Olivier : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Olea europaea est une espèce d’arbres ou d'arbustes de la famille des Oleaceae répandue à travers l'Afrique, l'Asie et l'Europe méditerranéenne et dont une variété a été domestiquée et cultivée pour devenir l'olivier. L’olivier a de tout temps été cultivé pour son huile, utilisée en alimentation mais aussi en médecine, et en cosmétique. Ses feuilles, opposées, persistantes et lancéolées, sont vertes cendrées sur le dessus et d’un blanc argenté soyeux sur la face inférieure. Les fleurs, de couleur blanche, sont réunies en grappe à l’aisselle des feuilles et donnent naissance à un fruit, plus connu sous le nom d’olive, qui est une drupe ellipsoïde verte devenant noire à maturité. Les feuilles et les fruits sont les parties utilisées en thérapeutique et doivent contenir au moins 16% d'oleuropéine pour garantir leur effet. Les feuilles et bourgeons renferment des triterpènes (acide oléanolique, acide ursolique...), des polyphénols (Oleuropéine, hydroxytyrosol), mannitol, choline et oligo-éléments (manganèse, zinc). Les fruits renferment de l'acide oléique (oméga 9). Après la consommation d'un extrait de feuille d'olive, l'oleuropéine et les métabolites conjugués de l'hydroxytyrosol se retrouvent dans le plasma. Ces derniers représentent 96 % des métabolites phénoliques de l'olive dans le plasma. Dans les feuilles d'olivier, le polyphénol oleuropéine est considéré comme actif et se trouve à des niveaux de 264 mg/gramme de feuille sèche.  Les extraits doivent contenir au minimum 16% d'oleuropéine. Les effets de l'huile d'olive vierge sont principalement attribués à la présence de polyphénols particuliers ; l'oleuropéine qui prévient les maladies cardiaques en protégeant la membrane de l'oxydation des lipides et en améliorant le métabolisme des lipides et l'hydroxytyrosol son dérivé qui protège contre l'athérosclérose et prévient la neuropathie diabétique. Les recherches ont mis en évidence d'autres composés, comme l'oleocanthal qui possède une activité anti-inflammatoire. L'extrait de feuille a des effets hautement protecteurs contre l'oxydation des LDL et c'est aussi un antihypertenseur. Il peut également être bénéfique pour le métabolisme du glucose et la santé de la peau.

Nom(s) scientifique(s)

Olea europaea

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Acide oléique

Oleuropéine

Hydroxytyrosol


Propriétés


Hypotenseur

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Une étude chez l’homme a comparé l’effet d’un extrait d’olivier et du captopril (médicament contre l'hypertension) chez des patients hypertendus au stade I. L’administration de l’extrait a permis une diminution de la pression artérielle systolique et diastolique comparable à celle observée avec le médicament de référence. On pense que l’action hypotensive n’est probablement pas due exclusivement à la seule molécule d’oleuropéoside. Cet effet put être lié à un effet vasodilatateur obtenu par l’extrait de feuille d’olivier. Le macérât le plus efficace sur l’hypertension artérielle, les coronaires et les artères est le macérât glycéro-alcoolique des feuilles.

Usages associés

Hypertension artérielle, Syndrome métabolique

Hypocholestérolémiant

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Une étude a exploré les effets hypocholestérolémiants de l'extrait de feuilles d'olive sur des rats nourris avec un régime riche en cholestérol. L'expérience a montré que l'extrait de feuilles d'olive réduit significativement les niveaux de cholestérol total et de LDL-cholestérol dans le sérum des rats, sans affecter notablement les niveaux de HDL-cholestérol et de triglycérides. Ces résultats suggèrent que l'extrait de feuilles d'olive pourrait être bénéfique pour réduire les indices athérogènes, c'est-à-dire les facteurs de risque liés à l'athérosclérose.  Les recherches suggèrent que des composés tels que l'oleuropéine, présents dans les feuilles d'olive, pourraient jouer un rôle clé grâce à leurs propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ces propriétés pourraient contribuer à la réduction du cholestérol en inhibant l'oxydation des lipoprotéines de basse densité (LDL), un processus impliqué dans le développement de l'athérosclérose.

