Gattilier : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le gattilier est un arbuste odorant, originaire de Grèce et d’Italie, que l’on rencontre fréquemment dans les régions du littoral méditerranéen. Il est caractérisé par des petites fleurs violettes disposées en grappe sur la tige et par des fruits qui évoquent les grains de poivre, de couleur noir-gris et de maturation lente. Depuis l’Antiquité, on utilise les fruits du gattilier dans les affections des organes génitaux. Les fruits constituent la partie de la plante utilisés en thérapeutique. Les baies du gattilier contiennent des substances diterpéniques (labdanes comme, par exemple, le rotundifurane), des iridoïdes (agnuside), des flavonoïdes (casticine), des alcaloïdes et des stéroïdes, de l'acide linoléique, ainsi que des essences. L'extrait doit contenir au moins 0,02% d'agnuside pour garantir son efficacité. Le gattilier possède une action progestative, utile pour traiter la mastodynie (douleurs situées à un ou aux deux seins) et les douleurs utérines. Le Gattilier agit de manière similaire à la dopamine, en réduisant les niveaux de prolactine, qui sont élevés pendant le syndrome prémenstruel. Il peut également agir sur le système opioïde en libérant des bêta-endorphines. Ainsi le Gattilier est utilisé dans la dysménorrhée et certains troubles de fertilité.

Autre(s) nom(s) 

poivre des moines

Nom(s) scientifique(s)

Vitex agnus-castus

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Flavonoïdes

Tanins

Iridoïdes

Alcaloïdes


Propriétés


Action progestéronique

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les baies de gattilier contiennent des substances diterpéniques, des iridoïdes (agnuside), des flavonoïdes (casticine), des alcaloïdes et des stéroïdes, ainsi que des essences. Les substances diterpéniques agissent sur l’hypophyse en stimulant les récepteurs sensibles à la dopamine (un messager chimique présent dans le cerveau). Cette stimulation réduirait la sécrétion d'une hormone, la prolactine, par l'hypophyse et augmenterait celle de progestérone par les ovaires (corps jaune), régularisant ainsi les règles. L'insuffisance de sécrétion de progestérone (« insuffisance du corps jaune ») peut être une cause de stérilité féminine et le gattilier a été étudié dans cette indication. Des doses faibles d'extrait de Gattilier d'environ 120 mg par jour semblent augmenter la libération de prolactine. Des doses plus élevées semblent supprimer la libération de prolactine. Le Gattilier ne semble pas affecter la testostérone. Des recherches préliminaires suggèrent que le Gattilier pourrait avoir une activité œstrogène et progestative. L'acide linoléique, constituant du Gattilier, semble avoir des effets œstrogènes. Il semble être sélectif pour les récepteurs bêta-œstrogènes. Le récepteur bêta d'œstrogène prédomine dans le cœur, le système vasculaire, les os et la vessie, mais pas dans l'utérus. Cela suggère que le Gattilier n'exerce pas d'effets œstrogéniques dans l'utérus.

Usages associés

Troubles de fertilité féminine, Mastalgie, Syndrome prémenstruel, Troubles du cycle menstruel, Ménopause

Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le Gattilier semble affecter la dopamine, probablement l'acétylcholine et les récepteurs opioïdes (le gattilier agirait en tant qu’agoniste des récepteurs μ aux opiacés). Les extraits de Gattilier contiennent de multiples principes actifs qui semblent avoir des effets agonistes sur les récepteurs hypophysaires de la dopamine (D2) lorsqu'ils sont utilisés à des doses plus élevées. Cette activité dopaminergique inhibe la libération de prolactine. La dopamine constitue l’inhibiteur essentiel de la sécrétion de prolactine et représente le principal prolactin inhibitory factor (PIF) hypothalamique. Elle circule dans le tronc porte hypophysaire, avant de se lier aux récepteurs dopaminergiques de type D2, situés sur les cellules lactotropes de l’antéhypophyse, permettant alors l’inhibition in vitro comme in vivo de la sécrétion de prolactine. Même si de nombreux résultats indiquent que la dopamine joue physiologiquement le rôle de PIF, elle n’est pas le seul facteur hypothalamique qui inhibe la sécrétion de la prolactine.

