Chlorella, la micro-algue détox

Dans le monde des micro-algues, la spiruline tient une place de choix. Elle est même considérée comme l’aliment du futur. Il existe une autre algue, moins connue, mais tout aussi étonnante : la chlorella. Puissante détoxifiante, elle booste le système immunitaire et protège l’organisme des maladies et infections. Vieille de 2,5 milliards d’années, la chlorella est une algue exceptionnelle. On vous dit pourquoi !
chlorella

BIENFAITS DE LA CHLORELLA
✓ Détoxifiante
✓ Stimule et régule le système immunitaire
✓ Protège des maladies et infections
✓ Potentiellement anti-cancer
✓ Anti-fatigue et combat la dépression

Qu’est-ce que la chlorella ?

Derrière le nom de chlorella (Chlorella vulgaris) se cache une micro-algue des plus étonnantes. Aussi appelée chlorelle, elle tire son nom du grec « chloros » (qui signifie « vert ») et du suffixe latin « ella » (qui signifie petit).

Originaire d’Asie du sud-est, elle est l’un des plus anciens organismes vivants. En raison de sa grande résistance et de son incroyable capacité de reproduction et de régénération, la chlorella a su traverser les siècles pour parvenir jusqu’à nous. Elle appartient à la famille des Chlorellaceae qui regroupe plusieurs espèces de chlorella. Aujourd’hui, on distingue trois principales espèces : Chlorella lobophora, Chlorella sorokiniana et Chlorella vulgaris, la plus cultivée.

Elle prend la forme d’une algue microscopique qui ne comprend qu’un seul noyau et dont la taille est similaire à celle d’un globule rouge (environ 5 µm). Elle s’épanouit aussi bien en eau douce qu’en eau salée. Dans son milieu naturel, la chlorella vit en symbiose avec certaines espèces d’eau douce comme la paramécie, un organisme unicellulaire.

algue verte
La chlorella au microscope : des noyaux chargés en chlorophylle

La chlorella est considérée comme une algue chlorophyte (ou algue verte) en raison de sa couleur d’un vert profond qu’elle doit à sa concentration en chlorophylle. La chlorophylle est un pigment assimilateur qui permet à la chlorella d’absorber l’énergie de la lumière selon le procédé de photosynthèse. Sans racine ni feuille, c’est le seul moyen pour la chlorella de se développer et de s’épanouir dans l’eau. Découvrez un autre super aliment riche en chlorophylle que nous aimons aussi, le thé matcha !

D’un point de vue nutritionnel, la chlorella est une micro-algue exceptionnelle. Acides gras essentiels, acides aminés, protéines, vitamines, antioxydants… sont autant de composants bénéfiques pour l’organisme.

Elle est avant tout connue pour son action détoxifiante et sa capacité à absorber les métaux lourds de l’organisme. Mais, vous le verrez, ce n’est pas son seul effet bénéfique. La chlorella a des propriétés variées qui soutiennent la forme générale de l’organisme.

Aujourd’hui, la chlorella se consomme principalement en complément alimentaire ou en poudre. Elle fait encore l’objet de nombreuses recherches pour mieux comprendre son action sur l’organisme et découvrir des propriétés jusqu’ici inconnues. Cette micro-algue pourrait même devenir le carburant de demain !

Composition nutritionnelle

  • Protéines
  • 18 acides aminés (dont les 8 essentiels)
  • Acides gras essentiels : oméga 3, 6 et 9
  • Vitamines : A, B6, B9, B12, C, E, K1
  • Minéraux et oligo-éléments : potassium, calcium, magnésium, fer, manganèse, zinc, cuivre…
  • Pigments antioxydants : chlorophylle, caroténoïdes, lutéine
chlorella bio
Un smoothie concombre chlorella

Les bienfaits de la chlorella


💎 Détoxifiante

Si la chlorella jouit d’une grande réputation aujourd’hui, c’est avant tout grâce à son action détoxifiante. Cette micro-algue est d’une grande efficacité pour éliminer tous les déchets de l’organisme : métaux lourds (mercure, plomb, aluminium…), pesticides, dioxines et autres substances néfastes. En plus de les éliminer, la chlorella limite leur accumulation dans l’organisme.

