Schisandra : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Schisandra chinensis, ou baie aux cinq saveurs, est une sorte de liane arborescente sauvage pouvant atteindre 10 mètres de long, originaire du Nord-Est de la Chine et de Mongolie. Elle appartient à la famille des Illiciaceae. Ses baies rouges de 5 à 6 mm de diamètre apparaissent en grappes. Les baies de schisandra sont utilisées dans les pharmacopées asiatiques (chinoise et russe). Ces baies contiennent une variété de constituants actifs, y compris les schizandrines, les schizandrols, les gomisines, les schizandrers, les schisanthérines, les wuweizisus et bien d'autres, appelés collectivement lignanes. Certains extraits de schisandra sont standardisés en fonction d'une teneur spécifique en lignane, comme la déoxyschizandrine, d'autres composants comprennent le citral, le stigmastérol, l'acide nigranoïque et les vitamines C et E. Traditionnellement, elles sont utilisées pour soulager les troubles respiratoires tels que l'asthme et la toux. Dans la médecine russe, elles sont réputées pour leurs effets adaptogènes.

Autre(s) nom(s) 

Peruvian maca, Peruvian ginseng, maca peruvien,

Nom(s) scientifique(s)

Schisandra chinensis, Kadsura chinensis

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Schizandrine

Vitamine C

Vitamine E

Lignanes


Propriétés


Adaptogène

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Dans la médecine Chinoise Traditionnelle la schisandra est considéré comme un adaptogène et prescrit avec d'autres herbes pour augmenter la résistance aux facteurs de stress physiques et émotionnels et pour améliorer l'allostase. Dans la recherche sur les animaux, la schisandra réduit l'augmentation de la fréquence cardiaque pendant l'exercice, entraînant une diminution de la fatigue et une amélioration des performances ainsi qu'une amélioration de l'endurance. Les mécanismes de ces effets ne sont pas encore connus. Il semble que PGC-1α, un régulateur majeur de la biogénèse mitochondriale, soit un candidat pour interagir avec la schisandra afin de favoriser des efforts physiques plus efficaces, mais des études supplémentaires sur ce sujet sont nécessaires.

Usages associés

Performances cognitives, Fatigue

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

In vitro, la schisandrine inhibe la production d'oxyde nitrique (NO), la libération de prostaglandine E2, la cyclooxygénase-2 et le facteur nucléaire kappaB (NF-κB). Des études in vitro et in vivo ont identifié une activité anti-inflammatoire pour la gomisine A, la gomisine J, la wuweizi C, la schisandrine B, la schisandrine C, la gomisine N et les dérivés de la schisandrine. Plusieurs lignanes de schisandra, dont la gomisine N et le schisandrol A, ont montré une puissante inhibition du facteur nucléaire des cellules T activé in vitro.

Usages associés

Asthme

Hépato-protecteur

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Des études in vitro et in vivo ont montré des effets hépato-protecteurs avec la schisandra contre la toxicité du tétrachlorure de carbone et la toxicité du chlorure mercurique. Les recherches sur la schisandrine B suggèrent qu'elle est le principal constituant responsable de ces effets bénéfiques. Une enquête plus approfondie révèle que la schisandrine B augmente l'efficacité du système antioxydant du glutathion hépatique, inhibant ainsi la peroxydation lipidique induite par le tétrachlorure de carbone. Cependant, des mécanismes supplémentaires semblent probables. Plus récemment, il a été démontré que l'extrait entier de fruit de schisandra induit le glutathion S-transférases in vitro. De plus il a été découvert que plusieurs lignanes induisent l'expression d'enzymes de détoxification de la phase II in vitro, un facteur considéré comme important dans la prévention du cancer du foie.

Usages associés

Troubles hépatiques

Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Sept lignanes isolées du schisandra ont montré une activité antioxydante plus forte que la vitamine E aux mêmes concentrations. Le schisanhenol semble avoir les effets les plus importants. L'huile essentielle de baies de Schisandra a également démontré une activité antioxydante.


