Lactobacilles : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Les lactobacilles (lactobacillus) sont un genre de microorganismes lactiques présents naturellement dans notre organisme et riche d’une grande diversité au niveau du microbiote des muqueuses intestinales, buccales et vaginales. Ces microorganismes (bactéries ou levures) vivants, utiles, en symbiose avec l'Homme, sont plus connus sous le terme de "probiotiques". Lactobacillus désigne un groupe de bâtonnets gram-positifs producteurs d'acide lactique. Le nom lactobacillus fait référence à la capacité de la bactérie à produire de l'acide lactique, et non à sa capacité à digérer le lactose. Les lactobacilles sont symbiotiques et constituent une partie des 400 flores normales des voies gastro-intestinales et génito-urinaires humaines. Certaines des espèces spécifiques de lactobacilles comprennent L.acidophilus, L.delbrueckii, L. bulgaricus, L. fermentum, L. plantarum, L. reuteri, L. rhamnosus, L. casei sp. rhamnosus, et L. sporogenes. Parmi ces espèces, L. reuteri est celle que l'on trouve le plus souvent dans le tractus gastro-intestinal. On le trouve également dans le lait maternel. Les aliments fermentés traditionnels, tels que la choucroute, le yaourt et le kéfir, sont de riches sources d'organismes probiotiques. Il est difficile d'établir des signes clairs de carence car les symptômes peuvent varier énormément. Les symptômes de perturbation de la microflore intestinale conduisant à un déséquilibre (dysbiose intestinale) comprennent les ballonnements, les flatulences, les douleurs abdominales, la diarrhée et/ou la constipation et la prolifération fongique (comme le Candida). Un déséquilibre de la microflore gastro-intestinale peut être causé par l'utilisation d'antibiotiques, les infections du tractus gastro-intestinal, le stress et autres facteurs alimentaires. Le corps humain dépend de la flore normale pour plusieurs fonctions, notamment le métabolisme des aliments et de certains médicaments, l'absorption des nutriments et la prévention de la colonisation par des bactéries pathogènes. Les lactobacilles semblent apporter des avantages nutritionnels, notamment en induisant des facteurs de croissance et en augmentant la biodisponibilité des minéraux. Les lactobacilles stabilisent également la barrière muqueuse et diminuent la perméabilité intestinale. Lorsqu'ils sont pris par voie orale, les lactobacilles traversent l'intestin et se fixent à la muqueuse intestinale où ils peuvent persister pendant au moins une semaine. Lorsque les lactobacilles probiotiques se fixent et colonisent la muqueuse intestinale et urogénitale, ils semblent empêcher la fixation épithéliale des bactéries pathogènes. Les lactobacilles semblent avoir cet effet en augmentant la production de mucus épithélial et en entrant en compétition avec les agents pathogènes pour les sites de fixation à la muqueuse. Les lactobacilles inhibent également les bactéries pathogènes en produisant de l'acide lactique, et de nombreux lactobacilles produisent également du peroxyde d'hydrogène. La plupart des chercheurs s'accordent à dire que l'efficacité des lactobacilles et autres probiotiques pour toutes les indications dépend de leur capacité à coloniser une zone de tissu. Pour ce faire, les préparations à base de lactobacilles doivent contenir des organismes vivants et viables. Pour les préparations orales, les bactéries doivent rester viables après avoir traversé l'intestin, puis elles doivent être capables de s'accrocher à l'épithélium intestinal. Des facteurs liés à l'hôte, tels que les niveaux d'hormones, peuvent également influencer l'adhérence et l'efficacité. La capacité des lactobacilles à se fixer aux cellules épithéliales peut changer au cours du cycle menstruel d'une femme en réponse à la modification des niveaux d'hormones. Après la ménopause, la correction des faibles niveaux d'œstrogènes peut aider à restaurer la colonisation par les lactobacilles sans supplémentation. Il existe des preuves que L. rhamnosus GG se fixe mieux aux cellules épithéliales intestinales que L. acidophilus. L. casei pourrait mieux adhérer aux cellules urogénitales que les autres espèces de lactobacilles. Les lactobacilles, même les souches d'une même espèce, peuvent ne pas agir de la même manière sur un même site. L. rhamnosus GR-1 semble avoir des effets anti-levures et antiviraux dans le vagin qui persistent pendant au moins 14 jours après l'administration vaginale, alors que les effets de L. rhamnosus GG diminuent rapidement. Certaines souches aideraient à la gestion du poids et à la prévention des troubles métaboliques. Elle protège également le système digestif contre certaines infections bactériennes renforçant ainsi l'immunité. Elles possèdent des propriétés anti-inflammatoires, permettant de soulager le syndrome du côlon irritable. D’autres, préviendraient, comme plusieurs bactéries probiotiques, la survenue de différentes formes de diarrhées telles que celles liées à la prise d’antibiotiques.

Autre(s) nom(s) 

Lactobacillus bulgaricus, Lactobacillus casei, Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus acidophilus

Nom(s) scientifique(s)

Lactobacillus

Famille ou groupe : 

Probiotiques

Principes actifs :

Lactobacillus acidophyllus

Lactobacillus casei

Lactobacillus crispatus

Lactobacillus plantarum

Lactobacillus reuteri

Lactobacillus rhamnosus


Propriétés


Antibactérien

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les lactobacilles forment une barrière naturelle dans l'intestin et empêchent l'adhérence des bactéries pathogènes. Elles ont aussi un effet protecteur contre les bactéries responsables des caries. Les lactobacilles probiotiques sont reconnues pour leurs capacités à éliminer ou inhiber la croissance de certains microorganismes pathogènes en produisant des agents antimicrobiens nommés bactériocines. Celles-ci empêchent notamment la possibilité de certaines souches de bactéries nuisibles à s’agréger pour former des biofilms, responsables de nombreuses infections sévères.

