Meilleures enzymes digestives : l’avis d’une pharmacienne (2022)

Indispensable à la digestion, les enzymes digestives permettent aux nutriments d’être correctement absorbés. Quels sont leurs bienfaits, dans quels cas se supplémenter ? Les conseils de Louise Talleu, Dr en Pharmacie spécialiste des compléments alimentaires.
meilleurs enzymes digestives

QUI SOMMES-NOUS ?
Une équipe éditoriale spécialisée en nutrition. Auteur.e.s du livre Les aliments bénéfiques (Mango Editions) et du podcast Révolutions Alimentaires (en savoir plus).

Que sont les enzymes digestives ?

Des protéines essentielles à la digestion

Les enzymes digestives sont naturellement produites par l’organisme. Ce sont des protéines qui favorisent les réactions biochimiques dans notre corps.

Lors de la digestion, leur rôle est de découper en morceaux les substances alimentaires afin de faciliter leur assimilation : on parle d’hydrolyse des aliments.

Il existe 3 types principaux d’enzymes digestives.

Les glycolytiques

L’amylase, par exemple, est une enzyme sécrétée par les glandes salivaires et le pancréas, permettant la digestion des sucres lents (elle décompose les glucides en molécules de glucose).

La lactase est une enzyme qui aide à la digestion du lait.

Les lipolytiques

Les lipases de leur côté, s’occupent des graisses, on les retrouve dans l’estomac et dans l’intestin, où elles coupent les triglycérides.

Ces lipides peuvent conduire à des troubles cardiovasculaires lorsqu’ils sont présents en excès dans notre corps. De plus, sans lipase, les vitamines liposolubles (A, D, E, K) viennent à manquer. 

Les protéolytiques

Les protéases, notamment la pepsine, dégradent les protéines en acides aminés. Cette enzyme a également un rôle de barrière au niveau intestinal et préserve l’intégrité des membranes digestives.

Un manque en protéases peut induire des allergies ou la survenue d’agents étrangers dans l’intestin. 

Les enzymes sont présentes dans l’ensemble de notre tube digestif : l’amylase est retrouvée dans la bouche, la pepsine dans l’estomac, la lipase, les protéases, l’amylase dans le pancréas, et la lactase dans l’intestin. 

Quand faut-il se supplémenter en enzymes digestives ? 

Les enzymes digestives sont donc essentielles pour faciliter la digestion, en particulier dans certaines pathologies où le système digestif assimile mal les nutriments apportés.

C’est le cas de l’insuffisance pancréatique exocrine, un trouble entraînant des problèmes de production d’enzyme digestive ou de leur action.

Les situations d’intolérances alimentaires peuvent également être améliorées par la prise d’enzymes digestives. 

Le vieillissement naturel de l’organisme induit des carences en enzymes, réduisant la bonne absorption des aliments, et provoque l’apparition de troubles digestifs.

Enfin, en cas de repas trop copieux, nos enzymes digestives peuvent avoir des difficultés à hydrolyser l’ensemble du bol alimentaire.

Les aliments sont alors incomplètement digérés, et fermentent dans notre tube digestif. Cela induit l’apparition de troubles digestifs comme des ballonnements ou des gazs.

La supplémentation ne remplace pas nos enzymes endogènes, mais peut venir en renfort du travail de nos enzymes naturelles.

manque d'enzymes digestives symptômes
Une supplémentation peut être nécessaire pour faciliter la digestion

Les bienfaits des enzymes digestives

Une action sur la digestion

Les désordres digestifs peuvent survenir quand la digestion est incomplète : ballonnements, diarrhées, douleurs à l’estomac, crampes.

Lors d’une étude, 62 personnes souffrant de troubles digestifs ont pris, pendant 5 jours, soit une gélule d’un complexe enzymatique, soit une gélule de dompéridone, un médicament utilisé notamment pour soulager les nausées et les vomissements.

Le complexe enzymatique s’est révélé plus efficace que le médicament pour réduire les douleurs abdominales.

Pour les autres symptômes (ballonnements, brûlures gastriques, nausées) les deux produits ont eu la même efficacité.

Une action sur l’intolérance au gluten

 Entre 1 et 6 % de la population souffrirait de SGNC : sensibilité au gluten non coeliaque. 

Les symptômes comprennent fatigue, maux de tête, ballonnements, et alternance de diarrhée et de constipation.

