Acide alpha lipoïque : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

L'acide alpha-lipoïque (AAL) est un antioxydant puissant dont la structure chimique est similaire à la vitamine. Il est synthétisé de manière endogène, principalement dans le foie et dans d'autres tissus, mais peut-être apporté par l'alimentation. La levure, le foie, les viandes rouges, les épinards et les brocolis sont de bonnes sources d’acide alpha-lipoïque. L'acide alpha-lipoïque est un cofacteur d'enzyme des voies métaboliques et énergétiques. Il est impliqué au niveau mitochondrial, ce qui, combiné avec ses propriétés antioxydantes, lui confère des propriétés anti-âge. Il trouve son application, principalement dans la gestion du diabète, des neuropathies, mais aussi dans la modulation de l'immunité et de l'inflammation.

Autre(s) nom(s) 

Acide lipoïque

Nom(s) scientifique(s)

acide alpha lipoÏque

Famille ou groupe : 

Pseudovitamines


Propriétés


Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les propriétés antioxydantes de l'acide alpha lipoïque (AAL) résident dans sa capacité à capter les radicaux libres et à régénérer les antioxydant endogènes : glutathion et vitamines C et E. L'AAL peut protéger les lipides contre les dommages oxydatifs et peut également aider à maintenir un taux normal de cholestérol sanguin.

Usages associés

Rides, Neuropathie diabétique, Stress oxydatif, Maladies cardiovasculaires, Dyslipidémie

Bioénergisant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'acide alpha lipoïque joue un rôle important dans la combustion des graisses pour produire de l’énergie, et dans le transport des acides gras à travers les parois des mitochondries (organite cellulaire), où ils sont oxydés et transformés en énergie.

Usages associés

Obésité

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'acide alpha-lipoïque module la réponse inflammatoire et peut inhiber l'inflammation vasculaire. L'effet anti-inflammatoire a été aussi corrélé dans plusieurs études à une diminution des cytokines pro-inflammatoires (des petites protéines sécrétées par les cellules inflammatoires) tel que TNF alpha et IL6.

Usages associés

Neuropathie diabétique, Syndrome métabolique, Maladies cardiovasculaires

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'acide alpha lipoïque aide à diminuer le taux de glucose dans le sang et à réguler la résistance à l'insuline. De plus, il s'est avéré efficace dans la protection contre la glycation des protéines (c'est une réaction naturelle provoquée par de trop fortes concentrations de sucres dans le sang comme c'est le cas dans le diabète), et aide à réguler les dommages causés par les produits terminaux de glycation. Ces produits issus de la glycation, sont hautement dangereux pour l'organisme, s'accumulent avec l'âge et participent ainsi au développement de plusieurs maladies tel que l'artériosclérose, la néphropathie et la rétinopathie diabétique.

Usages associés

Diabète type 2

Anti-âge

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'AAL a montré des effets positifs pour combattre certaines formes d'oxydation et d'inflammation, ce qui permet entre autres de protéger contre les déclins neurologiques associés à l'âge. L'AAL est aussi un puissant antioxydant et de ce point de vue, il est considéré comme un allié anti-âge.

Usages associés

Rides

Chélateur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été démontré que l'acide alpha-lipoïque chélatent les métaux lourds. Dans la recherche animale, il a été démontré que l'acide alpha-lipoïque augmente l'excrétion hépatobiliaire du mercure anorganique en formant un complexe stable.

Usages associés


Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été démontré que l'acide alpha-lipoïque induit l'apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses humaines du côlon in vitro. De plus, l'AAL a démontré des activités antimutagènes dans des modèles cellulaires tumorigènes animaux et humains, y compris les cancers du sein, du mélanome, de l'épithélium ovarien et du côlon, par l'inhibition des médiateurs inflammatoires, de la fragmentation de l'ADN et l'inhibition de la métastase.

