Bouleau : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Les bouleaux (Bétulacées) poussent en général dans les régions tempérées et humides (Europe, Amérique du nord, Asie) sur les terres pauvres et souvent siliceuses. Il s'agit d'un arbre pouvant atteindre 30 m de haut dont la couleur blanche de son écorce est due à la bétuline, son principal constituant. Les feuilles, sève, bourgeons, écorce, sont utilisés en Phytothérapie. La feuille contient au minimum 1,5 % de flavonoïdes exprimés en hypéroside. On retrouve aussi des acides phénols tel que l'acide chlorogénique, de la vitamine C, divers minéraux (dont le potassium), de l'acide salicylique, de l'acide bétulinique, des tanins, et divers sucres dans la sève. Le bouleau est utilisé dans les « cures de printemps » comme dépuratif. Grâce à ses propriétés diurétiques et anti-inflammatoires, le bouleau est proposé dans le traitement des infections urinaires, pour aider à éliminer les calculs urinaires et soulager les douleurs liées à l’arthrose. Il est également utilisé contre les petites affections de la peau.

Autre(s) nom(s) 

«Bouleau blanc », «Bouleau odorant» ou « Arbre de Sagesse »

Nom(s) scientifique(s)

Betula pubescens, Betula pendula, Betula verrucosa, Betula alba

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Potassium -

Vitamine C -


Propriétés


Diurétique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les feuilles de bouleau sont riches en acide bétulique, en flavonoïdes (hypéroside et quercétine) et en vitamine C. Il semble, au vu des études menées sur des animaux, que ce soit la forte teneur en potassium des feuilles qui produit l’effet diurétique permettant d'augmenter le volume des urines et de lutter contre les troubles urinaires mineurs. Le mécanisme est toujours inconnu par manque d'informations fiables et la justification de cet usage s'appuie sur les médecines traditionnelles.

Usages associés

Calcul rénal, Goutte, Troubles urinaires

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La Commission E du ministère de la Santé allemand et l'ESCOP indiquent l’usage du bouleau comme «thérapeutique d’irrigation du tractus urinaire en cas d'inflammation et de calculs rénaux ; comme adjuvant dans le traitement des infections bactériennes des voies urinaires». Traditionnellement, le bouleau est utilisé ans le traitement des rhumatismes.

Usages associés

Calcul rénal, Troubles urinaires

Dépuratif

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le drainage rénal favorisé par le bouleau, suggère un intérêt dans les cas de goutte, qui est une maladie caractérisée par une augmentation de la concentration d’acide urique dans le sang.

Usages associés

Détoxification, Goutte

Antioxydant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Chez la souris, l'administration orale d'un extrait de feuilles de bouleau séchées a démontré une activité antioxydante. Cette activité était maximale lors de l'administration aiguë ; l'administration chronique pendant 14 jours a entraîné une réduction des effets antioxydants.

Usages associés


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Troubles urinaires
✪✪✪✪✪

L'EMA indique l’usage traditionnel du bouleau pour augmenter le volume des urines émises afin d’effectuer un lavage des voies urinaires, comme moyen adjuvant de traitement des douleurs modérées du tractus urinaire. L'ESCOP indique le bouleau pour l'irrigation des voies urinaires, en particulier en cas d'inflammation et de calcul rénal, et comme adjuvant dans le traitement des infections bactériennes des voies urinaires. Quelques études viennent corroborer ces usages. Dans une étude de terrain, 1066 patients ont reçu un extrait aqueux sec de feuilles de bouleau à des doses allant de 180 mg à 1080 mg ou plus par jour, pour l'irrigation des voies urinaires pour une période de traitement de 2 à 4 semaines. Les patients ont été classés en quatre groupes : 73,8% souffraient d'infections des voies urinaires, de cystite ou d'autres troubles inflammatoires, 14,2% de vessie irritable, 9,3% de calculs et 2,7% de troubles divers. 56 % des patients du premier groupe ont également reçu une antibiothérapie. Après le traitement, les symptômes ont disparu chez 78 % des patients du premier groupe, 65 % du deuxième groupe et 65 % du troisième groupe. Les symptômes ont disparu chez 80 % des patients traités avec des antibiotiques et chez 75 % de ceux qui ont été traités sans antibiotiques. Les médecins et les patients ont considéré l'efficacité comme très bonne ou bonne.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille, écorce, sève, Bourgeons