Usages associés

Candidoses, Diarrhée, Infections respiratoires, Syndrome de l’intestin irritable, Infections Bucco-dentaires, Infections urinaires, Infections vaginales

Effet digestif

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Outre le rôle facilitateur du transit intestinal et de la digestion du Lactobacillus gasseri et des probiotiques en général, il est apparu selon plusieurs études scientifiques, que la consommation de Lactobacillus gasseri permet une réduction de l’adiposité abdominale. Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo d’une étude scientifique japonaise réalisée en 2010 sur 87 adultes sains en surpoids, a permis d’évaluer les effets de la souche L. gasseri SBT2055 sur l’adiposité abdominale et le poids. Les chercheurs ont apporté le probiotique sous forme de lait fermenté obtenu avec les ferments du yaourt additionnés (ou non pour le groupe contrôle) de la souche L. gasseri SBT2055, à raison de 200 g par jour, soit un nombre de cellules viables de L. gasseri SBT2055 absorbé estimé à 5 × 1010 cfu/100 g (cfu = Unité Formant Colonie). Les résultats montrent que le groupe traité avec une prise de L. gasseri SBT2055 durant 12 semaines a perdu 4,6% de graisse abdominale et 3,3% de graisses sous-cutanées comparativement au groupe contrôle. De même leur poids corporel, tour de taille et IMC ont diminué respectivement de 1,4% (1,1 kg), 1,8% (1,7 cm) et 1,5% (0,4 kg/m2). De manière concordante, un autre essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo réalisé sur 90 volontaires âgés de 20 à 75 a montré une diminution significative de l’adiposité viscérale chez les adultes obèses, suite à la prise de L. gasseri pendant 12 semaines. Selon une étude in vitro, le mécanisme probable est l'inhibition de la libération d'acide gras par augmentation de la taille des micelles, ce qui va empêcher l'action de la lipase pancréatique, une enzyme impliquée dans l'absorption des lipides alimentaires. In vivo, la prise de lait fermenté avec L. gasseri SBT2055 provoque une augmentation de l’excrétion des graisses au niveau fécal, ce qui reflète une diminution de l’absorption des graisses au niveau intestinal.

Usages associés

Constipation, Diarrhée, Syndrome de l’intestin irritable, Contrôle du poids, Coliques enfants

Immuno-modulateur

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les lactobacilles ont une action de modulation de l'immunité non spécifique à travers la stimulation des macrophages et des lymphocytes et la modulation de la production de cytokines par les cellules mononucléaires. Ils semblent également diminuer les marqueurs de réactions d'hypersensibilité et d'inflammation intestinale, tels que le facteur de nécrose tumorale (TNF) et l'alpha-1-antitrypsine. Les lactobacilles semblent également stimuler la production du facteur de croissance transformant bêta (TGF-bêta), une cytokine inflammatoire qui protège contre l'allergie. Dans la dermatite atopique, les lactobacilles pourraient réduire les niveaux sériques des chimiokines CCL17 et CCL27 qui attirent les cellules T vers la peau. Ils semblent également renforcer la synthèse d'anticorps en réponse aux agents pathogènes microbiens, en particulier l'immunoglobuline A sécrétoire. La recherche clinique suggère que L. rhamnosus pris par voie orale pourrait renforcer l'immunité naturelle chez les adultes en bonne santé. En raison de ces effets immunomodulateurs, certains chercheurs pensent que le lactobacille et d'autres probiotiques pourraient être utiles pour des affections telles que les maladies inflammatoires de l'intestin, les allergie alimentaires, et pour être utilisés comme adjuvant à la vaccination.

Usages associés

Rhinite allergique, Dermatoses, Diarrhée, Syndrome de l’intestin irritable, Infections Bucco-dentaires, Polyarthrite rhumatoïde, Maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Par son action immunomodulatrice, les lactobacilles aident à combattre les inflammations. Plus spéciquement, des données scientifiques suggèrent que Lactobacillus gasseri permet in vitro et in vivo de diminuer significativement la libération plasmatique de médiateurs de l’inflammation telles que les cytokines pro-inflammatoires. Dans le même temps, ce probiotique induit une augmentation de cytokines régulatrices de l’inflammation. Par ailleurs, une étude randomisée en double aveugle contre placebo a été menée sur 32 sujets âgés en bonne santé durant trois semaines, prenant deux fois par jour un mélange de probiotique (Lactobacillus. gasseri KS-13, Bifidobacterium longum MM2, B. bifidum G9-1) a montré une diminution de la production des cytokines inflammatoires et la transformation du microbiote intestinal vers une population bactérienne saine, semblable à celle retrouvée chez des sujets jeunes en bonne santé.

