Safran : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le safran est une plante vivace et bulbeuse pouvant atteindre jusqu’à 30 cm de hauteur. Il possède de longues et fines feuilles et des fleurs de couleur parme à violette en forme de coupe. Lors de sa floraison entre septembre et novembre, le safran donne une à trois fleurs la première année et ensuite quatre à douze fleurs les années suivantes. Chaque fleur de safran contient trois pistils de couleur jaune, surmontés par des stigmates rouge orangé qui dégagent un parfum puissant. Ces stigmates sont à l'origine de l'épice la plus précieuse au monde : le safran. Le mot « Safran » tirerait son origine du mot arabe « _za’farân _» qui veut dire « colorer en jaune ». Le safran est utilisé depuis des milliers d’années comme assaisonnement, parfum, teinture et médicament. Il a été utilisé dans le traitement des dépressions légères dans la médecine traditionnelle persane. Le safran renferme plus de 150 composés volatils et aromatiques : - Les principaux constituants du stigmate du safran sont les crocines, la picrocrocine et le safranal. Le safranal constitue environ 70 % de l'huile volatile et donne au safran son arôme. - Caroténoides dont zéaxanthine, lycopène, α et β carotène... - Flavonoïdes: rutine, quercétine, luteioline... Le célèbre savant et médecin persan Avicenne, dans le tome II de son ouvrage "Canon de la médecine" (al-Qanun fi al-tib), a répertorié les utilisations traditionnelles du safran ainsi que ses activités pharmacologiques. Il le décrit comme ayant des vertus antidépressives, hypnotiques, anti-inflammatoires, hépatoprotectrices, bronchodilatatrices et aphrodisiaques. Actuellement, le safran est couramment utilisé pour de nombreux troubles, dont la dépression modérée et les troubles cognitifs liés à l'âge.

Nom(s) scientifique(s)

Crocus sativus

Famille ou groupe : 

Plantes, Super Food

Principes actifs :

Crocines

Safranal


Propriétés


Antidépresseur

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le safran a été traditionnellement utilisé dans le traitement de la dépression, et a montré des avantages dans la recherche clinique. Il a également été démontré que l'extrait de safran améliore l'humeur négative, l'anxiété et le stress par rapport au placebo. On s'intéresse également à la possibilité que le safran puisse aider à réduire les envies et les symptômes du sevrage des opioïdes. Dans les recherches sur les animaux, on a pensé que les effets antidépresseurs du safran étaient dus à la crocine ; cependant, d'autres constituants ne peuvent être exclus. Il a été suggéré que le safran pourrait moduler les niveaux de sérotonine cérébrale, peut-être en inhibant le recaptage de la sérotonine, ainsi qu'en modifiant les niveaux de dopamine et de norépinéphrine. Cependant, les preuves à l'appui de ce mécanisme font défaut.

Usages associés

Dépression

Fonction cognitive

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le safran est traditionnellement utilisé pour améliorer la mémoire. Des recherches sur les animaux suggèrent que l'extrait de safran pourrait améliorer la récupération de la mémoire. Chez la souris âgée, l’administration d’un extrait méthanolique de safran a montré une amélioration de l’apprentissage et de la mémoire, en lien avec une augmentation de l’effet antioxydant de certaines enzymes. Chez l’homme, l’effet du safran sur le déclin cognitif a été étudié chez des sujets de 55 ans et plus, souffrant d’une forme modérée de la maladie d’Alzheimer, par des tests psychométriques : • Le test ADAS-cog (_Alzheimer's Disease Assessment Scale-cognitive-subscale_) : échelle d’évolution de troubles cognitifs dans les domaines de la mémoire, l’orientation, le langage et les praxies) • Le test CDR (_Clinical Dementia Rating_) : échelle de stratification de la sévérité de la démence par évaluation des fonctions cognitives comme la mémoire. Une première étude clinique menée en double aveugle contre placebo réalisée chez 46 sujets a montré que la prise de 30 mg/jour d’un extrait éthanolique de safran pendant 4 mois améliore significativement le score ADAS-cog et CDR comparativement au groupe placebo. La seconde étude clinique a comparé les effets du safran _versus _donépézil (inhibiteur de la cholinestérase, enzyme qui dégrade l’acétylcholine), un médicament indiqué dans la prise en charge des formes légères à modérément sévères de la maladie d’Alzheimer. Les sujets ayant pris 30 mg/jour d’un extrait de safran pendant 5,5 mois ont obtenu des résultats aux tests ADAS-cog et CDR identiques à ceux des sujets ayant pris le donépézil. Dans le cadre de cette étude, l’efficacité de l’extrait de safran s’est montrée équivalente à celle du médicament.