Comment ça fonctionne ? Sa paroi cellulaire contient de la sporopolléine. Derrière ce nom un peu barbare se cache une substance très résistante et présente dans de nombreux végétaux. Une fois consommée via la chlorella, la sporopolléine se fixe aux toxines et les élimine via l’urine et les selles. L’action détoxifiante de l’algue est accentuée par celle de la chlorophylle qui purifie le sang et désintoxique l’organisme.

Cette étude parue dans la revue médicale Drug and Chemical Toxicology a étudié l’action détoxifiante de la chlorella sur des rats empoisonnés à la chlordécone. Les résultats obtenus ont montré que la chlorella a interrompu la circulation de l’insecticide dans le corps avant de l’éliminer dans les selles.


🛡 Stimule et régule le système immunitaire

Les composants présents dans la chlorella exercent des effets positifs sur le système immunitaire. Son noyau contient notamment le fameux CGF (Chlorella Growth Factor, le facteur de croissance de la chlorella), un complexe unique formé d’acides aminés, de vitamines, de protéines et d’acides nucléiques. 

Cette association stimule l’immunité, notamment chez les personnes âgées, et favorise la reproduction cellulaire. La vitamine B12 contenue dans la chlorella contribue aussi au fonctionnement normal du système immunitaire.

Cette étude de la British Industrial Biological Research Association, menée sur des rats exposés au plomb, a montré que la chlorella a favorisé la production de nouvelles cellules saines par l’organisme.


😷 Protège des maladies et infections

La chlorella possède également de puissantes propriétés antioxydantes qui protègent l’organisme des maladies et infections. Elle doit son action aux acides gras, aux vitamines C et E, aux caroténoïdes et à la chlorophylle qu’elle contient. La chlorella est d’ailleurs le végétal le plus riche en chlorophylle !

La chlorophylle est un pigment naturellement antioxydant. Elle protège les cellules des radicaux libres et stimule la production de cellules immunitaires (macrophages et leucocytes). La chlorophylle contenue dans la chlorella participe à l’oxygénation et à la désintoxication de l’organisme tout en maintenant l’équilibre acido-basique.

Cette étude menée par la Graduate School of East-West Medical Science de Corée sur 52 fumeurs montre que la chlorella a limité les dommages des radicaux libres sur l’ADN.


🔬 Potentiellement anti-cancer

Comme la spiruline, la chlorella posséderait des vertus anti-tumorales. Les caroténoïdes, des pigments jaunes-orangés, présentent des activités anti-cancer.

La chlorella stimule également la libération d’interférons, des protéines naturellement produites par les cellules du système immunitaire. Les interférons défendent l’organisme contre les attaques virales, bactériennes, parasitaires ou tumorales.

En raison de son action antioxydante, la chlorella diminuerait également les dommages sur les cellules causés par la radiothérapie et la chimiothérapie.

Cette étude de l’Université Kebangsaan en Malaisie, menée sur des rats atteints d’un cancer du foie, montre que la chlorella a inhibé la prolifération des cellules malades et induit l’apoptose c’est-à-dire l’auto-destruction des cellules cancéreuses.


⚡️Anti-fatigue et combat la dépression

Riche en vitamines et minéraux, la chlorella soutient l’organisme au quotidien, lutte contre la fatigue (y compris chronique) et l’épuisement. Elle est aussi très intéressante pour soulager les états dépressifs.

En effet, la chlorella contient du tryptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine ou « hormone du bonheur ». Elle agit également sur la libération de la mélatonine pour soulager les troubles du sommeil.

