Vitamine B12 : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La vitamine B12 ou cobalamine est une vitamine essentielle hydrosoluble. Elle est exclusivement synthétisée par des bactéries et elle est présente dans les aliments d’origine animale (tels que le poisson, les crustacés, la viande, les œufs et les produits laitiers), liée à des protéines. Les sources végétales alimentaires sont naturellement dépourvues de vitamine B12 biodisponible. Certains produits végétaux ayant subi une fermentation bactérienne, tels que la bière, peuvent contenir de la cobalamine, mais en quantité très faible. Les formes synthétiques de vitamine B12, cyanocobalamine et hydroxocobalamine, peuvent être converties en coenzyme B12, essentielle pour la conversion du méthylmalonate en succinate et la synthèse de la méthionine à partir d'homocystéine. Il existe une interaction entre le métabolisme de la vitamine B9 et celui de la vitamine B12 dû à leur rôle dans les processus de méthylation, notamment à la reméthylation de l’homocystéine. La vitamine B12 est présente dans le foie d'agneau, les sardines, les huîtres, le jaune d'œuf, le poisson, le bœuf, les rognons, le fromage et le lait. Entre10 % et 50 % se perdent lors de la cuisson. La biodisponibilité de la vitamine B12 diminue significativement avec l'augmentation de l'apport, car on estime que le système d'absorption intestinal médié par les facteurs intrinsèques est saturé à environ 1,5-2,0 μg/repas pour les adultes en bonne santé ayant une fonction gastro-intestinale normale. La biodisponibilité de la vitamine B12 provenant de différentes sources est variable : poisson (42%), agneau (56-89%), poulet (61-66%) et œufs (<9%). Il est possible d'obtenir de la B12 à partir de certains aliments d'origine non animale, par exemple après l'ingestion du Nori (algue marine). Cinq différents composés de vitamine B12 biologiquement actifs ont été identifiés dans le Nori : cyanocobalamine, hydroxycobalamine, sulfitocobalamine, adénosylcobalamine et méthylcobalamine ; la source de B12 semble être une bactérie. Les carences en vitamine B12 se manifestent principalement par des troubles hématologiques et neurologiques. Les personnes âgées sont particulièrement exposées, puisque la carence en vitamine B12 toucherait 10 à 15 % des personnes âgées de plus de 60 ans. La vitamine B12 contribue au métabolisme énergétique normal, au fonctionnement normal du système nerveux, au métabolisme normal de l’homocystéine, aux fonctions mentales normales, à la formation des globules rouges, à la réduction de la fatigue, au fonctionnement normal du système immunitaire et à la division cellulaire.

Autre(s) nom(s) 

Cobalamine

Nom(s) scientifique(s)

Cyanocobalamine, Hydroxocobalamine, Méthylcobalamine

Famille ou groupe : 

Vitamines


Propriétés


Essentiel

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

La vitamine B12 est impliquée dans la synthèse de l’ADN, mais aussi dans le développement, la myélinisation et la fonction du système nerveux. Dans la cellule, la vitamine B12 est impliquée dans deux fonctions métaboliques essentielles : - dans la mitochondrie, l’adénosyl-cobalamine sert de cofacteur à la méthyl-malonique-CoA-mutase permettant la production de succinyl-CoA à partir de méthylmalonyl-CoA. La succinyl-CoA joue un rôle essentiel dans l’oxydation des acides gras et la cétogenèse. - dans le cytoplasme, la méthyl-B12 sert de cofacteur à la méthionine-synthétase, qui produit de la méthionine à partir de l’homocystéine. Cela représente un moyen de métaboliser l’homocystéine, potentiellement toxique, de produire la méthionine indispensable à la synthèse protéique, et de fournir à la cellule des donneurs de radicaux méthyls. Les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) ont estimé que les compléments alimentaires contenant de la vitamine B12 (cobalamine) contribuent au métabolisme énergétique normal, au fonctionnement normal du système nerveux, au métabolisme normal de l’homocystéine, aux fonctions mentales normales, à la formation des globules rouges, à la réduction de la fatigue, au fonctionnement normal du système immunitaire et à la division cellulaire.

Usages associés

Carence en vitamine B12, Équilibre émotionnel

Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La méthylcobalamine, une forme de vitamine B12, semble améliorer la vigilance et réduire le temps de sommeil chez les sujets ayant un sommeil normal, peut-être en agissant sur la mélatonine. D'autre part, certaines recherches montrent que des taux élevés d'homocystéine sérique et des taux faibles de folate et de vitamine B12 peuvent être associés à un déclin cognitif et à une démence. Certains chercheurs pensent que la supplémentation en vitamine B12 peut améliorer les symptômes du syndrome de fatigue chronique en corrigeant les anomalies des globules rouges et en améliorant l'apport d'oxygène aux tissus.

