Lactoferrine : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Isolée en 1960, la lactoferrine appartient à la famille des transferrines : lactoferrines (Lf) et transferrines (Tf) fixent réversiblement deux ions ferriques et possèdent non seulement une structure primaire (59 % homologie) mais également une conformation spatiale avec des sites de liaison du fer identiques. Elles diffèrent par leur charge de surface et la stabilité de la liaison protéine-fer. En effet, la stabilité de fixation du fer ferrique en fonction du pH de la Lf est supérieure à celle de la Tf. Cette caractéristique, associée à une affinité pour le fer sensiblement supérieure à celle de la Tf à pH neutre, attribue un rôle de chélateur du fer à la Lf, plutôt que celui de transporteur de fer, propre à la Tf. La Lf est synthétisée en continu par les épithéliums glandulaires, et présente dans le lait, les larmes, la bile, la salive et les sécrétions des organes reproducteurs et des tractus respiratoire et gastro-intestinal. Elle est également synthétisée au cours de la différenciation des polynucléaires neutrophiles dans lesquels elle est stockée, ou par les cellules microgliales. La concentration sérique de Lf est faible, mais ce taux est augmenté lors de la dégranulation des neutrophiles qui conduit à une très forte accumulation de Lf sur le lieu de l’inflammation. La lactoferrine est une molécule énigmatique considérée comme l’un des plus puissants bio activateurs des liquides et des secrétions externes chez l’homme. Elle est connue avoir de nombreuses propriétés bénéfiques. En effet, elle exerce des activités antivirales, antifongiques, antibactériennes et même quelques activités anticancéreuses directes. Elle peut aussi promouvoir la cicatrisation et la croissance osseuse, ou elle peut agir comme transporteur de fer. En outre, la lactoferrine montre une activité « alarmine » semblable à celle des cytokines et elle active le système immunitaire.

Autre(s) nom(s) 

lactoferrine bovine, lactoferrine humaine

Nom(s) scientifique(s)

lactoferrine

Famille ou groupe : 

Probiotiques


Propriétés


Antibactérien

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La Lf est à la fois bactériostatique et bactéricide. Le principal mécanisme par lequel elle exerce son action bactériostatique est la privation en fer. Sécrétée dans les fluides biologiques sous une forme non saturée (apo-Lf), elle inhibe la croissance des bactéries par compétition avec les sidérophores bactériens (ce sont des chélateurs de fer synthétisés et sécrétés par les micro-organismes pour la séquestration du fer libre). À côté de cette activité bactériostatique, la Lf exerce aussi une activité bactéricide indépendante de sa fonction de chélateur du fer. Par sa capacité à se fixer directement aux lipopolysaccharides, aux acides lipoteichoïques (molécules de la paroi bactérienne) ou aux porines (protéines membranaires formant des canaux), la Lf déstabilise la membrane des bactéries, provoque leur fragilisation et augmente leur perméabilité. L’activité bactéricide de la Lf passe également par l’inhibition de l’attachement des bactéries aux cellules hôtes.

Usages associés

Infection à Helicobacter pylori

Antiviral

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La lactoferrine exerce une activité antivirale contre des virus à ADN et à ARN, en particulier ceux de l’hépatite, de l’herpès et du VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Bien que le mécanisme précis de son action antivirale ne soit pas totalement élucidé, des études ont montré qu'elle empêche les virus de s'attacher et d'entrer dans les cellules cibles. Elle y parvient en interagissant avec des structures spécifiques à la surface des cellules, appelées glycosaminoglycanes (GAG) et intégrines, que les virus utilisent normalement pour infecter les cellules. De plus, la lactoferrine a démontré sa capacité à inhiber la réplication de certains virus, tels que le VIH-1, le virus de l'hépatite C chronique et les rotavirus, dans des conditions expérimentales en laboratoire.

Usages associés

Hépatites

Antifongique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La consommation orale de lactoferrine bovine (bLf) s'avère très efficace pour réduire significativement les cas de candidose buccale. Cette efficacité s'explique par plusieurs actions de la lactoferrine : elle se fixe sur les levures, perturbe la structure de leur paroi et provoque l'apoptose, c'est-à-dire la mort programmée de ces organismes fongiques.