Ils sont observés chez des personnes consommant des aliments contenant du gluten, et qui se sentent mieux lorsqu’elles suivent un régime sans gluten, mais qui ne sont pas atteintes de la maladie coeliaque.

Cette sensibilité réduit la qualité de vie des patients. Un essai clinique avec un mélange d’enzymes a conclu à une réduction significative des symptômes chez ces personnes après administration du mélange, comparé au placebo. 

L’amélioration était particulièrement marquée sur la sensation d’évacuation incomplète et les maux de tête. 

Une action sur l’intolérance au lactose

80 % de la population mondiale (de plus de 7 ans) est intolérante au lactose, selon France Assos Santé

Le déficit en lactase, l’enzyme majeure permettant la bonne digestion du lactose, est la cause principale de malabsorption du lactose et des troubles gastro-intestinaux qui l’accompagnent. 

De nouvelles observations indiquent que les enzymes digestives peuvent améliorer l’intolérance au lactose, réduire les troubles digestifs et la malabsorption.

Une action sur les pathologies digestives

Comme le rappelle cette étude, les enzymes digestives sont utilisées en traitement dans les pathologies affectant le pancréas, pouvant entraîner une malnutrition (insuffisance pancréatique, pancréatite, cancer).

Elles constituent aussi l’une des thérapeutiques indiquées chez les patients atteints de mucoviscidose ou de diabète.

Une supplémentation peut améliorer significativement la qualité de vie de ses patients.

Enfin, les enzymes digestives sont aussi jugées prometteuses dans la prise en charge de la maladie coeliaque (intolérance au gluten) en complément des autres traitements.

Une action sur la mauvaise haleine 

Comme le montre cette analyse, l’activité de certaines enzymes digestives, en particulier la bêta-galactosidase, est liée à l’odeur buccale.

La bêta-galactosidase, qui fait partie des lactases, est une des enzymes les plus importantes pour la décomposition du lactose.

En mesurant le taux de la béta-galactosidase dans la salive, on évalue indirectement la synthèse de substances malodorantes dans la bouche.

De plus, une mauvaise digestion peut provoquer la survenue d’une mauvaise haleine. Ainsi, une activité suffisante des enzymes digestives permet de maintenir une haleine saine.

Les différentes formes d’enzymes digestives 

En gélules 

Les enzymes digestives sont généralement retrouvées sous la forme de gélules, car cette forme permet de mélanger facilement plusieurs types d’enzymes.

La fabrication est facile et le coût modéré. Les gélules masquent le goût et les odeurs.
Elles sont cependant sensibles à l’humidité, et peuvent gêner en cas de problèmes de déglutition.

Une à trois prises par jour peuvent être nécessaires pour couvrir les besoins.

enzymes digestives effets secondaires
Les gélules permettent de mélanger facilement plusieurs types d’enzymes

En comprimé

On retrouve aussi cette forme, obtenue par compression de poudres. L’avantage du comprimé est sa conservation facile. Les comprimés permettent aussi un dosage précis.

Cependant, la fabrication des comprimés peut faire appel à des substances chimiques, au détriment de la qualité du produit final.

En poudre

La poudre se dilue dans l’eau ou est à saupoudrer dans les aliments. On peut y retrouver un type d’enzyme unique (papaïne, bromélaïne) ou un complexe d’enzymes.

Cette forme vrac est généralement peu dosée, ou nécessite plusieurs prises. Sensible à l’oxydation et à l’humidité, elles peuvent donc être plus facilement contaminées par des germes.

Les critères à prendre en compte

1. Origine des enzymes digestives

Animale

Les enzymes digestives d’origine animale sont issus de l’estomac ou du pancréas de vaches ou de porcs.

Ils ne sont pas efficaces dans tout le processus digestif, car ils fonctionnent surtout en présence d’un pH élevé, c’est-à-dire au niveau de l’estomac.

Ce type d’enzyme est capable de décomposer les protéines, aidant ainsi à leur digestion, mais sont moins efficaces sur les sucres et les graisses.

On y retrouve la pancréatine, une poudre contenant un mélange d’enzymes pancréatiques (pepsine, lipase, trypsine…). Cette pancréatine est utilisée comme médicament dans le traitement des insuffisances pancréatiques. 

Végétale

Certains aliments possèdent naturellement des enzymes digestives : la papaye ou l’ananas contiennent des protéases (papaïne et bromélaïne), les bananes et les mangues contiennent de l’amylase, les avocats ou les pommes contiennent des lipases, etc.