Usages associés

Neuropathie diabétique, Alzheimer, Fatigue, Dépression

Cardiovasculaires

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La vitamine B12 est nécessaire à l’une des voies du métabolisme de l’homocystéine. La reméthylation de l'homocystéine en méthionine nécessite l'utilisation de folate et de la vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine en tant que cofacteur. Par conséquent, La prise orale de vitamine B12 en association avec l'acide folique et parfois avec la pyridoxine (vitamine B6) peut réduire les concentrations sériques d'homocystéine. Certaines études suggèrent que des niveaux élevés d'homocystéine peuvent provoquer des lésions des cellules endothéliales vasculaires, une vasodilatation dépendante de l'endothélium, une oxydation accrue et un dépôt artériel de lipoprotéines de basse densité (LDL), une adhérence accrue des plaquettes et l'activation de la cascade de coagulation.

Usages associés

Hyperhomocystéinemie

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

On pense que la vitamine B12 possède des propriétés anticancéreuses, et que la supplémentation en vitamine B12 peut avoir un rôle dans la prévention du cancer du col de l'utérus. Cependant, des taux élevés de vitamine B12 sérique ont été associés à un risque accru de cancer de la prostate. De plus, la recherche chez les sujets atteints de carcinome hépatocellulaire, suggère que la présence de marqueurs tumoraux en association avec un taux élevé de vitamine B12 sérique est de mauvais pronostique.


Hépato-protecteur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Une carence en vitamine B12 entraîne une diminution de l'activité de la sérine déshydratase (SDH) (enzyme intervenant dans la gluconéogenèse au niveau hépatique) et de la tyrosine aminotransférase dans le foie du rat. D'autre part, la vitamine B12 a diminué les taux sanguins d'aspartate aminotransférase et d'alanine aminotransférase, chez la souris qui présente des lésions hépatiques induites par la diméthylnitrosamine, ce qui suggère un effet hépatoprotecteur possible.

Usages associés

Hépatites

Antioxydant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des études récentes ont montré que la vitamine B12 et ses dérivés à base de cobalamine ont un effet antioxydant à des concentrations pharmacologiques.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Carence en vitamine B12
✪✪✪✪✪

Une carence en vitamine B12 peut prendre des mois, voire des années pour devenir symptomatique en raison de la grande quantité de réserves corporelles. Les carences peuvent être secondaires à un déficit d’apport chez l’adulte essentiellement lors d’un régime végétalien, ou très pauvre en produits laitiers et en viandes, ou secondaires à un défaut d'absorption. Une carence en vitamine B12 entraîne une anémie mégaloblastique, des lésions gastro-intestinales et des lésions neurologiques qui peuvent aller de l'incapacité à produire de la myéline jusqu'à une dégénérescence de l'axone et de la tête nerveuse. Les symptômes neurologiques causés par une carence en vitamine B12 peuvent inclure des troubles neuropsychiatriques tels que la dépression, les paresthésies, l’ataxie, la perte de mémoire, une faiblesse et des changements de personnalité et d’humeur. Le traitement des carences en B12 repose classiquement sur l’administration parentérale de cette vitamine, sous forme de cyanocobalamine, plus rarement d’hydroxocobalamine. Le schéma préconisé repose sur l’injection de 1000 µg de vitamine B12 par jour en intramusculaire pendant une semaine, puis 1000 µg par semaine pendant un mois, puis une injection de la même dose mensuelle, est recommandée, et ce habituellement à vie, en particulier dans la maladie de Biermer (maladie due à une carence en vitamine B12 par malabsorption). L'administration de cyanocobalamine par voie orale a montré également son efficacité dans le cadre du syndrome de non dissociation de la vitamine B12 de ses protéines porteuses (ce syndrome est caractérisé par une incapacité à libérer la vitamine B12 des protéines alimentaires et/ou des protéines intestinales de transport, notamment en cas d’hypochlorhydrie alors que l’absorption de la vitamine B12 « non liée » est normale) et dans la maladie de Biermer. La dose d'attaque est de 500 à 1000 µg/j par voie orale (1000 µg/j si maladie de Biermer), pendant un mois. La dose d'entretien est de 125 à 500 µg/j jusqu'à la correction de la cause, ou de 1000µg/j à vie en cas de maladie de Biermer.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 - 1000 µg

formulationcyanocobalamine


Équilibre émotionnel
✪✪✪✪✪

La vitamine B12 contribue au fonctionnement normal du système nerveux et aux fonctions mentales normales. Un déficit en vitamine B12 donne des troubles psychologiques : troubles de mémoire, irritabilité, dépression, trouble de personnalité, démence, délire et psychose.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 µg


