Ail : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

L'ail est une plante vivace appartenant à la famille des Liliacées, qui s'apparente à la fois aux oignons et aux poireaux. L'ail est originaire d'Asie centrale, mais a été introduit dans le reste du monde, il y a plus de 5 000 ans. C'est un aliment utilisé depuis l'Antiquité à des fins médicinales. Traditionnellement, il est utilisé comme antiseptique. On raconte qu'entre les deux guerres l'ail a été largement utilisé contre l'infection des blessures. Il est utilisé aussi pour lutter contre les infections respiratoires et pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires. L'ail peut être consommé sous forme d'ail frais ou cru, ail vieilli (ou ail noir), huile d'ail ou encore ail bouilli. L'ail contient des composés organo-soufrés tel que l'alliine, cystéine allylique, disulfure allylique et allicine. Ces composants sont à l'origine de la plupart des actions bénéfiques de l'ail. L'alliine se transforme en allicine lors de la mastication ou après un écrasement, 1 mg d'alliine donne l'équivalent de 0,45 mg d'allicine. L'allicine se transforme en une variété de composés soufrés solubles dans l'eau et dans les graisses. Ces composés sont si volatils qu'ils dégagent du sulfure d'hydrogène qui fait partie de l'odeur et du goût caractéristique de l'ail A noter que l'ail bouilli empêche l'alliine de créer ses métabolites contenant du soufre et l'huile d'ail, bien qu'efficace en tant que complément, possède un niveau potentiellement élevé de toxicité. L'utilisation de l'ail pour traiter l'athérosclérose, les maladies vasculaires artérielles, l'excès de lipides dans le sang, les infections des voies respiratoires et des affections catarrhales est soutenue par l'European Scientific Cooperative on Phytotherapy (ESCOP). Le traitement de l'hyperlipidémie et des modifications vasculaires liées à l'âge par l'ail est soutenu par le groupe d'experts allemands, la Commission E, tandis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rapporte qu'il existe suffisamment de données cliniques pour indiquer l'utilisation de l'ail dans l'hyperlipidémie, l'athérosclérose liée à l'âge et l'hypertension légère.

Autre(s) nom(s) 

Garlic, ail commun

Nom(s) scientifique(s)

Allium sativum

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Alliine

Allicine

Glutamyl-S-allylcystéine

Ajoène


Propriétés


Antibactérien

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les effets antimicrobiens de l'ail ont été attribués à sa teneur en allicine. L'allicine et d'autres constituants de l'ail contenant du soufre peuvent inhiber la croissance bactérienne en interagissant avec les enzymes nécessaires à leur croissance. L'ajoene, un autre constituant de l'ail, possède également une activité antibactérienne in vitro contre les espèces bactériennes Gram-positives et négatives, comme par exemple Escherichia coli, Lactobacillus casei, Helicobacter pylori. De manière intéressante, l'ail frais a montré une activité contre Escherichia coli, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline et Salmonella enteritidis ; il a même été suggéré comme additif alimentaire pour prévenir les intoxications alimentaires. L'extrait d'ail brut a également démontré une activité antimicrobienne contre Streptococcus mutans, ce qui suggère un intérêt pour lutter contre les bactéries dans la bouche connues pour causer des caries dentaires. D'autres recherches in vitro suggèrent que l'extrait d'ail pourrait avoir une activité antibactérienne contre plusieurs souches de mycobactéries, notamment Mycobacterium tuberculosis, Mycobacterium avium-intracellulare et Mycobacterium kansasii, trois bactéries associées aux infections pulmonaires. Plusieurs tests in vitro et in vivo ont montré que l'ail a une activité contre Helicobacter pylori, cependant, les résultats des études cliniques restent mitigés. Deux études ont montré qu'une combinaison d'ail et d'oméprazole produisait des effets synergiques contre le Helicobacter pylori. Une action rapide de l'huile d'ail a été observée dans un modèle de jus gastrique artificiel, ce qui suggère son intérêt. L'activité antimicrobienne de l'huile d'ail semble plus puissante que celle de la poudre d'ail.