Usages associés

Cancer


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Stress oxydatif
✪✪✪✪

L'acide alpha-lipoïque exogène et son métabolite l'acide dihydrolipoïque (DHLA) ont une activité antioxydante et peuvent piéger les radicaux libres à la fois intra et extracellulaires. De plus, l'acide alpha-lipoïque est soluble dans l'eau et les graisses et peut régénérer des antioxydants endogènes, tels que la vitamine E, la vitamine C et le glutathion, et prévenir ainsi des lésions tissulaires et neuronales causées par le stress oxydatif tel que l'ischémie cérébrale, les lésions cérébrales causées par les acides aminés excitotoxiques, le dysfonctionnement mitochondrial, l'ischémie musculaire associée à une maladie artérielle périphérique, le diabète, la neuropathie diabétique. Les effets antioxydants de l'acide alpha-lipoïque peuvent être également bénéfiques dans les maladies du foie qui sont liées à un stress oxydatif.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 - 600 mg


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

Une méta-analyse de 16 petites études cliniques chez des patients atteints de diabète de type 2 montre que la prise quotidienne de 200 à 1 200 mg d'acide alpha-lipoïque pendant 52 semaines maximum entraîne une légère amélioration des chiffres glycémique, qui n'est pas cliniquement significative.  Par rapport au placebo, l'acide alpha-lipoïque a réduit la glycémie à jeun de 6 mg/dL, l'hémoglobine glyquée (HbA1c) de 0,17 %, les niveaux de triglycérides ont été réduits de 19 mg/dL.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 1200 mg

duration52 - semaines

populationAdultes

Efficacy and safety of oral alpha-lipoic acid supplementation for type 2 diabetes management: a systematic review and dose-response meta-analysis of randomized trials
Enhancement of glucose disposal in patients with type 2 diabetes by alpha-lipoic acid.
Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to alpha-lipoic acid and protection of body lipids from oxidative damage (ID 1434, 3134), maintenance of normal blood cholesterol concentrations (ID 3134), increased beta-oxidation of fatty acids (ID 3134), maintenance of normal blood glucose concentrations (ID 1435, 3162), and “regeneration of genes, regeneration of gene transcription and the influence to activity NF-kappa B” (ID 3133) pursuant to Article 13(1) of Regulation (EC) No 1924/2006
Oral administration of RAC-alpha-lipoic acid modulates insulin sensitivity in patients with type-2 diabetes mellitus: a placebo-controlled, pilot trial.
Glycemic and oxidative status of patients with type 2 diabetes mellitus following oral administration of alpha-lipoic acid: a randomized double-blinded placebo-controlled study.
Alpha-lipoic acid (ALA) supplementation effect on glycemic and inflammatory biomarkers: A Systematic Review and meta- analysis.
Effect of alpha-lipoic acid on blood glucose, insulin resistance and glutathione peroxidase of type 2 diabetic patients.
Improvement of insulin-stimulated glucose-disposal in type 2 diabetes after repeated parenteral administration of thioctic acid.
Alpha-lipoic acid treatment decreases serum lactate and pyruvate concentrations and improves glucose effectiveness in lean and obese patients with Type 2 diabetes.
The effects of lipoic acid and a-tocopherol supplementation on the lipid profile and insulin sensitivity of patients with type 2 diabetes mellitus: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial.

Rides
✪✪✪✪✪

Appliquer une crème de nuit contenant 5% d'acide alpha lipoïque réduirait l'apparition de ridules et des dommages causés par l'exposition au soleil. Une autre étude met en évidence l'amélioration des indicateurs d'élasticité et d'épaisseur de la peau après la prise orale de l'AAL conjointement avec des vitamines, minéraux, et un extrait de pin maritime.

