, elle va également réguler le métabolisme, protéger la flore intestinale ou encore diminuer les troubles de l’humeur que certains individus atteints de problèmes de thyroïde ressentent au quotidien.

Bien consommer pour limiter les risques de la spiruline

Respecter la posologie

Si vous ne souffrez d’aucun des problèmes préalablement situés il est quand même nécessaire de contrôler et de respecter les bons dosages de consommation de spiruline.

Dans le cas d’une prise quotidienne, il est recommandé de commencer par 1 gramme par jour à augmenter progressivement, mais sans dépasser les 5 grammes.

Chez les enfants, il convient de ne pas dépasser 2,5 grammes par jour.

Seuls les sportifs, en cas d’entraînement intensif ou de compétition, peuvent consommer entre 5 et 10 grammes par jour.

Ensuite, pour bénéficier au maximum des bienfaits de la spiruline, il est conseillé de la prendre avant ou pendant les repas, le matin ou le midi, et de faire une cure de 1 à 2 mois, entre 2 et 3 fois par an.

Spiruline, régime vegan et vitamine B12

Attention : la spiruline n’est pas un super aliment capable de compenser les besoins du corps dans le cas d’une alimentation vegan.

En effet dans le cadre d’un tel régime, les individus doivent compenser en vitamine B12. La spiruline contient effectivement celle-ci mais sous une forme analogue qui va même empêcher l’absorption de la véritable B12.

Cela peut donc augmenter encore plus les besoins en cette vitamine.

Consommer un produit de qualité et d’origine connue

La spiruline bio n’existe pas encore. Il reste néanmoins important de suivre quelques règles pour se procurer une algue de qualité.

Il est conseillé de privilégier les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés par les pouvoirs publics.

Cela va permettre de garantir une conformité à la réglementation française, une traçabilité de votre produit ainsi qu’une identification du fabricant.

La maîtrise de la qualité des eaux de production de cette cyanobactérie et la maîtrise des procédés d’obtention de la spiruline par le fabricant seront également des gages de qualité.

Pour aller plus loin
Partagez
Tweetez