Myrtille : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le myrtillier est un arbuste vivace appartenant à la famille des Ericacées, de 20 à 60 cm de hauteur, dont les feuilles vert pâles sont petites et les fruits des baies comestibles de couleur bleu noir à maturité. Vaccinium myrtillus (Bilberry en anglais) est une myrtille sauvage assez peu cultivée, originaire de l'Europe du Nord et Centrale, abondante dans les bois clairsemés et les bruyères sur les sols siliceux de montagne. Les myrtilles sauvages au goût intense et légèrement acidulé, sont couramment utilisées pour faire des confitures, des tartes et des sirops. D'après une croyance populaire, les pilotes de la Royal Air Force britannique durant la Seconde Guerre mondiale auraient observé une amélioration de leur vision nocturne suite à la consommation de conserves de myrtilles. Cette observation aurait alors renouvelé l'intérêt pour les bénéfices médicinaux potentiels de ces baies. En phytothérapie, les baies et les feuilles sont employées pour leurs propriétés thérapeutiques. Les principales substances actives contenues dans la myrtille sont les anthocyanidines, les anthocyanosides, ainsi que les flavonoïdes, la quercétine, le resvératrol, l'épicatéchine, les tanins et l'acide ursolique. Les extraits de myrtille destinés à des fins thérapeutiques sont standardisés pour contenir des anthocyanines, tandis que les feuilles séchées présentent une teneur minimale en tanins de 2 %. Les anthocyanosides (du grec anthos pour fleur et kyanose pour bleu) sont des composés flavonoïdes polyphénols solubles dans l'eau et sont responsables de la couleur rose, rouge, bleue et violette des plantes. Les baies et les feuilles de myrtille sont utilisées dans la médecine traditionnelle ; les baies, pour leurs propriétés astringentes, toniques et antiseptiques, dans le traitement de la diarrhée, les hémorroïdes, les troubles de la circulation veineuse, les inflammations gastro-intestinales et les inflammations buccales. Elles sont également utilisées pour soutenir la vision. Les feuilles sont plutôt indiquées dans le diabète de type 2.

Autre(s) nom(s) 

Bilberry, bleuets sauvages

Nom(s) scientifique(s)

Vaccinium myrtillus

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Anthocyanes


Propriétés


Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les anthocyanosides, présents dans les fruits (les baies) sont responsables largement de l'action antioxydante de la myrtille : ils ont permis d'augmenter le statut antioxydant plasmatique in vivo, ont un pouvoir anti-radicalaire élevé (en comparaison avec les autres baies comme les mûres ou les canneberges) comme le démontre quelques études in vitro, et possèdent une activité antioxydante vis-à-vis de l’oxydation des lipides. Les études cliniques tendent à montrer une réduction des biomarqueurs oxydatifs et une amélioration du statut antioxydant chez des adultes en bonne santé.

Usages associés

Stress oxydatif, Bien-vieillir

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les extraits de myrtille, riches en anthocyanines, ont démontré des effets anti-inflammatoires dans diverses études. Une étude sur des personnes atteintes du syndrome métabolique et une autre sur des personnes souffrant de maladies cardiovasculaires ont montré que la consommation de myrtilles réduisait significativement plusieurs marqueurs inflammatoires tels que la CRP, l'IL-6 et l'IL-12. Un complément alimentaire à base d'anthocyanines a également réduit des chimiokines et cytokines pro-inflammatoires. Une étude récente sur des hommes âgés avec des troubles de la mémoire a renforcé ces conclusions. La consommation de jus de myrtille et de raisin rouge pendant neuf semaines a diminué des biomarqueurs de l'inflammation tels que la LDH et plusieurs cytokines (EGF, IL6, IL9, IL10, TNFα). Ces résultats soulignent l'intérêt des myrtilles dans les régimes alimentaires visant à réduire l'inflammation, particulièrement chez les personnes âgées ou celles avec des troubles cognitifs.

