Melon amer : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le melon amer est une plante grimpante annuelle de la famille des citrouilles originaire d'Asie, d'Amérique du Sud, de l'Afrique de l'Est, et des Caraïbes. Le melon tire son nom de son goût amer et de sa peau rugueuse semblable à un cornichon. C'est aussi un légume couramment consommé dans la cuisine créole. Le melon amer occupe une place de choix dans la médecine traditionnelle chinoise où il est considéré comme "l'insuline végétale" car il aide à réguler la glycémie. Il est consommé dans de nombreux pays pour lutter contre le diabète. Le melon amer contient des alcaloïdes, des glycosides, des saponines, des triterpènes, des huiles, des stéroïdes, des stérols, des polysaccharides, des résines et des protéines. Il contient également des glycosides triterpéniques de type cucurbitane, notamment le furpyronecucubitane A, le goyaglycoside I, la charantagénine F, et des saponines triterpéniques de type cucurbitane, comme la charantagénine E, les charantosides D et E, la karaviloside III et la karavilagénine B. Cette composition lui confère des propriétés anti-inflammatoire, anticancer mais également la capacité de protéger le foie.

Autre(s) nom(s) 

Courge amer, kugua, Karela

Nom(s) scientifique(s)

Momordica charantia

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Alcaloïdes

Stérols


Propriétés


Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le melon amer a fait l'objet de plus de 140 études explorant son potentiel antidiabétique, notamment grâce à son activité hypoglycémiante dans des modèles animaux et humains. Toutes les parties de la plante ont montré une efficacité, avec une activité hypoglycémiante bien établie qui pourrait stimuler la sécrétion d'insuline, améliorer l'absorption périphérique du glucose et renforcer la sensibilité à l'insuline. Des mécanismes tels que la protection des cellules bêta pancréatiques et l'influence sur diverses enzymes et processus biochimiques liés au métabolisme du glucose ont été identifiés.

Usages associés

Diabète type 2, Syndrome métabolique

Hypolipémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des études sur des animaux normaux et diabétiques ont montré que l'extrait de fruit de melon amer, ses flavonoïdes, ou une fraction méthanolique de la plante possèdent une activité hypolipémiante. Ces études rapportent typiquement une baisse des niveaux de triglycérides et de LDL (le mauvais cholestérol) et une augmentation du HDL (le bon cholestérol).


Hépato-protecteur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Le melon amer pourrait offrir une protection au foie grâce à ses effets antioxydants et anti-inflammatoires. Dans des études sur animaux, il a été observé une amélioration des enzymes hépatiques suite à des dommages induits par le tétrachlorure de carbone ou le chlorure d'ammonium, ainsi qu'une augmentation des niveaux d'antioxydants. De plus, le melon amer pourrait réguler à la baisse les facteurs contribuant au développement de la maladie du foie gras non alcoolique. Des études in vitro suggèrent que le karaviloside III et d'autres composés du melon amer inhibent le développement de la fibrose hépatique et ont une activité contre les lignées cellulaires de cancer du foie.


Métabolique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Chez les animaux souffrant d'obésité induite par le régime alimentaire, le melon amer peut réduire le poids corporel en augmentant l'oxydation des acides gras. Les polysaccharides issus du jus de melon amer fermenté diminuent le poids corporel chez les rats nourris avec un régime riche en graisses, ce qui est associé à une réduction de la taille des cellules graisseuses dans le tissu adipeux. De plus, le melon amer augmente l'activité de l'enzyme carnitine palmitoyltransférase-I, qui transporte les acides gras dans les mitochondries, et stimule l'expression des régulateurs de l'oxydation lipidique, suggérant un effet sur la dépense énergétique.