Cette étude menée par différentes universités iraniennes et australiennes, sur des patients présentant un trouble dépressif majeur, a démontré l’efficacité de la chlorella pour réduire l’anxiété et les symptômes physiques et cognitifs de la dépression.


🍭 Régule les taux de lipides et de sucre dans le sang

La chlorella montre des effets prometteurs pour réduire le taux de mauvais cholestérol et la glycémie en cas de diabète de type II. Cette action semble provenir des phytostérols et des fibres contenus dans la chlorella.

Comme le montre cette étude de différentes universités iraniennes menée sur 70 patients, la chlorella améliore la sensibilité à l’insuline et augmente la production d’insuline sérique chargée de maintenir un taux normal de glucose dans le sang.


🏃‍♂️ Aide à perdre du poids

La chlorella aide à perdre du poids grâce à son effet coupe-faim. Elle contient des fibres alimentaires mais surtout de la phénylalanine, un acide aminé essentiel à l’organisme qui agit comme inhibiteur d’appétit. Quelques minutes après la consommation de chlorella, la sensation de satiété se fait sentir et les envies de grignotage disparaissent.

La chlorella est une grande alliée des personnes au régime car, en plus d’aider à perdre du poids, elle permet d’éviter les carences grâce à sa composition exceptionnelle.


Comment consommer la chlorella ?

La chlorella en comprimés

chlorella vulagris
Si le goût de la chlorella vous déplaît, elle existe sous forme de comprimés

Les comprimés ou les gélules sont produits à partir de la poudre de chlorella séchée. C’est une forme qu’on trouve facilement dans le commerce. Elle présente plusieurs avantages : elle est pratique, facile à prendre et masque le goût d’algue de la chlorella (si toutefois celui-ci vous déplaît !). En revanche, la chlorella en comprimés montre une valeur nutritive moins intéressante.

On se renseigne surtout sur le processus de transformation (qui doit être respectueux des principes actifs) et sur la teneur en chlorella pure.

La chlorella en poudre

chlorella bienfaits
Une poudre chargée en chlorophylle

Choisir la chlorella en poudre est une façon intéressante de découvrir cette micro-algue. Vous pouvez la cuisiner (ajoutez-la en fin de cuisson). Pour ne pas altérer les principes actifs, la poudre de chlorella ne doit pas être chauffée à une température supérieure à 40°C.

On peut aussi la saupoudrer sur une salade, la mélanger à un jus ou réaliser un délicieux smoothie banane/pomme/noix de coco/chlorella. Ou simplement la diluer dans un grand verre d’eau, ou de lait.

La chlorella fraîche

Consommer de la chlorella fraîche est le meilleur moyen de profiter de ses bienfaits. Mais cette forme est encore très peu répandue. Seuls quelques fabricants proposent de la chlorella fraîche, le plus souvent sous forme de jus.

Privilégier la chlorella française

Selon les normes européennes, la chlorella ne peut pas être biologique. En revanche, il est conseillé de choisir une chlorella issue de culture française.

Certaines chlorellas sont produites en Asie et sont beaucoup moins traçables. L’algue ayant la faculté d’absorber les métaux lourds et les polluants, il est important de s’assurer de sa provenance et du lieu de production. Elle aura également un moindre impact énergétique si elle vient de France.

Choisissez une chlorella pure, garantie sans traces de métaux lourds ni pesticides. Idéalement, elle doit être cultivée dans une eau pure et éloignée de toutes sources de pollution. Il existe de nombreux petits producteurs français, une simple recherche sur internet vous permettra d’en trouver près de chez vous !

Chlorella et spiruline

Chlorella et spiruline s’associent très bien car leurs actions sont complémentaires. Mieux encore : elles agissent en synergie et l’une démultiplie les effets positifs de l’autre. Les prendre simultanément est intéressant pour bénéficier des nutriments de chacune d’elles.

