Colatier : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le colatier ou Kola est un arbre tropical de la famille des Sterculiacées, comme le cacaoyer, originaire des régions tropicales d'Afrique, même s'il pousse aussi en Amérique du Sud et dans les Antilles. Il peut atteindre plus de 20 mètres et vivre plusieurs siècles. Ses fruits sont des cabosses qui contiennent plusieurs graines appelées noix de Kola. La noix de Kola revêt d'une importance culturelle et symbolique en Afrique de l'ouest où elle est utilisée dans les rites divinatoires et sacrés, car on lui prête des propriétés spirituelles et la capacité de renforcer l'intuition. La noix de Kola est encore utilisée en médecine africaine pour ses propriétés toniques et astringentes, notamment contre les migraines, la diarrhée et la fatigue. La graine ou noix de Kola, de couleur rougeâtre et de la taille d'une châtaigne, est la partie utilisée en thérapeutique. Ces graines renferment des composés actifs tels que les alcaloïdes en particulier des xanthines comme la caféine (2%), la théobromine et la théophylline qui contribuent à ses propriétés stimulantes, mais aussi des tanins, des flavonoïdes comme la catéchine et autres composés phénoliques. En thérapeutique, le Kola est utilisé comme stimulant pour lutter contre la fatigue, augmenter les niveaux d'énergie et comme aphrodisiaque. Sa forte teneur en caféine contribue à son utilisation comme énergisant naturel et comme stimulant de l'humeur. Les noix de Kola sont également consommées pour leur effet coupe-faim, ce qui pourrait aider dans le contrôle du poids.

Autre(s) nom(s) 

Kolatier, Cola, Noix de Cola

Nom(s) scientifique(s)

Cola nitida, Cola acuminata

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Caféine

Flavonoïdes

Alcaloïdes

Catéchines

Théophylline

Théobromine


Propriétés


Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La caféine contenue dans la noix de kola a été associée à des bénéfices cognitifs potentiels. Elle peut améliorer l'attention, la concentration et les performances cognitives. En laboratoire, les extraits de noix de Kola inhibent des enzymes comme l'acétylcholinestérase et la butyrylcholinestérase, ce qui pourrait ralentir la dégradation des neurones. De plus, la caféine présente dans la noix de Kola semble protéger les neurones liés à la dopamine, ce qui pourrait être utile dans les maladies comme Parkinson.

Usages associés

Fatigue

Métabolique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La noix de Kola exerce un effet coupe-faim et accélérateur de métabolisme. En effet, la caféine contenue dans la noix de Kola, augmente la dépense énergétique au repos et la thermogénèse cellulaire. Par ailleurs, la caféine et la théobromine ont été associées à une amélioration du métabolisme et de l'oxydation des graisses dans un modèle de rat diabétique, ce qui peut contribuer en plus à la gestion du poids.

Usages associés

Obésité

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les polyphénols (tannins et flavonoïdes) présents dans la noix de Kola lui procurent des propriétés antioxydantes. Ses composants peuvent piéger les radicaux libres, chélater les métaux de transition et renforcer le système de défense antioxydant de l'organisme.


Cardiovasculaires

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Les propriétés antioxydantes du Kola, grâce aux polyphénols, peuvent contribuer à réduire le stress oxydatif et l'inflammation, qui sont des facteurs clés dans le développement des maladies cardiovasculaires. Des études ont suggéré que le Kola possède des effets cardioprotecteurs potentiels en améliorant les profils lipidiques sanguins et les marqueurs d'oxydation. Aussi, les propriétés vasodilatatrices des alcaloïdes, dont la théobromine et la théophylline présents dans la noix de Kola, peuvent contribuer à détendre les vaisseaux sanguins et améliorer la circulation favorisant ainsi la fonction cardiovasculaire.


Effet digestif

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Le kola pourrait contribuer à la santé gastro-intestinale grâce aux tanins qui sont gastroprotecteurs. Toutefois, des études ont rapporté des propriétés stimulantes du Kola sur la sécrétion gastrique et salivaire. L'augmentation des sécrétions gastriques peut causer des lésions aux muqueuses chez les personnes souffrant d'ulcères. Le kola inhibe également l'activité de l'amylase, une enzyme responsable de la dégradation des glucides complexes en sucres simples ce qui pourrait contribuer à ralentir l'absorption du glucose.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Obésité
✪✪✪✪✪

La combinaison des extraits de Kola, Ephédra et saule blanc permet de perdre environ 2 kg chez les patients en surpoids ou obèses d'après une étude. Selon une autre étude, un supplément d'extrait de plantes à base d'éphédra (90 mg) et de noix de Kola (192 mg) évalué pendant 6 mois chez des personnes obèses permettrait une perte de poids, une augmentation du HDL cholestérol (bon cholestérol) sans effet négatif notable.

