Diosgénine : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La diosgénine, une sapogénine stéroïdienne bien connue, est présente en abondance dans les plantes médicinales telles que le rhizome Dioscorea, Dioscorea villosa (igname), Trigonella foenum-graecum (Fenugrec), Smilax China et Rhizoma polgonati. La diosgénine est utilisée comme matière première majeure pour la préparation de médicaments stéroïdiens dans l'industrie pharmaceutique. Des études in vivo et in vitro ont pu mettre en évidence son potentiel dans le traitement des cancers, de l'hyperlipidémie, de l'inflammation et des infections. De nombreuses études ont rapporté que la diosgénine est utile dans la prévention et le traitement des maladies neurologiques. Néanmoins, les rapports sur les essais cliniques sont limités, et il est difficile de confirmer les effets bénéfiques potentiels du diosgénine sur les cancers ou les maladies cardiovasculaires.

Nom(s) scientifique(s)

DG

Famille ou groupe : 

Phytosubstances


Propriétés


Anticancer

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La diosgénine module de multiples cibles et supprime la croissance tumorale dans les modèles précliniques de cancer. En effet, plusieurs études ont fourni des preuves que la diosgénine est un puissant inhibiteur de la croissance des tumeurs in vivo dans des modèles de cancer chez les rongeurs. Dans une autre étude, la diosgénine (à une dose de 10 mg/kg administrée par voie intra-tumorale) a inhibé de manière significative la croissance des xénogreffes MCF-7 et MDA-MB-231 du cancer du sein humain chez la souris. La diosgénine, en combinaison avec la thymoquinone, a montré une inhibition significative de la croissance des tumeurs dans un modèle de xénogreffe chez la souris. D'autres essais cliniques sont nécessaires pour évaluer son potentiel en tant qu'agent anticancéreux préventif ou thérapeutique.

Usages associés

Bien-vieillir

Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Dans des études chez l'animal, la diosgénine améliore les déficits de mémoire et la mémoire de reconnaissance des objets. Dans les premières recherches cliniques, l'extrait d'igname sauvage standardisé à la diosgénine a légèrement amélioré la fonction cognitive chez des adultes en bonne santé. De nombreuses études ont démontré que la diosgénine et ses dérivés ont des effets préventifs et thérapeutiques contre divers troubles neurologiques. Des expériences sur les animaux ont montré que la diosgénine est active dans le traitement des maladies du système nerveux telles que la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Tohda et al. ont rapporté que la diosgénine peut améliorer de manière significative la perte de mémoire et le déclenchement de pics dans le cortex préfrontal médian et la région CA1 de l’hippocampe chez les souris. L'accumulation de plaques Aβ et d'enchevêtrements neurofibrillaires dans le cortex cérébral et l'hippocampe (caractéristiques neuropathologiques du cerveau des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer) a diminué de manière significative après le traitement avec la diosgénine.  

Usages associés

Performances cognitives, Bien-vieillir

Action œstrogénique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'effet œstrogénique de la diosgénine a été mis en évidence par l'hypothèse d'une similarité de structure moléculaire entre la diosgénine et l'œstrogène. L'effet œstrogénique de la diosgénine sur un modèle animal ovariectomisé a été mis en évidence par Aradhana et al. (1992). Leurs résultats ont montré que l'administration de diosgénine (20 ou 40 mg/kg) pendant une période de 15 jours stimule la croissance de l'épithélium mammaire, et le traitement concomitant d'oestrogène et de diosgénine a montré une action synergique. De même, dans un modèle d'ostéoporose post-ménopausique chez le rat ovariectomisé, il a été démontré que la diosgénine prévient la perte osseuse induite par la carence en œstrogènes. À l'inverse, une étude plus récente sur des rats immatures a suggéré que la diosgénine ne manifeste pas d'effet œstrogénique en tant qu'agoniste des œstrogènes.


Cardiovasculaires

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des études précliniques in vivo et in vitro ont montré que la diosgénine peut jouer un rôle important dans la prévention contre l'athérosclérose en améliorant le dysfonctionnement endothélial, en améliorant le profil lipidique et en inhibant la différenciation des macrophages, en inhibant la viabilité des cellules musculaires lisses vasculaires, en améliorant la fonction anticoagulante et l'antithrombose, ainsi que sa propriété anti-inflammatoire. De plus, de nombreuses études ont montré que la diosgénine a un effet de contrôle significatif sur l'hyperlipidémie. Le principal mécanisme proposé pour l'effet hypocholestérolémiant de la diosgénine est de réduire l'absorption du cholestérol en régulant l'expression intestinale de NPC1L1 (une protéine qui transporte le cholestérol) en fonction du temps et de la dose. Par conséquent, la diosgénine peut être une option thérapeutique potentielle pour les maladies cardiovasculaires. Les rapports sur les essais cliniques liés aux maladies cardiovasculaires de la diosgénine sont limités, et il est difficile de confirmer ses effets bénéfiques potentiels dans le traitement des maladies cardiovasculaires chez l'homme.

Usages associés

Bien-vieillir

Anti-inflammatoire

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Jung et al. ont observé une réduction de la production de plusieurs médiateurs inflammatoires, dont le NO et les interleukines 1 et 6, dans des macrophages murins qui avaient été prétraités à la diosgénine et stimulés avec des lipopolysaccharides/interférons 𝛾.


Cholagogue

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été démontré que la diosgénine augmente la sécrétion biliaire du cholestérol (Accatino et al 1998, Yamada et al 1997) et prévient la suppression du flux biliaire induite par les oestrogènes chez les rats, ainsi qu'elle augmente l'élimination de l'indométhacine et réduit l'inflammation intestinale induite par l'indométhacine.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Performances cognitives
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise d'un extrait d'igname sauvage à raison de 50 mg par jour pendant 12 semaines améliore légèrement les mesures globales de la fonction cognitive et de la fluidité sémantique par rapport au placebo chez les adultes en bonne santé. L'extrait contient 8 mg de diosgénine, et a été pris quotidiennement pendant 12 semaines.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie8 mg


Bien-vieillir
✪✪✪✪

Les saponines stéroïdiennes contenues dans le yam peuvent exercer des effets œstrogéniques et lutter contre les symptômes liés à la baisse des taux d'œstrogènes due à l'âge. Plusieurs études ont décrit les effets pharmacologiques de la diosgénine et de ses dérivés contre diverses maladies telles que le cancer, le diabète, l'ostéoporose, la maladie d’Alzheimer et les accidents vasculaires cérébraux. Des preuves expérimentales de plus en plus nombreuses ont montré que la diosgénine et ses dérivés présentent un potentiel thérapeutique prometteur dans plusieurs troubles neuro-dégénératifs et neurologiques.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie8 mg


Dosage de sécurité

Adulte : 8 mg - 62 mg


Interactions

Médicaments

Oestrogènes : interaction faible

Théoriquement, la diosgénine peut augmenter ou diminuer les effets des œstrogènes.