Usages associés

Rétinopathie diabétique, Dysménorrhée, Rectocolite hémorragique, Bien-vieillir, Maladies cardiovasculaires, Stomatites

Vision

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Des études ont montré que les extraits de myrtille, riches en anthocyanosides, ont des effets bénéfiques sur la vision. Chez le rat, ces extraits protègent contre les altérations du cristallin et de la rétine, surpassant l'efficacité de la vitamine E. Chez l'homme, une amélioration du fond d'œil et une diminution des micro-anévrismes ont été observées, ainsi qu'une augmentation significative de la résistance capillaire. De plus, une étude a révélé une réduction de l'évolution de la myopie grâce à la consommation régulière de myrtille. Ces effets sont attribués aux activités antioxydantes et neuroprotectrices des anthocyanosides sur les cellules ganglionnaires rétiniennes. Une étude rétrospective a également noté des améliorations du champ visuel chez des patients atteints de glaucome après supplémentation en anthocyanine de myrtille. Toutefois, les preuves concernant l'efficacité de la myrtille sur la vision nocturne sont encore mitigées.

Usages associés

Santé oculaire

Effet microcirculatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Des résultats sur des extraits de myrtille issus d’études cliniques encouragent leur utilisation chez l’homme dans le traitement des maladies vasculaires périphériques pouvant associer, fragilité capillaire, altération de la perméabilité, et insuffisances veineuses chroniques des membres inférieurs, à des doses allant de 160 mg à 800 mg d’extrait de myrtille par jour. Une étude menée sur 568 patients souffrants d’insuffisance veineuse des membres inférieurs a montré la capacité des anthocyanosides à faire disparaître les symptômes et à améliorer la microcirculation et le drainage lymphatique.

Usages associés

Varices, Jambes lourdes, Insuffisance veineuse, Hémorroïdes

Astringent

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les tanins sont des composés polyphénoliques qui ont une affinité avec les protéines. Les anthocyanosides sont des tanins condensés. Lorsqu'ils entrent en contact avec les muqueuses, ils exercent une action astringente, rendant la muqueuse moins perméable. En usage interne, les plantes à forte teneur en tanins, comme la myrtille, sont utilisées pour traiter la diarrhée ; en usage externe, elles exercent une action qui aide à réduire les saignements.

Usages associés

Diarrhée

Cardiovasculaires

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Une étude a révélé qu'après quatre semaines de consommation de jus de myrtille, 31 participants ont montré une baisse notable de certains marqueurs inflammatoires dans le sang. Les niveaux de protéine C-réactive de haute sensibilité, un indicateur clé de l'inflammation et un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires, ainsi que de l'interleukine 6 (IL-6), une substance pro-inflammatoire, ont diminué significativement. Il a été constaté que les anthocyanes présents dans la myrtille pourraient avoir des effets bénéfiques sur la santé des vaisseaux. Ils aident à détendre les vaisseaux sanguins et à réduire la formation de caillots, contribuant ainsi à la protection cardiaque.

Usages associés

Syndrome métabolique, Maladies cardiovasculaires

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les études ont montré que la myrtille, en particulier les anthocyanines qu'elle contient, peut réduire l'agrégation plaquettaire, un facteur important dans la prévention des troubles cardiovasculaires. Dans une étude clinique, la prise quotidienne d'anthocyanines de myrtille a diminué l'agrégation plaquettaire de manière plus efficace que l'acide ascorbique seul. La combinaison des deux a été la plus efficace. D'autres études ont également démontré que la consommation régulière de baies, y compris la myrtille, inhibe la fonction plaquettaire, bien qu'aucun changement dans les biomarqueurs de coagulation n'ait été observé.


Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des données animales limitées suggèrent que l'extrait de feuilles de myrtille possède des propriétés hypoglycémiques et hypolipémiantes qui pourraient être bénéfiques chez les patients diabétiques. Les acides phénoliques et les flavonols dans la myrtille ont une activité inhibitrice sur l'absorption intestinale du glucose. Ainsi, une dégradation réduite des hydrates de carbone et une absorption intestinale réduite peuvent contribuer à l'amélioration des niveaux de glucose.