Fatigue
✪✪✪✪✪

La vitamine B12 joue un rôle clé dans la production d'énergie, la synthèse de l'ADN, et le fonctionnement du système nerveux. Sa carence peut entraîner une anémie mégaloblastique et des troubles neurologiques, contribuant à la fatigue et à l'affaiblissement cognitif. En soutenant la synthèse de l'ADN pour la réparation cellulaire et la formation de globules rouges, ainsi que le métabolisme des graisses et des glucides, la B12 est essentielle pour maintenir une énergie optimale. En 2012, les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) ont estimé que les aliments et des compléments alimentaires contenant de la vitamine B12 peuvent prétendre contribuer à la réduction de la fatigue. Côté clinique, il existe des preuves que des injections intramusculaires de vitamine B12 sous forme d'hydroxocobalamine, à raison de 5 mg deux fois par semaine, pourraient améliorer le bien-être général des patients se plaignant de fatigue.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 - 5000 µg

formulationhydroxocobalamine


Aphtes
✪✪✪✪✪

En cas d'aphtose buccale, la recherche clinique montre que l'application d'une pommade topique contenant 500 µg de vitamine B12 pendant 2 jours réduit la douleur de 80% par rapport à une pommade témoin ne contenant pas de vitamine B12. D'autres recherches cliniques montrent que la prise de 1000 µg de vitamine B12 par voie sublinguale par jour pendant 6 mois réduit considérablement la durée des poussées des aphtes, le nombre d'ulcérations et l'intensité de la douleur, par rapport au placebo, chez les patients présentant des niveaux normaux de vitamine B12.

Posologie

posologiePar voie cutanée, buccale

posologie500 µg

duration2 - jours

formulationpommade


Hyperhomocystéinemie
✪✪✪✪✪

L'hyperhomocystéinemie est connue comme facteur de risque de maladies cardiovasculaires. La prise de vitamine B12 par voie orale en association avec l'acide folique, et parfois avec la pyridoxine (vitamine B6), peut réduire les concentrations sériques d'homocystéine. La prise de l'acide folique à une dose de 0,5 à 5 mg par jour abaisse les niveaux d'homocystéine à jeun de 25% en moyenne. L'association de 0,5 mg de vitamine B12 par jour entraîne une diminution supplémentaire des niveaux d'homocystéine d'environ 7% en moyenne, bien que cet effet ne soit probablement observé que chez les personnes présentant une carence en vitamine B12. La vitamine B12 en association avec l'acide folique et d'autres vitamines semble également réduire considérablement les niveaux d'homocystéine chez les patients atteints d'insuffisance rénale terminale. Une dose de 400 à 500 mcg de vitamine B12, en association avec 0,4 à 5 mg d'acide folique et 16,5 mg de pyridoxine (vitamine B6), a été utilisée.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie400 - 500 µg

formulationcyanocobalamine

Synergies

Vitamine B9, Vitamine B6

DMLA
✪✪✪✪✪

Une étude clinique menée à grande échelle, montre que la prise de 50 mg de pyridoxine par jour en association avec 1 mg de cyanocobalamine et 2,5 mg d'acide folique, pendant en moyenne 7,3 ans, réduit considérablement, par rapport au placebo, le risque de développement de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge) chez les femmes de 40 ans ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire ou présentant des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1000 µg

duration7 - années

formulationcyanocobalamine

Synergies

Vitamine B9, Vitamine B6

Neuropathie diabétique
✪✪✪✪✪

Les preuves cliniques montrent que la prise de vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine ou de cyanocobalamine, en association avec la benfotiamine (forme naturelle de vitamine B1) et la pyridoxine (vitamine B6), pendant 9 à 12 semaines peut améliorer certains symptômes de la neuropathie diabétique. De plus, la prise de méthylcobalamine par voie orale jusqu'à 4 mois semble améliorer la douleur associée à la neuropathie périphérique diabétique, mais peut ne pas améliorer la conduction nerveuse. La prise quotidienne était de 1500 mcg de méthylcobalamine pendant 3 à 4 mois.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1500 µg

duration4 - mois

formulationméthylcobalamine

Synergies

Vitamine B1, Vitamine B6

Alzheimer
✪✪✪✪✪

Les recherches montrent qu'un apport élevé en vitamine B12 n'est pas associé à une diminution du risque de développement de la maladie d'Alzheimer. Cependant, des recherches cliniques montrent que la prise de 0,5 mg de vitamine B12, 20 mg de vitamine B6 et 0,8 mg d'acide folique par jour pendant 24 mois ralentit l'atrophie cérébrale chez les patients atteints de maladie d'Alzheimer.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie500 µg

duration24 - mois

formulationcyanocobalamine

Synergies

Vitamine B9, Vitamine B6

Dépression
✪✪✪✪✪

Une élévation de l'homocystéine et des faibles niveaux de vitamine vitamine B12 et de folate sont fréquemment observés dans la dépression. Des études observationnels ont montré que 30% des patients hospitalisés pour dépression souffraient d'une carence en vitamine B12. Une étude épidémiologique a révélé qu'un apport alimentaire quotidien en vitamine B12 d'au moins 4,79 mcg est associé à un risque de dépression inférieur de 58% par rapport à un apport quotidien inférieur à 3,16 mcg chez les hommes âgés.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 µg