Usages associés

Diarrhée, Polyarthrite rhumatoïde, Infections respiratoires, Syndrome de l’intestin irritable, Infections Bucco-dentaires, Gastrite, Rhinite allergique, Syndrome métabolique, Infection à Helicobacter pylori, Maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La souche probiotique Lactobacillus gasseri aurait une activité antioxydante notable. Une étude in vitro sur des cellules de mammifères, a montré que ce probiotique pourrait réguler le stress oxydant en renforçant notamment les systèmes de défenses antioxydantes endogènes. De manière similaire, d’autres chercheurs chinois se sont penchés sur le potentiel antioxydant de L. gasseri et sont arrivés expérimentalement, in vitro, à cette même conclusion. De manière concordante, ce potentiel antioxydant a également été observé précédemment avec d’autres souches de bactéries probiotiques telles que L. fermentum et L. plantarum. Il faut souligner que l’efficacité antioxydante varie en fonction des espèces et des souches de bactéries lactiques probiotiques.

Usages associés

Syndrome métabolique, Hypercholestérolémie, Infections urinaires

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les probiotiques (yaourt) réduisent les risques du diabète de type 2 et le développement du syndrome métabolique dans la population générale. Ils permettent également, sous forme de lait fermenté, de diminuer les risques cardiovasculaires associés . Cela s'explique notamment par un effet bénéfique sur les biomarqueurs lipidiques et par un meilleur contrôle glycémique.

Usages associés

Diabète gestationnel, Syndrome métabolique

Hypolipémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Globalement, plusieurs recherches ont démontré une tendance des probiotiques à diminuer significativement les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins. Une étude clinique de 2015, publiée dans la revue Lipids Health Disease a permis d’en savoir davantage sur le mécanisme de cet effet. Dans cette étude, des chercheurs japonais ont démontré que la souche L. gasseri SBT2055 supprime la libération d’acide gras d’une émulsion de matière grasse en augmentant la taille des particules de micelles. Cette augmentation de taille défavorise l'action de la lipase pancréatique (une enzyme impliquée dans l'absorption des lipides alimentaires). De plus, la même équipe de recherche a constaté sur les humains que la prise de lait fermenté avec L. gasseri SBT2055 provoquait un accroissement de l’excrétion fécale des graisses. Cet effet pourrait être associé à l’arrêt de la dégradation des graisses observée in vitro. Selon cette étude, L. gasseri limite clairement l’absorption des graisses au niveau intestinal.

Usages associés

Syndrome métabolique, Contrôle du poids, Hypercholestérolémie

Cardiovasculaires

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été montré cliniquement qu’une supplémentation en probiotiques permets une normalisation de la pression sanguine chez les patients hypertensifs et qu'elle semble diminuer les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins chez les patients présentant une hypercholestérolémie. La consommation régulière de probiotiques pourrait alors aider à diminuer les taux de cholestérol et l’hypertension contribuant ainsi à améliorer la santé cardiovasculaire globale.

Usages associés

Hypercholestérolémie, Syndrome métabolique

Antifongique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été montré, in vitro, que les souches Lactobacillus gasseri, Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus acidophilus, et Lactobacillus paracasei produisent des biosurfactants capables de réduire l'adhésion du Candida albicans. Certaines souches ont une action directe inhibitrice sur la croissance et la formation de hyphes (une forma filamenteuse invasive de Candida albicans).

Usages associés

Candidoses, Syndrome de l’intestin irritable, Infections urinaires, Infections vaginales


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Dermatoses
✪✪✪✪

Des études montrent que la prise de lactobacilles prévient et atténue la sévérité de l'eczéma ou l'acné de façon significative. Une étude de 2015 parue dans le journal Clinical & Experimental Allergy a montré que les Lactobacillus paracasei, Lactobacillus fermentum et un mélange de ces deux souches étaient plus efficaces qu’un placebo pour améliorer les symptômes et la qualité de vie d’enfants atteints de dermatite atopique (pathologie chronique inflammatoire de la peau) . Une méta-analyse montre que l'administration de probiotiques comme L. rhamnosus GG à la femme enceinte serait bénéfique pour prévenir la dermatite atopique chez l'enfant. L. salivarius serait également utile dans la prise en charge de la dermatite atopique de l'adulte et de l'enfant. Les dermatites atopiques sont dans 70% des cas d'origines allergiques. Par leurs propriétés anti-inflammatoire et immunomodulatrice, certaines souches probiotiques se sont révélées efficaces contre ces affections de la peau. Des extraits de L. plantarum sont efficaces pour réduire l'érythème (lésion dermatologique la plus courante) de la peau et réparer la barrière cutanée.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie0.1 - 50 UI

duration36 - semaines

populationAdultes, Enfants


Constipation
✪✪✪✪

La prise de souches de lactobacillus atténue les symptômes de la constipation (douleurs abdominales et ballonnements) et facilite le transit intestinal. Certaines souches augmentent significativement la fréquence des selles. D'un point de vue clinique, il a été observé que les probiotiques (3.0 × 108 CFU/g Streptococcus thermophilus MG510 et 1.0 × 108 CFU/g Lactobacillus plantarum LRCC5193) améliorent la consistance des selles chez des patients atteints de constipation chronique. Certaines souches seraient notamment bénéfiques pour les patients atteints de constipation associée au syndrome du côlon irritable.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie0.2 - 5 UI