Usages associés

Diabète type 2, Syndrome métabolique

Hypotenseur

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La myrtille a des propriétés relaxantes des vaisseaux sanguins permettant ainsi de faire baisser la pression sanguine. Dans une étude clinique, un régime riche en baies a permis de réduire la tension artérielle systolique, en particulier chez les personnes dont la tension artérielle de base était élevée.

Usages associés

Insuffisance veineuse, Glaucome

Effet digestif

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Chez les humains souffrant de colite ulcéreuse légère à modérée, une formulation à base de myrtilles a permis d'améliorer les symptômes des patients. Il est possible que la myrtille ait des effets anti-inflammatoires directs sur la muqueuse intestinale, ainsi que des propriétés antioxydantes. Par ailleurs, il a été démontré que la myrtille possède une activité anti-ulcéreuse (in vivo chez l'animal) et pourrait traiter des ulcères gastriques grâce notamment à son action inhibitrice sur la bactérie H. pylori (in vitro) responsable des ulcères.


Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les extraits de myrtille ont la capacité de restaurer la mémoire des rats âgés et de prévenir la détérioration de la fonction mitochondriale lors de quelques expériences in vivo. De plus, grâce aux anthocyanosides et leurs propriétés antioxydantes, en particulier leur capacité à diminuer la peroxydation lipidique, la myrtille pourrait avoir un rôle à jouer dans des maladies neurodégénératives. Dans des études cliniques la supplémentation en extraits de myrtille était capable d'inverser ou au moins d'atténuer les changements observés dans la cognition chez des sujets avec un déclin de la mémoire lié à l'âge.

Usages associés

Déclin cognitif

Hépato-protecteur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La myrtille pourrait prévenir les dommages hépatiques causés par un stress oxydant grâce à ses propriétés antioxydantes, comme le démontre des recherches préliminaires sur un modèle animal : des extraits de myrtille contenant 42% d'anthocyanidines diminue l'alanine aminotransférase (ALT) dans les lésions hépatiques induites expérimentalement.


Antibactérien

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Dans une étude en laboratoire, des extraits aqueux de feuilles et de fruits de myrtille ont été testés sur plusieurs types de bactéries, y compris Staphylococcus aureus et Escherichia coli. L'étude a révélé que ces extraits possédaient une activité antibactérienne, avec une concentration minimale nécessaire pour inhiber la croissance des bactéries variant entre 12,7 et 30,7 mg/ml. Cela suggère que la myrtille pourrait avoir des propriétés antibactériennes potentiellement utiles.

Usages associés

Stomatites


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Bien-vieillir
✪✪✪✪

Les dommages à l'ADN semblent diminuer de manière importante suite à la consommation de myrtilles ou de leurs extraits (375 mg d'anthocyanes ou plus) et tendent à être de l'ordre de 20 % de réduction. Il est connu que les dommages causés à l'ADN augmentent la probabilité des mutations dans des gènes clés , et tout aliment ou composant bioactif qui protège l'ADN contre les agents nocifs, réduit les dommages de base de l'ADN ou augmente la réparation de l'ADN est un agent potentiel de prévention du cancer. Les baies sont d'importants modulateurs de ce risque grâce à leur pouvoir antioxydant et génoprotecteur.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Insuffisance veineuse
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise d'un extrait de myrtille contenant 173 mg d'anthocyanes par jour pendant 30 jours réduit les symptômes de l'insuffisance veineuse chronique par rapport au placebo. D'autres preuves cliniques suggèrent que la prise d'anthocyanes de myrtille à raison de 100 à 480 mg par jour pendant 6 mois améliore l'œdème, la douleur, les bleus et la sensation de brûlure. L'EMA indique que la myrtille (fruit) est un médicament traditionnel à base de plantes pour soulager les symptômes d'inconfort et de lourdeur des jambes liés à des troubles circulatoires veineux mineurs.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 480 mg