Usages associés

Infections vaginales

Immunostimulant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La production de lactoferrine est régulée positivement en réponse à des stimuli inflammatoires. Il semble se lier aux cellules épithéliales au site de l'infection et inhibe la production de cytokines inflammatoires. Des preuves préliminaires suggèrent que la supplémentation en lactoferrine pourrait augmenter l'activité phagocytaire des leucocytes polymorphonucléaires et la proportion de cellules tueuses naturelles dans le système de défense de l'hôte.

Usages associés


Antiparasitaire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La lactoferrine (Lf) démontre une activité antiparasitaire complexe et efficace, agissant contre plusieurs parasites responsables de maladies spécifiques. Elle s'attache à la membrane de l'amibe Entamoeba histolytica, qui cause l'amibiase, une infection intestinale pouvant entraîner des symptômes comme la diarrhée et des douleurs abdominales. Elle inhibe aussi la croissance de Toxoplasma gondii, le parasite responsable de la toxoplasmose, une infection qui peut être grave pour les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Enfin, la lactoferrine interagit avec des récepteurs spécifiques sur Trichomonas vaginalis, le parasite derrière la trichomonase, une infection sexuellement transmissible, et Trypanosoma cruzi, responsable de la maladie de Chagas, une affection potentiellement mortelle affectant le cœur et d'autres organes.

Usages associés


Anti-inflammatoire

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La lactoferrine (Lf) joue un rôle important dans la régulation de l'inflammation. Elle agit en interagissant avec les lipopolysaccharides et divers récepteurs présents sur les cellules épithéliales (les cellules qui tapissent les surfaces du corps) et les cellules immunitaires. Cette interaction influence la production de cytokines, des protéines qui jouent un rôle clé dans le contrôle des réponses immunitaires et inflammatoires. Des études sur des modèles animaux ont montré que l'administration orale de lactoferrine bovine (bLf) peut réduire l'inflammation dans différents tissus. Cette réduction de l'inflammation est principalement due à une diminution de la production de certaines cytokines inflammatoires, notamment le TNF-α (facteur de nécrose tumorale) et l'IL-1β (interleukine-1 beta), et une augmentation de l'IL-10, une cytokine anti-inflammatoire. La lactoferrine aide également à réduire le recrutement de cellules immunitaires, comme les leucocytes, vers le site de l'inflammation, contribuant ainsi à atténuer la réponse inflammatoire.

Usages associés

Psoriasis, Eczéma

Effet dermatologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des recherches cliniques préliminaires chez des adultes en bonne santé montrent que la prise quotidienne de 200 à 600 mg de lactoferrine pendant 12 semaines améliore l'état d'hydratation de la peau

Usages associés

Acné, Psoriasis, Eczéma, Santé de la peau

Antioxydant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L’activation des monocytes/macrophages par les lipopolysaccharides ou le TNF-α déclenche l’activité phagocytaire et conduit à une production accrue d’espèces oxygénées réactives qui peut être amplifiée en présence de fer libre. La Lf libérée au site de l’inflammation, en piégeant le fer, limite ce processus et le dommage causé aux membranes cellulaires en prévenant la peroxydation des lipides. Récemment, une étude clinique sur une cohorte de 90 patients atteints d’hépatite C chronique montre que les sujets qui ont ingéré de la bLf présentent une amélioration de leur statut oxydant hépatique.

Usages associés

Hépatites, Grossesse

Densité osseuse

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

In vivo, la lactoferrine bovine stimule la prolifération des ostéoblastes en favorisant la croissance osseuse. Elle limite également la résorption osseuse en inhibant l’ostéoclastogenèse. Ces résultats sont encourageants, mais le mécanisme d’action reste encore à élucider. Néanmoins, la Lf semble jouer un rôle physiologique clef dans la formation osseuse et pourrait être un agent thérapeutique potentiel de la lutte contre l’ostéoporose.