Usages associés

Alzheimer, Déclin cognitif

Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La crocine est utilisée traditionnellement pour améliorer la mémoire et a été étudiée pour réduire les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Dans la recherche animale, la crocine améliore l'apprentissage et la mémoire après la consommation d'éthanol et protège les réponses des récepteurs N-méthyl-D-aspartate (NMDA) par un mécanisme impliquant probablement des effets antioxydants. Il a été démontré que les constituants du safran ont des effets antioxydants protecteurs dans des modèles animaux, impliquant probablement l'inhibition d'un récepteur couplé à la protéine G. Certaines recherches cliniques montrent que l'extrait de safran améliore les symptômes de la maladie d'Alzheimer. Dans les recherches en laboratoire, il a été démontré que les constituants trans-crocin-4 et diméthylcrocetin inhibent la fibrillogenèse de la protéine bêta-amyloïde, un facteur pathologique clé de la maladie d'Alzheimer. 

Usages associés

Dépression, Alzheimer, Dépression, Anxiété

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'utilisation d'une supplémentation en safran pour atténuer le stress oxydatif a suscité un certain intérêt. Des recherches cliniques menées chez des adultes souffrant d'un large éventail de problèmes de santé chroniques montrent que la prise de safran diminue les niveaux de malondialdéhyde et augmente la capacité antioxydante totale par rapport au placebo ou à l'absence de supplémentation. 


Vision

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des études réalisées _in vitro _et chez l’animal montrent l’intérêt du safran ou de ses constituants vis-à-vis de la protection de différents tissus de l’oeil. Ainsi, la crocétine est capable : - _in vitro _de protéger les cellules ganglionnaires rétiniennes de l’apoptose induite par un stress oxydant ou du réticulum. - _in vivo _de protéger la rétine de l’apoptose induite par un agent chimique. Chez des rats atteints de dégénérescence de la rétine, l’administration de safranal a permis de diminuer l’atteinte des cellules photoréceptrices, de limiter la perte de fonction rétinienne et de maintenir le réseau vasculaire. Dans un modèle de cataracte induite chez le rat, un extrait méthanolique de safran a permis de prévenir l’apparition de cette pathologie. Chez l’homme, dans une étude clinique croisée, en double aveugle contre placebo, 25 sujets atteints d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) précoce ont reçu pendant 3 mois un extrait de safran ou un placebo. La fonction rétinienne a été évaluée par un électrorétinogramme focal. Ce test permet d’évaluer la fonction de la rétine centrale par l’amplitude et le seuil de la réponse au signal lumineux. Les résultats ont montré que la prise de 20 mg/jour de safran améliore significativement l’amplitude de la réponse à la stimulation lumineuse tout en diminuant le seuil de perception du signal.

Usages associés

Santé oculaire, Glaucome, DMLA

Anxiolytique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le safran est traditionnellement utilisé dans le traitement de l'anxiété. Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise de safran améliore les symptômes chez les patients souffrant d'anxiété légère à modérée. Dans la recherche sur les animaux, les effets anxiolytiques du safran ont été probablement associés aux constituants safranal et crocin.