posologie1 - 5.6 g

duration4 - semaines

populationAdolescents, Adultes, Seniors

formulationGemmothérapie, Extrait sec, Jus


Calcul rénal
✪✪✪✪✪

Une étude clinique a montré que la tisane de feuilles de bouleau permet de diminuer les inflammations et les irritations du tractus urinaire, et aide à éliminer les calculs rénaux ainsi qu’une certaine efficacité sur les infections urinaires.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille, écorce, sève, Bourgeons

posologie4 - 9 g

formulationGemmothérapie, Extrait sec, Jus


Détoxification
✪✪✪✪

Le drainage rénal favorisé par le bouleau, suggère un intérêt dans les cas de goutte, qui est une maladie caractérisée par une augmentation de la concentration d’acide urique dans le sang. Le bouleau est également indiqué comme traitement d'appoint dans les affections cutanées inflammatoires (eczéma, psoriasis, acné, dermite séborrhéique).

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille, écorce, sève, Bourgeons

formulationGemmothérapie, Extrait sec, Jus


Goutte
✪✪✪✪

Le drainage rénal favorisé par le bouleau, suggère un intérêt dans les cas de goutte, qui est une maladie caractérisée par une augmentation de la concentration d’acide urique dans le sang.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille, écorce, sève, Bourgeons

formulationGemmothérapie, Extrait sec, Jus


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 360 mg - 1200 mg (Extrait sec)

- Feuilles séchées : de 2 à 3 g par jour ; - Infusion : 1 à 2 cuillères à café de plante pour 150 ml d'eau bouillante, infusion de 15 minutes, à boire 3 fois par jour ; - Jus de bouleau : 1 à 2 cuillères à soupe par jour dans de l'eau ; - Sève de bouleau : 3 fois 15 ml de sève. - Extrait sec : 300 mg, 3 à 4 fois par jour. - Gemmothérapie macérat glycériné 1 D : 50 gouttes L’Agence européenne du médicament recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de 12 ans.

Adolescent de 12 jusqu’à 18 an(s) :

L’Agence européenne du médicament recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de douze ans.


Interactions

Médicaments

Diurétiques : interaction faible

Toute personne qui prend un médicament à visée diurétique doit discuter avec son médecin de la prise éventuelle de bouleau.

Aspirine : interaction faible

L'écorce contient bétuloside et monotropitoside (hétérosides), qui libèrent par hydrolyse du salicylate de méthyle, qui est, comme l’aspirine, analgésique, anti-inflammatoire et diurétique. L'usage cumulé de l'aspirine et du bouleau est donc déconseillé.


Précautions

Allergies : éviter

Il convient d'éviter en cas d'hypersensibilité à une des substances actives ou en cas d'allergie au pollen.

Hypertension artérielle : utiliser avec prudence

Théoriquement, la feuille de bouleau pourrait augmenter la rétention de sodium et aggraver l'hypertension.

Enfant jusqu’à 12 an(s) : éviter

L’Agence européenne du médicament recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de douze ans.

Oedème : éviter

Les personnes qui souffrent d’œdèmes (gonflements) liés à une maladie cardiaque ou rénale doivent s’abstenir d’utiliser le bouleau.

Femme enceinte : éviter

Même si les études n’ont pas montré de toxicité pour le fœtus, il est préférable de ne pas prendre de bouleau pendant la grossesse.

Femme allaitante : éviter

Les femmes qui allaitent devraient s’abstenir d’en prendre, les substances actives du bouleau étant susceptibles de passer dans le lait.