Peut-on donner de la vitamine D à son bébé ?

Indispensable aux bébés, la vitamine D soutient la croissance et assure la solidification des os. Une supplémentation est parfois nécessaire chez l’enfant.
vitamine d bébé

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D n’est pas une vitamine à proprement parler mais une pro-hormone. Lorsqu’elle est absorbée, une partie se transforme en hormone calcitriol sous l’action du foie et des reins.

Le calcitriol est donc l’une des formes actives de la vitamine D. Au sein de l’organisme, il se lie à des récepteurs spécifiques (les VDR), présents dans quasi toutes les cellules.

Le calcitriol joue un rôle majeur sur la croissance osseuse. En effet, il améliore l’absorption du calcium et du phosphore au niveau de l’intestin.

Ces minéraux assurent la solidité des os et des dents et favorisent la minéralisation du squelette. La vitamine D est donc essentielle chez les bébés et les enfants.

Elle est soit produite par l’organisme, sous l’action des rayons UVB, soit apportée via l’alimentation. Malheureusement, la peau des bébés étant fragile, l’exposition au soleil est limitée avant l’âge de 2 ans.

De plus, le lait maternel et les laits infantiles ne suffissent pas à couvrir leurs besoins.

Lire aussi | Comment choisir la meilleure vitamine D ?

Une supplémentation en vitamine D est donc souvent nécessaire chez les nourrissons et les bébés.

vitamine d bébé effets secondaires

L’exposition au soleil est limitée, et donc la production de vitamine D

Le rôle de la vitamine D chez l’enfant

Elle soutient la croissance osseuse

Son rôle principal est de soutenir la croissance et la construction osseuse. Ainsi, elle assure un développement normal du squelette.

Sa présence est particulièrement importante pendant la croissance post-natale qui est très rapide.

À travers sa forme active, la vitamine D stimule le métabolisme phosphocalcique. Elle maintient un bon taux de calcium dans le sang et favorise son absorption par les intestins.

Elle augmente aussi l’assimilation du phosphore, essentiel à la formation des os et des dents.

Cette étude montre son rôle sur l’absorption intestinale du calcium et sur la santé du squelette.

Elle assure la solidité et la minéralisation des os et des dents

En plus de soutenir la croissance de l’enfant, elle intervient dans la solidité et la minéralisation des os et des dents.

Ainsi, elle aide le calcium et le phosphore à se fixer sur les os et les cartilages. Elle en fait de même au niveau des tissus durs des dents. Elle est indispensable à la formation, à la consolidation et à la densité minérale de la dentition.

Cette étude montre comment la vitamine D influe sur les dents de lait et le développement des caries dès le plus jeune âge.

Elle prévient les maladies de la croissance et de l’ossification

Une carence en vitamine D peut être à l’origine de rachitisme chez les nourrissons et les jeunes enfants. Cette maladie entraîne notamment un retard de croissance et des déformations osseuses.

Le bébé peut aussi présenter un retard d’acquisition de la marche ou de développement de la dentition.

Une supplémentation en vitamine D peut permettre de limiter les risques de maladies de la croissance et de l’ossification.

Cette étude montre également le rôle de la vitamine D et l’importance de la prévention de la carence et du rachitisme pendant la grossesse et l’allaitement.

Elle renforce le système immunitaire

Enfin, la vitamine D a des effets bénéfiques sur le système immunitaire. Ce dernier est encore très fragile chez le bébé.

Ainsi, elle stimule la capacité de défense des globules blancs face aux agressions et aux agents pathogènes (bactéries, virus…).

Elle garantit aussi une réponse immunitaire adaptée, saine et équilibrée.

complément alimentaire enfant
Les effets bénéfiques de la vitamine D sur le système immunitaire sont de plus en plus étudiés

Dans quels cas supplémenter les bébés ?

Les nourrissons et les jeunes enfants ont des besoins vitaminiques plus élevés que les adultes. Ainsi, ils sont de 800 à 1 000 UI/jour pour les nouveau-nés et les bébés jusqu’à 12 mois.

Or, le lait maternel contient peu de vitamine D. Les laits infantiles, quant à eux, sont généralement insuffisants pour couvrir les apports nécessaires. Et ce même lorsqu’ils sont enrichis.

Pour éviter les carences et prévenir le rachitisme, on peut supplémenter en vitamine D les enfants âgés de 0 à 18 mois, qu’ils bénéficient d’un allaitement maternel ou artificiel.

Posologie et précautions d’usage

La vitamine D s’administre par voie orale, sous forme de gouttes.

Le Zyma D, le Stérogyl et l’Adrigyl sont les préparations les plus souvent prescrites par les pédiatres.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande la prise de médicaments plutôt que de compléments alimentaires enrichis en vitamine D.

La fréquence et la posologie dépendent de chaque enfant. Seul un médecin ou un pédiatre pourra vous conseiller sur la dose à administrer à votre bébé.

Faites également attention au surdosage qui peut perturber la fonction rénale et entraîner une hypercalcémie (excès de calcium dans le sang) chez l’enfant.

Facebook
Email
Twitter