Usages associés

Anxiété

Cardiovasculaires

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le safran et ses composants, comme le safranal, la crocine et la crocétine, ont démontré des effets bénéfiques pour le cœur, notamment en offrant une protection contre les dommages dus à l'ischémie/reperfusion ou à des substances toxiques comme l'isoprotérénol. Ces effets cardioprotecteurs s'expliquent par leur capacité à prévenir la mort cellulaire, à combattre la peroxydation des lipides et à agir comme antioxydants. Au niveau des vaisseaux sanguins, le safran aide à réduire la formation de plaques d'athérome, contribuant ainsi à prévenir l'athérosclérose. La crocétine, en particulier, peut aider à diminuer les niveaux de cholestérol et de triglycérides, et sa liaison à l'albumine pourrait faciliter la diffusion de l'oxygène, améliorant ainsi l'état des vaisseaux sanguins. Ses propriétés antioxydantes pourraient également empêcher l'oxydation du cholestérol LDL, un facteur clé dans le développement de l'athérosclérose, et protéger contre la prolifération des cellules musculaires lisses vasculaires. En outre, le safran pourrait avoir un impact sur les canaux calciques, ce qui suggère un effet potentiel sur la régulation de la contraction cardiaque. Ces découvertes indiquent le potentiel du safran et de ses composés dans la protection cardiovasculaire et la gestion de l'athérosclérose.

Usages associés

Syndrome métabolique, Maladies cardiovasculaires

Effet fertilité

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il existe des preuves contradictoires chez l'homme concernant l'utilisation du safran ou de ses constituants en cas de dysfonctionnement érectile. Dans la recherche animale, le constituant crocine augmente le montage et la fréquence des érections et réduit le temps jusqu'à l'éjaculation, alors que le safranal ne montre pas ces effets. Le constituant crocetine est supposé augmenter la production d'oxyde nitrique vasculaire, un facteur clé pendant l'érection.

Usages associés

Dysfonctionnement érectile

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Le safran attire l'attention pour son potentiel anticancéreux. Il fonctionne en limitant la croissance des cellules tumorales en laboratoire, grâce à l'inhibition de la synthèse de leurs acides nucléiques. La crocine, un de ses composants, montre des effets destructeurs sur divers types de cellules cancéreuses, freinant leur expansion. Dans les expériences avec des animaux, l'application de safran sur la peau ou son ingestion bloque le développement du cancer de la peau. Ces propriétés anticancéreuses sont attribuées aux caroténoïdes présents dans le safran, comme la crocétine, qui combat le cancer du pancréas en agissant comme un antioxydant. Le safran aide également à protéger l'ADN des dommages, en activant des enzymes détoxifiantes importantes. De plus, il encourage la mort programmée des cellules cancéreuses, ce qui aide à éliminer les tumeurs.


Immuno-modulateur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Le safran est considéré comme ayant des propriétés immunomodulatrices, affectant le système immunitaire de manière complexe. Dans des études de laboratoire, il a été observé que le safran peut stimuler la croissance des cellules T, qui jouent un rôle crucial dans la réponse immunitaire. Néanmoins, d'autres recherches montrent que la crocine, un composant du safran, peut réduire l'activation de ces mêmes cellules. Dans des études sur les animaux, le safran a montré sa capacité à prévenir les réactions auto-immunes, suggérant un potentiel protecteur contre les maladies où le système immunitaire attaque le corps par erreur (maladies auto-immunes). Il est également suggéré que les caroténoïdes, présents en abondance dans le safran, pourraient protéger les cellules immunitaires contre les dommages causés par le stress oxydatif. Chez l'humain, l'utilisation d'extrait de safran a été associée à une augmentation des niveaux d'IgG, un type d'anticorps, et à une diminution des niveaux d'IgM, indiquant une modulation possible de la réponse immunitaire.


Hypolipémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des données précliniques montrent que le safran ou ses composants (crocine, crocétine) sont capables : - de contrecarrer le développement d’une hyperinsulinémie en normalisant les paramètres du bilan lipidique et l’hypertension chez des animaux soumis à un régime supplémenté en fructose - d’avoir une action hypolipidémiante dans un contexte de régime normal ou riche en matières grasses. Chez l’homme, une étude clinique menée en double aveugle contre placebo chez 61 sujets a montré que la prise de 30 mg/j d’un extrait aqueux de safran ou de crocine diminuait significativement le risque de syndrome métabolique lié à la prise d’un médicament antipsychotique (olanzapine).

Usages associés

Syndrome métabolique, Maladies cardiovasculaires


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Dépression
✪✪✪✪

L’action du safran sur les dépressions légères à modérées a fait l’objet de plusieurs études cliniques. Un premier essai réalisé en double aveugle a été mené sur 35 sujets présentant une dépression selon le DSM-IV et dont l’intensité était modérée à sévère (score d'Hamilton ≥ 18 ). L’effet antidépresseur d’un extrait éthanolique de safran a été comparé à un placebo. Après 6 semaines, les sujet ayant pris 30 mg/jour d’extrait de safran avaient un score d’Hamilton significativement diminué de 12,20 points, contre 5,10 points pour le groupe placebo. Cette diminution du score d'Hamilton ≥ 18 traduit l’amélioration de l’intensité des symptômes dépressifs, passant de modérés-sévères à légers. Dans deux autres études cliniques, toujours menées en double aveugle, avec une sélection de patients et un protocole identiques (DSM-IV, Hamilton ≥ 18 ; prise d’un extrait de safran à raison de 30 mg/jour pendant 6 semaines), l’efficacité de ce même extrait a été comparée aux traitements de référence : - la fluoxétine, inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine utilisée à la dose de 20 mg/jour, - l’imipramine, inhibiteur de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine, utilisée à la dose de 100 mg/jour. Les résultats ont montré que les améliorations du score d’Hamilton étaient équivalentes chez les 68 sujets ayant reçu l’extrait de safran ou les traitements médicamenteux pour le groupe sous fluoxétine. Ces études suggèrent que le safran est aussi efficace que les traitements de référence pour réduire la sévérité des symptômes de la dépression.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 - 30 mg

formulationExtrait sec


Troubles du sommeil
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique menée chez des patients ayant déclaré avoir des problèmes de sommeil montre que la prise d'un extrait de safran spécifique à raison de 14 mg deux fois par jour pendant 4 semaines réduit l'insomnie, améliore la qualité du sommeil et augmente le sommeil réparateur par rapport au placebo. Une autre petite étude clinique menée auprès d'une population similaire montre que la prise de ce même produit à raison de 14 mg ou 28 mg une heure avant le coucher pendant 4 semaines réduit l'insomnie et améliore la qualité du sommeil par rapport au placebo, sans différence observée entre les groupes de dosage. Cependant, une petite étude clinique menée chez des adultes souffrant d'insomnie et d'anxiété légères à modérées montre que la prise d'un extrait de safran à raison de 15,5 mg par jour pendant 6 semaines améliore la plupart des paramètres de la qualité du sommeil par rapport au niveau de référence, mais pas par rapport au placebo. Toutes les études ont été financées par le fabricant du supplément, ce qui peut limiter la validité de ces résultats. Une méta-analyse de la recherche clinique évaluant le safran pour le sommeil dans une variété de populations, y compris les patients en bonne santé, ceux souffrant d'insomnie ou de diabète de type 2, ou les personnes recevant un traitement d'entretien à la méthadone, suggère que la prise de safran ou de son constituant, la crocine, améliore la qualité du sommeil par rapport au placebo. En outre, une petite étude clinique menée chez des patients souffrant de diabète de type 2 avec surpoids ou obésité montre que la prise de 100 mg de safran par jour pendant 8 semaines améliore les scores globaux de l'indice de qualité du sommeil de Pittsburgh (PSQI) par rapport au placebo.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Déclin cognitif
✪✪✪✪✪

Une première étude clinique menée en double aveugle contre placebo réalisée chez 46 sujets a montré que la prise de 30 mg/jour d’un extrait éthanolique de safran pendant 4 mois améliore significativement le score ADAS-cog et CDR comparativement au groupe placebo. La seconde étude clinique a comparé les effets du safran _versus _donépézil (inhibiteur de la cholinestérase, enzyme qui dégrade l’acétylcholine), un médicament indiqué dans la prise en charge des formes légères à modérément sévères de la maladie d’Alzheimer. Les sujets ayant pris 30 mg/jour d’un extrait de safran pendant 5,5 mois ont obtenu des résultats aux tests ADAS-cog et CDR identiques à ceux des sujets ayant pris le donépézil. Dans le cadre de cette étude, l’efficacité de l’extrait de safran s’est montrée équivalente à celle du médicament.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