duration6 - mois

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Stress oxydatif
✪✪✪✪✪

L'ingestion orale de baies ou de leurs extraits tend à réduire les biomarqueurs oxydatifs et à améliorer le statut antioxydant. Les anthocyanes sont de puissants antioxydants qui capturent les radicaux et chélatent les ions métalliques.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Santé oculaire
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent qu'une combinaison d'huile de poisson, de lutéine et d'extrait de myrtille contenant 59 mg d'anthocyanidines de myrtille, pris quotidiennement pendant 4 semaines, réduit la sécheresse oculaire chez les patients souffrant de fatigue oculaire par rapport au placebo. La myrtille est utilisée depuis longtemps pour les troubles oculaires et la promotion de la vision. De nombreuses études ont été menées sur les effets de la myrtille sur divers aspects de la vision et des troubles oculaires, notamment la cataracte, la rétinopathie, la dégénérescence maculaire et la vision nocturne. De nombreuses études ont montré des effets positifs, notamment une amélioration des anomalies rétiniennes, une augmentation de la résistance capillaire, un ralentissement de la progression de l'opacité du cristallin et de la myopie, et une meilleure adaptation à l'obscurité.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie60 - 480 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus

Synergies

Huile de poisson, Lutéine

Jambes lourdes
✪✪✪✪✪

L'ESCOP recommande des extraits de fruits de myrtille enrichis en anthocyanines pour le traitement symptomatique des problèmes liés aux varices, tels que les jambes douloureuses et lourdes. De son côté, l'EMA considère la myrtille (fruit) comme un médicament traditionnel à base de plantes pour soulager les symptômes de gêne et de lourdeur des jambes associés à des troubles veineux circulatoires mineurs. Des études cliniques ont confirmé les effets bénéfiques de l'extrait de myrtille sur la microcirculation veineuse et le drainage lymphatique.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 480 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪✪

Un essai contrôlé de supplémentation chez l'homme a montré une diminution de la concentration de biomarqueurs inflammatoires dans le plasma de 31 sujets qui ont pris du jus de myrtille pendant 4 semaines. Plus particulièrement, des diminutions significatives ont été observées dans les niveaux plasmatiques de la protéine C-réactive de haute sensibilité, un biomarqueur sensible de l'inflammation et permet de prédire les maladies cardiovasculaires, et de la cytokine pro-inflammatoire interleukine 6 (IL-6). Aucun effet significatif n'a été observé sur le cholestérol plasmatique, les triglycérides ou les concentrations d'acide urique. En ce qui concerne la santé vasculaire, les anthocyanes de la myrtille inhibent la contraction des muscles lisses et l'agrégation plaquettaire. Ils ont des effets potentiellement anti-thrombotiques et antihypertensifs et ont des effets cardioprotecteurs. Les effets antihypertensifs possibles de la myrtille sont également suggérés par la découverte de l'inhibition de l'activité de l'enzyme de conversion de l'angiotensine dans les cellules in vitro.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

Les décoctions de feuilles de myrtille sont utilisées depuis longtemps comme agent hypoglycémiant. L'anthocyanoside, est apparemment le composant hypoglycémique le plus actif. Les anthocyanosides de myrtille renforcent l'intégrité du collagène, stabilisent la perméabilité capillaire et inhibent l'accumulation de sorbitol, offrant ainsi une protection contre les séquelles vasculaires et neurologiques du diabète. L'action hypoglycémiante de la myrtille s'explique en partie par son influence sur l'activité de certaines enzymes, notamment la α-glucosidase, ainsi que par son rôle dans la sécrétion d'insuline et le transport du glucose. Les anthocyanes de la myrtille, en particulier les cyanidines et les delphinidines, stimulent la sécrétion d'insuline des cellules pancréatiques chez les rongeurs. De plus, la myrtille facilite le transport du glucose dans les cellules musculaires et les adipocytes, même en l'absence d'insuline. Bien qu'il existe quelques études humaines publiées sur les effets hypoglycémiques des baies, les preuves solides provenant d'essais sur l'homme font défaut. À date, il n'existe pas d'études contrôlées publiées sur l'homme avec la myrtille sur des patients diabétiques.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille

posologie470 - 470 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes


Rétinopathie diabétique
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires chez des adultes atteints de rétinopathie diabétique et hypertensive montrent que la prise d'un extrait de myrtille à raison de 160 mg par jour pendant 6 mois, en plus de la prise en charge standard, améliore l'œdème et les mesures de la santé circulatoire de la rétine par rapport à la prise en charge standard seule.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 540 mg