Usages associés

Dyslipidémie, Syndrome métabolique

Cardiovasculaires

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les gens utilisent l'huile d'olive pour prévenir les maladies cardiovasculaires et l'athérogenèse car elle semble réduire certains facteurs de risques cardiaques. Les composés phénoliques présents dans l'huile d'olive semblent posséder des propriétés antioxydantes, vasodilatatrices et antiplaquettaires. Les composés agissent comme des capteurs de radicaux libres, inhibant l'agrégation plaquettaire et la libération de thromboxane. L'huile d'olive semble augmenter la résistance du cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) à l'oxydation et donc peut-être diminuer sa contribution à l'athérogenèse. Elle semble également améliorer la fonction du tissu endothélial chez les patients atteints d'hypercholestérolémie. L'huile d'olive pourrait faire baisser la pression artérielle et diminuer l'activité postprandiale du facteur VII de coagulation. Des recherches préliminaires suggèrent que l'huile d'olive pourrait réduire l'épaisseur de la paroi aortique chez les animaux hypertendus ; cependant, cela se produit dans une moindre mesure que pour les huiles de poisson. L'huile d'olive semble également réduire modestement la mort des cardiomyocytes, qui augmente dans l'hypertrophie ventriculaire gauche.

Usages associés

Maladies cardiovasculaires

Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Selon des recherches en laboratoire, l'extrait de feuilles d'olivier a des effets antioxydants grâce à l'oleuropéine. Des études ont montré le rôle protecteur d’extraits d’olivier dans la prévention des lésions de reperfusion suite à une ischémie cardiaque, générées majoritairement par des radicaux libres. De nouvelles études montrent que l’oleuropéine pourrait prévenir les dommages de la muqueuse gastrique induit par l’éthanol chez le rat en augmentant l’activité des enzymes de la défense anti-radicalaire (SOD, catalase, GPx) ainsi qu’une diminution de la peroxydation des lipides.

Usages associés

Dyslipidémie, Maladies cardiovasculaires, Stress oxydatif

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'huile d'olive pourrait avoir des effets anti-inflammatoires en diminuant les concentrations d'acides gras oméga-6 pro-inflammatoires et en augmentant les concentrations d'acides gras oméga-3 anti-inflammatoires. Les métabolites de l'acide oléique, un acide gras monoinsaturé oméga-9, dans l'huile d'olive semblent inhiber de manière compétitive la production de prostaglandines et de leucotriènes inflammatoires d'acides gras oméga-6. Les métabolites de l'acide oléique pourraient également supprimer la production de cytokines inflammatoires. L'huile d'olive contient également de l'oléocanthal, qui pourrait être responsable de certains des effets anti-inflammatoires de l'huile d'olive. Ce composé partage certaines propriétés pharmacologiques avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l'ibuprofène. L'oléocanthal inhibe à la fois la cyclo-oxygénase (COX) 1 et 2. Cependant, il n'inhibe pas la lipoxygénase. L'huile d'olive vierge extra fournit environ 200 mcg d'oléocanthal/ml d'huile d'olive. On pense qu'environ 60% à 90% de l'oléocanthal est absorbé après ingestion.

Usages associés

Maladies cardiovasculaires, Syndrome métabolique

Effet vasculaire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'extrait de feuilles de l'olivier est un vasodilatateur direct au niveau périphérique, notamment au niveau des artérioles périphériques. L'acide oléanolique a des effets anti-athérosclérotiques et antioxydants mis à l'évidence dans des études in vivo. Aussi les extraits de feuilles se sont avérés anti-arythmiques.

Usages associés

Athérosclérose

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Chez l'homme, les effets de l'extrait de feuille d'olive sur la réponse à l'insuline sont probablement dus à des améliorations de la fonction des cellules bêta du pancréas et à une réduction du nombre de médiateurs de l'inflammation.

Usages associés

Diabète type 2, Syndrome métabolique

Antibactérien

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L’extrait de feuille d’olivier est actif in vitro contre certains germes (Staphylococus, Streptococus, Haemophilus, Pseudomonas…). Il est également actif dans certaines affections virales. Cet effet est essentiellement à rattacher aux iridoïdes (oleuropéoside, ligustroside, hydroxytyrosol) et aux triterpènes (acide oléanolique).