duration8 - semaines

populationAdultes, Enfants

Synergies

Prébiotiques, Psyllium blond

Infections respiratoires
✪✪✪✪

Les probiotiques seraient efficaces pour renforcer le système immunitaire et lutter contre les infections respiratoires saisonnières. Une étude en double aveugle contre placebo a été menée sur 479 individus sains durant plus de trois mois, prenant oralement un mélange de Lactobacillus. gasseri PA 16/8, Bifidobacterium longum SP 07/3, B. bifidum MF 20/5. Les résultats ont révélé une réduction de la durée et de l'intensité des symptômes de la rhume chez le groupe traité par les probiotiques. De plus leurs lymphocytes T cytotoxiques et CD8+ ont été significativement renforcés comparativement au groupe de contrôle. L’étude montre ainsi que L. gasseri, associé à d’autres ferments lactiques, diminue la durée et la sévérité des symptômes des affections virales respiratoires saisonnières. Des études préliminaires suggèrent que la consommation de lactobacilles réduit l'incidence du rhume d'environ 12% chez les adultes et réduit l'incidence des troubles et infections respiratoires chez les patients atteints de mucoviscidose de 37 à 3%. Certaines souches de lactobacilles (LGG) réduiraient notamment les exacerbations pulmonaires et l'admission hospitalière d'enfants souffrant de mucoviscidose notamment par une action antiinflammatoire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 1 UI

duration12 - semaines

populationAdultes, Enfants, nourrissons

Synergies

Bifidobactéries

Infections Bucco-dentaires
✪✪✪✪

La gingivite représente l'étape initiale (précoce) d'une affection parodontale. Cette maladie se manifeste notamment par une inflammation des gencives, causée par la plaque bactérienne et souvent associée à une irritation et des saignements. L'installation de la réaction inflammatoire et en particulier l'installation d'un oedème entraîne la formation d'une poche gingivale. Aussi il existe une multitude de germes pathogènes appartenant à la micro-flore anaérobie buccale et qui sont associées à la gingivite. Ils s'organisent le plus souvent en biofilm sur les surfaces supragingivales . Selon plusieurs études cliniques, plusieurs souches probiotiques (L. rhamnosus, L reuteri, L. salivarius...) pourraient se révéler utiles comme traitement adjuvant pour soigner ou prévenir cette maladie infectieuse. Les souches L. acidophilus et L. plantarum ont des effets antifongiques significatifs, in vitro, contre des espèces de champignons oraux (Candida). Les probiotiques seraient efficaces pour réduire l'inflammation, les poches gingivales et les souches pathogènes avec pour conséquence une diminution significative de la plaque dentaire.

Posologie

posologiePar voie orale

duration8 - semaines

populationAdultes, Adolescents

Synergies

Bifidobactéries

Candidoses
✪✪✪✪✪

Dans un petit essai clinique préliminaire mené auprès de patientes atteintes de candidose vulvo-vaginale récurrente qui avaient subi un traitement oral d'une semaine au fluconazole suivi d'un traitement intravaginal par L. acidophilus LA 02 et Limosilactobacillus fermentum LF10 (au moins 0,4 milliard d'unités formant colonie), on a démontré que 72,4 % des patientes n'ont pas eu de récidive clinique sur une période d'observation de 7 mois. . 

Posologie

posologiePar voie orale

duration2 - mois

populationFemmes


Diabète gestationnel
✪✪✪✪✪

Des études cliniques montrent qu’une supplémentation en différentes souches probiotiques durant 6 à 8 semaines provoque une diminution significative de la résistance à l’insuline chez des femmes enceintes diagnostiquées avec un diabète gestationnel. Ainsi il a été observé avec ce type de supplémentation un meilleur contrôle glycémique chez ces patientes enceintes. Une étude rapporte notamment que la consommation de Lactobacillus rhamnosus HN001 réduirait la prévalence du diabète gestationnel d'environ 65% par rapport au placebo.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie6 UI

duration10 - semaines

populationFemmes enceintes


Rhinite allergique
✪✪✪✪✪

Un petit essai clinique mené auprès de patients atteints de rhinite allergique montre que la prise de 100 ml par jour de lait fermenté avec L. acidophilus L-92 (fournissant 30 milliards de cellules de L. acidophilus), pendant 8 semaines, réduit modestement les symptômes nasaux et la sécretion de mucus, mais pas les symptômes oculaires, par rapport à la prise d'un placebo (lait acidifié). 

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 - 10 UI

duration12 - semaines

populationAdultes, Enfants

Synergies

Bifidobactéries

Syndrome de l’intestin irritable
✪✪✪✪✪

La dysbiose est depuis longtemps considérée comme jouant un rôle dans la physiopathologie du syndrome de l'intestin irritable (SII) et le premier essai mené pour étudier l'efficacité des probiotiques dans le SII a été publié en 1955. De nombreux essais ont été réalisés depuis cette époque. Dans plusieurs essais cliniques contrôlés randomisés, un ou plusieurs probiotiques ont été utilisés pendant des périodes variables allant de 2 à 24 semaines. L'utilisation de probiotiques a été associée à une amélioration des symptômes globaux du SII par rapport au placebo. Toutefois, les données étaient insuffisantes pour tirer des conclusions sur les souches probiotiques les plus efficaces. Les souches suivantes ont été utilisées : Bifidobacterium animalis, Bifidobacterium infantis, Lactobacillus acidophilus avec Bifidobacterium lactis et Bifidobacterium bifidum, Lactobacillus plantarum.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie20 - 50 UI