Ils sont efficaces sur différents niveaux de pH, et aident ainsi la digestion depuis l’estomac jusqu’à l’intestin. L’efficacité d’hydrolyse des protéines est comparable aux enzymes d’origine animale, mais tout aussi faible sur les sucres et les graisses.

Microbienne 

Ces enzymes sont fabriquées à partir de substances fongiques fermentées (champignons). Les enzymes produites sont ainsi extraites et forment un mélange de plusieurs enzymes dépourvu de résidus microbiens.

Les enzymes digestives d’origine microbienne peuvent être issues de culture d’aliments fermentés (orge, soja). La fermentation de ces composés permet le développement de micro-organismes comme le champignon aspergillus.

2. Activité enzymatique  

Une quantité importante en enzymes ne veut pas dire que son activité enzymatique est correcte. L’activité enzymatique est une proportion du nombre d’enzymes actives dans une solution.

Elle est mesurée en unité d’activité enzymatique (UI), ou par une autre unité particulière à l’enzyme.

Par exemple, la bromélaïne a une activité qui s’exprime en “GDU” (unité de digestion de la gélatine), et mesure la capacité de la bromélaïne à décomposer la gélatine, riche en protéines.

3. Composition des produits

Vous trouverez des compléments alimentaires contenant une enzyme particulière, comme la bromélaïne.

Cette enzyme est destinée à réduire les troubles digestifs (mais ne possède pas d’allégations scientifiques) car elle a la capacité de digérer les protéines.

Il existe aussi des formules de mélanges enzymatiques, pour une action synergique.

Vérifiez que le produit contient un spectre large d’enzymes digestives, avec au minimum des protéases, des lipases, de l’amylase et de la lactase.

Un mélange permet d’agir sur l’ensemble du tractus digestif, selon le pH des différents organes.

4. Présence d’excipients 

Les compléments alimentaires contenant des enzymes digestives peuvent contenir de nombreux excipients, issus de la fabrication du produit.

Si vous souffrez d’allergie, vérifiez que le produit ne contient pas d’allergènes (gluten, soja, lait, arachides). 

La fabrication des comprimés ou de la poudre peut induire la présence de conservateurs à prendre en compte (maltodextrine de maïs ou de blé) ou des additifs comme le dioxyde de silicium, potentielle source de nanoparticules.

5. Précautions d’emploi

Les enzymes issus de fruits sont à utiliser avec précautions chez les personnes souffrant d’hypersensibilité alimentaire (bromélaïne, papaïne, kiwi).

Par principe de précaution, ces produits ne sont pas conseillés aux femmes enceintes et allaitantes, ni en cas de traitement médicamenteux sauf avis médical.

Attention aux effets secondaires ! Des troubles digestifs peuvent apparaître, comme une constipation ou des crampes abdominales.

Les meilleures sources d’enzymes digestives dans l’alimentation

On retrouve naturellement les enzymes digestives dans les aliments crus et non transformés, mais la température les détruit facilement.

 Il est recommandé de débuter les repas par des aliments frais et crus pour favoriser l’apport des enzymes. Privilégiez les cuissons douces, et mastiquer lentement vos aliments. 

Certains aliments contiennent des enzymes digestives particulières, notamment :

  • la papaye (la papaïne),
  • l’ananas (la bromélaïne, retrouvée dans de nombreux compléments alimentaires),
  • la banane (les amylases),
  • l’avocat (les lipases). 

Les aliments fermentés en contiennent aussi : olives, cornichons, câpres.  

Pour résumer

Pour être sûr de choisir des enzymes digestives de qualité, vérifiez :

  1. Origine : animale, végétale ou microbienne
  2. Activité enzymatique : elle ne dépend pas de la quantité d’enzymes mais d’une proportion du nombre d’enzymes actives dans une solution, mesurée en unité d’activité enzymatique (UI), ou autre
  3. Composition des produits : vérifiez que le produit contient un spectre large d’enzymes digestives, avec au minimum des protéases, des lipases, de l’amylase et de la lactase.
  4. Présence d’excipients : attention aux allergènes, conservateurs et additifs
  5. Précautions d’emploi : pour les personnes souffrant d’hypersensibilité alimentaire, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes sous traitement médicamenteux. Demandez un avis médical.