Trèfle rouge : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le trèfle rouge est une petite plante vivace qui pousse spontanément dans la plupart des régions de l’hémisphère Nord, notamment en Europe et en Asie. Il possède une racine pivotante et une tige qui mesure entre 5 et 40 cm de hauteur. Ses fleurs, situées au sommet de la tige, sont blanches à la base et ont une teinte violacée au sommet. Les sommités fleuries sont utilisées en phytothérapie. C'est une légumineuse (de la famille des Fabacées), qui, comme le soja, contient des phyto-œstrogènes qui sont des composés végétaux structurellement similaires à l'œstradiol, capables de se lier aux récepteurs d'œstrogènes en tant qu'agonistes ou antagonistes. On a pu isoler deux des isoflavones de soja que l'on trouve également dans cette plante (génistéine et daidzéine) et deux isoflavones méthylées structurellement similaires connues sous le nom de biochanine A et formononétine. Le trèfle rouge diffère du soja phyto-œstrogène par le fait que les principales isoflavones du trèfle rouge sont la biochanine A et la formononétine, tandis que celles du soja se composent uniquement de génistéine et de daidzéine. La biochanine A n'est que de la génistéine méthylée et peut produire de la génistéine dans l'organisme lorsqu'elle est ingérée, tandis que la formononétine est de la daidzéine méthylée et peut également produire de la daidzéine dans l'organisme après ingestion. Les extraits de trèfle rouge sont recommandés pour le traitement de la ménopause, des symptômes asthmatiques, pour traiter l'hyperlipidémie et pour prévenir l'ostéoporose.

Autre(s) nom(s) 

Trèfle des prés, trèfle violet

Nom(s) scientifique(s)

Trifolium pratense

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Coumarines

Phyto-oestrogènes

Apigénine

Isoflavones


Propriétés


Action œstrogénique

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les constituants des isoflavones, la biochanine A et la génistéine, ont été signalés comme ayant des niveaux relativement élevés d'activité œstrogénique. La daidzéine semble être moins active. Cependant, la biochanine A, la formononétine, la génistéine et la daidzéine n'ont pas d'effets progestatifs ou androgènes observables. Les isoflavones, comme celles du trèfle rouge, sont considérées comme des phyto-œstrogènes, des composés végétaux dont la structure est similaire à celle de l'œstradiol et qui sont capables de se lier aux récepteurs d'œstradiol. Les isoflavones ont donc une activité similaire à celle des œstrogènes et se lient préférentiellement au récepteur bêta des œstrogènes, mais avec une affinité beaucoup plus faible que l'œstradiol. La biochanine est convertie en génistéine et la formononétine est convertie en daidzéine. La génistéine a une affinité de liaison 20 à 30 fois supérieure au récepteur bêta des oestrogènes par rapport au récepteur alpha des oestrogènes. Les récepteur d'oestrogènes bêta, se trouve dans le système vasculaire, le cerveau, les os et le cœur, par opposition au récepteur d'oestrogènes alpha qui se trouve dans les ovaires, le sein, l'utérus et les glandes surrénales.

Usages associés

Ménopause

Densité osseuse

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Dans la recherche animale, les isoflavones génistéine et daidzéine ont stimulé la fonction ostéoblastique. Selon les recherches menées chez les femmes ménopausées, on ne sait pas dans quelle mesure la perte osseuse est affectée par les isoflavones alimentaires telles que celles présentes dans le trèfle rouge. Certains essais concluent néanmoins à une faible atténuation (moins de 5%) du taux de perte de densité minérale osseuse lombaire chez des femmes après la supplémentation en extrait de trèfle rouge. Cette supplémentation ne semble pas influencer de manière significative la masse osseuse ou le taux de perte osseuse.

Usages associés

Ostéoporose

Cardiovasculaires

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des études multiples montrent que le trèfle rouge peut aider à la prévention et au traitement des maladies cardiaques. De fait, certaines études scientifiques ont révélé qu’il réduisait notamment les niveaux de cholestérol LDL (mauvais). De manière intéressante, les isoflavones présents dans le trèfle pourrait augmenter le HDL ou bon cholestérol tant chez les femmes pré- et post-ménopausées.

Usages associés

Ménopause, Dyslipidémie

Antioxydant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Les propriétés antioxydantes du trèfle rouge ont été attribuées à la génistéine des isoflavones. La génistéine inhibe la formation de peroxyde d'hydrogène et d'anion superoxyde et capte le peroxyde d'hydrogène in vitro. La daidzéine semble également posséder des propriétés antioxydantes, bien que dans une moindre mesure.


Effet dermatologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Dans la recherche humaine, la co-administration topique d'un extrait de fleur de trèfle rouge et d'un peptide biomimétique a modifié positivement la proportion de croissance des cheveux anagènes et télogènes chez les personnes atteintes d'alopécie. Selon les chercheurs, les mécanismes d'action présumés comprennent la réduction des réactions inflammatoires, l'inhibition de l'activité de la 5-alpha-réductase et la stimulation locale de la synthèse des protéines de la matrice extracellulaire du follicule pileux.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Dyslipidémie
✪✪✪✪✪

Les résultats sont contradictoires mais des études clinique montrent que la prise d'un extrait de trèfle rouge fournissant 80 mg d'isoflavones par jour peut réduire le cholestérol total et les LDL chez les femmes ménopausées ayant un indice de masse corporelle (IMC) élevé.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie50 - 200 mg

duration18 - mois

formulationextrait standardisé en isoflavones


Ménopause
✪✪✪✪✪

Il a été établi que le trèfle rouge, grâce à ses isoflavones, peut aider à stimuler les faibles niveaux d’œstrogènes dans le corps, en particulier en période de ménopause chez les femmes. Dans ces conditions, des chercheurs ont démontré qu'un extrait riche en isoflavones, qui imitent les effets de l’œstrogène (effets oestrogène-like) dans le corps, pourrait soulager certains des symptômes de la ménopause et être ainsi utilisé dans la thérapie de remplacement d’hormone. Par ailleurs, en raison de l'insuffisance ovarienne, les femmes ménopausées ont tendance à développer un profil plus athérogène. Les extraits de trèfle rouge ont une action bénéfique sur le profil lipidique. En effet, plusieurs études ont permis de vérifier que la consommation de trèfle rouge par les femmes périménopausées et postménopausées entraîne une diminution significative du cholestérol total, du cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL-C) et des triglycérides, ainsi qu'une augmentation significative du HDL-C. Plusieurs essais cliniques montrent cependant que la prise d'extrait de trèfle rouge par voie orale pendant 12 semaines à un an ne réduit pas de manière significative les symptômes de la ménopause tels que les bouffées de chaleur ou les sueurs nocturnes. Toutefois, certaines données montrent que la prise d'un supplément spécifique de trèfle rouge contenant une forte proportion des constituants biochanine A et génistéine pourrait présenter un certain avantage. Ainsi la prise de 80 mg d'isoflavones de trèfle rouge par jour réduit les symptômes de la ménopause par rapport à un placebo.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie80 - 160 mg

duration1 - années

formulationextrait standardisé en isoflavones


Ostéoporose
✪✪✪✪✪

La ménopause est associée à un risque accru, chez la femme, de développer de l’ostéoporose, c'est-à-dire une perte osseuse significative. Une étude clinique menée en double-aveugle, randomisée et contrôlée par placebo portait sur 177 femmes qui ont pris, durant un an, un extrait normalisé (43,5 mg d’isoflavones par jour) ou un placebo. Comparativement au placebo, l’extrait d’isoflavones a réduit de manière significative la perte osseuse. Cependant, la plupart des preuves cliniques suggèrent que la prise de trèfle rouge n'améliore pas les paramètres liés à l'ostéoporose. Une autre étude clinique montre que la prise d'un extrait spécifique de trèfle rouge fournissant 40 mg d'isoflavones par jour pendant un an n'augmente pas de manière significative la densité minérale osseuse de la hanche, mais réduit la perte en densité osseuse de la colonne lombaire chez les femmes âgées de 49 à 65 ans. Le bénéfice n'est pas clair, plus d'études sont nécessaires pour comprendre les mécanismes.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie30 - 80 mg