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Stress oxydatif
✪✪✪✪✪

L'huile d'olive et ses feuilles contribuent à améliorer les paramètres oxydatifs dans le sang, grâce notamment à l'oleuropéine. L'allégation ne peut être utilisée que pour l'huile d'olive qui contient au moins 5 mg d'hydroxytyrosol et de ses dérivés (par exemple, le complexe d'oleuropéine et le tyrosol) par 20 g d'huile d'olive.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie500 - 1000 mg

formulationhuile, extrait titré


Hypertension artérielle
✪✪✪✪

La consommation d'un régime alimentaire modifié comprenant de grandes quantités d'huile d'olive extra vierge pendant 6 mois, en conjonction avec les traitements conventionnels de l'hypertension, peut améliorer considérablement la pression artérielle. La prise d'un extrait de feuilles d'olivier par voie orale semble également faire baisser la pression artérielle chez les patients souffrant d'hypertension. Un extrait de feuilles d'olivier de 400 mg quatre fois par jour pendant 3 mois a été utilisé. L'huile d'olive extra-vierge 30-40 grammes par jour pendant un an a été utilisée dans le cadre de l'alimentation.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie1600 mg

formulationextrait hydo-alcoolique, extrait sec


Dyslipidémie
✪✪✪✪✪

Augmenter la consommation d'huile d'olive au lieu des graisses saturées peut réduire le taux de cholestérol total. Cependant, toute réduction du cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) est faible. De plus, une méta-analyse de la recherche clinique a montré que l'huile d'olive est moins efficace que d'autres huiles pour réduire le cholestérol total et le cholestérol LDL. Globalement, les extraits de feuilles d'olivier et l'huile d'olive peuvent être bénéfiques en cas de dyslipidémie, en particulier avec élévation du LDL-C, en association avec un régime adapté et/ou un traitement contre le cholestérol.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie400 - 900 mg

formulationextrait de feuille d'olive, huile


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

Des recherches sur la population ont montré que la consommation de la plus grande quantité d'huile d'olive pendant environ 6 à 22 ans est associée à une réduction de 16 % du risque de développer un diabète de type 2 par rapport à la plus petite quantité. Cette association inverse persiste pour des doses allant jusqu'à 15-20 g par jour. Une méta-analyse de la recherche clinique montre également que la consommation d'huile d'olive pendant 2 semaines à 4 ans réduit l'HbA1c et la glycémie à jeun par rapport au contrôle chez les patients diabétiques. L'effet de l'huile d'olive sur l'HbA1c est similaire aux effets de l'huile de poisson et des huiles d'acides gras polyinsaturés, et légèrement supérieur aux effets d'un régime alimentaire pauvre en graisses L'extrait de feuille d'olivier est également indiqué en insulinorésistance, en association avec un régime adapté et/ou un traitement antidiabétique.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie400 - 900 mg

formulationextrait de feuille d'olive, huile


Cancer du sein
✪✪✪✪✪

Une méta-analyse de la recherche épidémiologique, ainsi que des études d'observation individuelles, montrent qu'un apport alimentaire plus élevé en huile d'olive est associé à un risque plus faible de cancer du sein chez les femmes.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit, feuille

formulationhuile


Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪✪

L'huile d'olive riche en acide oléique, réduit le risque de maladie coronarienne. Dans l'ensemble, il existe des preuves de qualité faible à moyenne que l'huile d'olive présente un avantage modeste pour la prévention primaire des maladies cardiovasculaires (MCV). Cependant, la majorité des résultats positifs proviennent de la recherche par observation ; les preuves issues de la recherche clinique sont moins sûres. Les preuves concernant l'huile d'olive pour la prévention secondaire des maladies cardiovasculaires ne sont pas claires, car la recherche clinique est limitée ou incohérente. Des recherches ont montré qu'une consommation alimentaire importante d'huile d'olive (54 g/jour ; environ 4 cuillères à soupe) est associée à une réduction de 82 % du risque de premier infarctus du myocarde par rapport à une consommation alimentaire plus faible. En outre, l'utilisation exclusive d'huile d'olive est associée à une réduction de 90 % du risque de développer une MCV par rapport à l'absence d'huile d'olive dans le régime alimentaire. La consommation d'huile d'olive est associée à une réduction des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, notamment une diminution de la pression artérielle et du cholestérol.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie23 - 54 g