Chlorella et spiruline forment un excellent équilibre . La spiruline, par exemple, contient plus de fer. La chlorella, en revanche, possède 4 fois plus de chlorophylle que la spiruline. 

Comme le montre cette étude, elle contient également des formes actives et biodisponibles de vitamine B12, ce qui peut être intéressant pour les personnes ayant un régime vegan ou végétarien. Attention toutefois à choisir une chlorella cultivée en lumière naturelle (sous tubes de verre). C’est le seul mode de culture qui permet d’obtenir une chlorella riche en vitamine B12. Par principe de précaution, nous conseillons aux personnes vegan une supplémentation médicale en vitamine B12.

Chlorella et curcuma

Le curcuma, une épice detox à associer avec la chlorella

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante dont les propriétés sont proches de celles de la chlorella. Anti-antioxydant, il est aussi détoxifiant, anti-stress, anti-dépresseur et potentiellement anti-cancer. Associez le curcuma et la chlorella pour faire une cure saisonnière détox.

Posologie de la chlorella

⚖️Il est recommandé de consommer entre 3 et 4 g de chlorella en poudre par jour.

🚴🏻‍♀️Dans le cadre d’une pratique sportive intense, les sportifs peuvent exceptionnellement prendre jusqu’à 10 g de chlorella par jour.

👶Chez les enfants, le dosage recommandé est de 1 g de chlorella par tranche de 20 kg.

Nous vous conseillons de commencer par de petites doses avant d’augmenter progressivement la posologie. En raison de sa puissante action détoxifiante, la chlorella stimule la libération des déchets dans l’organisme. Certains symptômes peuvent alors apparaître. C’est pourquoi il est important d’adapter la prise en fonction des réactions de votre corps.

⏳La chlorella se consomme de préférence avant les repas. Elle peut se prendre de façon quotidienne, tout au long de l’année, ou en cure de 3 mois, 2 fois par an.

💊En comprimés : jusqu’à 8 par jour pour des comprimés ou gélules de 500 mg

🥄En poudre : 3 à 4 g par jour

Contre-indications et effets secondaires

La chlorella est une micro-algue bien supportée par l’organisme. Toutefois, sa consommation est déconseillée aux personnes suivantes :

  • En raison de la forte teneur en fer de la chlorella, les personnes souffrant d’un excès de fer (hémochromatose) doivent éviter d’en consommer.
  • Riche en phénylalanine, l’un des 8 acides aminés essentiels, la chlorella est déconseillée aux personnes atteintes de phénylcétonurie (accumulation de phénylalanine dans l’organisme).
  • Les personnes sous traitement anticoagulant ne doivent pas prendre de chlorella car elle contient de la vitamine K1 qui intervient au niveau de la coagulation.
  • Évitez de consommer du café en même temps que la prise de chlorella car elle démultiplie les effets de la caféine.

La prise de chlorella entraîne généralement peu d’effets secondaires. Cependant, les symptômes suivants peuvent survenir (notamment au début de la prise) :

  • Troubles gastro-intestinaux (ballonnements, diarrhées…).
  • Maux de tête.
  • Boutons.

Si les symptômes persistent, il est conseillé d’arrêter la consommation de chlorella et de consulter un médecin.

Histoire, culture et marché de la chlorella

Un peu d’histoire

La chlorella a une longue histoire. Les premières traces de son existence remontent à 2,5 milliards d’années, en Asie et plus particulièrement au Japon.

C’est avec les travaux du botaniste et microbiologiste M.W. Beijerinck en 1890 que la chlorella fut décrite pour la première fois. Il ajoutera d’ailleurs son nom au nom scientifique de la chlorella : Chlorella vulgaris Beijerinck.

Au pays du Soleil-Levant, la chlorella connaît son heure de gloire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Elle devient alors une importante source de nourriture pour la population japonaise. Elle est même considérée comme un « aliment d’intérêt national ».