Usages associés

Rhume, Parasitoses digestives, Infections respiratoires, Infections bactériennes

Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Dans diverses études de laboratoire, l'ail et ses constituants ont démontré une activité antioxydante. Il a été observé que certains composants sulfurés de l'ail activent des facteurs clés comme la Nrf2, jouant ainsi un rôle protecteur contre le stress oxydatif. De plus, l'ail vieilli semble être capable de piéger directement les radicaux superoxydes. De manière intéressante, des études en laboratoire ont montré que l'ail peut renforcer les défenses de l'organisme contre les radicaux libres en stimulant l'activité des enzymes antioxydantes (glutathion peroxydase, catalase, superoxyde dismutase SOD), tout en inhibant la peroxydation lipidique. Ces résultats sont confirmés chez l'homme dans une méta-analyse de 12 essais cliniques qui ont montré que l'ail augmente la capacité antioxydante totale du sérum et les niveaux de superoxyde dismutase SOD, tout en diminuant les niveaux sériques de malondialdéhyde (MDA), qui est un indicateur important du stress oxydant.

Usages associés

Rhume

Hypolipémiant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Chez les patients présentant une hyperlipidémie, l’ail peut abaisser le taux du cholestérol en agissant en tant qu’inhibiteur de la HMG-CoA réductase (une enzyme intervenant dans la voie métabolique de production des précurseurs du cholestérol). L'ail peut également réduire l'activité des enzymes impliquées dans la synthèse du cholestérol, notamment la glucose-6-phosphate déshydrogénase hépatique, l'enzyme malique et la monooxygénase de squalène, ainsi que des enzymes catalysant la synthèse des acides gras telle que la synthétase des acides gras. D'autre part, la supplémentation en ail a tendance à augmenter le cholestérol HDL (le bon cholestérol) et à diminuer le cholestérol LDL (le mauvais). Par ailleurs, la diminution des triglycérides semble significative après une supplémentation en ail -d'après des méta-analyses- mais elle reste minime.

Usages associés

Athérosclérose, Hypercholestérolémie, Syndrome métabolique

Antiviral

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des preuves in vitro suggèrent que les composés de l'ail, comme l'ajoène, l'allicine et le méthylthiosulfinate d'allyle peuvent avoir une activité contre certains virus tels que le cytomégalovirus, les virus de l'herpès simplex de types 1 et 2, le virus du parainfluenza de type 3 et le rhinovirus humain de type 2.

Usages associés

Rhume, Infections respiratoires

Antifongique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les constituants de l'ail, l'allicine et l'ajoène, sont responsables de l'activité antifongique de l'ail contre les infections à tinea. Un extrait d'ail vieilli et ses constituants, l'ajoène et l'allitriduim, ont montré une activité antifongique contre Scedosporium prolificans, une espèce fongique qui peut affecter les patients immunodéprimés. L'ail frais, l'extrait d'ail vieilli et l'allicine, un constituant de l'ail, ont montré une activité antifongique contre Candida albicans en laboratoire. L'activité antifongique de l'ail contre les infections à candida a été attribuée à la capacité de l'allicine à réguler à la baisse le SIR2, un gène impliqué dans la formation des champignons. Un essai randomisé sur 56 patients a montré qu'une préparation à base d'ail était aussi efficace que la solution de clotrimazole pour supprimer les signes de candidose orale. Dans une autre étude, la prise orale d'un extrait d'ail a été associée à une activité anti-candidose dans le sérum jusqu'à une heure après l'ingestion.

Usages associés

Candidoses

Antiparasitaire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des preuves de laboratoire suggèrent que l'huile d'ail possède une activité à large spectre contre Trypanosoma, Plasmodium, Giardia, Leishmania et Cochlospermum planchonii. Des recherches sur les animaux suggèrent que l'allicine, constituant de l'ail, diminue les infections et augmente la survie des souris exposées au Plasmodium, le parasite qui cause la malaria. In vitro, le constituant de l'ail, l'ajoène, inhibe les enzymes présentes dans les cellules de Trypanosoma, un parasite qui provoque la maladie du sommeil.

