Guggul : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le guggul (Commiphora mukul) est du même genre que Commiphora myrrha, la myrrhe est une résine qui s'écoule du tissu sécrétoire de l'écorce de la plante Commiphora et est considérée comme un produit médicinal important dans tout le Moyen-Orient depuis les temps bibliques. Le guggul est préparé à partir de la résine oléo-gommeuse de l'arbre guggul. L'arbre guggul pousse en Inde, au Bangladesh et au Pakistan. Il existe plus de 150 espèces de Commiphora. Les trois espèces les plus utilisées en médecine sont Commiphora molmol, Commiphora myrrha (originaire du Yémen, de la Somalie, de l'Érythrée et de l'Éthiopie), Commiphora mukul guggul (originaire de l'Inde, utilisé en Ayurveda). Le guggul renferme des stéroïdes cétoniques Z-guggulstérone et E-guggulstérone, y compris le guggulipide, qui est l'extrait d'acétate d'éthyle de la gomme résineuse. Plusieurs sesquiterpénoïdes ont également été isolés à partir d'extraits de guggul. Le guggul est utilisé dans la médecine ayurvédique depuis au moins 600 avant JC. La définition sanskrite du terme "guggul" est "celui qui protège contre les maladies". En effet, le guggul est considéré comme un remède important pour l'élimination de "l'ama", les substances toxiques qui s'accumulent à la suite d'une digestion et d'une circulation lentes associées à un ralentissement du métabolisme. Le guggul contribue à réduire le cholestérol et les triglycérides, tout en maintenant un bon rapport HDL/LDL. Il a fait l'objet de plusieurs études cliniques.

Nom(s) scientifique(s)

Commiphora mukul, Commiphora wightii

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Guggulstérone


Propriétés


Hypolipémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Plusieurs mécanismes d'action sont responsables de cet effet. Les guggulstérones agissent comme des antagonistes du récepteur des acides biliaires et du récepteur X des farnésoïdes (FXR), qui sont impliqués dans la régulation des acides biliaires et le métabolisme du cholestérol. Le guggul brut contient des résines échangeuses d'ions qui peuvent éliminer la bile de la circulation intrahépatique. En outre, on a identifié deux diterpénoïdes qui agissent sur les enzymes pancréatiques (PLA2) pour contrôler l'absorption des graisses et du cholestérol dans le tractus gastro-intestinal. Selon une revue, 11 études cliniques ont généralement démontré que le guggulipide de C. mukul réduit significativement les niveaux de triglycérides et de cholestérol total ; cependant, les résultats d'une récente étude randomisée en double aveugle étaient négatifs (Ulbricht et al 2005). Les résultats cliniques contradictoires concernant les effets sur les taux de cholestérol total, de HDL, de TG et de LDL peuvent être dus à l'administration de différents matériaux de C.mukul.

Usages associés

Hypercholestérolémie

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'extrait de résine éthanolique de C. mukul a montré des effets antihyperglycémiques et antioxydants dans des modèles de rats diabétiques. Les guggulstérones 21 et 22 ont été identifiées comme protectrices de la fonction des cellules bêta du pancréas et ont empêché toute altération de la sécrétion d'insuline stimulée par le glucose. Des études in vivo ont montré que les guggulstérones 21 et 22 réduisaient les taux d'insuline plasmatique et de glucose sanguin, et augmentaient la teneur en glycogène.


Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le myrrhanol A, un triterpène isolé de la résine de gomme de C. mukul, produit une puissante activité anti-inflammatoire, comme observé dans un modèle animal d'inflammation. Dans un modèle animal de polyarthrite rhumatoïde on a confirmé des effets anti-inflammatoires significatifs lors de l'administration orale, entraînant également une diminution du gonflement des articulations. In vitro, le constituant du guggul, la guggulstérone, peut supprimer l'activation du facteur nucléaire (NF)-kappaB et diminuer la production d'interleukine (IL)-1beta, IL-2, IL-4, interféron (IFN)-gamma et d'oxyde nitrique. Le guggul pourrait également réduire la lipoprotéine (a) et la protéine C-réactive. La suppression de l'activation de NF-kappaB par la guggulstérone peut inhiber la différenciation des monocytes en ostéoclastes. Cela peut réduire la résorption osseuse et améliorer l'arthrose.

