Coquelicot : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le coquelicot est originaire de la Méditerranée orientale et a été introduit en Europe avec la culture des céréales. Il porte quatre pétales légers d'un rouge éclatant, tâchés de noir, organisé par les deux sépales et possède un gros pistil et de nombreuses étamines. Le nom Papaver, tiré du celtique "papa" signifiant "bouillie", évoque les usages ancestraux de cette plante pour apaiser et endormir les enfants Les pétales de coquelicot renferment une multitude de composés bénéfiques pour la santé, tels que des alcaloïdes (la papavérine, la rhéadine), du mucilage, du saccharose, du manganèse, et de l'acide malique. Ces composants confèrent au coquelicot des propriétés calmantes, adoucissantes et pectorales. Traditionnellement, les fleurs de coquelicot ont été utilisées comme antitussif et pour induire le sommeil chez les enfants nerveux grâce à leurs propriétés sédatives.

Nom(s) scientifique(s)

Papaver rhoeas

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Anthocyanes

Mucilages

Potassium

Manganèse


Propriétés


Sédatif

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Le coquelicot (Papaver rhoeas) démontre un effet sédatif marqué, principalement attribué aux anthocyanines présentes dans ses pétales, et ce sans la présence d'alcaloïdes détectables par chromatographie sur couche mince. Les tests comportementaux réalisés sur les souris ont révélé que les extraits éthanoliques et aqueux de coquelicot réduisent de manière significative l'activité locomotrice, exploratoire et posturale. Cet effet sédatif est particulièrement prononcé avec les extraits utilisant 10% d'éthanol comme solvant d'extraction et ne semble pas être antagonisé (neutralisé) par les traitements usuels contre les effets des benzodiazépines, opioïdes, dopaminergiques et cholinergiques. Cela suggère un mécanisme unique d'action des composants du coquelicot, indépendant des voies neurologiques traditionnelles impliquées dans la sédation.

Usages associés

Troubles du sommeil

Neurologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Une étude a évalué les effets d'un extrait de coquelicot sur le développement de la tolérance aux effets analgésiques de la morphine chez les souris. L'extrait hydro-alcoolique a été administré à différentes doses (25, 50 et 100 mg/kg) avant chaque dose de morphine pendant trois jours. Les résultats montrent que l'extrait atténue de manière dose-indépendante la tolérance à la morphine, suggérant que l'administration de cet extrait peut réduire la tolérance à la morphine chez les souris. Cela indique un potentiel pour limiter les effets secondaires de la tolérance aux opioïdes utilisés dans le traitement de la douleur. D'autres recherches sur l'extrait de coquelicot montrent une implication dans la modulation de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et une réduction de la corticostérone, ce qui indique une action potentiellement anti-stress.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Troubles du sommeil
✪✪✪✪

Le coquelicot, reconnu pour ses vertus apaisantes, est traditionnellement utilisé pour atténuer les troubles du sommeil. Il est indiqué pour le traitement symptomatique des états neurotoniques chez les adultes et les enfants, incluant les troubles mineurs du sommeil. Le coquelicot aide à calmer l'agitation et favorise l'endormissement.

Posologie

posologiePar voie orale : pétales

posologie1.5 g

formulationinfusion


Toux
✪✪✪✪

Le coquelicot est reconnu pour ses propriétés calmantes et adoucissantes sur les voies respiratoires, il est traditionnellement utilisé pour apaiser la toux et soulager l'irritation de la gorge. Le coquelicot entre dans la composition de nombreux sirops et préparations destinés à combattre les symptômes de la toux.

Posologie

posologiePar voie orale : pétales

posologie1.5 g

formulationinfusion


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 1.5 g - 20 g (infusion)

Le coquelicot, utilisé correctement sous forme de pétales séchés, est considéré comme sûr pour les adultes. Cependant, la consommation de plus de 250 grammes de ces pétales peut être potentiellement dangereuse, ayant été associée à des cas d'intoxication avec des symptômes tels que nausées, vomissements, crises convulsives, arythmies et perte de conscience.


Précautions

Enfant : éviter

Pour les enfants, la consommation de feuilles fraîches ou de fleurs peut entraîner des empoisonnements, il convient de consulter un professionnel de santé avant toute prise de coquelicot.

Femme allaitante : éviter

Concernant les femmes enceintes et allaitantes, les informations sur la sécurité du coquelicot sont insuffisantes. Il est donc recommandé d'éviter son utilisation pendant la grossesse et l'allaitement.

Femme enceinte : éviter

Concernant les femmes enceintes et allaitantes, les informations sur la sécurité du coquelicot sont insuffisantes. Il est donc recommandé d'éviter son utilisation pendant la grossesse et l'allaitement.