duration12 - semaines

populationAdultes

Synergies

Bifidobactéries, Saccharomyces boulardii

Gastrite
✪✪✪✪✪

De nombreuses études ont clairement établi que Lactobacillus gasseri est doté d'une résistance naturelle, pouvant survivre à l’acidité gastrique et à la bile. Il protègerait donc d’autant mieux de l’inflammation rencontrée dans les cas de gastrite, d’ulcères gastriques, y compris l’ulcère associé à une infection à Helicobacter pylori.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5 UI

duration1 - semaines

populationAdultes

Synergies

Bifidobactéries

Infection à Helicobacter pylori
✪✪✪✪✪

Des analyses de la recherche clinique montrent que la prise de lactobacilles peut améliorer les taux d'éradication d'Helicobacter pylori. Parmi les espèces spécifiques de Lactobacillus qui ont montré des avantages dans la recherche clinique, on trouve L. gasseri, une culture lyophilisée et inactivée de L. acidophilus, une combinaison de L. acidophilus plus Enterococcus faecalis plus Bacillus subtilis, une combinaison de L. acidophilus plus Bifidobacterium bifidum, et un mélange de deux souches de L. reuteri.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5 UI

duration1 - semaines

populationAdultes

Synergies

Bifidobactéries
Long-term administration of probiotics to asymptomatic pre-school children for either the eradication or the prevention of Helicobacter pylori infection
Adjuvant probiotics improve the eradication effect of triple therapy for Helicobacter pylori infection
Systematic review with meta-analysis: Saccharomyces boulardii supplementation and eradication of Helicobacter pylori infection
Efficacy and safety of probiotics in eradicating Helicobacter pylori: A network meta-analysis
Lactobacillus gasseri Suppresses the Production of Proinflammatory Cytokines in Helicobacter pylori-Infected Macrophages by Inhibiting the Expression of ADAM17
Antagonistic activities of lactobacilli against Helicobacter pylori growth and infection in human gastric epithelial cells
Effect of Lactobacillus acidophilus and Bifidobacterium bifidum supplementation to standard triple therapy on Helicobacter pylori eradication and dynamic changes in intestinal flora.
Lactobacillus-containing probiotic supplementation increases Helicobacter pylori eradication rate: evidence from a meta-analysis
Suppressive effect of Lactobacillus gasseri OLL 2716 (LG21) on Helicobacter pylori infection in humans
Meta-analysis of the efficacy and safety of Lactobacillus-containing and Bifidobacterium-containing probiotic compound preparation in Helicobacter pylori eradication therapy
Efficacy of Probiotic Supplementation Therapy for Helicobacter pylori Eradication: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials
Antagonistic activity of probiotic lactobacilli and bifidobacteria against entero- and uropathogens
Lactobacillus reuteri strain combination in Helicobacter pylori infection: a randomized, double-blind, placebo-controlled study
Meta-analysis of the efficacy and safety of Lactobacillus-containing and Bifidobacterium-containing probiotic compound preparation in Helicobacter pylori eradication therapy.
Effect of pretreatment with Lactobacillus gasseri OLL2716 on first-line Helicobacter pylori eradication therapy
Lactobacillus gasseri OLL2716 as a probiotic in clarithromycin-resistant Helicobacter pylori infection

Contrôle du poids
✪✪✪✪✪

Certaines souches probiotiques (L. plantarum) ont une influence bénéfique sur le métabolisme énergétique dans l'obésité. Outre le rôle facilitateur du transit intestinal et de la digestion prêté à L. gasseri et aux probiotiques en général, il est apparu selon plusieurs études, que la consommation de Lactobacillus gasseri permet une réduction de l’adiposité abdominale. Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo d’une étude scientifique japonaise réalisée en 2010 sur 87 adultes sains en surpoids, a permis d’évaluer les effets de la souche L. gasseri SBT2055 sur l’adiposité abdominale et le poids. Les chercheurs ont apporté le probiotique sous forme de lait fermenté obtenu avec les ferments du yaourt additionnés (ou non pour le groupe contrôle) de la souche L. gasseri SBT2055. À raison d’une prise journalière de 200 g, soit un nombre de cellules viables de L. gasseri SBT2055 absorbé estimé à 5 × 1010 cfu/100 g (cfu = Unité Formant Colonie). Les résultats montrent que le groupe traité avec une prise de L. gasseri SBT2055 durant 12 semaines a perdu 4,6% de graisse abdominale et 3,3% de graisses sous-cutanées comparativement au groupe contrôle. De même leur poids corporel, tour de taille et IMC ont diminué respectivement de 1,4% (1,1 kg), 1,8% (1,7 cm) et 1,5% (0,4 kg/m2). De manière concordante, un autre essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo réalisé sur 90 volontaires âgés de 20 à 75 a montré une diminution significative de l’adiposité viscérale chez les adultes obèses suite à une prise de L. gasseri pendant 12 semaines.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5000 UI