Usages associés

Santé des os

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La lactoferrine (Lf) joue un rôle important dans la prévention du cancer et l'inhibition de la formation de métastases, agissant comme un potentiel suppresseur de tumeur. Elle surveille et contrôle la croissance des cellules, ce qui est crucial pour lutter contre la cancérogenèse. Les propriétés antitumorales de la lactoferrine sont notamment dues à son effet immuno-modulateur. Elle favorise la cytotoxicité des cellules NK (Natural Killer), qui sont essentielles dans la défense immunitaire contre les cellules tumorales. En outre, lorsqu'elle est administrée (comme dans le cas de la lactoferrine bovine, bLf), elle peut inhiber l'angiogenèse. L'angiogenèse est le processus de formation de nouveaux vaisseaux sanguins, qui est vital pour la croissance des tumeurs et la propagation des métastases. De plus, la lactoferrine peut limiter la croissance des cellules cancéreuses en induisant un arrêt du cycle cellulaire en phase G1/S. Cela signifie qu'elle empêche les cellules cancéreuses de se multiplier, un mécanisme clé pour freiner la progression du cancer.

Usages associés


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Anémie
✪✪✪✪

Une méta-analyse de quatre études cliniques chez des patientes atteintes d'anémie ferriprive liée à la grossesse montre que la prise de lactoferrine bovine 200-250 mg par jour pendant 4 à 8 semaines au cours du deuxième ou du troisième trimestre est aussi efficace que le sulfate ferreux 150-520 mg pour améliorer taux d'hémoglobine.  Dans une autre étude clinique réalisée auprès de femmes enceintes souffrant d'anémie due à une carence en fer, il a été observé qu'une supplémentation en lactoferrine de 100 mg, prise deux fois par jour pendant 4 semaines au cours du deuxième ou du troisième trimestre de grossesse, était aussi efficace pour augmenter le taux d'hémoglobine que le traitement standard avec une infusion unique de fer-dextran. Une autre étude clinique chez des adultes atteints d'un cancer avancé et d'une anémie induite par la chimiothérapie qui reçoivent un traitement avec de l'érythropoïétine humaine recombinante montre que la prise orale de lactoferrine à raison de 200 mg par jour pendant 12 semaines est aussi efficace que le gluconate ferrique intraveineux 125 mg par semaine pour améliorer les taux d'hémoglobine et de fer.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 250 mg

formulationExtrait sec


Grossesse
✪✪✪✪

La lactoferrine bovine, à des dosages de 200-250 mg par jour pendant 4 à 8 semaines, s'est avérée aussi efficace que le sulfate ferreux pour améliorer le taux d'hémoglobine chez les femmes enceintes souffrant d'anémie due à une carence en fer. De plus, une étude a montré que prendre 100 mg de lactoferrine deux fois par jour pendant 4 semaines durant le deuxième ou le troisième trimestre de grossesse augmente le taux d'hémoglobine de manière similaire à une infusion unique de fer-dextran, soulignant l'efficacité de la lactoferrine dans le traitement de l'anémie pendant la grossesse.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 250 mg

formulationExtrait sec


Diarrhée
✪✪✪✪✪

Une étude randomisée en double aveugle, menée chez 30 patients en soins de longue durée, a montré que la prise de lactoferrine pendant huit semaines était plus efficace pour la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques, par rapport au placebo. Une étude clinique chez des nourrissons souffrant d'anémie qui ont été exclusivement nourris au sein à l'âge de 4 à 6 mois avant le sevrage et passant au lait maternisé de 6 à 9 mois montre que l'enrichissement de chaque 100 grammes de lait maternisé avec 38 mg de lactoferrine bovine pendant 3 mois améliore les vomissements et les nausées par rapport à la formule sans enrichissement. 

Posologie

posologiePar voie orale

posologie48 - 500 mg

formulationExtrait liquide, Extrait sec


Hépatites
✪✪✪✪✪

Certaines recherches cliniques montrent que la lactoferrine diminue les taux sériques d'ARN du virus de l'hépatite C et le taux d'alanine aminotransférase (enzyme hépatique) chez les adultes atteints d'hépatite C. Des doses de lactoferrine de 1,8 ou 3,6 grammes par jour semblent nécessaires pour l'efficacité et des doses plus faibles ne semblent pas avoir d'effet.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1800 - 3600 mg

