Marronnier d'Inde : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le marronnier d'Inde est un arbre de la famille des Hippocastanaceae, originaire des pays de la péninsule des Balkans et se trouve couramment dans les jardins d'ornement de toute l'Europe. Le marronnier a des feuilles palmées (qui ne sont pas dentées, contrairement aux feuilles du châtaignier). Le fruit, le marron, est une capsule légèrement épineuse (contrairement à la châtaigne qui présente des épines fines et nombreuses). Les graines ne sont pas comestibles en raison de la présence de saponines alcaloïdes, mais les graines séchées et l'écorce du marronnier d'Inde sont utilisées à des fins médicinales depuis le 16ème siècle. Les parties applicables du marron d'Inde sont la graine, l'écorce, la fleur et la feuille. Les extraits de graines de marron d'Inde sont le plus souvent utilisés. Le marron d'Inde contient des saponines triterpéniques appelées Aescine (3-10%), des coumarines : Esculoside. L'inflorescence est quant à elle utilisée pour les préparations homéopathiques Le marron et l'écorce sont riches en tanins, en aescine et en esculoside. Ces deux dernières substances ont un effet protecteur sur les parois des veines et les petits vaisseaux sanguins, ils renforcent la résistance des capillaires sanguins et diminuent leur perméabilité et ont une capacité à réduire les œdèmes et l’inflammation. De nos jours, des extraits secs de graines de marronnier d'Inde sont normalisés pour contenir 16 à 21 % de glycosides triterpéniques (aescine anhydre). Ces extraits sont couramment utilisés dans le traitement de l'insuffisance veineuse chronique. Les préparations de la feuille et de la graine sont également utilisées pour traiter les hémorroïdes et les varices.

Autre(s) nom(s) 

Horse chestnut, Faux-châtaignier, Marronnier Commun

Nom(s) scientifique(s)

Aesculus hippocastanum

Famille ou groupe : 

Plantes


Propriétés


Veinotonique

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Le marronnier d'Inde est efficace pour prévenir la fuite excessive de liquide des capillaires, qui peut causer un gonflement ou un œdème. Il agit en empêchant la dégradation des protéoglycanes, des composants importants des parois des capillaires sanguins. Des études sur les animaux ont montré que l'extrait de graines de marronnier d'Inde peut réduire l'œdème causé par des inflammations ou des problèmes lymphatiques.

Usages associés

Insuffisance veineuse, Varices, Hémorroïdes

Effet microcirculatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

In vitro, l'aescine resserre les veines et réduit la perméabilité capillaire induite par l'histamine ou la sérotonine.

Usages associés

Fragilité capillaire, Ulcère de jambe, Insuffisance veineuse, Varices, Oedème

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le rôle du stress oxydatif, un déséquilibre entre les antioxydants et les oxydants dans le corps, est de plus en plus reconnu comme un élément clé des processus inflammatoires. Les études ont montré que l'extrait de graines de marronnier d'Inde peut inhiber la peroxydation lipidique, un type de dommage cellulaire, de façon proportionnelle à la dose administrée, aussi bien dans les réactions enzymatiques qu'en l'absence d'enzymes, lors d'expériences menées in vitro. De plus, cet extrait influence la production des espèces réactives d'oxygène et d'azote en fonction de la concentration, avec des effets notables même à de très faibles doses.

Usages associés


Anti-inflammatoire

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des recherches expérimentales ont démontré que l'utilisation préventive de l'aescine, un composant actif du marronnier d'Inde, peut diminuer la production d'IL-6, une substance impliquée dans l'inflammation, par les cellules de la paroi des vaisseaux sanguins. Par ailleurs, des études sur les animaux ont révélé que différentes formes d'aescines, notamment Ia, Ib, IIa et IIb, réduisent l'augmentation anormale de la perméabilité des capillaires causée par des agents tels que l'histamine, l'acide ascétique, la carraghénine et la sérotonine. D'autres recherches suggèrent également que l'aescine pourrait efficacement modifier la réponse cellulaire dans les processus inflammatoires, notamment en influençant l'activation des leucocytes.