duration12 - semaines

populationAdultes, Hommes, Femmes

Synergies

Bofutsushosan, Bifidobactéries

Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

Il est bien établi que le microbiote intestinal est impliqué dans le développement des maladies métaboliques. Il a été constaté que les patients obèses et diabétiques présentaient un microbiote altéré par rapport à celui des sujets sains. On parle de dysbiose intestinale. On note en particulier une augmentation des Fimicutes (bactéries nuisibles) au niveau du microbiote intestinal. Dans plusieurs modèles de souris, il a été observé qu'un régime alimentaire hyperlipidique conduit à l'apparition d'un microbiote moins diversifié, plus riche en Fimicutes et pauvre en bactéries utiles. Ainsi, la consommation de probiotiques pourrait contribuer au traitement de maladies métaboliques comme l'obésité, le diabète de type 2 et la stéatose hépatique non alcoolique (NASH ou "maladie du foie gras"). Chez des patients diabétiques de type 2, un apport régulier en probiotiques améliore le contrôle de la glycémie et diminue le poids corporel et l'inflammation. Différentes espèces de souches probiotiques agiraient en synergie avec des effets divers sur le métabolisme de l'hôte : - absorption des lipides - digestion des sucres - régulation de l'inflammation - production bénéfique d'acides gras à courtes chaînes D'autre part, l'hypertension est un facteur de risque détecté chez chez les patients souffrant de syndrome métabolique. De manière intéressante, une supplémentation (12g/jour durant 4 semaines) de la souche probiotique, Lactobacillus helveticus, est bénéfique chez des sujets hypertendus pour normaliser la tension artérielle.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1200 UI

duration12 - semaines

populationAdultes, Hommes, Femmes

Synergies

Bifidobactéries, Prébiotiques

Rectocolite hémorragique
✪✪✪✪✪

Certaines recherches montrent que la prise de probiotiques contenant des lactobacilles pourrait augmenter le taux de rémission chez les patients atteints de colite ulcéreuse. En effet, le L. rhamnosus par exemple est capable de coloniser la muqueuse du colon tout en réduisant l’expression de cytokines pro-inflammatoires (TNFα et IL-17). En plus, certaines souches probiotiques exercent un effet anti-biofilm polymicrobien qui serait bénéfique dans le traitement des maladies inflammatoires de l'intestin. Cependant, des méta-analyses d'essais contrôlés randomisés évaluant l'impact des probiotiques dans la colite ulcéreuse, concluent que l'utilisation complémentaire de probiotiques en plus des soins standard n'a pas modifié de manière significative les taux de rémission. Les résultats étaient toutefois très hétérogènes. 

Posologie

posologiePar voie orale

posologie112 UI

formulationVSL#3

Synergies

Bifidobactéries

Infections vaginales
✪✪✪✪✪

La plupart des recherches cliniques montrent que l'application intravaginale de diverses souches de lactobacilles peut être utile pour le traitement de la vaginose bactérienne. De plus, certaines espèces de lactobacilles, par voie intravaginale et orale, ont démontré leur efficacité dans la prévention de la vaginose bactérienne. Un essai clinique montre que des suppositoires intravaginaux à base de L. acidophilus, administrés deux fois par jour pendant 6 jours améliorent le taux de rémission par rapport au placebo. Un autre essai clinique montre que l'utilisation de 1 à 2 comprimés vaginaux contenant du L. acidophilus viable et 0,03 mg d'estriol par comprimé par jour pendant 6 jours augmente les taux de guérison par rapport au placebo. Cependant, l'utilisation de ce produit en association avec le métronidazole 400 mg deux fois par jour pendant 7 jours n'améliore pas les résultats par rapport au métronidazole seul. Un autre essai clinique montre que l'utilisation de capsules vaginales contenant L. gasseri et L. rhamnosus, après un traitement conventionnel de 10 jours pendant trois cycles menstruels consécutifs, augmente le délai entre la guérison et la rechute par rapport au placebo. De plus, après un traitement vaginal par métronidazole, l'administration vaginale d'une formulation de L. crispatus CTV-05, 2 milliards d'UFC par jour pendant 4 jours, puis deux fois par semaine pendant 10 semaines, réduit la récurrence de la vaginose bactérienne de 34 % après 12 semaines et de 27 % après 24 semaines, par rapport au placebo. Le lactobacille oral a également été évalué. Des recherches cliniques préliminaires montrent que la consommation quotidienne de 125 ml de yogourt enrichi de L. acidophilus pendant 2 mois pourrait réduire légèrement l'incidence de la vaginose bactérienne récurrente. Cependant, le lactobacille oral pourrait ne pas être bénéfique pendant la grossesse. Une étude clinique montre que la prise quotidienne de capsules contenant L. rhamnosus GR-1 et L. reuteri RC-14, de la 9e à la 14e semaine de gestation jusqu'à l'accouchement, n'affecte pas le taux de vaginose bactérienne par rapport au placebo.

Posologie

posologiePar voie orale

Supplementation of standard antibiotic therapy with oral probiotics for bacterial vaginosis and aerobic vaginitis: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial
Efficacy of oral metronidazole with vaginal clindamycin or vaginal probiotic for bacterial vaginosis: randomised placebo-controlled double-blind trial
Improved cure of bacterial vaginosis with single dose of tinidazole (2 g), Lactobacillus rhamnosus GR-1, and Lactobacillus reuteri RC-14: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial
Treatment of bacterial vaginosis with lactobacilli
Supplementation of standard antibiotic therapy with oral probiotics for bacterial vaginosis and aerobic vaginitis: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial
Human lactobacilli as supplementation of clindamycin to patients with bacterial vaginosis reduce the recurrence rate; a 6-month, double-blind, randomized, placebo-controlled study
Effects of oral probiotic supplements on vaginal microbiota during pregnancy: a randomised, double-blind, placebo-controlled trial with microbiome analysis
Efficacy of orally applied probiotic capsules for bacterial vaginosis and other vaginal infections: a double-blind, randomized, placebo-controlled study
Augmentation of antimicrobial metronidazole therapy of bacterial vaginosis with oral probiotic Lactobacillus rhamnosus GR-1 and Lactobacillus reuteri RC-14: randomized, double-blind, placebo controlled trial
Randomized Trial of Lactin-V to Prevent Recurrence of Bacterial Vaginosis
Therapy of bacterial vaginosis using exogenously-applied Lactobacilli acidophili and a low dose of estriol: a placebo-controlled multicentric clinical trial