formulationExtrait sec


Acné
✪✪✪✪✪

Dans un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, 168 sujets âgés de 13 à 40 ans souffrant d'acné vulgaire, ont été répartis au hasard pour prendre soit une formulation en capsule contenant de la lactoferrine avec de la vitamine E et du zinc, soit un placebo deux fois par jour pendant 3 mois. Le groupe lactoferrine a montré une réduction significative des lésions totales dès 2 semaines par rapport au placebo avec une réduction maximale des comédons et des lésions inflammatoires à la dixième semaine par rapport au placebo. Dans une autre étude  non contrôlée menée chez 43 adolescents et jeunes adultes qui ont reçu une formulation de comprimés à croquer de lactoferrine bovine deux fois par jour pendant 8 semaines, on a observé que la lactoferrine dans l’acné vulgaire légère à modérée est bien tolérée et peut conduire à une amélioration globale du nombre de lésions d’acné chez la majorité des adolescents et des jeunes adultes affectés lorsqu’elle est administrée comme complément alimentaire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 200 mg

formulationExtrait sec

Synergies

Zinc, Vitamine E -

Infection à Helicobacter pylori
✪✪✪✪✪

Des recherches montrent que l'utilisation de la lactoferrine en association avec une quadrithérapie à base d'ésoméprazole, d'amoxicilline, de métronidazole et de clarithromycine ou en association avec une trithérapie à base d'ésoméprazole, d'amoxicilline et de clarithromycine est associée à des taux d'éradication de 95 % ou 86 %, respectivement, par rapport à taux d'éradication de 83 % et 70 %, respectivement, avec l'utilisation de l'un ou l'autre des schémas thérapeutiques seuls.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 mg

formulationExtrait sec


Santé de la peau
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires chez des adultes en bonne santé montrent que la prise quotidienne de 200 à 600 mg de lactoferrine pendant 12 semaines améliore l'état d'hydratation de la peau.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 600 mg

duration12 - semaines

formulationExtrait sec


Eczéma
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique chez des adultes atteints de dermatite atopique montre que la prise d'une combinaison de lactoferrine 250 mg et d'une fraction riche en immunoglobulines dérivée du lactosérum 250 mg par jour pendant 56 jours améliore les symptômes chez 13 patients sur 22, contre 4 patients sur 13 prenant un placebo.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie250 mg

formulationExtrait sec


Psoriasis
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique chez des patients atteints de psoriasis léger à modéré montre que l'application quotidienne de lactoferrine à 10 % ou 20 % de pommade en plus de la prise quotidienne de 100 mg de lactoferrine bovine par voie orale pendant 4 semaines améliore les symptômes du psoriasis, tels que les rougeurs et la desquamation, jusqu'à 37 % par rapport à l'utilisation de la lactoferrine orale seule.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie100 mg

formulationExtrait sec


Infections vaginales
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires chez des adultes atteints de vaginose bactérienne récurrente montrent que la prise d'une association spécifique contenant 50 mg de lactoferrine bovine et le Lactobacillus acidophilus LA-14 et Lactobacillus rhamnosus HN001 sur 6 mois, en association avec le métronidazole 500 mg deux fois par jour pendant les 7 premiers jours, réduit les pertes vaginales, les démangeaisons et les épisodes récurrentes d'infection génitale par rapport au placebo.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie50 - 200 mg

formulationExtrait sec


Santé des os
✪✪✪✪✪

In vivo, la lactoferrine bovine stimule la prolifération des ostéoblastes en favorisant la croissance osseuse. Elle limite également la résorption osseuse en inhibant l’ostéoclastogenèse. Ces résultats sont encourageants, mais le mécanisme d’action reste encore à être élucidé. Néanmoins, la Lf semble jouer un rôle physiologique clef dans la formation osseuse et pourrait être un agent thérapeutique potentiel de la lutte contre l’ostéoporose.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie100 - 400 mg

duration12 - semaines

formulationExtrait sec


Dosage de sécurité

Adulte : 100 undefined - 400 undefined

La lactoferrine est généralement utilisée à des doses de 100 à 400 mg par jour pendant 12 semaines maximum.


Précautions

Femme enceinte : utiliser avec prudence

La lactoferrine a été utilisée en toute sécurité pendant le deuxième ou le troisième trimestre de la grossesse à des doses allant jusqu'à 250 mg par jour pendant 8 semaines.  De plus, la lactoferrine bovine a été utilisée avec une innocuité apparente pendant tous les trimestres de la grossesse à des doses allant jusqu'à 200 mg par jour.  

Femme allaitante : éviter

Il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur l'innocuité de la lactoferrine lorsqu'elle est utilisée à des fins médicales pendant l'allaitement.