Magnolia : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Les magnolias sont des plantes à fleurs, de la famille des magnoliacées, composée essentiellement d'arbres et arbustes, qu'on trouve dans des régions tempérées et tropicales d'Asie, d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud. L'écorce et les fleurs sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise pour traiter la "stagnation du Qi" qui se réfère à une perturbation ou un blocage de l'énergie vitale, entraînant divers symptômes physiques et émotionnels. Le magnanol (jusqu'à 16%) et l'honokiol (jusqu'à 9%) sont des constituants bioactifs majeurs du magnolia. Un autre constituant majeur est l'alcaloïde isoquinoléine, la magnocurarine (0,15-0,23%). L'écorce contient également une huile essentielle, dont les principaux constituants sont le cadinol (14%), 1,4-cinéole (6%), p-cymène (8%), et B-eudesmol (17%) et géraniol (9 %). Le magnolia est utilisé traditionnellement en Chine pour traiter la congestion nasale, le rhume, la sinusite, la rhinite allergique, les maux de tête ainsi que les troubles gastro-intestinaux tels que la constipation, la dyspepsie, la gastrite, les nausées et les vomissements. En clinique, le magnolia trouve son application pour traiter l'anxiété, l'état dépressif, la toux et l'essoufflement.

Autre(s) nom(s) 

Chuan houpu

Nom(s) scientifique(s)

Magnolia officinalis

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Magnolol

Honokiol


Propriétés


Anxiolytique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'écorce de Magnolia officinalis a été utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise pour traiter divers troubles mentaux. Les chercheurs ont concentré leurs efforts pour démontrer les effets antidépresseurs, anxiolytiques et sédatifs des décoctions contenant Magnolia officinalis. L'honokiol et le dihydrohonokiol semblent avoir des effets anxiolytiques chez les animaux, peut-être en interagissant avec les récepteurs de l'acide gamma-aminobutyrique A (GABA-A) et les récepteurs muscariniques. D'autre part, la co-administration du dihydrohonokiol-B, un dérivé de l'honokiol, avec le diazépam a conduit à une efficacité anxiolytique accrue. De plus, le dihydrohonokiol-B a été réduit par le flumazénil et la benzodiazépine (antagonistes des récepteurs GABAA). Ce qui suggère que le dihydrohonokiol-B agit au niveau du site de reconnaissance du benzodiazépine au niveau du complexe récepteur GABAA-benzodiazépine. Il a été démontré également que les extraits de Magnolia officinalis ont une affinité pour l'adénosine A(1) et potentialisent le courant de chlorure activé par le GABA au niveau des sous-unités benzodiazépines du récepteur GABA, ce qui est cohérent avec les activités anxiolytiques traditionnelles.

Usages associés

Stress, Anxiété

Antibactérien

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le honokiol et le magnolol ont un effet antimicrobien marqué contre : - Actinobacillus actinomycetemcomitans, bacille appartenant à la flore buccale de l'homme impliquée dans les maladies parodontales. - Porphyromonas gingivalis, une espèce de bactéries présentes dans la cavité buccale, responsable de gingivite et favoriserait la maladie d'Alzheimer par libération de protéines toxiques. - Prevotella intermedia, une bactérie pathogène impliquée dans les infections parodontales, y compris la gingivite et la parodontite. - Micrococcus luteus, une bactérie du sol, des poussières, de l'eau et de l'air et fait partie de la flore naturelle de la peau et peut aussi coloniser la bouche, des muqueuses, notamment de l'oropharynx et des voies respiratoires supérieures humaines. Ils n'étaient PAS actifs contre Shigella flexneii, Staphylococcus epidermidis, Enterobacter aerogenes, Proteus vulgaris, Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosa. Un extrait d'écorce et de magnolol a inhibé la croissance de Helicobacter pylori, bactérie responsable d'ulcère gastrique, in vitro.

Usages associés

Gingivite, Infections Bucco-dentaires, Plaque dentaire

Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le magnolol et l'honokiol pourraient améliorer la fonction cholinergique, ce qui pourrait être utile dans la maladie d'Alzheimer. À fortes doses, ces composés augmentent la libération d'acétylcholine dans l'hippocampe du cerveau, en plus d'avoir un effet neurotrophique, améliorant théoriquement la fonction neuronale. Chez les animaux, le magnolia a inhibé l'augmentation de l'acétylcholinestérase induite par la scopolamine, entraînant une augmentation des niveaux d'acétylcholine. De plus, le magnolol, l'honokiol et ses dérivés sont neuroprotecteurs. Ils agissent comme antioxydants et réduisent les espèces réactives de l'oxygène. D'autre part, le magnolia peut diminuer la libération du peptide bêta-amyloïde (peptide néfaste pour le système nerveux central) et la mort cellulaire induite par ce peptide.