Anticancer

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

In vitro, des extraits de schisandra et plusieurs constituants isolés ont démontré une activité anticancéreuse contre diverses lignées cancéreuses, y compris la leucémie, le cancer du sein, du foie, de l'estomac, du côlon et du poumon. Les mécanismes d'action sont généralement liés à l'induction de l'apoptose, à la protection des acides nucléiques et à l'excrétion du carcinogène.


Antiallergique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La Schisandra a montré divers effets antiallergiques, notamment une inhibition du recrutement des éosinophiles dans les cellules épithéliales pulmonaires in vitro et une réduction de la gravité de la dermatite atopique in vivo. In vivo, la schizandrine a montré une activité antiasthmatique significative via l'inhibition de l'accumulation d'éosinophiles dans les voies respiratoires, la réduction des niveaux d'IL-4, d'IL-5, d'interféron-γ et de TNF-α dans le liquide de lavage broncho-alvéolaire, la réduction du stress oxydatif et l'inhibition de l'infiltration de cellules inflammatoires dans le tissu pulmonaire.

Usages associés

Asthme

Antihistaminique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La Schisandra a montré divers effets antiallergiques, notamment une inhibition du recrutement des éosinophiles dans les cellules épithéliales pulmonaires in vitro et une réduction de la gravité de la dermatite atopique in vivo. In vivo, la schizandrine a montré une activité antiasthmatique significative via l'inhibition de l'accumulation d'éosinophiles dans les voies respiratoires, la réduction des niveaux d'IL-4, d'IL-5, d'interféron-γ et de TNF-α dans le liquide de lavage broncho-alvéolaire, la réduction du stress oxydatif et l'inhibition de l'infiltration de cellules inflammatoires dans le tissu pulmonaire.


Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La schizandrine et la schisandrine B inhibent l'activation de la microglie induite par les lipopolysaccharides et améliorent significativement la mort des cellules neuronales in vitro et in vivo, via l'inhibition de la réponse inflammatoire neurotoxique à médiation microgliale . L'activation de la microglie est impliquée dans la physiopathologie des maladies d'Alzheimer et de Parkinson. Il a été démontré également que la schisandrine B a un effet neuroprotecteur dans un modèle d'ischémie cérébrale focale transitoire chez le rat, et qu'elle améliore le statut antioxydant cérébral. In vivo, un prétraitement avec de la schisandrine B a empêché le stress oxydatif induit par la scopolamine (un parasympatholytique de type atropinique qui agit comme antagoniste compétitif de l'acétylcholine) et l'altération de l'apprentissage et de la mémoire. La schisandrine B semble diminuer l'activité de l'acétylcholinestérase qui a été induite par la scopolamine et maintenir ainsi des niveaux normaux d'acétylcholine.


Hypoglycémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des études in vitro indiquent que le schisandra possède une activité antidiabétique. Il a été découvert que divers lignanes améliorent l'absorption basale du glucose par les cellules hépatiques, en particulier la gomisine N. De plus, des études in vivo montrent que les extraits de schisandra réduisent la glycémie, améliorent le métabolisme des lipides, augmentent la teneur en glycogène du foie et la polydipsie chez les souris diabétiques. De plus, des extraits aqueux de schisandra ont réduit la glycémie postprandiale chez le rat via l'inhibition de l'alpha-glucosidase et l'alpha-amylase, des enzymes responsables de l'absorption des monosaccharides dans l'intestin grêle.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Performances cognitives
✪✪✪✪✪

Une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo a évalué l'effet d'une dose unique (270 mg) d'une combinaison standardisée de Schisandra, Rhodiola et Eleuthérocoque sur la fonction cognitive chez 40 femmes en bonne santé âgées de 20 à 68 ans. Deux heures après le traitement, le groupe qui a reçu le traitement a montré une amélioration de l'attention, une augmentation de la vitesse et de la précision lors de l'exécution de tâches cognitives stressantes par rapport aux témoins.

