Les effets bénéfiques de la vitamine D sur notre système immunitaire

La vitamine D joue un rôle majeur sur le système immunitaire, en stimulant nos défenses naturelles et en favorisant l’élimination des agents pathogènes.
vitamine d système immunitaire

Qu’est-ce que la vitamine D ?

Une pro-hormone

La vitamine D, aussi appelée « calciférol », est une pro-hormone. Ainsi, elle est le précurseur de l’hormone calcitriol qui augmente l’absorption du calcium.

C’est pourquoi elle est principalement connue pour son rôle sur la croissance osseuse.

Cette vitamine est produite naturellement par l’organisme. Elle est synthétisée par la peau sous l’action des rayons UVB.

En plus de l’exposition au soleil, elle est aussi apportée via l’alimentation et/ou la prise de compléments. On distingue alors 2 types de vitamine D :

  • la D2 ou ergocalciférol d’origine végétale
  • la D3 ou cholécalciférol qu’on retrouve dans la viande animale.

Parmi les aliments riches en vitamine D, on peut citer l’huile de foie de morue, les poissons gras, les œufs, les produits laitiers et les champignons.

role vitamine d immunité
Les shiitakés présentent un bon apport en vitamine D

Un rôle majeur sur l’immunité

Au-delà de son importance pour la santé osseuse, elle est aussi essentielle au système immunitaire. De nombreuses études ont ainsi confirmé le lien entre vitamine D et immunité.

À ce titre, l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) autorise l’allégation de santé : « La vitamine D contribue au fonctionnement normal du système immunitaire ».

Cette vitamine liposoluble circule dans le sang. Ses récepteurs sont présents dans presque toutes les cellules de l’organisme. Ils sont capables de réguler certains processus, de les activer ou de les désactiver.

Ils modulent notamment l’expression des gènes HLA impliqués dans l’immunité. Ainsi, la vitamine D contribue à une réponse immunitaire saine et fonctionnelle.

De plus, elle stimule la capacité de défense de l’organisme face aux agressions et aux agents pathogènes.

C’est pourquoi une carence en vitamine D se traduit par une contraction plus facile de maladies et d’infections. Une supplémentation peut donc être nécessaire et bénéfique en hiver.

Ses bienfaits sur le système immunitaire

Elle active les défenses immunitaires

La vitamine D stimule les défenses immunitaires de l’organisme et notamment les lymphocytes T (globules blancs). Ainsi, ces cellules tueuses sont mieux à même de lutter contre les bactéries, les virus et autres infections.

Cette étude, par exemple, confirme son intérêt contre les infections aiguës des voies respiratoires : rhinopharyngite, bronchite, pneumonie…

En cas de carence en vitamine D, ces globules blancs entrent en phase dormante. La vitamine D permet de les mobiliser et de relancer la réponse immunitaire.

Elle active aussi l’expression de l’enzyme PLC-gamma 1 (protéine phospholipase C gamma 1). Elle aide la cellule à délivrer une réponse adaptée en fonction de l’agent pathogène.

Lire aussi | Comment choisir la meilleure vitamine D ?

Enfin, elle stimule les cellules dendritiques. Ces dernières repèrent les agents infectieux, capturent l’antigène et alertent les lymphocytes T.

Comme le montre cette étude, la vitamine D régule la maturation des cellules dendritiques qui correspond au moment où la cellule détecte l’agent pathogène et se met en action.

Elle soutient le système immunitaire adaptatif et inné

Comme le montre cette étude, la vitamine D soutient le système immunitaire adaptatif et le système immunitaire inné (ou acquis).

L’immunité innée agit de façon immédiate en cas d’agression. Elle défend l’organisme rapidement en mobilisant des cellules et en activant divers mécanismes. Elle est la première barrière de défense.

L’immunité adaptative, quant à elle, offre une réponse plus tardive mais durable. Elle est constituée des lymphocytes T et B. Elle cible l’agent infectieux et garde l’antigène en mémoire. Elle est la garante d’une réponse immunitaire de plus en plus efficace et ciblée.

D’une part, la vitamine D aide les défenses de première ligne comme les macrophages. Elle augmente également le nombre de neutrophiles, d’autres globules blancs qui soutiennent les macrophages.

immunité
En hiver, une supplémentation peut être nécessaire

D’autre part, elle soutient les cellules de type T de l’immunité adaptative comme le montre cette étude. De plus, elle augmente le nombre de lymphocytes Th2 qui luttent contre les parasites.

Enfin, d’après cette étude, elle prévient même une éventuelle sur-réaction du système immunitaire en cas d’infection au Covid19.

Elle soutient l’élimination des pathogènes

En plus d’agir en amont et de stimuler le système immunitaire, elle soutient également les mécanismes d’élimination des pathogènes.

Pour cela, et comme le montre cette étude, elle favorise la synthèse de peptides antimicrobiens par les cellules immunitaires. Ces agents interviennent lors de la réponse innée.

Ils comprennent notamment la cathélicidine et les défensines. Ils sont capables de percer et d’altérer les membranes des virus pour mieux les détruire et les éliminer.

Facebook
Email
Twitter