Posologie

posologiePar voie cutanée, orale

populationAdultes


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

L'augmentation des marqueurs inflammatoires, en particulier le TNF-α, pourrait favoriser la résistance à l'insuline et modifier l'expression des cytokines dans les tissus adipeux, ce qui est considéré comme un lien important entre le syndrome métabolique et la résistance à l'insuline. La supplémentation en AAL peut réduire les marqueurs inflammatoires en piégeant les radicaux libres. Les résultats d'une méta analyse indique que la supplémentation en AAL diminuait significativement les niveaux de protéine C-réactive, d'interleukin-6 (IL-6) et de facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-α) (des marqueurs de l'inflammation) chez les patients diagnostiqués avec des maladies métaboliques.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 - 600 mg


Dyslipidémie
✪✪✪✪✪

Une méta-analyse de 11 essais cliniques montre que la prise quotidienne de 300 à 1200 mg d'acide alpha-lipoïque pendant une période allant jusqu'à 16 semaines diminue le cholestérol total de 10,2 mg/dL et le cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL) de 9,2 mg/dL.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 - 1200 mg


Maladies cardiovasculaires
✪✪✪✪✪

Une étude a montré que la supplémentation en AAL améliore le tonus vasculaire et peut avoir un effet bénéfique sur la santé cardiovasculaire chez les sujets jeunes en surpoids ou obèses. D'autres recherches cliniques préliminaires montrent que la prise de 300 mg d'AAL deux fois par jour réduit la douleur associée à l'exercice chez les personnes atteintes d'artériopathie oblitérante des membres inférieurs (une maladie qui touche les artères de la jambe) par rapport au placebo. Cependant, la tolérance à l'exercice ne semble pas améliorée.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie600 mg


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 200 mg - 1200 mg

Par voie orale, l’acide α-lipoïque est très bien toléré chez l’Homme jusqu’à la dose de 1200 mg/j et avec des durées de traitement allant jusqu’à 4 semaines.; Il peut être également appliqué par voie cutanée pendant 12 semaines.


Interactions

Médicaments

Anticancéreux : interaction modérée

L'utilisation de l'acide alpha-lipoïque au cours la chimiothérapie est controversée. En effet, les antioxydants pourraient réduire l’activité de la chimiothérapie (dont cyclophosphamide, chlorambucil, carmustine, busulfan et thiotépa) en générant des radicaux libres. Cependant, certains chercheurs ont émis l’hypothèse que les antioxydants pourraient rendre la chimiothérapie plus efficace en réduisant le stress oxydatif susceptible d'interférer avec l'apoptose (mort cellulaire) des cellules cancéreuses.

Antidiabétique : interaction faible

Théoriquement, l'utilisation d'agents alkylants peut provoquer des effets hypoglycémiques chez un sujet diabétique.

Hormones : interaction modérée

Théoriquement, l'administration de l'acide alpha lipoïque avec les médicaments à base d'hormones thyroïdiennes réduit leurs effets thérapeutiques.

Plantes ou autres actifs

Hypoglycémiant : interaction faible

En théorie, l’acide alpha-lipoïque pourrait avoir des effets additifs sur les plantes qui abaissent le taux de glucose dans le sang. Les herbes ayant un effet hypoglycémiant comprennent la griffe du diable, le fenugrec, l'ail, le marronnier d'Inde, le ginseng Panax, le psyllium et le ginseng sibérien.


Précautions

Diabète type 2 : utiliser avec prudence

L'acide alpha lipoïque doit être utilisé avec prudence chez les sujets diabétiques. En effet, il possède une action hypoglycémiante.

Intervention chirurgicale : éviter

Théoriquement, l'acide alpha-lipoïque pourrait provoquer des saignements excessifs ou interférer avec le contrôle de la glycémie s'il est utilisé en périopératoire.


Contre-indications

Enfant jusqu’à 12 an(s) : interdit

L'acide alpha lipoïque est déconseillé chez les enfants âgés de moins de 12 ans.

Femme enceinte : interdit

L'acide alpha lipoïque est déconseillé au cours de la grossesse.

Femme allaitante : interdit

Par manque d'étude, veuillez éviter l'utilisation d'acide lipoique pendant l'allaitement.

Carence en vitamine B1 : interdit

L'acide alpha lipoïque ne doit pas être utilisé en cas de déficit en thiamine (déficit en vitamine B1 chez les alcooliques par exemple ), à moins que ce déficit soit traité.