Usages associés

Parasitoses digestives

Anticancer

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des données préliminaires suggèrent que l'ail et ses composés soufrés exercent un effet anticancéreux par plusieurs mécanismes. L'ail semble avoir une activité immunostimulante humorale (via lymphocytes B contre les pathogènes extracellulaires comme les bactéries) et cellulaire (via lymphocytes T contre des pathogènes intracelullaires comme les virus). Par exemple il pourrait stimuler la prolifération des cellules T, rétablir les réponses anticorps supprimées, stimuler la cytotoxicité des macrophages et la phagocytose des cellules tumorales. Il a également été démontré que la S-allyl mercaptocystéine (un composant de l'ail) avait une activité contre les cellules cancéreuses érythroleucémiques (un type de leucémie), les cellules cancéreuses du sein et les cellules cancéreuses de la prostate. On a observé que le constituant ajoène induit la mort des cellules leucémiques humaines. De plus, l'ail pourrait améliorer l'absorption du sélénium et protéger contre l'apparition des tumeurs. Les études chez l'Homme suggèrent une association entre la consommation d'ail et la réduction du risque de cancer de l'estomac et de cancer colorectal.


Immunostimulant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Certaines preuves in vitro suggèrent que l'extrait d'ail en poudre réduit la production des cellules responsables de la réponse inflammatoire. L'extrait d'ail en poudre semble également réduire l'activité des facteurs impliqués dans l'inflammation associée aux maladies auto-immunes telles que l'arthrite et les maladies inflammatoires de l'intestin, l'athérosclérose. L'ail peut également augmenter le nombre de cellules tueuses naturelles (NK) et l'activité contre les lignées de cellules tumorales. D'autre part, l'ail semble stimuler la prolifération des cellules de l'immunité (macrophages et lymphocytes). Les recherches sur les animaux suggèrent également que l'administration à long terme d'ail peut améliorer le déclin de la fonction immunitaire associé à l'âge.

Usages associés

Rhume, Infections respiratoires

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

On a démontré que les préparations à base de poudre d’ail et d’ail vieilli avaient des propriétés antiplaquettaires aussi bien chez les patients atteints de maladie cardiovasculaire que chez les volontaires sains. L’ail a des propriétés antithrombotiques et peut augmenter l’activité fibrinolytique (allonge le temps de saignement), diminuer l’agrégation plaquettaire et augmenter le temps de prothrombine (un des facteurs de la coagulation). L'activité antiplaquettaire peut être attribuée aux composants de l'ail, notamment l'adénosine, l'allicine et les polysulfures paraffiniques. L'ail cru semble avoir des propriétés antiplaquettaires plus puissantes que l'ail cuit. Par contre, l'huile d'ail ne semble pas affecter l'agrégation plaquettaire.

Usages associés

Athérosclérose

Effet vasculaire

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Chez les patients hypertendus, l'ail peut réduire la tension artérielle en provoquant une relaxation des muscles lisses et une vasodilatation en activant la production du facteur de relaxation dérivé de l'endothélium (EDRF: endothelium derived relaxing factor). Il a été suggéré que l'allicine est le composant de l'ail responsable des effets vasodilatateurs qui sont médiés par l'oxyde nitrique. L'ail peut également atténuer l'augmentation de la rigidité aortique liée à l'âge, ce qui peut améliorer la vaso-élasticité et protéger contre les maladies cardiovasculaires.

Usages associés

Hypertension artérielle, Maladies cardiovasculaires

Métabolique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Dans les recherches sur les animaux, on a constaté que les composés sulfurés dans l'ail étaient responsables de l'augmentation de la thermogenèse. Ces composés favorisent la thermogenèse en augmentant la sécrétion de noradrénaline et en réduisant l'accumulation de graisse corporelle.

Usages associés

Syndrome métabolique

Hépato-protecteur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il existe des preuves encourageantes des effets hépatoprotecteurs de l'ail. Un essai clinique a démontré un effet protecteur dose-dépendant d'un supplément d'huile d'ail mesuré par les niveaux d'aspartate aminotransférase et d'alanine aminotransférase chez des patients d'hépatite chronique. Une autre étude a montré qu'une supplémentation en ail réduit les niveaux d'aspartate aminotransférase (AST), mais pas d'alanine aminotransférase (ALT). Le bénéfice étant observé pour des doses allant de 100 à 150 mg d'huile d'ail. L'extrait d'ail vieilli augmente spécifiquement la teneur en glutathion réduit, renforçant ainsi les mécanismes de protection antioxydants endogènes selon des tests in vitro.