Hépatites
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires menées chez les patients atteints d'une infection chronique par le virus de l'hépatite C, montrent que l'administration de vitamine B12 sous forme de cyanocobalamine à raison de 5000 mcg par voie intramusculaire toutes les 4 semaines, en association avec le traitement standard, améliore considérablement la réponse virale par rapport au traitement standard seul.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5000 µg

formulationcyanocobalamine


Dosage de sécurité

Femme enceinte à partir de 18 an(s) : 4.5 µg

Femme allaitante à partir de 18 an(s) : 5 µg

Nourrisson de 7 jusqu’à 11 mois : 1.5 µg

Adulte à partir de 18 an(s) : 4 µg

Enfant de 1 jusqu’à 6 an(s) : 1.5 µg

Enfant de 7 jusqu’à 10 an(s) : 2.5 µg

Enfant de 11 jusqu’à 14 an(s) : 3.5 µg

Enfant de 15 jusqu’à 17 an(s) : 4 µg


Interactions

Médicaments

Chloramphénicol : interaction forte

Chez certains sujets, le chloramphénicol (antibiotique) peut inhiber ou retarder la crise réticolocytaire en réponse à une supplémentation en vitamine B12. En cas d'association inévitable, un dosage rapproché du taux des réticulocytes doit être fait.

colchicine : interaction modérée

La colchicine, à des doses de 1.9 à 3.9 mg par jour, peut perturber le fonctionnement normal de la muqueuse intestinale, entraînant une malabsorption de plusieurs nutriments, y compris la vitamine B12.

Anti-histaminiques H2 : interaction modérée

Une sécrétion d'acide gastrique et de pepsine réduite par les anti-histaminiques H2 peut réduire l'absorption de la vitamine B12 issue des aliments ingérés. En conséquence, les chances de développer une carence en vitamine B12 sont augmentées de 25% chez les sujets prenant des anti-H2 pendant 2 ans ou plus. Les anti-histaminiques incluent la cimétidine (Tagamet), la ranitidine (Zantac), la nizatidine (Axid) et la famotidine (Pepcid).

Metformine : interaction modérée

La metformine, un antidiabétique oral, peut réduire les taux sériques de vitamine B12 et d'acide folique. Cet effet peut entraîner une hyperhomocystéinémie, qui peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires chez les sujets diabétiques.

Aspirine : interaction modérée

Les recherches cliniques suggèrent que l’acide acétylsalicylique (aspirine) augmente le risque de carence en vitamine B12.

Protoxyde d'azote : interaction modérée

Le protoxyde d'azote ( ou encore oxyde nitreux) inactive la forme cobalamine de la vitamine B12 par oxydation. Les symptômes dus à l'oxyde nitreux sont invisibles chez les sujets ayant un taux normal de vitamine B12 (sauf si l'exposition est répétée et prolongée). Cependant, des symptômes tel qu'une neuropathie sensorielle, une myélopathie et une encéphalopathie peuvent se voir chez les personnes ayant une carence en vitamine B12.

Anticonvulsifs : interaction modérée

La phenytoine, le phenobarbital et la primidone sont des anticonvulsivants qui réduisent l'absorption de la vitamine B12 s'ils sont administrés en association avec ce dernier.

Plantes ou autres actifs

Vitamine B12 : interaction modérée

Des doses élevées en acide folique peuvent masquer un déficit en vitamine B12. En effet, l'acide folique peut améliorer les symptômes d'une anémie mégaloblastique.


Contre-indications

Angioplastie : interdit

L'association de vitamine B12, vitamine B6 et de l'acide folique intraveineuse est non recommandée chez un sujet qui a eu un stent coronaire dans le cadre d'une angioplastie. En effet, l'association de ces vitamines peut augmenter le risque de resténose.

Maladie de leber : interdit

La vitamine B12 est contre-indiquée dans les premiers stades de la maladie de Leber ( c'est une atrophie héréditaire du nerf optique). La vitamine B12 peut causer une atrophie optique grave et rapide.