C’est finalement dans les années 50 que sa notoriété grandit. Grâce aux recherches, on découvre que cette micro-algue est une bonne source d’acides gras essentiels et de protéines. Mais, à cette époque, la chlorella a un inconvénient principal : elle est très peu digeste.

Le Japon crée, en 1957, l’institut pour la recherche sur la chlorella afin de trouver le meilleur moyen d’exploiter cette algue. Délaissée pendant plusieurs années, la chlorella fait son grand retour en 1970. En effet, les chercheurs sont enfin parvenus à retirer la membrane cellulaire de l’algue. Constituée de cellulose, c’est elle qui la rendait indigeste.

Au fil du temps, les recherches sur la chlorella se multiplient et permettent de découvrir ses nombreuses propriétés.

Différents modes de culture

La chlorella peut être cultivée de différentes façons :

  • En bassins à ciel ouvert peu profonds : cette méthode est utilisée pour 95 % de la production mondiale. Elle a cependant l’inconvénient de ne pas protéger l’eau, et donc la chlorella, des polluants présents dans l’air.
  • En fermenteurs (ou réacteurs hétérotrophes) : peu coûteuse, cette méthode ne permet pas d’obtenir une chlorella à haute valeur nutritive. En effet, l’algue est privée de son processus naturel de photosynthèse et ne se nourrit que de sucres présents dans l’eau.
  • Sous tubes de verre : cette méthode est utilisée pour 1 % seulement de la production mondiale de chlorella. Et pour cause : elle est 10 fois plus coûteuse pour les producteurs qu’une culture en fermenteurs. Mais c’est pourtant la meilleure pour obtenir une chlorella de qualité ! L’algue se développe dans des tubes en verre placés au soleil et grâce à la lumière naturelle tout en étant protégée des polluants extérieurs.

Aujourd’hui, l’île de Taïwan est le premier producteur mondial de chlorella. Le Japon, la Chine, l’Inde et l’Indonésie figurent également parmi les principaux pays producteurs.

Dossier réalisé par Julia Perez et Charlotte Jean


Sources et études scientifiques

Pore RS, 1984. Detoxification of chlordecone poisoned rats with chlorella and chlorella derived sporopollenin.

Mary L S Queiroz, Michelle Rocha-Parise, Cristiane O Torello, Julia de Souza Queiroz, Claudia Bincoletto, Marcelo Antonio Morgano, Miriam R Romano, Edgar J Paredes-Gamero, Christiano M V Barbosa, Andrana K. Calgarotto, 2011. Chlorella vulgaris restores bone marrow cellularity and cytokine production in lead-exposed mice.

Lee SH, Kang HJ, Lee HJ, Kang MH, Park YK, 2010. Six-week supplementation with Chlorella has favorable impact on antioxidant status in Korean male smokers.

Emey Suhana Mohd Azamai, Suhaniza Sulaiman, Shafina Hanim Mohd Habib, Mee Lee Looi, Srijit Das, Nor Aini Abdul Hamid, Wan Zurinah Wan Ngah, et Yasmin Anum Mohd Yusof, 2009. Chlorella vulgaris triggers apoptosis in hepatocarcinogenesis-induced rats.

Yunes Panahia, Roghayeh Badelib, Gholam-Reza Karamic, Zeinab Badelid, Amirhossein Sahebkaref, 2014. A randomized controlled trial of 6-week Chlorella vulgaris supplementation in patients with major depressive disorder.

Mehrangiz Ebrahimi-Mameghania, Zahra Sadeghib, Mahdieh Abbasalizad Farhangic, Elnaz Vaghef-Mehrabanyd, Soodabeh Aliashrafid, 2016. Glucose homeostasis, insulin resistance and inflammatory biomarkers in patients with non-alcoholic fatty liver disease : Beneficial effects of supplementation with microalgae Chlorella vulgaris: A double-blind placebo-controlled randomized clinical trial.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter