Taurine : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La taurine est un dérivé d’acide aminé soufré, mais elle est souvent désignée comme un acide aminé non essentiel. Elle est présente dans les régimes alimentaires, les niveaux les plus élevés se trouvant dans la viande, les fruits de mer et les œufs. Dans l'organisme, les niveaux les plus élevés de taurine se trouvent dans le cerveau, le cœur, la rétine et les plaquettes. Le lait maternel humain contient également des taux élevés de taurine, qui sont nécessaires à la croissance rapide du cerveau en développement du nouveau-né. La taurine peut être synthétisée en quantité suffisante pour l'organisme par oxydation et décarboxylation de la cystéine dans le foie. Les quantités fournies par un régime alimentaire occidental typique varient entre 40 et 400 mg par jour. La taurine est également ajoutée aux boissons énergétiques, généralement en quantités comprises entre 750 mg et 1000 mg par portion La taurine est utilisée pour améliorer les performances mentales et sportives, l'insuffisance cardiaque congestive, l'hypertension, l'hépatite, l'hyperlipidémie et la mucoviscidose.

Nom(s) scientifique(s)

Acide 2-aminoéthane sulfonique

Famille ou groupe : 

Acides aminés


Propriétés


Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La taurine est absorbée dans les synaptosomes (partie terminale d'une synapse), par un système d'absorption à haute affinité. Au niveau présynaptique, la taurine peut inhiber les canaux calciques, ouvrir les canaux chlorures et inhiber la libération de neurotransmetteurs excitateurs. Elle peut également diminuer la dépolarisation postsynaptique en augmentant l'efflux de potassium. La taurine semble en fin de compte réduire la transmission excitatrice. Ainsi, la taurine peut agir comme un neurotransmetteur inhibiteur (comme la GABA et la glycine) d'où son effet dans la réduction des nausées et des vomissements. De plus, la taurine a un effet antiépileptique dont les mécanismes probables sont la modulation de l'homéostasie du calcium, la prévention de l'excitotoxicité neuronale induite par le glutamate ou l'activation des récepteurs GABA-A.


Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La taurine a un effet anti-inflammatoire in vivo et in vitro par inhibition de la production d'interleukines pro-inflammatoires (IL1, IL6). D'autres recherches sur l'homme ont montré que la taurine diminue les médiateurs inflammatoires tel que le TNF alpha (facteur de nécrose tumorale) ce qui leur confère un effet protecteur et régénérateur des tissus lésés.


Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La taurine contient du souffre qui est un constituant important dans la formation du glutathion (un tripeptide antioxydant). Des études sur le stress oxydatif induit par l'arsenic ont montré que la taurine a une activité antioxydante directe par piégeage des radicaux libres, et indirecte par stabilisation de la perméabilité membranaire. D'autres recherches sur l'homme ont montré que la taurine améliore le stress oxydatif chez les sujets traités par un hypolipémiant (simvastatine seule ou associée à l'ézétimibe), et le mécanisme supposé est la réduction d'anions superoxydes au niveau de la chaîne respiratoire.

Usages associés

Chimiothérapie, Hépatites

Cardiovasculaires

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La taurine est un facteur préventif pour diverses affections cardiovasculaires y compris la maladie coronarienne, le remodelage cardiaque et la maladie ischémique, ceci est due à ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes. D'autre part, certains études ont montré qu'elle augmente le flux sanguin mais sans influence significative sur la pression artérielle (chez des sujets diabétiques et des sujets souffrant de maladie cardiaque). D'autres recherches cliniques ont montré que la taurine peut diminuer les taux plasmatiques d'épinéphrine (hormone provenant de la surrénale, sécrétée lors de stimuli stressants et contribue au développement d'une hypertension essentielle) chez les patients présentant une hypertension artérielle essentielle limite.

Usages associés

Insuffisance cardiaque congestive

Dépuratif

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Les effets anti-inflammatoires, antioxydants, cytoprotecteurs, osmo-régulateurs et stabilisateurs de la membrane de la taurine peuvent contribuer à ses effets protecteurs contre la toxicité des médicaments et d'autres composés.