Usages associés

Fragilité capillaire, Hémorroïdes, Ulcère de jambe, Oedème

Anti-âge

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Plusieurs études ont révélé que l'extrait de marronnier d'Inde peut stimuler les fibroblastes, des cellules jouant un rôle clé dans la structure de la peau, en induisant la formation de fibres de stress. Ce processus implique l'activation de la protéine Rho et de la Rho kinase, des éléments essentiels dans la régulation de la forme et du mouvement des cellules, en agissant sur le cytosquelette. Ces découvertes suggèrent que l'extrait de marronnier d'Inde pourrait agir comme un facteur anti-âge en influençant la structure cellulaire de la peau.

Usages associés

Rides


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Insuffisance veineuse
✪✪✪✪

La plupart des recherches cliniques suggèrent que la prise orale d'extrait de marron d'Inde réduit les symptômes de l'insuffisance veineuse chronique (IVC). La recherche clinique montre que la prise d'extrait de graines de marron d'Inde 300 mg deux fois par jour ou l'apport d'aescine, un constituant du marron d'Inde, à raison de 50-75 mg deux fois par jour pendant un maximum de 12 semaines peut réduire certains symptômes de l'IVC, tels que les varices, la douleur, la fatigue, la tension, les démangeaisons, l'œdème et le gonflement des jambes. Ceci soutient son utilisation traditionnelle comme remède de l'IVC et de ses symptômes associés. La capacité du marron d'inde à inhiber la dégradation catalytique des protéoglycanes de la paroi capillaire et à réduire l'inflammation serait en partie à l'origine de cet effet.

Posologie

posologiePar voie orale : Graine, Bourgeons

posologie100 - 150 mg

populationAdultes

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Hémorroïdes
✪✪✪✪✪

Le marron d'Inde est bénéfique dans le traitement des hémorroïdes, avec ses propriétés veinotoniques et anti-inflammatoires. Le marron d'Inde est utilisé par voie topique pour le traitement des hémorroïdes. Bien qu'il n'y ait pas beaucoup d'études sur l'efficacité du marron d'Inde dans le traitement des hémorroïdes, un traitement oral à base d'aescine peut améliorer de manière significative les symptômes selon une étude en double aveugle contrôlée par placebo portant sur 72 volontaires souffrant d'hémorroïdes. En effet, une amélioration des hémorroïdes a été observée chez 82% des sujets traités par le marron d'Inde contre 32% avec le placebo. L'amélioration des symptômes a nécessité au moins 6 jours de traitement pour s'établir et la dose utilisée était de 40 mg d'aescine trois fois par jour.

Posologie

posologiePar voie orale, cutanée : Graine, Bourgeons

posologie120 mg

duration1 - semaines

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Ulcère de jambe
✪✪✪✪✪

L'IVC (insuffisance veineuse chronique) se caractérise par une augmentation de la perméabilité capillaire, des réactions inflammatoires, une diminution de la réabsorption lymphatique, des œdèmes et une malnutrition des tissus. Ainsi, l'IVC est un précurseur de l'ulcération veineuse chronique de la jambe. Le marron d'inde augmente le tonus veineux en diminuant la fragilité veineuse et la perméabilité capillaire, et possède des propriétés anti-oedémateuses et anti-inflammatoires. En outre, il améliore la microcirculation ce qui peut prévenir l'ulcération. Une étude menée en triple aveugle sur 54 patients souffrant d'ulcères veineux de la jambe, a montré une amélioration significative du pourcentage de desquamation de la plaie et du nombre de changements de pansement, sans amélioration significative de la surface de la plaie, la profondeur, le volume, la douleur et l'exsudat. D'autres essais à grande échelle sont nécessaires pour confirmer l'efficacité du marron d'inde dans le traitement de l'ulcère de la jambe.