Usages associés

Stéatose hépatique


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Athérosclérose
✪✪✪✪

La prise de suppléments à base de poudre d'ail à raison de 150 mg deux fois par jour pendant 24 mois semble réduire le taux de progression de l'athérosclérose par rapport au placebo chez les hommes présentant une athérosclérose carotidienne. Des doses plus élevées de 900 mg par jour semblent ralentir le développement de l'athérosclérose à la fois dans les artères aortiques et fémorales lorsqu'elles sont utilisées pendant quatre ans chez la femme. En 2009, Budoff et al ont fait état d'un essai contrôlé randomisé bien conçu, en double aveugle, portant sur 65 patients à risque intermédiaire prenant des statines et présentant une athérosclérose subclinique de l'artère coronaire. Les sujets ont été traités avec une capsule contenant 250 mg d'extrait d'ail vieilli, 100 mcg de B12, 300 mcg d'acide folique, 12,5 mg de B6 et 100 mg de l-arginine ou un placebo par jour pendant 1 an. Le groupe qui a reçu les suppléments a obtenu des changements significativement favorables dans les biomarqueurs oxydatifs, les facteurs vasculaires et une réduction de la progression de l'athérosclérose. Les résultats d'un autre essai contrôlé randomisé ont une nouvelle fois montré que la calcification des artères coronaires pouvait être significativement réduite avec l'ail (1200 mg/jour), cette fois-ci utilisé conjointement avec la coenzyme Q10 (120 mg/jour) pendant 1 an.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie300 - 1380 mg

populationAdultes, Seniors

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec

Synergies

Coenzyme Q10

Hypercholestérolémie
✪✪✪✪

Une méta-analyse récente suggère que les préparations à base d'ail réduisent le cholestérol total et le LDL cholestérol par rapport au placebo, chez les patients hyperlipidémiques. Ces améliorations semblent être plus prononcées lorsque l'ail est pris pendant plus de 8 semaines chez des patients présentant des taux limites de cholestérol total et de LDL-cholestérol avant le traitement. Les analyses de cette même méta-analyse suggère que les produits contenant de l'extrait d'ail vieilli peuvent être plus efficaces pour réduire le cholestérol total mais moins efficaces pour réduire le LDL cholestérol, que les préparations à base de poudre d'ail. L'administration de 600 mg d'huile de poisson avec 500 mg de perles d'ail (huile d'ail) par jour a permis également de réduire le cholestérol total, le LDL, les triglycérides sériques et les lipoprotéines de très basse densité.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie600 - 900 mg

duration16 - semaines

populationAdultes

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec

Synergies

Huile de poisson

Hypertension artérielle
✪✪✪✪

Des études cliniques montrent que la prise d’ail peut réduire la pression artérielle systolique d’environ 8%, et la pression artérielle diastolique d’environ 7% , chez les patients hypertendus ou non hypertendus. En 2012, une revue systématique Cochrane a confirmé que le traitement à l'ail réduit la pression artérielle par rapport au placebo. L'examen a analysé les résultats de deux études (n = 87) qui répondaient aux critères d'entrée, à savoir être randomisées, en aveugle, contrôlées par rapport au traitement, incluant des données en intention de traiter et impliquant uniquement des participants souffrant d'hypertension primaire. L'une des études incluses a rapporté que 12 semaines de traitement avec 200 mg de poudre d'ail trois fois par jour ont réduit la tension artérielle systolique TAS en position couchée de 10-12 mmHg et la pression sanguine diastolique de 5-9 mmHg et ont réduit significativement la TAS en position debout de 21 mmHg (de 171 à 150 mmHg) et la TAD de 11 mmHg (de 101 à 90 mmHg). L'autre étude a montré qu'un traitement de 12 semaines avec deux gélules de 100 mg de poudre d'ail concentrée, prises trois fois par jour, a entraîné une réduction moyenne statistiquement significative de 16 mmHg (de 178 à 162 mmHg) et de 15 mmHg (de 100 à 85 mmHg) de la pression artérielle basse en position couchée. En outre une dose de 300 à 1500 mg en plusieurs prises par jour pendant 24 semaines a été utilisée, tandis qu'un autre dosage de 600 mg par jour pendant 12 semaines a été également utilisé. En conclusion l'ail peut-être préconisé comme adjuvant au traitement de l'hypertension légère.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie300 - 1500 mg