Usages associés

Détoxification


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Insuffisance cardiaque congestive
✪✪✪✪✪

En cas d'insuffisance cardiaque, la taurine améliore les fonctions du ventricule gauche et réduit les symptômes de l'insuffisance cardiaque par rapport au placebo ou au coenzyme Q10. D'autre part, la prise de 500 mg de taurine trois fois par jour pendant 2 semaines semble améliorer la capacité d'exercice chez les patients insuffisants cardiaques par rapport au placebo.. L'amélioration des symptôme semble maintenus aussi longtemps que la prise de taurine est poursuivi jusqu'à un an.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 - 6 g

populationAdultes


Chimiothérapie
✪✪✪✪✪

La taurine est utilisée pour soulager les nausées et les vomissements après six heures d'une chimiothérapie dans le cadre d'une leucémie aiguë lymphoblastique. Certains études cliniques ont montré que la prise de taurine a un effet protecteur contre la toxicité rénale et hépatique induite par la chimiothérapie. Une diminution de la fatigue globale a été également observée.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 g

duration6 - mois

populationAdultes


Hépatites
✪✪✪✪✪

Des études cliniques ont montré que la prise de taurine par voie orale améliore la fonction hépatique par rapport au placebo chez les patients présentant une hépatite aiguë et chronique. Elle peut être administrée à une dose quotidienne de 1.5 à 4 g pendant une durée minimale de 3 mois.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1.5 - 4 g

duration3 - mois


Performance sportive
✪✪✪✪✪

Certaines preuves issues de la recherche sur les animaux suggèrent que la quantité de taurine dans le tissu musculaire peut avoir un impact sur les performances de l'exercice. Le mécanisme de cette activité pourrait impliquer une réduction du stress oxydatif, une augmentation de la libération de calcium du réticulum sarcoplasmique (réticulum endoplasmique lisse des cellules musculaires) dans l'espace interstitiel du muscle, et la stabilisation et l'hyperexcitation de la membrane cellulaire. Des recherches supplémentaires suggèrent que la taurine pourrait influencer la quantité d'énergie fournie par la voie glycolytique pendant un exercice de haute intensité, en réduisant l'accumulation de lactate dans le sang pendant l'exercice et en améliorant la capacité anaérobie. Les preuves cliniques concernant les effets de la taurine sur les performances athlétiques sont contradictoires. Une méta-analyse de sept petits essais cliniques montre que la prise de taurine à raison de 1 à 6 grammes par jour pendant une période allant jusqu'à 2 semaines améliore légèrement l'endurance par rapport au contrôle. De plus, des preuves préliminaires chez des cyclistes masculins montrent que la prise de taurine à raison de 50 mg/kg 2 heures avant un test de cyclisme augmente le temps d'épuisement d'environ 10% par rapport au placebo. Par ailleurs, d'autres études cliniques menées chez des athlètes montrent que la prise de taurine avant un exercice d'endurance, n'améliore pas l'endurance ou la capacité aérobie par rapport au placebo. Dans l'ensemble, la taurine pourrait améliorer l'endurance dans une faible mesure, mais on ne sait pas exactement quelle population est la plus susceptible d'en bénéficier.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 6 g

duration2 - semaines

populationAdultes


Détoxification
✪✪✪✪✪

Les effets anti-inflammatoires, antioxydants, cytoprotecteurs, osmo-régulateurs et stabilisateurs de la membrane de la taurine peuvent contribuer à ses effets protecteurs contre la toxicité des médicaments et d'autres composés.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 - 3 g


Dosage de sécurité

Adulte : 2 g - 3 g

Les doses proposées de taurine sont habituellement de 2 à 3 g par jour. Mais elle était également utilisée sans danger à une dose plus élevée (6 g /j) pendant 4 semaines.


Interactions

Médicaments

Antihypertenseur : interaction modérée

Les preuves cliniques suggèrent que la taurine réduit la pression artérielle systolique et diastolique chez les patients présentant une hypertension artérielle limite. Théoriquement, la taurine peut augmenter le risque d'hypotension artérielle lorsqu'elle est utilisée en association avec des antihypertenseurs.

Lithium : interaction modérée

La taurine peut réduire l’excrétion urinaire et augmenter le taux de lithium.


Précautions

Femme enceinte : éviter

Éviter l'utilisation par manque d'informations fiables et suffisantes.

Bipolarité : utiliser avec prudence

Il est possible que la consommation excessive de taurine entraîne une rechute du trouble bipolaire. En effet, on a rapporté un cas d'un patient atteint d'un trouble bipolaire jusqu'à là bien équilibré et qui a présenté des symptômes de manie suite à une consommation de plusieurs boites de boisson énergisant contenant la taurine, caféine, inositol et d'autres ingrédients. On ignore si cette rechute est liée à la taurine ou à un autre ingrédient ou à la combinaison des différents ingrédients.

Femme allaitante : éviter

Éviter l'utilisation par manque d'informations fiables et suffisantes.