Usages associés

Alzheimer

Antiallergique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le magnolia renferme un composé appelé magnone. Ce dernier est particulièrement intéressant contre les symptômes allergiques comme la congestion nasale et la rhinite. Son action repose sur sa capacité à contrer l'activité du facteur d'activation des plaquettes, un élément crucial dans les réactions allergiques et inflammatoires de l'organisme. Concernant le traitement de l'asthme, le magnolia se montre prometteur en intervenant dans le métabolisme du cortisol. Il inhibe l'enzyme responsable de la conversion du cortisol en cortisone, ce qui augmente la disponibilité de la corticostérone, un glucocorticoïde similaire au cortisol et utile dans la gestion de l'asthme. Les composés magnolol et honokiol, également présents dans le magnolia, offrent une double action : ils détendent les voies respiratoires en agissant comme antagonistes calciques et réduisent les réactions allergiques de type IV, médiées par les lymphocytes T. De plus, les alcaloïdes du magnolia agissent contre les contractions induites par l'acétylcholine, offrant ainsi une voie supplémentaire par laquelle cette plante peut aider dans le traitement de l'asthme.

Usages associés

Asthme

Anticancer

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des études en laboratoire révèlent que le magnolol, un composé du magnolia, pourrait posséder des effets bénéfiques contre la leucémie. Cette action est due à sa capacité à intervenir dans diverses voies de signalisation cellulaire, qui sont cruciales dans le développement et la progression du cancer. Le magnolol et un autre composé, l'honokiol, agissent en régulant l'expression de certains gènes et en favorisant l'apoptose, le processus programmé de mort cellulaire. Ce mécanisme est particulièrement important car il permet d'éliminer les cellules cancéreuses de manière contrôlée. Par ailleurs, l'obovotol, ainsi que certains alcaloïdes présents dans le magnolia, contribuent également à ces effets anticancéreux. Ces substances pourraient renforcer l'action antitumorale du magnolia en ciblant différentes étapes et mécanismes impliqués dans la croissance et la survie des cellules cancéreuses.


Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les lignanes du magnolia, en particulier le magnolol et l'honokiol, jouent un rôle clé dans la modulation des réponses inflammatoires. Ces composés ont la capacité de réguler à la baisse l'activation du facteur nucléaire - kappa bêta (NF-κB), un élément central dans le contrôle de la transcription génique des réponses inflammatoires. En bloquant l'activation de NF-κB, le magnolol et l'honokiol contribuent à réduire l'expression des gènes impliqués dans les processus pro-inflammatoires. En outre, ces lignanes interfèrent avec la formation d'eicosanoïdes, des molécules signalisatrices importantes dans les processus inflammatoires et immunitaires. Ils inhibent la production de prostaglandine E2 et de thromboxane B2, deux eicosanoïdes notables. Cela est probablement dû à l'effet inhibiteur du magnolol et de l'honokiol sur des enzymes clés comme la phospholipase A2 et la cyclooxygénase, impliquées dans la synthèse des eicosanoïdes.

Usages associés

Gingivite

Effet digestif

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le magnolia est un antispasmodique qui agit en relâchant les muscles lisses du tube digestif. Le magnolol et l'honokiol sont tous deux des antagonistes muscariniques non compétitifs et inhibent les contractions induites par l'acétylcholine, la sérotonine ou les contractions dépendantes du calcium induites par l'acétylcholine. Par ailleurs, les extraits de magnolia ont une activité anti-ulcère gastrique. En effet l'administration intra-gastrique d'un extrait aqueux et méthanolique magnolia (400 mg/kg) a réduit la sécrétion de suc gastrique et a augmenté le pH des sécrétions gastriques chez des souris prétraitées à l'indométacine.


Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Lorsqu'il est absorbé par le corps, le honokiol, un composé du magnolia, manifeste des propriétés antioxydantes significatives, particulièrement efficaces contre les radicaux hydroxyles. Ces radicaux sont des espèces réactives d'oxygène connues pour leur potentiel de dommages cellulaires. L'efficacité antioxydante du honokiol est attribuée à la présence de groupes allyles dans sa structure chimique. Ces groupes allyles permettent une interaction plus efficace avec les radicaux libres, neutralisant leur activité nocive. Comparativement, le honokiol présente une capacité antioxydante supérieure à celle du magnolol, un autre composé du magnolia. Cette différence s'explique principalement par une plus grande activité des groupements allyliques dans le honokiol, qui renforcent son pouvoir de neutralisation des radicaux libres.


