Arbre à curry : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Murraya koenigii appartient à la famille des Rutaceae, il est communément appelé arbre à feuilles de curry. Il s'agit d'un arbuste d'une hauteur de 6 mètres, à feuilles plus ou moins caduque. Il est originaire de l'Inde, du Sri Lanka et d'autres pays d'Asie du Sud. Les feuilles sont aromatiques et contiennent des protéines, des glucides, des fibres, des minéraux, du carotène, de l'acide nicotinique et de la vitamine C. Elle contient également des alcaloïdes. La plante est utilisée dans la médecine traditionnelle indienne pour plusieurs affections. Elle est considérée comme un tonique et un stomachique. Les racines et l'écorce sont utilisées en application externe dans les éruptions cutanées. Les feuilles vertes sont utilisées dans la fièvre et la dysenterie, les vomissements, le diabète.

Autre(s) nom(s) 

Kaloupilé, Feuille de Curry, Kadi Patta, Feuille de Cari

Nom(s) scientifique(s)

Murraya koenigii

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Fer

Murrayacine

Mahanimbine

Mahanine

Bêta carotène

Alcaloïdes


Propriétés


Gastroprotecteur

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Des études in vivo (sur des rats), ont montré que des extraits aqueux et éther de M. koenigii ont une activité anti-ulcéreuse. En effet, les extraits aqueux des feuilles ont entraîné une réduction des lésions ulcéreuses et semblent aussi protecteurs que la ranitidine (un traitement anti-sécretoire gastrique).


Effet digestif

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le kurryam et la koenimbine (dans les graines) ont montré une activité inhibitrice significative de la diarrhée. Des extraits éthanoliques et aqueux de feuilles de M. koenigii ont montré une activité anthelminthique significative à une concentration de 100 mg/mL, contre Pheretima posthuma.

Usages associés

Diarrhée

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des études in vivo (sur des rats) ont montré que les feuilles de l'arbre de curry a une activité hypoglycémiante. Cet effet semble lié à la mahanimbine, un constituant de Murraya koenigii. Le mécanisme possible peut être la potentialisation de l'effet de l'insuline, soit en augmentant la sécrétion pancréatique d'insuline des cellules bêta des îlots de Langerhans, soit en augmentant l'absorption périphérique de glucose. La mahanimbine a montré également un effet inhibiteur non négligeable de l'alpha amylase par rapport à l'acarbose ( un médicament anti diabétique oral).

Usages associés

Maladies cardiovasculaires

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La mahanimbine et la koenigine, deux alcaloïdes isolés des feuilles de M. koenigii, ont montré une activité antioxydante. La koenigine a montré également une propriété de neutralisation des radicaux.


Fonction cognitive

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Une étude a montré que l'extrait de feuilles de M. koenigii améliore la mémoire et les capacités d'apprentissage des souris âgées en état d'hypoxie. En effet, il a été observé que l'extrait éthanolique de feuilles abaissait le cholestérol sérique chez les souris, inhibait l'enzyme acétylcholinestérase, et par conséquent augmentait la concentration d'acétylcholine au niveau cérébral et améliorait la mémoire chez les souris âgées.


Antimicrobien

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

M. koenigii agit comme antimicrobien contre diverses bactéries telles que P. aeruginosa, S. pneumoniae, S. aureus, K. pneumoniae et E. coli.

Usages associés

Infections Bucco-dentaires

Effet dermatologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La formulation de la crème d'huile essentielle de feuille de M. koenigii présentait une activité de protection solaire minimale et peut être utilisé pour maintenir la pigmentation naturelle de la peau ou peut être utilisé comme adjuvant. L'extrait de M. koenigii est également inclus dans un produit cosmétique éclaircissant pour son activité hydratante, antioxydante et inhibitrice de l'hyaluronidase.