Posologie

posologiePar voie orale : noix

posologie192 - 1500 mg

duration6 - mois

Synergies

Ephedra, Saule blanc

Fatigue
✪✪✪✪

La noix de Kola est utilisée comme stimulant, en cas d'asthénie physique et psychique après maladie, ou encore en préparation à l'effort physique. L'EMA indique l'usage du kola pour combattre la fatigue et la sensation de faiblesse tandis que l'ESCOP la recommande pour le traitement de l'épuisement physique et/ou mental à court terme. Dans ces indications, l'efficacité est plausible sur la base de l'expérience humaine et d'une utilisation de longue date.

Posologie

posologiePar voie orale : noix

posologie3 - 6 g

duration1 - semaines

formulationPoudre


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 3 g - 9 g (Poudre)

- Substance végétale en poudre : 1-3 g, 3 fois par jour. - Tisane : 1-3 g de poudre de plantes dans 150 ml d'eau en décoction, 3 fois par jour. - Teinture : 1-4 ml, 3 fois par jour.


Interactions

Médicaments

Adenosine : interaction modérée

La caféine est un inhibiteur compétitif de l'adénosine et peut réduire son effet vasodilatateur chez l'humain.

Amphétamines : interaction forte

Le Kola et les amphétamines pourraient avoir des effets additifs sur le système nerveux central.

Antiagrégants plaquettaires/Anticoagulant : interaction faible

La caféine semble avoir des propriétés anti-aggrégantes plaquettaires. Son usage concomitant avec des médicaments de ce type pourrait augmenter le risque de saignements.

Antidiabétique : interaction faible

La caféine pourrait avoir des propriétés modulatrices de la glycémie et interférer avec les effets des médicaments antidiabétiques.

Beta-bloquant sélectif : interaction modérée

Théoriquement, la caféine pourrait augmenter les effets inotropiques des bêta-bloquants. Cette association est à surveiller.

Cimétidine : interaction modérée

La cimétidine réduit l’élimination de de la caféine et pourrait favoriser son accumulation dans le sang.

Substrat des cytochromes P450 : interaction faible

La caféine est métabolisée par les cytochromes P450. Son utilisation concomitantes avec les substrats de ces derniers pourrait augmenter les concentrations et effets indésirés.

Contraceptifs oraux : interaction modérée

Les contraceptifs ralentissent l'élimination de la caféine et en augmente les effets indésirés.

Dipyridamole : interaction modérée

La caféine dans les noix de Kola inhibe les effets du Dipyridamole.

Éphédrine : interaction modérée

L'association de la noix de Kola et l'éphédrine induit de sérieux risques d'hypertension, convulsions et arrêts cardiaques.

Antibiotiques : interaction modérée

Les quinolones (antibiotiques) réduisent l'élimination de la caféine et peuvent ainsi favoriser son accumulation dans le sang et générer des effets secondaires.

Inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO) : interaction faible

Les patients qui prennent des médicaments inhibiteurs de MAO (IMAO) doivent utiliser la noix de Kola avec prudence. Théoriquement, la consommation concomitante de grandes quantités de Kola avec des IMAO pourrait précipiter une crise d'hypertension due à la caféine contenue dans la noix de Kola. Certains IMAO comprennent la phénelzine, la tranylcypromine et d'autres.

Theophylline : interaction faible

De grandes quantités de caféine pourraient inhiber le métabolisme de la théophylline. La noix de Kola contient de la caféine. Théoriquement, l'utilisation concomitante pourrait augmenter les concentrations sériques de théophylline et le risque d'effets indésirables

Plantes ou autres actifs

Colatier : interaction faible

L'alcool ralentit l’élimination de la caféine et peut augmenter sa concentration sérique.

Colatier : interaction faible

Le Kola améliore les effets de l'acide salicylique.


Précautions

Ulcère gastrique : éviter

La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux ou d’hypertension artérielle.

Hypertension artérielle : éviter

La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux ou d’hypertension artérielle.

Femme allaitante : éviter

La sécurité pendant la grossesse et l'allaitement n'a pas été établie. En l'absence de données suffisantes, l'utilisation pendant la grossesse et l'allaitement n'est pas recommandée. 

Troubles cardiaques : éviter

La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux ou d’hypertension artérielle.

Anxiété : éviter

La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux ou d’hypertension artérielle.

Troubles du sommeil : éviter

La caféine est généralement déconseillée aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques, d’insomnie, de troubles anxieux, d’ulcères gastriques ou duodénaux ou d’hypertension artérielle.

Hyperthyroïdie : éviter


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

L’OMS recommande aux femmes enceintes de ne pas boire plus que 300 mg de caféine par jour. Cependant, selon certaines études, l’idéal pour une femme enceinte serait de ne pas consommer du tout de caféine ou le moins possible pendant la grossesse.

Enfant jusqu’à 18 an(s) : interdit

L'utilisation chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans n'est pas recommandée