Antidépresseur

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Chez l'animal, un mélange de honokiol et magnolol avec le rhizome de gingembre crée une action antidépressive synergique en régulant les fonctions sérotoninergie et les fonctions du système gastro-intestinal. En effet, le mélange d'honokiol et de magnolol, a augmenté le taux de sérotonine dans divers régions du cerveau, et le rhizome du gingembre a réduit les taux de cholécystokinine de la muqueuse gastrique et de gastrine sérique chez les rats.

Usages associés

Dépression

Cardiovasculaires

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Les effets positifs du magnolia sur l'athérosclérose sont attribués aux activités antioxydantes du magnolol et de l'honokiol. Les recherches en laboratoire suggèrent que l'honokiol diminue l'expression de l'oxyde nitrique synthase inductible, la génération d'espèces réactives d'oxygène, l'accumulation intracellulaire de calcium, et atténue les effets de la lipoprotéine oxydée de faible densité. Le magnanol interfère également avec la génération d'espèces réactives de l'oxygène.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Anxiété
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que la prise d'un mélange contenant un extrait d'écorce de magnolia à raison de 250 mg trois fois par jour pendant 6 semaines réduit l'anxiété induite par le stress, presque deux fois par rapport à un placebo, chez les femmes souffrant d'anxiété. Cependant l'effet du magnolia seul n'a pas été évalué. Une autre étude contrôlée, randomisée et multicentrique a montré l'efficacité d'une formulation contenant 60 mg d'extrait d'écorce de magnolia et 50 mg de magnésium, pendant 24 semaines sur les troubles psycho-affectifs et les troubles du sommeil chez les femmes ménopausées symptomatiques. L'insomnie, l'asthénie, l'anxiété, la dépression, l'irritabilité et la perte de libido, ont diminué de manière significative après la quatrième semaine de traitement.

Posologie

posologiePar voie orale : écorce, fleur

posologie60 - 750 mg

duration6 - semaines

formulationInfusion, Extrait titré, Extrait sec

Synergies

Magnésium

Gingivite
✪✪✪✪✪

Une étude clinique montre que le chewing-gum contenant un extrait d'écorce de magnolia plus du xylitol pendant 5 minutes trois fois par jour pendant 30 jours réduit mieux les saignements gingivaux que le chewing-gum contenant uniquement du xylitol. Les saignements gingivaux ont été réduits de 33 % pour les patients mâchant du chewing-gum contenant de l'extrait d'écorce de magnolia plus du xylitol, contre seulement 24 % pour les patients mâchant du chewing-gum contenant du xylitol et 11 % pour les patients mâchant du chewing-gum sans sucre. Une autre étude clinique montre que l'utilisation d'un dentifrice contenant 0,3 % d'extrait de magnolia deux fois par jour réduit la gravité de la gingivite d'environ 20 % après trois mois, contre 12 % seulement pour les patients utilisant le dentifrice sans extrait de magnolia.

Posologie

posologiePar voie buccale : écorce, fleur

duration1 - mois

formulationchewing-gum


Infections Bucco-dentaires
✪✪✪✪✪

Les effets antibactériens des constituants du magnolia, le magnolol et l'honokiol, joueraient un rôle dans la prévention de la gingivite. De plus, ils semblent améliorer la charge bactérienne et le pH de la plaque. L'extrait d'écorce de magnolia, associé à l'acétate de zinc en comprimés ou en chewing-gum, réduit la production de composés bactériens volatils contenant du soufre.

Posologie

posologiePar voie buccale : écorce, fleur

formulationchewing-gum


Stress
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que la prise d'un mélange d'extrait d'écorce de magnolia et de phellodendron à raison de 250 mg deux fois par jour pendant 4 semaines améliore l'humeur générale et diminue le stress par rapport à un placebo chez les patients présentant un niveau modéré de stress psychologique.

Posologie

posologiePar voie orale : écorce, fleur

posologie250 - 500 mg

duration1 - mois

formulationInfusion, Extrait titré, Extrait sec


Plaque dentaire
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que l'utilisation d'un dentifrice contenant 0,3 % d'extrait de magnolia deux fois par jour réduit la gravité de la plaque d'environ 14 % après trois mois, contre seulement 10 % pour les patients utilisant le dentifrice sans extrait de magnolia. Bien que statistiquement significative, cette amélioration pourrait ne pas être cliniquement significative.