formulationhuile


Athérosclérose
✪✪✪✪✪

Les composés phénoliques de l'huile d'olive, comme l'hydroxytyrosol, sont responsables de ses propriétés antioxydantes. L'hydroxytyrosol non seulement élimine les radicaux, mais stimule également la synthèse et augmente l'activité des enzymes antioxydantes endogènes. Il limite la peroxydation des lipides LDL, ce qui a des effets bénéfiques dans la prévention de l'athérosclérose. Selon une étude randomisée double aveugle, la consommation de l’hydroxytyrosol et la punicalagine (extraite des grenades) pendant 8 semaines pourrait contribuer à réduire les marqueurs athérosclérotiques. 105 personnes âgées de 45 à 65 ans ont consommé quotidiennement 9,9 mg d’hydroxytyrosol, associés à 195 mg de punicalagine. Cette supplémentation a montré des effets anti-athérogènes, se traduisant par une baisse de la tension artérielle ainsi qu’une baisse des niveaux de cholestérol LDL oxydés circulants.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie20 g

formulationhuile, extrait titré

Synergies

Grenade

Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que la prise de quatre gélules d'extrait de feuilles d'olivier fournissant 51,1 mg d'oleuropéine et 9,7 mg d'hydroxytyrosol par jour pendant 12 semaines améliore la sensibilité à l'insuline de 15 % par rapport au placebo chez les hommes en surpoids et d'âge moyen qui risquent de souffrir d'un syndrome métabolique.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie400 mg

formulationextrait titré


Rétention d'eau
✪✪✪✪

L'EMA indique que les feuilles d'olivier sont utilisées pour favoriser l'élimination rénale de l'eau, dans les cas légers de rétention d'eau.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie630 - 1375 mg

formulationextrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 400 mg - 1375 mg

- Tisane : 10 g de feuilles fraîches ou 5 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau en décoction 2 fois par jour (matin et soir). - Feuilles séchées broyées pour l'infusion : dose unique : 6-10 g jusqu'à 3 fois par jour. Dose journalière : 6-30 g. - Feuilles séchées en poudre : Dose unique : 275 mg 3-5 fois par jour ou 200-300 mg 2 à 3 fois par jour. Dose journalière : 630-1375 mg.


Interactions

Médicaments

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction modérée

Des preuves in vitro et des recherches préliminaires chez l'homme suggèrent que l'huile d'olive a des effets antiplaquettaires . Théoriquement, l'utilisation concomitante d'huile d'olive et d'anticoagulants ou d'antiplaquettaires peut augmenter le risque de saignement chez certaines personnes. Certains de ces médicaments comprennent l'aspirine, l'héparine, la warfarine, etc...

Antidiabétique : interaction modérée

Théoriquement, l'utilisation concomitante d'olive pourrait renforcer les effets d'abaissement de la glycémie . Surveillez attentivement la glycémie.

Antihypertenseur : interaction modérée

Théoriquement, l'utilisation concomitante d'olive peut renforcer l'effet hypotenseur. Certains médicaments antihypertenseurs comprennent le Captopril, l'énalapril, le Losartan, le valsartan, le Diltiazem, l'Amlodipine...


Précautions

Femme enceinte : utiliser avec prudence

Insuffisance d'informations fiables, éviter d'utiliser des quantités supérieures à celles que l'on trouve habituellement dans les aliments.

Femme allaitante : utiliser avec prudence

Insuffisance d'informations fiables, éviter d'utiliser des quantités supérieures à celles que l'on trouve habituellement dans les aliments.

Troubles cardiaques : utiliser avec prudence

Les patients souffrant d'une maladie cardiaque ou d'une insuffisance rénale doivent consulter un médecin avant de prendre les feuilles de l'olivier.

Insuffisance rénale : utiliser avec prudence

Les patients souffrant d'une maladie cardiaque ou d'une insuffisance rénale doivent consulter un médecin avant de prendre les feuilles de l'olivier.