Usages associés

Plaie

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Le M. koenigii induit l'apoptose dans la cellule myéloïde humaine cancéreuse. Les résultats montrent que la mahanine inhibe les facteurs de survie cellulaire et perturbe la progression du cycle cellulaire. Une autre étude a rapporté que la mahanine, purifiée à partir des feuilles de M. koenigii, a une activité antiproliférative dépendante de la dose et du temps dans les lignées de cellules leucémiques lymphoïdes aiguës et myéloïdes chroniques, avec un effet minimal sur les cellules immunitaires normales, y compris les cellules CD34 (+).

Usages associés

Hypertrophie bénigne de la prostate

Hypocholestérolémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Chez des souris âgées, on a démontré une activité hypocholestérolémiante qui dépend de la dose administrée. Cet effet est comparable à un traitement hypocholestérolémiant standard (simvastatine). Les alcaloïdes de carbazole, un constituant phytochimique majeur de la plante, pourraient être responsables de cet effet.

Usages associés

Maladies cardiovasculaires

Neurologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Murrya koenigii semble avoir un rôle neuroprotecteur potentiel contre les maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer. En effet, des études in vivo ont montré un effet antioxydant au niveau cérébral, ainsi qu'une augmentation des niveaux d'acétylcholine et une diminution de l'activité anticholinestérasique.

Usages associés

Alzheimer


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Hypertrophie bénigne de la prostate
✪✪✪✪✪

La prise de 300 mg d'un extrait standardisé de feuilles de M.koenigii et de T terrestris, deux fois par jour, pendant 12 semaines, était aussi efficace que la tamsulosine (médicament utilisé comme alpha-bloquant) pour traiter les symptômes de l'hypertrophie bénigne de la prostate.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

posologie600 mg

duration12 - semaines

populationHommes

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait sec

Synergies

Tribulus Terrestris

Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪✪

La poudre de feuilles de curry a été testée dans une petite étude clinique chez 50 femmes ménopausées ayant des antécédents d'hyperlipidémie. Le groupe ayant consommé 5 g de poudre de curry pendant 45 jours, a montré une augmentation du taux de HDL cholestérol et une diminution du LDL cholestérol et du cholestérol total ainsi qu'une diminution du taux de triacylglycérides et par conséquent une diminution de l'incidence des maladies cardiovasculaires. Dans certaines études, l'apparition précoce d'un athérome causé par l'oxydation du cholestérol LDL a été réduite par les effets antioxydants de la poudre de curry, ce qui suggère une prévention des maladies cardiovasculaires.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

posologie5 g

duration45 - jours

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait sec


Infections Bucco-dentaires
✪✪✪✪✪

Les extraits éthanoliques et aqueux de Murraya koenigii L. étaient efficaces contre S. mutans (Streptococcus mutans est une bactérie qui fait partie de la flore commensale de la cavité buccale). L'extrait éthanolique était efficace pour inhiber Lactobacillus brevis et Actinomyces viscosus. L'extrait aqueux a inhibé aussi Lactobacillus casei. Il est suggéré que l'effet antimicrobien des feuilles de curry est dû à ses constituants phytochimiques tels que le carotène, le bêta-carotène, le calcium, le fer, le phosphore, le zinc, l'acide folique et la riboflavine.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait sec


Diarrhée
✪✪✪✪

Les feuilles de curry sont traditionnellement utilisées en Ayurvéda pour les désordres gastro-intestinaux, et notamment en cas de diarrhée.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

posologie3 - 6 g

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait sec


Plaie
✪✪✪✪

L'application locale des feuilles de curry écrasées permet d'améliorer les brûlures, les contusions et les piqûres d’insectes. La plante semble avoir également un effet antibactérien et antifongique.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

posologie3 - 6 g

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait sec


Alzheimer
✪✪✪✪

Le Murrya koenigii aurait un rôle bénéfique potentiel dans la neuroprotection contre les maladies neurodégénératives telles que la maladie d'Alzheimer.

Posologie

posologiePar voie orale


Dosage de sécurité

Adulte : 3 g - 6 g

Aucune recommandation officielle n'a été établie, mais la poudre des feuilles à raison de 3 à 6 g a été utilisée en toute sécurité.


Précautions

Femme enceinte : éviter

Eviter par manque de données.

Femme allaitante : éviter

Eviter par manque de données.