L-Tryptophane : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le L-tryptophane est un acide aminé protéinogène, caractérisé par l’existence d’un groupement indole sur sa chaîne latérale. C’est l’un des 9 acides aminés identifiés comme indispensables chez le sujet sain et aux différents âges de la vie. Le L-Tryptophane est un précurseur de la sérotonine et permet donc de réguler le sommeil. En effet, il est absorbé puis convertit en 5-hyrdoxytryptophane (5-HTP), puis en sérotonine (5 hydroxytryptamine). Les sources alimentaires de tryptophane sont notamment le riz complet, les viandes et volailles, les produits laitiers, les œufs, les protéines de soja, les arachides.

Nom(s) scientifique(s)

Acide L-2-amino-3- (indole-3-yl) propionique

Famille ou groupe : 

Acides aminés


Propriétés


Essentiel

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Le L-tryptophan est un acide aminé essentiel protéinogène. Outre son rôle protéinogène, le tryptophane est utilisé dans deux voies métaboliques importantes : • La voie de la tryptophane pyrrolase conduit à la synthèse de niacine (vitamine B3). En pratique, on estime que 2/3 du besoin net en niacine est couvert par le métabolisme du tryptophane dans cette voie et que le 1/3 restant doit être apporté sous forme de nicotinamide ou nicotinate alimentaire. • L’autre grande voie implique une première réaction d’hydroxylation catalysée par la tryptophane hydroxylase, conduisant à la formation de 5-hydroxytryptophane (5-HTP). Le 5-HTP est ensuite décarboxylé pour former de la 5 hydroxytryptamine ou sérotonine qui est un neuromédiateur et un composé induisant la contraction des muscles lisses. La sérotonine peut être catabolisée par la monoamine oxydase ou donner de la mélatonine par acétylation puis méthylation. La mélatonine est une neurohormone impliquée notamment dans la régulation des rythmes biologiques. Le tryptophane est donc le précurseur indispensable de plusieurs composés particulièrement importants dans l’organisme. Le Committee on toxicity (COT) rattaché à la Food Standards Agency a retenu la dose de 220 mg.j-1 comme limite de consommation dans des compléments alimentaires. Cependant, l’Afssa estime les besoins en cet acide aminé à 4 mg/kg/j.

Usages associés


Sédatif

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le L-tryptophane peut traverser la barrière hémato-encéphalique et se convertir en sérotonine dans le cerveau ce qui peut expliquer son effet sédatif.

Usages associés

Sevrage tabagique, Dépression

Neurologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La diminution du tryptophane endogène peut provoquer la rechute d'une dépression traitée ou précipiter les symptômes dépressifs chez les patients ayant des antécédents personnels ou familiaux de dépression, ainsi que chez les sujets sains. De plus, la déplétion alimentaire en L-tryptophane a été associée à une rechute de la boulimie et à une détérioration des symptômes de la schizophrénie.

Usages associés


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Dépression
✪✪✪✪✪

Des études suggèrent que le L-tryptophane pourrait améliorer l'efficacité des antidépresseurs conventionnels.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 mg

duration28 - jours


Sevrage tabagique
✪✪✪✪✪

La supplémentation quotidienne en tryptophane (50 mg/kg) pendant 2 semaines permet de faciliter l'arrêt du tabagisme.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie50 mg/kg

duration2 - semaines


Syndrome prémenstruel
✪✪✪✪✪

Selon une étude, prendre du l-tryptophane reduirait les sauts d'humeur, l'irritabilité et la tension dans les cas sévères du syndrome prémenstruel. Une étude a montré que la prise du L-tryptophane dans le trouble dysphorique prémenstruel (une forme sévère du syndrome prémenstruel avec au premier plan des symptômes psychiatriques), améliore l'irritabilité, la tension et la labilité de l'humeur. Une dose de 6 grammes par jour a été utilisée, pendant 17 jours au cours du cycle, à partir du moment de l'ovulation jusqu'au troisième jour de la menstruation, durant trois cycles consécutifs.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie6 g


Ulcère gastrique
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que la prise de 250 mg de L-tryptophane deux fois par jour en association avec 20 mg d'oméprazole deux fois par jour pendant 21 jours améliore les taux de guérison des ulcères par rapport à l'oméprazole seul, chez les personnes atteintes d'ulcères gastroduodénaux à Helicobacter pylori.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie500 mg

duration21 - jours


Performance sportive
✪✪✪✪✪

Certaines recherches cliniques montrent que la prise de 300 mg de L-tryptophane par voie orale avec un boisson sucré et riche en électrolytes deux fois par jour pendant 3 jours avant l'exercice et le jour de l'exercice améliore la puissance pendant les 20 dernières minutes d'exercice, par rapport à la prise du boisson seul.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 mg

duration4 - jours


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 220 mg

Le Committee on toxicity (COT) rattaché à la Food Standards Agency a retenu la dose de 220 mg/j comme limite de consommation du L-tryptophane dans les compléments alimentaires. Cependant, l’Afssa estime les besoins en cet acide aminé à 4 mg/kg/j soit environ 200 mg/j.


Interactions

Médicaments

Antidépresseur : interaction modérée

L'association d'un antidépresseur sérotoninergique et du L-tryptophane pourrait augmenter le risque d'effets secondaires sérotoninergiques, notamment les troubles vasoconstricteurs cérébraux.

Benzodiazépines : interaction modérée

L'association du L-tryptophane et des benzodiazépines peut provoquer une dyskinésies réversible et une rigidité de type parkinsonienne réversible.

Dépresseurs du système nerveux central : interaction forte

Théoriquement, l'utilisation concomitante de médicaments provoquant une sédation peut avoir des effets additifs lorsqu'elle est prise avec des médicaments provoquant une sédation . Le L-tryptophane peut provoquer de la fatigue et de la somnolence Théoriquement, l'association du L-tryptophane et d'un médicament à effet sédatif tels que le clonazépam, le lorazépam, le phénobarbital, le zolpidem et d'autres, peut majorer la sédation et entraîner une fatigue et somnolence.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

La prise du L-tryptophane chez la femme enceinte par voie orale, peut provoquer une dépression respiratoire in utero.

Femme allaitante : interdit

La prise du L-tryptophane chez la femme allaitante est à éviter par manque d'informations fiables.