DMLA
✪✪✪✪✪

En raison de la forte concentration de caroténoïdes dans le safran et de son utilisation traditionnelle pour améliorer la vision, le safran a été étudié pour la DMLA avec des résultats encourageants. Une étude randomisée double aveugle menée auprès de 25 personnes atteintes de DMLA précoce a révélé que la supplémentation en safran (20 mg/jour) pendant 3 mois améliorait significativement la sensibilité au scintillement rétinien par rapport au placebo. Des résultats similaires ont été obtenus dans une étude pilote récente portant sur 33 personnes atteintes de DMLA précoce qui a également montré que le safran oral (20 mg/jour) pris pendant 3 mois a amélioré de manière significative l'estimation de la sensibilité au scintillement par rapport à la ligne de base, un changement qui est resté stable tout au long de la période de suivi de 8 mois. Piccardi et al (2012) ont suivi la cohorte de l'étude précédente de Falsini et al (2010) et ont constaté que le safran (20 mg/jour) pris sur une période de traitement moyenne de 14 mois maintenait les améliorations de la sensibilité au scintillement observées à 3 mois, ce qui suggère une efficacité à long terme.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie20 mg

formulationExtrait sec


Anxiété
✪✪✪✪✪

Une étude clinique préliminaire menée chez des adultes souffrant de diabète de type 2 et de dépression-anxiété comorbide montre que la prise d'un extrait de safran 15 mg deux fois par jour pendant 8 semaines améliore les symptômes d'anxiété de 34 % par rapport au placebo. D'autres recherches cliniques préliminaires chez des adultes souffrant d'anxiété légère à modérée montrent que la prise d'un extrait de safran à 50 mg deux fois par jour pendant 12 semaines améliore les symptômes d'anxiété de 81 %, contre une amélioration de 53 % avec le placebo. 

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie50 mg

formulationExtrait sec


Alzheimer
✪✪✪✪✪

Deux petites études cliniques menées chez des patients atteints de la maladie d'Alzheimer probable et vivant en Iran montrent que la prise d'un extrait de safran à raison de 15 mg par voie orale deux fois par jour pendant 16 à 22 semaines améliore les capacités cognitives et la progression de la maladie par rapport au placebo, et ne diffère pas de la prise de donépézil (Aricept) à raison de 10 mg par jour. Une autre petite étude clinique menée chez des adultes vivant également en Iran et atteints d'une maladie d'Alzheimer modérée à sévère montre que la prise d'un extrait de safran à raison de 30 mg par jour pendant 48 semaines ne semble pas améliorer la cognition par rapport à la prise de mémantine à raison de 20 mg.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Santé oculaire
✪✪✪✪✪

En relation avec ses activités protectrices des différents tissus de l’oeil : - La rétinite pigmentaire débutante - Trouble de la vision nocturne - Prévention et stabilisation de la cataracte débutante - Prévention et stabilisation de la DMLA

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie20 mg

formulationExtrait sec


Dysfonctionnement érectile
✪✪✪✪✪

Une étude ouverte a mis en évidence l’effet du safran (extrait aqueux, composé de safranal et de crocine) dans l’amélioration des fonctions sexuelles chez 20 hommes atteints de dysfonctionnements érectiles. Après 10 jours de prise de 200 mg/j, une amélioration significative de la fonction érectile (tumescence et rigidité pénienne) a été rapportée ainsi qu’une amélioration des scores moyens de la fonction érectile, de la fonction orgasmique, du désir sexuel, et de la satisfaction au cours des rapports sexuels. Dans une autre étude clinique réalisée en double aveugle chez 30 hommes en dépression stabilisée par la fluoxétine et présentant des troubles de la fonction sexuelle, l’effet sur la fonction sexuelle d’un extrait éthanolique de safran standardisé en crocine a été comparé à celui d’un placebo. Au terme des 4 semaines de prise, le groupe ayant reçu 30 mg d’extrait de safran/jour présentait une amélioration significative de la fonction érectile et du niveau de satisfaction des rapports sexuels.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique menée chez des patients atteints de prédiabète et d'obésité montre que la prise d'un extrait de safran à 15 mg par jour pendant 2 mois réduit modestement la glycémie à jeun et l'hémoglobine glyquée (HbA1c) par rapport au placebo. Il n'est pas clair si cette légère amélioration du contrôle glycémique se maintient après 2 mois. En relation avec ses activités sur le métabolisme gluco-lipidique, le safran est conseillé dans le cas de syndrome métabolique (hyperinsulinisme, troubles lipidiques...) lié ou pas à la prise de médicaments (antidépresseur…..).