Coliques enfants
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques montrent que l'administration de L. reuteri (La souche DSM 17938 de L. reuteri) à raison de 100 millions d'UFC par jour pendant 21 à 28 jours peut améliorer les coliques chez les nourrissons allaités, dans la semaine suivant le traitement. Dans certaines études cliniques, la prise de cette souche a réduit les symptômes de coliques plus efficacement que la siméthicone 60 mg une ou deux fois par jour sur une période de 28 jours. Certaines données suggèrent que cette souche spécifique est également efficace pour réduire le temps de pleurs quotidien chez les nourrissons nourris au lait maternisé lorsqu'elle est administrée pendant 28 à 90 jours. Certaines recherches ont évalué L. reuteri en combinaison avec L. rhamnosus. Une étude clinique menée chez des nourrissons âgés de 4 à 12 semaines souffrant de coliques a montré que la prise de cette association 250 millions d'UFC avec 3,33 mg de fructo-oligosaccharides et 200 UI de vitamine D3 par jour pendant 28 jours a permis de réduire la durée moyenne des pleurs et de l'agitation de 2,7 heures à la fin de l'étude, contre une réduction de 1,9 heure dans le groupe recevant uniquement de la vitamine D.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie0.1 UI


Maladie de Crohn
✪✪✪✪✪

Seul un nombre limité d'études ont indiqué un rôle pour les probiotiques dans la rémission de la maladie de Crohn. Dans une étude portant sur 40 patients répartis au hasard entre 3 mois de traitement par rifaximine suivis de 9 mois de traitement par un produit spécifique contenant une forte concentration de huit souches de bactéries lactiques (Bifidobacterium breve, B. longum, B. infantis, Lactobacillus acidophilus, L. plantarum, L. casei, L. bulgaricus et Streptococcus thermophilus) ou suivis de 12 mois de traitement par mésalazine (un anti inflammatoire utilisé pour traiter certaines maladies inflammatoires du côlon et de l'intestin), on a démontré une diminution du taux de rechute chez les patients traités par les probiotiques. Cependant une revue systématique de Cochrane n'a pas préconisé un rôle pour les probiotiques dans la maladie de Crohn sur la base des preuves disponibles. la plupart des études ont eu un nombre relativement faible de participants avec différents protocoles de traitement et différentes souches probiotiques utilisées, ce qui rend la comparaison des études difficile.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie112 UI

formulationVSL#3

Synergies

Bifidobactéries

Polyarthrite rhumatoïde
✪✪✪✪✪

La recherche montre que la consommation de la souche Lactobacillus casei réduit la tension et les gonflements articulaires et améliore la condition des patientes atteintes d'arthrose. Une réduction significative de la douleur perçue par les patients atteints d'arthrite rhumatoïde a été rapporté par quelques études cliniques. Cependant des études cliniques plus longues incluant une variété de paramètres (âge, sexe, diète, variété individuelle du microbiote) sont nécessaires pour valider l'usage thérapeutique des probiotiques dans ce type d'affection ostéoarticulaire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie0.1 UI

duration8 - semaines

populationFemmes


Infections urinaires
✪✪✪✪✪

Certaines souches de probiotiques (L. crispatus....) pourraient prévenir les infections urinaires récurrentes chez les femmes. D'autres preuves scientifiques qui soutiennent l’utilité des probiotiques dans la lutte contre toutes les maladies urologiques sont nécessaires.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie40 UI

populationAdultes, Femmes

Synergies

Canneberge, Vitamine C


Dosage de sécurité

Femme enceinte :

La souche L. rhamnosus GG a été utilisée avec une apparente sécurité pendant la grossesse, à partir de 2 à 4 semaines avant l'accouchement. La souche L. rhamnosus HN001 a été utilisée avec une sécurité apparente de 14 à 16 semaines de gestation jusqu'à 6 mois après l'accouchement. Le L. salivarius a été utilisé avec une sécurité apparente dès le diagnostic du diabète gestationnel et jusqu'à l'accouchement. Les associations de L. rhamnosus ou L. paracasei avec Bifidobacterium longum à partir de 2 mois avant l'accouchement jusqu'à ce que le nourrisson allaité ait 2 mois ont été utilisées avec une sécurité apparente pendant la grossesse et l'allaitement. Une combinaison de L. acidophilus, L. casei et Bifidobacterium bifidum a été utilisée avec une sécurité apparente pendant 6 semaines à partir de la 24ème à la 28ème semaine de gestation. L'innocuité de l'utilisation d'autres souches chez les femmes enceintes est inconnue.