Posologie

posologiePar voie orale : Graine, Bourgeons

posologie120 mg

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Rides
✪✪✪✪✪

Une étude portant sur 40 femmes en bonne santé a testé l'utilisation d'un gel pour les yeux contenant 3% d'extrait de marron d'Inde, qui a été appliqué autour des yeux trois fois par jour pendant 9 semaines. Après 6 semaines, des diminutions significatives des scores de rides aux coins de l'œil ou dans la peau de la paupière inférieure ont été observées par rapport aux témoins.

Posologie

posologiePar voie cutanée : Graine

formulationgel


Varices
✪✪✪✪

L'Agence européenne du médicament reconnaît l'utilisation traditionnelle du marronnier d'Inde dans le traitement des symptômes liés à l'insuffisance veineuse, tels que les jambes lourdes et gonflées, les varices, les douleurs, les démangeaisons et les crampes des mollets. De même, l'ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) préconise l'usage du marronnier d'Inde pour les troubles veineux chroniques, y compris les varices.

Posologie

posologiePar voie orale, cutanée : Graine, Bourgeons

posologie50 mg

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Fragilité capillaire
✪✪✪✪

Les extraits de marron d'Inde ont des activités anti-inflammatoires et antioxydantes, ainsi que la capacité d'améliorer la fragilité capillaire et de réduire l'œdème, ce qui en fait un bon candidat pour l'utilisation dans les préparations cosmétiques topiques.

Posologie

posologiePar voie orale, cutanée : Graine, Bourgeons

posologie50 mg

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Oedème
✪✪✪✪

L'efficacité du marronnier d'inde dans le traitement des lymphœdèmes résulte de ses propriétés anti-œdémateuse ainsi que l'influence sur la tension des parois des vaisseaux sanguins.

Posologie

posologiePar voie orale, cutanée : Graine, Bourgeons

posologie50 mg

formulationGemmothérapie, Extrait standardisé


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 50 mg - 200 mg

L'extrait de marron d'Inde est souvent normalisé pour contenir 16 % à 20 % de glycosides triterpéniques (saponines), ce que l'on appelle la teneur en aescine. Pour l'insuffisance veineuse chronique, un produit standardisé à 50-100 mg d'aescine deux fois par jour a été utilisé. La dose peut être réduite à une dose d'entretien de 50 mg d'aescine une fois par jour après 8 semaines.


Interactions

Médicaments

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction modérée

Le marronnier d'Inde pourrait avoir des effets antiplaquettaires. Théoriquement, la prise de marronnier d'Inde avec d'autres médicaments antiplaquettaires ou anticoagulants pourrait augmenter le risque d'ecchymoses et de saignements.

Antidiabétique : interaction faible

En raison d'une possible activité hypoglycémiante, la glycémie doit être surveillée lorsque le marronnier d'Inde et des agents hypoglycémiants sont utilisés simultanément.


Précautions

Femme enceinte : éviter

Il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur la sécurité de l'utilisation d'extrait de graines de marronnier d'Inde pendant la grossesse et l'allaitement.

Femme allaitante : éviter

Il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur la sécurité de l'utilisation d'extrait de graines de marronnier d'Inde pendant la grossesse et l'allaitement.

Trouble de coagulation : éviter

Le marronnier d'Inde pourrait avoir des effets antiplaquettaires. Théoriquement, la prise de marronnier d'Inde pourrait augmenter le risque d'ecchymoses et de saignements chez les personnes souffrant de troubles de coagulation.

Insuffisance rénale : éviter

Une néphropathie toxique a été rapportée après utilisation du marronnier d'Inde.

Insuffisance hépatique : éviter

Une lésion hépatique associée au marronnier d'Inde a été rapportée.


Contre-indications

Enfant jusqu’à 18 an(s) : interdit

L'usage est contre-indiqué pour les enfants.

Intervention chirurgicale : interdit

Le marronnier d'Inde pourrait avoir des effets antiplaquettaires. Théoriquement, le marronnier d'Inde pourrait augmenter le risque de saignement excessif s'il est utilisé avant une intervention chirurgicale. Il est conseillé d'arrêter l'utilisation du marronnier d'Inde au moins 2 semaines avant les interventions chirurgicales.