duration6 - mois

formulationExtrait titré en anthocyanes

Synergies

Ginkgo biloba

Dysménorrhée
✪✪✪✪✪

L'étude suggère que la prise d'extrait de myrtille avant le début des règles permet de diminuer les douleurs, les nausées, les vomissements et les maux de tête chez les patientes atteintes de dysménorrhées. Il a été démontré que les extraits d'anthocyanoside ont une activité de relaxation des muscles lisses, ce qui pourrait expliquer leurs effets sur la dysménorrhée. Des bioflavonoïdes et des extraits d'anthocyanosides (tels que ceux présents dans la myrtille) ont montré qu'ils détendaient les muscles lisses vasculaires dans des modèles expérimentaux, peut-être par la stimulation des prostaglandines.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 320 mg

duration12 - jours

formulationExtrait titré en anthocyanes


Glaucome
✪✪✪✪✪

La méta-analyse de recherches préliminaires suggère que la prise d'anthocyanines de myrtille réduirait la pression intraoculaire chez les patients atteints de glaucome. La pression intra-oculaire est un facteur de risque important pour le développement du glaucome. Des recherches cliniques préliminaires chez des patients présentant une pression intraoculaire élevée montrent que la prise d'un produit contenant un extrait de myrtille 80 mg et un extrait de pin maritime (Pycnogenol) 40 mg deux fois par jour pendant 6 mois diminue la pression intraoculaire et améliore le flux sanguin intraoculaire par rapport au contrôle.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie60 - 120 mg

duration12 - mois

formulationExtrait titré en anthocyanes

Synergies

Pycnogenol

Déclin cognitif
✪✪✪✪✪

La supplémentation en extrait de myrtille pourrait être efficace chez les personnes âgées présentant un déclin cognitif général. Une étude a révélé des améliorations significatives dans les capacités cognitives chez des adultes d'âge moyen après une supplémentation en myrtille. La consommation quotidienne de poudre de myrtille équivalant à une demi-tasse de fruits entiers a entraîné des améliorations dans les tâches exigeant des capacités exécutives et de la mémoire. Ces résultats suggèrent que la consommation régulière de myrtille pourrait aider à protéger contre le déclin cognitif, en particulier chez les personnes présentant une résistance à l'insuline et un risque accru de démence.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie428 - 598 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

L'obésité est un facteur de prédisposition important pour le diabète de type 2. Les polyphénols de baies peuvent aider à prévenir l'obésité en inhibant les enzymes digestives, telles que la lipase, ce qui réduit l'absorption des graisses. Il a été démontré que le cyanidin-3-glucoside (une anthocyanine dans la myrtille) supprime le développement de l'obésité in vivo et qu'il régule la fonction des adipocytes humains. Des préadipocytes humains ont été prélevés dans du tissu adipeux sous-cutané, mis en culture et différenciés en adipocytes avant d'être traités avec des anthocyanes pendant 24 heures. In vitro, le traitement aux anthocyanes a permis de réguler les cytokines et d'agir sur l'adénosine monophosphate (AMP) - protéine kinase activée (AMPK). L'ensemble de ces changements indiquent un rôle des anthocyanes dans la prévention du syndrome métabolique, une condition de plus en plus courante associée à l'insulino-résistance, à l'hypertension et à la dyslipidémie qui évolue souvent vers le diabète de type 2.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes


Rectocolite hémorragique
✪✪✪✪

Une étude suggère que la consommation de concentré de myrtille pendant 6 semaines permettrait de faciliter la guérison d'une rectocolite hémorragique. Dans une petite étude pilote ouverte sur 13 personnes souffrant de colite ulcéreuse légère à modérée et sous traitement conventionnel stable, la supplémentation en myrtille a donné des résultats positifs. Les patients ont consommé une préparation équivalant à 600 g de fruits frais par jour, répartie en quatre doses sur six semaines, fournissant 210 mg d'anthocyanines par dose. 63,4 % des patients ont atteint la rémission.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 g

duration6 - semaines

formulationExtrait titré en anthocyanes


Varices
✪✪✪✪

Les extraits de myrtille, particulièrement riches en anthocyanines, sont reconnus par l'ESCOP pour le traitement symptomatique des problèmes liés aux varices. L'EMA reconnaît également la myrtille comme un remède traditionnel à base de plantes pour soulager les symptômes de fragilité capillaire cutanée.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Hémorroïdes
✪✪✪✪