Posologie

posologiePar voie orale : baies, fruit

posologie270 mg

formulationExtrait standardisé

Synergies

Eleuthérocoque, Rhodiola

Infections respiratoires
✪✪✪✪✪

Une étude pilote randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo, a examiné les effets d'une préparation contenant 51,0 % de schisandra, 27,6 % de rhodiola et 24,4 % d'Eleuthérocoque, sur le temps de récupération et les scores de qualité de vie chez des patients atteints de pneumonie aiguë non spécifique. Soixante participants ont été randomisés pour recevoir le traitement standard de céphazoline, bromhexine et théophylline ou le traitement standard plus le mélange de plantes pendant 10-15 jours. Les participants du groupe actif ont signalé des améliorations significatives du temps de récupération et des scores de qualité de vie. Le besoin d'antibiotiques était en moyenne plus court de 2 jours pour les participants prenant le complexe contenant de la Schisandra.

Posologie

posologiePar voie orale : baies, fruit

posologie1.5 - 6 g

formulationExtrait sec

Synergies

Eleuthérocoque, Rhodiola

Fatigue
✪✪✪✪✪

La schisandra est utile en cas d'asthénie physique ou psychique. L'effet bénéfique de la schisandra sur l'activité physique serait associé à une production et une distribution dirigées de l'énergie, ainsi qu'à la lutte contre le stress oxydatif induit par la fatigue grâce à l'interaction avec PGC-1α (corégulateurs de transcription, il joue un rôle majeur dans le contrôle des métabolismes énergétique et glucidique), mais cette hypothèse doit encore être vérifiée.  Quelques petites études tendent à montrer son action bénéfique sur les performances physiques, mais les études cliniques manquent à ce sujet.

Posologie

posologiePar voie orale : baies, fruit

posologie1.5 - 6 g

formulationExtrait sec


Troubles hépatiques
✪✪✪✪

Traditionnellement, la schisandra a été utilisée pour traiter une variété de troubles hépatiques. Des effets hépatoprotecteurs ont été observés dans des études in vitro et sur des animaux, cependant, la signification clinique de ces résultats chez l'homme reste inconnue.

Posologie

posologiePar voie orale : baies, fruit

posologie1.5 - 6 g

formulationExtrait sec


Asthme
✪✪✪✪

Sur la base des effets inhibiteurs de la Schisandra sur la biosynthèse des leucotriènes, l'effet sur le facteur d'activation des plaquettes et les effets anti-inflammatoires, elle est également utilisé pour les symptômes asthmatiques.

Posologie

posologiePar voie orale : baies, fruit

posologie1.5 - 6 g

formulationExtrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 1.5 g - 6 g (Poudre)

Il n'existe pas de dosage typique dans la recherche clinique. - Fruits secs : 1,5 à 6 g/jour. - Teinture : 15 gouttes pendant 25-28 jours ou 20 à 30 gouttes, 2 fois par jour pendant 1 mois - Infusion : 1,5 g pour 150 ml d'eau bouillante, 2 à 3 fois par jour. Les produits contenant de l'extrait de schisandra sont souvent standardisés en composants de schizandrine.


Interactions

Médicaments

Substrat des cytochromes P450 : interaction modérée

Les études montrent que la schisandra pourrait stimuler ou inhiber l'activité des cytochromes 3A4 et 2C9. Son action pourrait donc avoir un effet sur le métabolisme des substrats des cytochromes P450. Une augmentation des taux sériques des médicaments principalement métabolisés par le CYP 3A4 est possible. Il est conseillé aux praticiens de surveiller attentivement les patients qui prennent déjà des médicaments substrats du CYP3A4 afin d'éviter les effets secondaires causés par une augmentation des taux sériques des médicaments.

Talinolol : interaction modérée

Le schisandra augmente la biodisponibilité du talinolol, la prise concomitante est à surveiller.

Phenobarbital : interaction modérée

Le schisandra pourrait augmenter les effets sédatifs du Phénobarbital. A utiliser avec précaution.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

Les informations disponibles sont insuffisantes pour établir la sécurité.

Femme allaitante : interdit

Les informations disponibles sont insuffisantes pour établir la sécurité.