duration1 - années

formulationextrait standardisé en isoflavones


Dosage de sécurité

Adulte : 250 mg - 500 mg

La supplémentation en extrait de trèfle rouge donne 40 mg d'isoflavones totales prises une fois par jour, ou deux doses totalisant 80 mg d'isoflavones par jour. En supposant que les extraits de trèfles rouge contiennent 8% d'isoflavones, cela ramène les dosages à 500 mg. Il faut noter que tous les dosages dans les études concernent les isoflavones contenus dans les extraits de trèfle rouge. Par conséquent, quasiment tous les extraits étudiés sont standardisés en isoflavones.


Interactions

Médicaments

Contraceptifs oraux : interaction faible

Certaines pilules contraceptives contiennent de l'œstrogène. Le trèfle rouge pourrait exercer une activité similaire aux œstrogènes. Toutefois, le trèfle rouge n'est pas aussi puissant que les œstrogènes contenus dans les pilules contraceptives. La prise de trèfle rouge avec les pilules contraceptives pourrait réduire leur efficacité. Au nombre de ces pilules contraceptives figurent : l'éthinylestradiol et le lévonorgestrel (Triphasil), l'éthinylestradiol et la noréthindrone.

Oestrogènes : interaction faible

La prise de trèfle rouge avec les pilules d'œstrogène pourrait réduire leurs effets. Au nombre de ces pilules d'oestrogène figurent : les oestrogènes conjugués équins (Premarin), l'éthinylestradiol et l'estradiol.

Tamoxifène : interaction faible

Les cancers sensibles aux œstrogènes sont les cancers qui sont affectés par les niveaux d'œstrogène dans le corps. Le tamoxifène (Nolvadex) est utilisé pour aider à traiter et à prévenir ces types de cancer. Le trèfle rouge semble également affecter les niveaux d'œstrogène dans le corps. En affectant les niveaux d'œstrogène dans le corps, le trèfle rouge pourrait réduire l'efficacité du tamoxifène (Nolvadex). Ne prenez pas du trèfle rouge si vous prenez du tamoxifène (Nolvadex).

Méthotrexate : interaction faible

Le trèfle rouge pourrait augmenter les taux de méthotrexate dans le corps et éventuellement augmenter les effets indésirables du méthotrexate, comme les vomissements et les douleurs gastriques.


Précautions

Cancer du sein : utiliser avec prudence

Le trèfle rouge pourrait agir comme des œstrogènes.

Maladie hormono-sensible : utiliser avec prudence

Le trèfle rouge pourrait agir comme des œstrogènes.

Carence en protéine S : éviter

Les personnes ayant un déficit en protéine S ont un risque accru de caillots sanguins. Étant donné que le trèfle rouge agit comme une hormone œstrogène, le trèfle rouge pourrait augmenter le risque de caillots sanguins.

Intervention chirurgicale : éviter

Le trèfle rouge pourrait ralentir la coagulation sanguine. Il pourrait augmenter le risque de saignement abondant pendant et après l’intervention chirurgicale. Il est conseillé d'arrêter de prendre du trèfle rouge au moins deux semaines avant l’opération.

Femme enceinte : éviter

Le trèfle rouge agit comme un œstrogène et pourrait perturber l’équilibre d’importantes hormones pendant la grossesse ou l’allaitement. Évitez toute utilisation.

Femme allaitante : éviter

Le trèfle rouge agit comme un œstrogène et pourrait perturber l’équilibre d’importantes hormones pendant la grossesse ou l’allaitement. Évitez toute utilisation.