Usages associés

Syndrome métabolique, Performance sportive


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

Le melon amer montre des effets prometteurs dans la prévention et le ralentissement des complications du diabète dans des études animales. Différentes préparations ont été étudiées pour leur activité hypoglycémiante, mais les tailles d'échantillon sont petites et les analyses statistiques peu claires. Une revue systématique Cochrane incluant quatre essais contrôlés randomisés n'a pas trouvé d'amélioration significative de la glycémie avec le melon amer comparé au placebo. Un autre essai a montré une réduction significative du niveau de fructosamine avec le melon amer à 2000 mg/jour. La fructosamine est un indicateur du contrôle glycémique qui reflète la moyenne de la glycémie sur les 2 à 3 semaines précédentes. Elle est formée par la réaction entre le glucose et les protéines plasmatiques, principalement l'albumine. Une méta-analyse plus récente sur le melon amer chez des patients diabétiques de type 2 a montré une réduction de la glycémie à jeun et postprandiale ainsi qu'une légère diminution de l'HbA1c avec des doses de 0,5 à 12 g par jour. Cependant, les résultats des études sont variables et dépendent de la formulation du melon amer utilisée, de la taille des études et de leur durée. Globalement certaines recherches préliminaires suggèrent une amélioration de la tolérance au glucose et de la sécrétion d'insuline, mais d'autres études n'ont pas confirmé d'amélioration significative comparée au placebo.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie500 - 2000 mg

duration12 - semaines

formulationExtrait sec


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

Le syndrome métabolique est un ensemble de conditions incluant l'obésité abdominale (mesurée par le tour de taille), un profil lipidique anormal, une pression artérielle élevée, et une glycémie élevée. Ces facteurs sont étroitement liés car ils reflètent une résistance à l'insuline et un état inflammatoire qui augmentent le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2. Les études sur le melon amer montrent des résultats mitigés concernant son impact sur l'obésité, le profil lipidique et la glycémie. Dans une étude pilote, 24 patients obèses ont été randomisés pour recevoir soit 2000 mg/jour de melon amer (Momordica charantia), soit un placebo, pendant 12 semaines. Bien que des réductions du poids corporel, de l'IMC, du tour de taille et du pourcentage de graisse corporelle aient été observées dans le groupe melon amer, ces différences n'ont pas atteint la significativité statistique. Néanmoins, une diminution significative des niveaux de triglycérides a été constatée, suggérant un effet bénéfique sur le profil lipidique. Une autre étude chez des adultes pré-diabétiques a constaté une baisse de la glycémie après la prise de 800 mg de melon amer trois fois par jour pendant 12 semaines, sans affecter les niveaux d'insuline ou d'autres indicateurs de résistance à l'insuline. Ces résultats suggèrent un effet potentiel du melon amer sur certains aspects du syndrome métabolique, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour confirmer ces effets.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie2000 mg

duration12 - semaines

formulationExtrait sec


Performance sportive
✪✪✪✪✪

Les études sur l'extrait de melon amer chez les athlètes, en particulier les joueurs de tennis, ont montré des bénéfices notables sur la forme physique et la gestion du stress. En plus d'améliorer l'équilibre, la flexibilité et la capacité cardiorespiratoire, l'extrait contribue à réduire les niveaux d'hormones de stress telles que l'ACTH, qui joue un rôle clé dans la réponse du corps au stress. Ces recherches suggèrent que le melon amer pourrait aider les athlètes à améliorer leur performance et à mieux résister à la fatigue, notamment lors d'entraînements intensifs dans des conditions chaudes. 100 ml d'extrait de melon amer, six fois par jour pendant quatre semaines, ont été consommés.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie600 ml

formulationExtrait liquide


Dosage de sécurité

Adulte : 500 mg - 2000 mg (Extrait sec)

Le melon amer a été utilisé à raison de 0,5 à 2 g par jour pendant une période pouvant aller jusqu'à 16 semaines. Jus : 50 à 600 ml par jour.


Interactions

Médicaments

Antidiabétique : interaction faible

Le melon amer peut abaisser les niveaux de glucose sanguin et pourrait augmenter l'effet des médicaments antidiabétiques, ce qui accroît le risque d'hypoglycémie chez certains patients. Il est important de surveiller étroitement les niveaux de glucose sanguin.


Précautions

Femme allaitante : éviter

Données insuffisantes.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

L'utilisation orale du melon amer est potentiellement dangereuse pendant la grossesse. Des recherches sur les animaux ont révélé que certaines protéines extraites du fruit cru possèdent des propriétés abortives.