Usages associés

Syndrome prémenstruel


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Syndrome prémenstruel
✪✪✪✪

Plusieurs autres essais cliniques avec placebo réalisés avec des extraits standardisés ont confirmé que la prise quotidienne de gattilier pendant 3 cycles menstruels pourrait réduire les symptômes du syndrome prémenstruel. Au cours de 3 essais cliniques à double insu avec placebo, réalisés par des laboratoires différents, des extraits de baies de gattilier ont permis de réduire les douleurs aux seins associées au syndrome prémenstruel ou mastalgie. Par ailleurs, la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l'usage du gattilier pour traiter les irrégularités du cycle menstruel. Pour le traitement, on utilise ses baies séchées et broyées pour produire des extraits standardisés soit en casticine, soit en agnuside. Par ailleurs, une méta-analyse des recherches cliniques disponibles, dont 17 études portant sur 2 401 patients, montre que la prise du Gattilier est comparable aux contraceptifs oraux, et légèrement plus efficace que le placebo ou d'autres compléments naturels, pour réduire les symptômes prémenstruels. L'analyse des sous-groupes indique que l'efficacité n'est pas affectée par la dose ou la forme utilisée, bien que les baies séchées en poudre du Gattilier semblent être inefficaces. La faible qualité des études évaluées et le niveau élevé de biais et d'hétérogénéité limitent la validité de ces résultats.

Posologie

posologiePar voie orale : baies

posologie20 - 40 mg

duration3 - mois

populationFemmes

formulationExtrait standardisé, Extrait sec


Mastalgie
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que la prise de l'extrait de Gattilier à raison de 3,2 à 4,8 mg par jour pendant 2 mois réduit l'intensité de la douleur mammaire de 67,5 % et la durée de la douleur de 52,9 % par rapport à la ligne de base chez les femmes en bonne santé souffrant de mastalgie cyclique ; par rapport au placebo, ces changements sont significatifs. D'autres recherches cliniques préliminaires montrent que la prise d'un extrait de Gattilier à raison de 40 mg par jour pendant 3 mois est aussi efficace pour réduire la douleur de la mastalgie que le Flurbiprofène à raison de 100 mg deux fois par jour pendant 3 mois.

Posologie

posologiePar voie orale : baies

posologie3.2 - 40 mg

duration3 - mois

populationFemmes

formulationExtrait standardisé, Extrait sec


Troubles de fertilité féminine
✪✪✪✪✪

Des chercheurs allemands ont conclu que le gattilier pouvait aider les femmes ayant des problèmes de fertilité attribuables à une aménorrhée secondaire ou à une insuffisance lutéale (insuffisance en progestérone). Ils recommandaient un traitement d'une durée de 3 à 6 mois. Grâce à leur effet progestérone-like, on peut utiliser les extraits de gattilier en cas d'un cycle menstruel irrégulier pendant toutes les périodes de la vie, y compris la pré-ménopause. Ils peuvent être, également, indiqués pour rétablir l'équilibre œstrogène-progestérone dans l'organisme lors de la ménopause. Cette action hormonale est due à son action sur l'hypophyse. Il faut un traitement d'au moins 2 cycles pour régulariser le cycle menstruel et de 3 à 7 mois pour espérer obtenir une grossesse en cas d'infertilité. Les produits à base de gattilier sont souvent standardisés pour garantir une certaine teneur en substances actives. La posologie quotidienne est variable en fonction du produit mais devrait, selon l’Agence européenne du médicament, correspondre à l’équivalent de 28 à 52 mg de baies séchées. De par son action sur le système hormonal, son usage pourrait masquer des problèmes de santé graves tels que le cancer de l’hypophyse, le gattilier doit être utilisé sous le contrôle d’un médecin.