Posologie

posologiePar voie buccale : écorce, fleur

duration6 - mois

formulationdentifrice


Dépression
✪✪✪✪✪

Un mélange de honokiol et magnolol avec le rhizome de gingembre crée une action antidépressive synergique, dans une expérience chez les rongeurs. Ces effets anti-dépresseurs sont observés à des doses allant de 20 à 40 mg / kg de poids corporel chez le rat, ce qui correspond à 3,2 à 6,4 mg / kg chez l'être humain. Une étude clinique a montré que le thé au magnolia permet d'améliorer la qualité du sommeil chez les femmes en post-partum, et d'atténuer les symptômes de la dépression post-partum ou postnatale, une condition mentale associée à l'accouchement.

Posologie

posologiePar voie orale : écorce, fleur

posologie160 - 550 mg

formulationInfusion, Extrait titré, Extrait sec


Asthme
✪✪✪✪

Un complexe à base de plantes issu de la médecine traditionnelle chinoise (Banxia Houpu Tang) qui comprend le Magnolia officinalis, est utilisé depuis longtemps dans l'asthme bronchique. En effet, des essais menés chez l'animal ont montré que certains constituants des plantes magnoliacées semblent avoir des propriétés anti-asthmatiques par le biais de mécanismes liés à la réaction antiallergique, expliquée précédemment.

Posologie

posologiePar voie orale : écorce, fleur

posologie160 - 550 mg

formulationExtrait titré, Extrait sec


Alzheimer
✪✪✪✪

Le magnolol et l'honokiol pourraient améliorer la fonction cholinergique, ce qui pourrait être utile dans la maladie d'Alzheimer. À fortes doses, ces composés augmentent la libération d'acétylcholine dans l'hippocampe du cerveau et ont un effet neurotrophique, améliorant théoriquement la fonction neuronale.

Posologie

posologiePar voie orale : écorce, fleur

posologie160 - 550 mg

formulationExtrait titré, Extrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 160 mg - 550 mg

Il n'y a pas de dosage typique, mais les produits commercialisés à base de magnolia sont normalisés en fonction des constituants magnolol et honokiol, qui représentent de 40 à 90 % des polyphénols totaux.


Interactions

Médicaments

Barbituriques : interaction modérée

Théoriquement, l'utilisation concomitante de fortes doses d'écorce de magnolia et de barbituriques pourrait augmenter le risque de somnolence et de dépression des réflexes moteurs.

Benzodiazépines : interaction modérée

Théoriquement, l'utilisation concomitante de fortes doses d'écorce de magnolia et de benzodiazépines pourrait augmenter le risque de somnolence et de dépression des réflexes moteurs.

Dépresseurs du système nerveux central : interaction modérée

Théoriquement, l’utilisation concomitante de fortes doses d’écorce de magnolia et de dépresseurs du SNC peut augmenter le risque de somnolence et de dépression des réflexes moteurs.

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction modérée

Certains données suggèrent que le magnolia pourrait inhiber l'agrégation plaquettaire. Cependant, cet effet n'a pas été démontré chez l'homme. Théoriquement, le magnolia pourrait avoir des effets additifs et augmenter le risque de saignement lorsqu'il est utilisé avec les antiagrégants plaquettaires.


Précautions

Femme allaitante : utiliser avec prudence

Il n'existe pas suffisamment d'informations fiables sur la sécurité de l'utilisation de l'écorce de magnolia pendant l'allaitement ; des études montrent qu'il a été utilisé sans danger chez les femmes en dépression post-partum, sous forme de tisane.

Intervention chirurgicale : éviter

Le magnolia pourrait avoir des effets dépresseurs sur le système nerveux central (SNC) et des effets antiplaquettaires. Théoriquement, le magnolia pourrait provoquer une dépression additive du SNC lorsqu'il est associé à une anesthésie et à d'autres médicaments pendant et après une intervention chirurgicale. Il peut également provoquer des saignements excessifs s'il est utilisé en péri-opératoire. Il est recommandé d'arrêter le traitement au moins deux semaines avant une intervention chirurgicale.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

Une stimulation des contractions utérines a été rapportée lorsque le magnolia est utilisé par voie orale. Il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur la sécurité d'utilisation de l'écorce de magnolia pendant la grossesse.