duration12 - semaines

populationAdultes

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪

Nous avons déjà présenté l'action bénéfique avérée de l'ail chez les sujets hypertendus. L'ail peut également atténuer l'augmentation de la rigidité aortique liée à l'âge, ce qui peut améliorer la vaso-élasticité et protéger contre les maladies cardiovasculaires. Des études épidémiologiques montrent une corrélation inverse entre la consommation d'ail et la progression des maladies cardiovasculaires en général. Une étude en double aveugle, contrôlée par placebo, portant sur 167 patients souffrant d'hyperlipidémie a démontré qu'un produit à base d'extrait d'ail était efficace pour réduire le risque absolu multifactoriel de maladies cardiovasculaires sur 10 ans. On a également constaté que l'ail réduisait le risque d'infarctus aigu du myocarde et de mort subite sur 10 ans dans une étude en double aveugle, contrôlée par placebo, portant sur 51 patients atteints de coronaropathie et recevant l'extrait d'ail pendant 12 mois. Ces études confirment l'usage traditionnel de l'ail comme adjuvant dans le traitement de l'hyperlipidémie et dans la prévention des changements vasculaires observés en cas d'athérosclérose.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie300 - 1380 mg

duration12 - mois

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Rhume
✪✪✪✪✪

L'ail est traditionnellement utilisé pour soulager les symptômes du rhume. De plus, des recherches cliniques suggèrent que l'ail peut réduire la fréquence de survenue de rhumes lorsqu'il est pris à titre préventif. Une étude randomisée en double aveugle de 12 semaines portant sur 146 personnes a démontré que les préparations à base d'ail contenant de l'allicine réduisent significativement l'incidence des rhumes et accélèrent la guérison par rapport au placebo. De plus, l'ail a réduit l'incidence du développement d'un second rhume, contrairement au placebo. La prise d'huile essentielle d'ail par voie orale (50 mg matin et soir) pendant 10 jours a permis de réduire la durée de la fièvre et la toux des patients présentant des symptômes de COVID par rapport au traitement standard seul. En conclusion, l'ail peut être utilisé comme adjuvant au traitement des infections respiratoires.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie200 - 2560 mg

duration1 - semaines

populationAdolescents, Adultes, Seniors

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

D'après les recherches cliniques disponibles, l'ail pourrait être bénéfique aux personnes atteintes de diabète ou de syndrome métabolique. Une méta-analyse des résultats de sept études cliniques menées chez des adultes atteints de diabète de type 2 montre que la prise quotidienne de 600 à 1500 mg de poudre d'ail, ou de 1 g d'extrait d'ail vieilli réduit la glycémie à jeun par rapport au groupe témoin. En outre l'ail a montré des effets significatifs sur la glycémie à jeun et le HbA1C (hémoglobine glyquée) avec des doses d'ail plus élevées (1,2 et 1,5 g) par rapport au placebo. Concernant les adultes atteints du syndrome métabolique des études montrent que la prise quotidienne de1,6 g d'ail fournissant 6 mg d'allicine, pendant 3 mois améliore le tour de taille, la pression artérielle, le taux de cholestérol HDL et le taux de triglycérides par rapport aux valeurs initiales, tant dis qu'il n'y a pas d'amélioration chez les patients prenant un placebo . Nous retiendrons que l'ail peut être préconisé en cas syndrome métabolique et plus généralement les troubles métaboliques comme le diabète léger.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie1500 mg

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Stéatose hépatique
✪✪✪✪✪

La recherche clinique chez les patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique montre que la prise de poudre d'ail réduit la gravité de la stéatose comparé à ceux qui prennent un placebo. Une amélioration de la plupart des enzymes hépatiques a été constatée. Les doses d'ail comprenaient une poudre 800 mg deux fois par jour pendant 12 semaines ou une poudre à 400 mg deux fois par jour pendant 15 semaines.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie800 mg