Adulte à partir de 18 an(s) : 1 UI

Plusieurs espèces dont L. acidophilus, L. brevis, L. bulgaricus, L. casei, L. delbrueckii, L. gasseri, L. helveticus, L. plantarum, L. reuteri, L. rhamnosus et L. plantarum ont été utilisés en toute sécurité dans des études d'une durée maximale de neuf mois. Une combinaison de L. acidophilus, L. rhamnosus, Bifidobacterium bifidum et Enterococcus faecium a été utilisée en toute sécurité pendant 30 jours. Une combinaison de L. acidophilus, Enterococcus faecalis et Bacillus subtilis a été utilisée en toute sécurité pendant 2 semaines. Une combinaison de L. rhamnosus et de Bifidobacterium animalis subsp lactis a été utilisée en toute sécurité pendant 24 semaines. Plusieurs espèces, dont L. acidophilus, L. rhamnosus et L. fermentum, ont été utilisées en toute sécurité dans des études d'une durée d'une semaine à six mois, par voie intravaginale. Les doses de probiotiques sont généralement normalisées en termes de quantité de bactéries vivantes par unité de volume. Chaque bactérie vivante est appelée unité formant colonie ou UFC. 1 UI= 1 milliards d'UFC (Unité Formant Colonie). La concentration minimale de bactéries probiotiques nécessaire pour obtenir des effets thérapeutiques semble dépendre quelque peu de la souche, en ce sens que, pour certaines souches (par exemple L. reuteri MM53), 10 Millions bactéries sont une quantité suffisante pour produire des effets bénéfiques, alors que pour d'autres souches, 1 milliard UFC bactéries viables sont nécessaires (par exemple L. rhamnosus GG). Cette situation rend difficile la formulation de recommandations de dosage fermes, car le dosage minimum efficace semble différer selon la souche. La meilleure pratique consiste donc à s'assurer que les suppléments contiennent des bactéries en concentrations >1 milliard UFC bactéries par dose, à moins que des recherches n'aient démontré que la souche spécifique contenue dans le supplément est efficace en plus petites quantités.

Femme allaitante :

La souche L. rhamnosus GG a été utilisée avec une sécurité apparente chez les femmes qui allaitent pendant une période allant jusqu'à six mois. Des combinaisons de L. rhamnosus ou L. paracasei avec Bifidobacterium longum à partir de 2 mois avant l'accouchement jusqu'à ce que le nourrisson allaité ait 2 mois ont été utilisées avec une sécurité apparente pendant la grossesse et l'allaitement. L'innocuité de l'utilisation d'autres souches chez les femmes qui allaitent est inconnue.

Enfant de 1 jusqu’à 18 an(s) :

La souche L. rhamnosus GG a été utilisée en toute sécurité dans. L. acidophilus, L. brevis, L. johnsonii et L. reuteri ont été utilisés sans danger pendant 12 semaines. Une combinaison spécifique de probiotiques contenant des souches de lactobacilles, de Bifidobacterium et de Streptococcus salivarius a été utilisée en toute sécurité pendant un an chez des enfants âgés de 1 à 16 ans. Une combinaison probiotique spécifique contenant L. acidophilus et Bifidobacterium animalis a été utilisée en toute sécurité jusqu'à 6 mois chez des enfants de 3 à 5 ans. Une combinaison de L. acidophilus et de Bifidobacterium bifidum a été utilisée en toute sécurité pendant 6 semaines. L. paracasei, L. fermentum ou une combinaison des deux espèces a été utilisée avec une apparente sécurité pendant 3 mois chez les enfants de 1 à 18 ans. Le Lactobacillus acidophilus a été utilisé seul ou en association avec d’autres probiotiques à des doses allant jusqu’à 30 milliards d’unités formant colonies par jour pendant 3 mois maximum.

Nourrisson jusqu’à 12 mois :

Les nourrissons ont consommés en toute sécurité des probiotiques sous forme de gouttes.


Interactions

Médicaments

Antibiotiques : interaction modérée

La prise simultanée d'antibiotiques pourrait réduire l'activité des lactobacilles qui sont sensibles aux antibiotiques. Espacer d'au moins deux heures.

Immunosuppresseur : interaction modérée

Théoriquement, les lactobacilles pourraient causer des infections chez les personnes sous traitement immunosuppresseur. Il s'agit notamment de la cyclosporine, du tacrolimus, de l'azathioprine et des agents anticancéreux comme le cyclophosphamide et le cisplatine.

Plantes ou autres actifs

Lactobacilles : interaction faible

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise de L. plantarum augmente l'absorption du fer non-hémique de 17% à 55% chez les jeunes femmes. Théoriquement, en augmentant l'absorption du fer, les lactobacilles pris avec un supplément de fer pourraient augmenter le risque de surcharge en fer chez certaines personnes.


Précautions

Déficit immunitaire : utiliser avec prudence

Les préparations à base de lactobacilles pourraient provoquer une colonisation pathogène, en particulier chez les patients immunodéprimés. Cependant des adultes infectés par le VIH ont pris quotidiennement 10 milliards de L. reuteri vivants par voie orale pendant 21 jours sans problème de sécurité ou de tolérance. Le risque d'un traitement à plus long terme ou chez les patients très gravement atteints est inconnu.

Cardiopathies valvulaires : éviter

Des cas d'endocardite à lactobacille ont été signalés chez des patients atteints de cardiopathie valvulaire qui ont utilisé des probiotiques contenant du lactobacille avant une chirurgie dentaire, une endoscopie supérieure ou une coloscopie. Conseillez aux patients atteints de cardiopathie valvulaire de cesser l'utilisation de probiotiques avant une chirurgie dentaire ou d'autres procédures gastro-intestinales invasives.