Posologie

posologiePar voie orale : baies

posologie28 - 52 mg

duration7 - mois

populationFemmes

formulationExtrait standardisé, Extrait sec


Troubles du cycle menstruel
✪✪✪✪✪

Des chercheurs allemands ont conclu que le gattilier pourrait aider les femmes ayant des problèmes de fertilité attribuables à une aménorrhée secondaire ou à une insuffisance lutéale (insuffisance en progestérone). Ils recommandaient un traitement d'une durée de 3 à 6 mois. Grace à leur effet progestérone-like, on peut utiliser les extraits de gattilier en cas d'un cycle menstruel irrégulier pendant toutes les périodes de la vie, y compris la pré-ménopause. Cette action hormonale est due à son action sur l'hypophyse. Il faut un traitement d'au moins 2 cycles pour régulariser le cycle menstruel et de 3 à 7 mois pour espérer obtenir une grossesse en cas d'infertilité.

Posologie

posologiePar voie orale : baies

posologie28 - 52 mg

duration2 - mois

populationFemmes

formulationExtrait standardisé, Extrait sec


Ménopause
✪✪✪✪✪

Le Gattilier semble prometteur pour réduire les désagréments de la ménopause y compris le relâchement cutané en association avec d'autres plantes. Les extraits de baies de gattilier peuvent être indiqués pour rétablir l'équilibre œstrogène-progestérone dans l'organisme lors de la ménopause. Il a été étudié en combinaison avec la Nigelle ou le Millepertuis. Un autre essai clinique mené auprès de femmes ménopausées montre que la prise quotidienne d'une capsule par voie orale d'une combinaison de gattilier 400 mg, d'huile d'onagre 500 mg, d'isoflavones de soja 100 mg et d'actée à grappes noires 520 mg, pendant 12 semaines améliore l'élasticité de la peau, la douceur de la peau et la densité des rides par rapport à un placebo.

Posologie

posologiePar voie orale : baies

posologie400 - 500 mg

duration3 - mois

populationFemmes

formulationExtrait standardisé, Extrait sec

Synergies

Millepertuis


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 20 mg - 52 mg

L'EMA recommande la prise de 20 mg d'extrait sec (correspondant à 180 mg de baies) par jour, pendant au moins 3 mois.


Interactions

Médicaments

Antipsychotique : interaction modérée

Théoriquement, le Gattilier pourrait interférer avec l'action des antagonistes de la dopamine tels que les antipsychotiques en raison des effets dopaminergiques du Gattilier. Parmi ces médicaments antipsychotiques, on trouve la chlorpromazine (Thorazine), la clozapine (Clozaril), la fluphénazine (Prolixin), l'halopéridol (Haldol), l'olanzapine (Zyprexa), la perphénazine (Trilafon), la prochlorpérazine (Compazine), la quétiapine (Seroquel), la rispéridone (Risperdal), la thioridazine (Mellaril) et le thiothixène.

Contraceptifs oraux : interaction modérée

Théoriquement, le Gattilier peut interférer avec l'efficacité des contraceptifs oraux car il semble avoir une activité de modulation hormonale.

Agoniste de la dopamine : interaction modérée

Théoriquement, le Gattilier pourrait potentialiser les actions des agonistes dopaminergiques en raison de ses effets dopaminergiques. Parmi ces médicaments figurent la bromocriptine (Parlodel), la lévodopa, le pramipexole (Mirapex), le ropinirole (Requip) et d'autres.

Métoclopramide : interaction modérée

Le métoclopramide est un antagoniste de la dopamine. Dans la mesure où le gattilier exerce une activité dopaminergique, on pense qu'il pourrait interagir avec les médicaments antagonistes des récepteurs de la dopamine.

Oestrogènes : interaction modérée

Théoriquement, le Gattilier peut interférer avec l'efficacité des traitements hormonaux car il semble avoir une activité de modulation hormonale.


Précautions

Enfant jusqu’à 18 an(s) : éviter

L'utilisation chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'a pas été établie en raison du manque de données adéquates.

Maladie hormono-sensible : éviter

Dans la mesure où l’on croit que le gattilier exerce une action régulatrice sur le plan hormonal, sa prise devrait être évitée en cas de maladie hormono-sensible.

Schizophrénie : éviter

Dans la mesure où le gattilier exerce une activité dopaminergique, sa prise devrait être évitée chez les personnes schizophrènes.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

Les effets hormonaux du Gattilier pourraient nuire à la grossesse ou à l'allaitement.

Femme allaitante : interdit

Les effets hormonaux du Gattilier pourraient nuire à la grossesse ou à l'allaitement.