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Infections respiratoires
✪✪✪✪✪

Traditionnellement, l'ail était employé dans le traitement des rhumes et des infections respiratoires. Quelques études viennent confirmer son rôle dans la prévention des infections respiratoires d'origine virale. Cependant le nombre et la qualité de ces études restent limités. L'ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) indique que l'ail est utilisé pour les infections des voies respiratoires supérieures et les affections catarrhales, bien que les données cliniques à l'appui de cette indication ne soient pas disponibles.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie300 - 2560 mg

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait titré, Extrait sec


Parasitoses digestives
✪✪✪✪

L’OMS considère comme « traditionnel » l’usage de l’ail dans le traitement des vers intestinaux et des troubles digestifs. L'huile d'ail est efficace contre de nombreuses bactéries, virus et champignons, comme décrit plus haut. L'ail est préconisé comme carminatif dans le traitement des troubles digestifs ou spasmes intestinaux d'origine infectieuse.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie500 mg

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait sec


Infections bactériennes
✪✪✪✪

L'huile d'ail est efficace contre de nombreuses bactéries, virus et champignons. En tant que tel, il a été utilisé à la fois en interne et en externe pour traiter diverses infections et prévenir l'infection des plaies.

Posologie

posologiePar voie orale : bulbe

posologie500 mg

formulationPoudre, Extrait d'ail vieilli, Extrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 500 mg - 1000 mg (Poudre)

La plupart des études sur l'ail utilisent une plage posologique en moyenne allant de 500 à 1 200 mg par jour, généralement divisée en plusieurs doses. Les formes disponibles : ail brut frais ou ail brut âgée, poudre, extrait aqueux d'ail frais, TM, teinture, huile essentielle. Posologie : - teinture officinale : 20 gouttes 2 à 3 fois par jour ; - teinture-mère : 40 à 50 gouttes dans un verre d'eau 3 fois par jour ; - extrait aqueux : 200 à 300 mg de poudre sèche ou fraîche, 1 à 3 fois par jour ; - ail frais : 2-5 g par jour ; - huile essentielle d'ail : 2-5 mg par jour. L'ail peut être toxique s'il est consommé à très fortes doses. La dose toxique associée à la consommation d’ail cru a été estimée à un équivalent de 400 mg / kg chez l'homme.

Enfant de 8 jusqu’à 18 an(s) : 300 mg - 600 mg

La consommation d’ail ne pose pas de problème chez l’enfant, mais son usage thérapeutique par voie orale doit être réservé aux enfants de plus de 8 ans.


Interactions

Médicaments

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction modérée

L'ail cru et divers extraits d'ail ont une activité antiplaquettaire et peuvent augmenter le temps de saignement.

Antihypertenseur : interaction modérée

La combinaison de l'ail avec d'autres agents antihypertenseurs peut avoir des effets hypotenseurs additionnels.

Ritonavir : interaction forte

L'administration concomitante de saquinavir/ritonavir est contre-indiquée en raison des risques de diminution de concentration plasmatique, perte de réponse virologique et résistance possible à un ou plusieurs composants du régime antirétroviral.

Isoniazide : interaction forte

Des recherches sur des modèles animaux suggèrent qu'un extrait aqueux d'ail peut réduire les niveaux d'isoniazide d'environ 65%. L'ail réduit la concentration maximale, mais ne semble pas avoir d'effet sur la demi-vie. Ceci suggère que l'extrait d'ail peut inhiber l'absorption d'isoniazide par la muqueuse intestinale.


Précautions

Femme allaitante : utiliser avec prudence

L'ail peut être consommé à des quantités communément trouvées dans les aliments. L'utilisation de l'ail à des doses médicinales n'est pas recommandée pour la femme allaitante, par prudence.

Femme enceinte : utiliser avec prudence

L'ail peut être utilisé par voie orale en quantités communément trouvées dans les aliments. Il n'est pas conseillé d'en consommer en quantités médicinales. L'ail a une activité abortive.

Intervention chirurgicale : éviter

L'ail doit être arrêté 7 jours avant une opération programmée, car il risque d'augmenter le saignement post-opératoire.

Trouble de coagulation : éviter

L’ail peut augmenter le risque de saignement.