Usages associés

Rhumatismes


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Hypercholestérolémie
✪✪✪✪✪

Divers essais cliniques randomisés ont étudié les effets du guggulipide sur les taux sanguins élevés de lipides, de cholestérol et de triglycérides, avec des résultats contradictoires. Dans l'ensemble, les effets semblent être plus probables chez les populations indiennes que chez les personnes ayant un régime alimentaire occidental ; toutefois, la raison de cette divergence est inconnue.  Une étude clinique a montré que les effets hypolipidémiants d'une préparation de la fraction A du guggul (1,5 g/jour) étaient similaires à ceux du clofibrate (2 g/jour). Une étude plus importante, menée en double aveugle et randomisée sur 235 volontaires, a montré que les patients atteints d'hypercholestérolémie répondaient mieux au guggulipide (1,5 g/jour) qu'au clofibrate (1,5 g/jour). Cependant, les patients atteints d'hypertriglycéridémie répondaient mieux au clofibrate. Un ECR contrôlé par placebo réalisé en 2009 en Norvège (n = 43) utilisant 2160 mg de guggul par jour pendant 12 semaines a entraîné une réduction significative du cholestérol total et du C-HDL, sans modification significative du C-LDL, des triglycérides et des ratios cholestérol total/C-HDL par rapport au placebo. Les auteurs ont conclu que la signification clinique d'une réduction du cholestérol total ou du HDL-C de l'ordre de 3 à 6 % était discutable, d'autant plus que le rapport entre les deux restait inchangé. Une revue des traitements non pharmacologiques des maladies cardiovasculaires a suggéré que le guggulipide (C. mukul) mérite des recherches cliniques plus approfondies ; cependant, il n'a pas été recommandé pour le traitement de la dyslipidémie, en raison des résultats non significatifs et souvent contradictoires dans les populations occidentales selon les essais en double aveugle. Encore une fois, d'autres essais cliniques à grande échelle doivent être réalisés pour évaluer l'efficacité du guggulipide dans l'hypercholestérolémie.

Posologie

posologiePar voie orale : résine

posologie1000 - 2250 mg

duration16 - semaines

formulationExtrait standardisé, Extrait sec


Acné
✪✪✪✪✪

Selon une étude, il a été observé que le guggulipide jouait un rôle efficace dans le traitement de l'acné nodulo-kystique. Vingt patients atteints d'acné nodulo-kystique ont été choisis au hasard dans l'un des deux groupes. Les patients de l'un des groupes ont reçu de la tétracycline (500 mg) et ceux de l'autre groupe ont reçu du guggulipide deux fois par jour pendant 3 mois. Le guggulipide a montré un effet similaire à celui de la tétracycline pour la prévention de l'acné nodulo-kystique.

Posologie

posologiePar voie orale : résine

posologie25 mg

formulationExtrait standardisé


Rhumatismes
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise de 500 mg de guggul (contenant 3,5 % de guggulstérones) trois fois par jour pourrait améliorer les douleurs liées à l'arthrose. Une étude motre que la prise de guggul à raison de 3 grammes par jour pendant 4 mois peut améliorer les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde par rapport à l'état de base.

Posologie

posologiePar voie orale : résine

posologie1500 mg

formulationExtrait standardisé


Dosage de sécurité

Adulte : 1000 mg - 3000 mg

500-1000 mg de guggulipide standardisé administré deux à trois fois par jour. Les préparations de guggulipide sont souvent standardisées à 2,5-5% de guggulstérones.


Interactions

Médicaments

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction modérée

Le guggul pourrait avoir des effets antiplaquettaires et anticoagulants. Théoriquement, la prise de guggul avec d'autres médicaments antiplaquettaires ou anticoagulants pourrait augmenter le risque d'ecchymoses et de saignements.

Diltiazem : interaction modérée

L'administration orale concomitante peut réduire la biodisponibilité du diltiazem et peut réduire les effets thérapeutiques.

Propanolol : interaction modérée

L'administration orale concomitante peut réduire la biodisponibilité du propranolol et peut réduire les effets thérapeutiques.

Médicaments à base d'hormones thyroïdiennes : interaction modérée

En théorie, l'utilisation concomitante pourrait interférer avec le traitement visant à normaliser la fonction thyroïdienne.


Précautions

Maladie hormono-sensible : éviter

Certaines recherches préliminaires suggèrent que les guggulstérones pourraient avoir des effets agonistes sur les récepteurs d'œstrogène-alpha et de progestérone. Les femmes souffrant de maladies hormono-sensibles devraient éviter les guggulstérones. Certaines de ces conditions comprennent le cancer du sein, le cancer de l'utérus, le cancer des ovaires, l'endométriose et les fibromes utérins.

Troubles thyroïdiens : éviter

Théoriquement, l'utilisation concomitante pourrait interférer avec le traitement de l'hyperthyroïdie ou de l'hypothyroïdie.

Femme allaitante : éviter

Eviter par manque de données.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

 La résine de gomme de guggul semble stimuler le flux menstruel et l'utérus.