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Glaucome
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique menée chez des patients atteints de glaucome primaire à angle ouvert montre que la prise d'un extrait de safran à raison de 30 mg par jour pendant 4 semaines, en association avec du timolol et du dorzolamide, réduit la pression intraoculaire de 16,5 % supplémentaires par rapport au placebo. Après une période d'élimination de 4 semaines, la pression intraoculaire est revenue au niveau de base dans le groupe safran.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

duration1 - mois

formulationExtrait sec


Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪✪

Des preuves préliminaires suggèrent que la crocétine, l'aglycone de la crocine, pourrait jouer un rôle dans la diminution des taux de cholestérol et de triglycérides. En outre, la crocétine se lie à l'albumine, ce qui pourrait augmenter la diffusion de l'oxygène et améliorer l'athérosclérose. Chez l’homme, une étude clinique menée en double aveugle contre placebo chez 61 sujets a montré que la prise de 30 mg/j d’un extrait aqueux de safran ou de crocine diminuait significativement le risque de syndrome métabolique lié à la prise d’un médicament antipsychotique (olanzapine).

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Syndrome prémenstruel
✪✪✪✪✪

Le suivi de 50 femmes sur quatre cycles menstruels a permis de comparer l’impact d’un traitement à base de safran sur le syndrome prémenstruel par rapport à un placebo. La dose employée est de 15 mg/kg deux fois par jour . L’ensemble des symptômes du syndrome prémenstruel sont améliorés de façon significative avec l’administration de l’extrait de safran, surtout sur le dernier cycle ; l’évaluation des scores de l’échelle de dépression d’Hamilton donne des résultats concordants. Comme dans le cas de la dépression, l’hypothèse est faite que le safran jouerait sur le système sérotoninergique pour corriger le syndrome prémenstruel. Les effets secondaires liés à l’administration de safran n’ont pas été plus importants que dans le groupe placebo, mais l’ensemble des résultats de cette étude demandent à être explorés sur une plus grande population et sur une période de temps plus longue.

Posologie

posologiePar voie orale : stigmates

posologie30 mg

formulationExtrait sec


Dosage de sécurité

Adulte : 30 mg

La plupart des études ont utilisé 15 mg deux fois par jour. Le safran doit contenir environ 30 % de crocines, 5 à 15 % de picrocrocine et jusqu'à 2,5 % de composés volatils dont le safranal.


Interactions

Médicaments

Antidiabétique : interaction faible

Certaines recherches cliniques montrent que la prise d'extrait de safran réduit les taux de glucose à jeun lorsqu'il est utilisé en complément d'agents hypoglycémiants.

Dépresseurs du système nerveux central : interaction modérée

Des recherches cliniques montrent que la prise d'un extrait de safran à 60 mg par jour par voie orale pendant 26 semaines peut provoquer une somnolence et une sédation. Des recherches sur les animaux suggèrent que l'ajout de safran à l'hexobarbital augmente encore le sommeil et ralentit l'activité motrice.

Plantes ou autres actifs

Safran : interaction modérée

Une petite étude clinique suggère que la prise de 300 mg de poudre de safran dans 150 ml d'eau par jour pendant 5 jours, suivie de 200 mg de caféine, semble réduire les niveaux de métabolites de la caféine dans la salive et l'urine. En théorie, cela pourrait être dû à l'inhibition du cytochrome P450 1A2 par le safran.


Précautions

Femme allaitante : éviter

Données insuffisantes.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

De grandes quantités de safran ont des effets stimulants utérins et abortifs

Bipolarité : interdit

Théoriquement, le safran pourrait induire une manie ou une hypomanie chez les patients atteints de troubles bipolaires. Le safran aurait des effets antidépresseurs et a provoqué une hypomanie chez des patients déprimés.