Inositol : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Les inositols sont des polyols cycliques (C6H12O6) avec un poids moléculaire de 180,16; ils sont présents chez tous les êtres vivants et participent à de nombreuses voies métaboliques. L'inositol était autrefois considéré comme faisant partie du complexe de vitamines B. Cependant, on sait maintenant que l'inositol est produit dans le corps humain. Par conséquent, elle n'est pas considérée comme une vitamine B essentielle mais plutôt appelée pseudovitamine. Les inositols existent sous neuf formes stéréoisomères, parmi lesquelles le myo-inositol (MI) qui est le plus important et le plus largement répandu dans la nature. Chez l'homme, les inositols proviennent principalement de sources alimentaires sous forme de MI, tels que les céréales, le maïs, la viande, les agrumes et les légumineuses. L'IM peut ensuite être converti en D-chiro-inositol (DCI), sous le stimulus de l'insuline. En conséquence, chaque organe et tissu peut équilibrer le niveau d'inositol et le rapport MI/DCI d'une manière spécifique, régulant les processus métaboliques. L'inositol endogène est un composant essentiel des phospholipides de la membrane cellulaire. Il a une faible activité lipotrope et peut éliminer les graisses des cellules du foie et de l'intestin. La fonction biologique varie selon les isomères. Le myo-inositol est une source de seconds messagers tels que le diacylglycérol. Il est nécessaire à la croissance des cellules humaines.

Autre(s) nom(s) 

D-Myo-Inositol, D-chiro-inositol

Nom(s) scientifique(s)

Hexahydroxycyclohexane

Famille ou groupe : 

Pseudovitamines


Propriétés


Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'inositol est un simple isomère du glucose qui est un précurseur métabolique clé dans le cycle du phosphatidylinositol (PI). Contrairement à la L-DOPA et au tryptophane, qui sont des précurseurs d'acides aminés des neurotransmetteurs monoamines et qui auraient des propriétés antidépressives, l'inositol est un précurseur d'un second système de messager intracellulaire. Le cycle PI est un second système messager pour de nombreux neurotransmetteurs. Des niveaux cérébraux diminués d'inositol ont été observés chez des patients souffrant de dépression, d'anxiété et de troubles compulsifs. De plus, des preuves cliniques limitées suggèrent que l'inositol exogène peut avoir des avantages similaires aux inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) dans des conditions telles que le trouble panique, la dépression et le trouble obsessionnel compulsif.

Usages associés

Trouble obsessionnel compulsif

Métabolique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Des études in vitro et chez l'animal, ont montré que la résistance à l'insuline est directement liée à un déficit en D-chiro-inositol et à un déséquilibre avec le myo-inositol (deux stéréoisomères de l'inositol). Le D-chiro-inositol agit comme un second messager de la signalisation de l'insuline et il est un sensibilisateur à l'insuline. Les recherches in vitro suggèrent qu'il possède une activité similaire à l'insuline.   L'inositol est également un précurseur des phosphoinositides qui jouent un rôle dans la signalisation cellulaire et sont également des messagers secondaires impliqués dans le métabolisme du glucose et ont des effets analogues à l'insuline. De plus, l'inositol peut augmenter les taux d'adipocytokines, en particulier d'adiponectine, qui sont négativement corrélées avec les concentrations de glucose et d'insuline. Enfin, le myo-inositol peut activer la lipogenèse via la stimulation de l'acétyl-CoA-carboxylase.

Usages associés

Syndrome métabolique, Diabète gestationnel

Effet fertilité

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La recherche clinique montre que la prise de myo-inositol, de D-chiro-inositol, ou l'association de ces deux formes, semble améliorer les taux d'ovulation et de grossesse chez les patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques.  La recherche clinique montre également que le traitement des spermatozoïdes avec du myo-inositol in vitro augmente la motilité des spermatozoïdes chez les patients atteints d'oligoasthénospermie,. Cette motilité accrue entraîne une augmentation de 18% du taux de grossesse pendant l'insémination intra-utérine par rapport au témoin.


Métabolisme hormonal

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les chercheurs pensent que l'inositol induit l'ovulation chez les patientes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), en améliorant la sensibilité à l'insuline. Il produit également le second messager inositol triphosphate qui est également impliqué dans la régulation de certaines hormones telles que l'hormone thyréostimulante et l'hormone folliculostimulante. On pense également que la diminution de la résistance à l'insuline est responsable de l'amélioration d'autres symptômes associés au SOPK, notamment l'hypertension, l'hyperlipidémie, l'hyperglycémie, l'obésité et l'augmentation des concentrations sériques de testostérone.

Usages associés

Syndrome des ovaires polykystiques, Grossesse

Effet dermatologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L'inositol supplémentaire semble améliorer le psoriasis qui est aggravé ou déclenché par la prise de lithium. Le mécanisme est inconnu, mais le lithium semble provoquer une réduction de l'inositol à la fois dans le cerveau et dans d'autres tissus. Par ailleurs, la supplémentation en inositol ne semble pas diminuer l'efficacité du lithium dans le traitement du trouble bipolaire.