La prise de 480 mg/jour d'extrait de myrtille et associé à une améliore significativement la microcirculation. Le même dosage d'extrait de myrtille administré à 47 patients atteints de diverses maladies veineuses a entraîné une réduction du flux capillaire ainsi qu'une élimination de la micro-stagnation et de la stase du pied. Un examen des essais non contrôlés de 1979 à 1985 sur un total de 568 patients atteints de l'insuffisance veineuse des membres inférieurs a montré que l'extrait de myrtille était efficace pour diminuer rapidement les symptômes et l'amélioration de la microcirculation veineuse et du drainage lymphatique.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait titré en anthocyanes, Jus


Diarrhée
✪✪✪✪

L'ESCOP recommande l'utilisation de fruits de myrtille séchés pour le traitement d'appoint de la diarrhée aiguë non spécifique. La myrtille possède une importante activité astringente, ce qui justifie son usage dans ce contexte. De plus, la Commission E a approuvé les préparations à base de fruits bruts pour cette indication, reconnaissant ainsi leur utilité dans le traitement de la diarrhée.

Posologie

posologiePar voie orale : feuille, fruit

posologie160 - 540 mg

formulationExtrait sec, Jus


Stomatites
✪✪✪✪

La myrtille est recommandée pour le traitement local des légères inflammations des muqueuses de la bouche et de la gorge, en raison de ses propriétés astringentes, anti-inflammatoires et anti-œdémateuses. La Commission E a approuvé cette indication, tandis que l'ESCOP soutient également son utilisation pour ces troubles. Ces recommandations mettent en lumière l'efficacité potentielle de la myrtille dans le soulagement des inflammations buccales mineures.

Posologie

posologiePar voie buccale : feuille, fruit

posologie160 - 540 mg

formulationDécoction aqueuse, Jus


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 320 mg - 480 mg (Extrait standardisé)

Les extrait de myrtille sont standardisés pour contenir 36% d'anthocyanes. Dans ces conditions, la dose optimale en anthocyanes est entre 160 et 480 mg, ce qui correspond à 400-1300 mg d'extrait sec de myrtille ou équivalent myrtille séchée 20-60 g par jour. Décoction d'herbes séchées : 5-10 g de fruits séchés écrasés dans 150 ml d'eau froide, que l'on fait bouillir pendant 10 minutes au maximum et que l'on filtre à chaud. Pour le traitement symptomatique de la diarrhée, boire la décoction froide plusieurs fois par jour. La durée d'utilisation recommandée est de 4 semaines. Si les symptômes persistent plus de 2 semaines, il convient de consulter un médecin ou un professionnel de la santé qualifié.


Interactions

Médicaments

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction faible

La myrtille ayant des propriétés anticoagulantes, son action pourrait s'additionner à celle des médicaments.

Antidiabétique : interaction modérée

La myrtille ayant des propriétés hypoglycémiantes, son action pourrait s'additionner à celle des médicaments.

Erlotinib : interaction modérée

La consommation d'anthocyanines de myrtille réduirait l'efficacité de l'Erlotinib. L'Erlotinib est un médicament utilisé en oncologie, principalement pour le traitement de certains types de cancer.


Précautions

Enfant jusqu’à 18 an(s) : éviter

L'utilisation chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'a pas été établie en raison du manque de données adéquates.

Femme enceinte : éviter

La sécurité pendant la grossesse et l'allaitement n'a pas été établie. En l'absence de données suffisantes, l'utilisation pendant la grossesse et l'allaitement n'est pas recommandée.

Femme allaitante : éviter

La sécurité pendant la grossesse et l'allaitement n'a pas été établie. En l'absence de données suffisantes, l'utilisation pendant la grossesse et l'allaitement n'est pas recommandée.