Usages associés

Psoriasis


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

Certaines recherches cliniques chez des patientes ménopausées atteintes du syndrome métabolique qui suivent un régime hypocalorique, montrent que la prise de myo-inositol à raison de 2 grammes deux fois par jour pendant un an réduit le cholestérol total de 29 mg/dL, les triglycérides de 64 mg/dL, la pression artérielle systolique et diastolique de 9 mmHg et 6 mmHg, respectivement, augmentent le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL) de 6 mg/dL et améliorent la résistance à l'insuline par rapport au placebo. Par ailleurs, il n'a pas réduit l'indice de masse corporelle ou le tour de taille chez ces patients.  Une autre étude clinique montre que la prise quotidienne d'une combinaison d'inositol et d'acide alpha-lipoïque pendant 6 mois, en association avec un régime hypocalorique, réduit la résistance à l'insuline d'au moins 20 % par rapport à régime hypocalorique seul. De plus, la prise d'inositol et d'acide alpha-lipoïque semble augmenter le cholestérol HDL d'environ 6 % et réduire les triglycérides de 5 % par rapport à la valeur initiale. On ne sait pas si ces effets sont dus à l'inositol, à l'acide alpha-lipoïque ou à l'association des deux.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 g

duration1 - années

populationAdultes

formulationmyo-inositol

Synergies

Acide alpha lipoïque

Syndrome des ovaires polykystiques
✪✪✪✪✪

Une méta-analyse de la recherche clinique montre que la prise d'inositol réduit modestement la glycémie à jeun, l'insuline à jeun, le cholestérol total, les triglycérides et les taux de testostérone par rapport au témoin, chez les partientes atteintes de syndrome des ovaires polykystiques. D'autres études cliniques ont montré que la prise de D-chiro-inositol 1-1,2 grammes ou de myo-inositol 4 grammes avec 400 mcg d'acide folique par jour pendant 6 mois diminue les taux sériques de triglycérides et de testostérone, diminue légèrement la tension artérielle et améliore la fonction ovarienne. D'autres recherches montrent que la prise de myo-inositol et de D-chiro-inositol ensemble peut améliorer les paramètres métaboliques plus rapidement que la prise de myo-inositol seul. Une petite étude clinique montre que la prise de 4 grammes de myo-inositol et 400 mcg d'acide folique par jour pendant trois cycles spontanés, induit l'ovulation chez environ 62% des personnes atteintes de SOPK anovulatoire et de résistance à l'insuline. Une autre étude clinique montre que la prise d'une combinaison de 2 grammes d'inositol, 200 mcg d'acide folique et 600 mg de N-acétylcystéine deux fois par jour pendant 12 mois améliore les taux d'ovulation chez les patientes atteintes du SOPK avec oligoménorrhée, quelle que soit la sensibilité à l'insuline au départ.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 4 g

duration6 - mois

populationFemmes

formulationD-chiro-inositol, myo-inositol

Synergies

N-acétyl-L-Cystéine, Vitamine B9

Grossesse
✪✪✪✪✪

Une méta-analyse de cinq essais cliniques chez des femmes à risque de diabète gestationnel montre que la prise quotidienne de myo-inositol et d'acide folique, à partir du premier trimestre et tout au long de la grossesse, diminue le risque d'accouchement prématuré de 64 % par rapport à l'acide folique seul.  Dans la plupart des études, la dose utilisée est de 2 grammes de myo-inositol plus 200 mcg d'acide folique deux fois par jour.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 g

populationFemmes enceintes

formulationmyo-inositol

Synergies

Vitamine B9

Diabète gestationnel
✪✪✪✪✪

La plupart des recherches cliniques montrent que la prise de myo-inositol 2 grammes plus 200 mcg d'acide folique deux fois par jour dès le premier trimestre et tout au long de la grossesse, diminue l'incidence du diabète gestationnel de 57% à 92 % par rapport à l'acide folique seul chez les patientes à risque de diabète gestationnel. Le myo-inositol semble être plus efficace que le D-chiro-inositol.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie4 g

populationFemmes enceintes

formulationmyo-inositol

Synergies

Vitamine B9

Trouble obsessionnel compulsif
✪✪✪✪✪

Une étude clinique préliminaire chez des adultes atteints de trouble obsessionnel compulsif (TOC) montre que la prise d'inositol 18 grammes par jour pendant 6 semaines améliore les scores de l'échelle Yale-Brown Obsessive Compulsive (echelle qui mermer d'obtenir une mesure de la sévérité des symptômes obsessionnels) par rapport au placebo. Cependant, la prise d'inositol ne semble pas améliorer la gravité ou le type de symptômes du TOC chez les patients prenant déjà un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine. Ces deux études étaient de petite taille et le traitement n'a été administré que pendant 6 semaines.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie18 g

duration6 - semaines

populationAdultes


Psoriasis
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique suggère que la prise d'inositol 6 grammes par jour pendant 10 semaines peut améliorer le psoriasis associé à la thérapie au lithium.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie6 g

duration10 - semaines

populationAdultes


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 1 g - 18 g (D-chiro-inositol, myo-inositol)

L'inositol est généralement utilisé à des doses de 1 à 4 grammes par jour, souvent en association avec de l'acide folique 200 à 400 mcg par jour. L'inositol a été utilisé avec une sécurité apparente à des doses allant jusqu'à 18 grammes par jour pendant 6 semaines ou 6 grammes par jour pendant 10 semaines.

Femme enceinte : 4 g (myo-inositol)

Le myo-inositol a été utilisé avec une sécurité apparente à des doses allant jusqu'à 4 g par jour pendant la grossesse.


Interactions

Médicaments

Antidiabétique : interaction undefined

La recherche clinique montre que l'inositol abaisse la glycémie et les taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) chez les patients diabétiques. Théoriquement, la prise d'inositol avec des médicaments antidiabétiques peut augmenter le risque d'hypoglycémie.


Précautions

Diabète type 2 : utiliser avec prudence

La recherche clinique montre que l'inositol abaisse la glycémie et les taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) chez les patients diabétiques. Théoriquement, la prise d'inositol avec des médicaments antidiabétiques peut augmenter le risque d'hypoglycémie.

Femme allaitante : éviter

Le lait maternel est riche en inositol endogène. Cependant, les effets de l'inositol exogène ne sont pas connus. Eviter l'utilisation par manque d'informations fiables et suffisantes.