Carnosine : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La carnosine est un dipeptide composé d'histidine et de bêta-alanine qui a été découverte par le Dr Vladimir Gulevic à l'université de Charkow en 1900. On la trouve exclusivement dans les tissus animaux et elle est concentrée dans les muscles squelettiques et cardiaques, ainsi que dans les tissus nerveux et dans le cerveau.  La carnosine exerce des effets antioxydants, anti-inflammatoires, antiglycation et anti-vieillissement. Elle a des activités de tamponnement du pH et de chélation des ions métalliques. La carnosine est également un régulateur du calcium intracellulaire et de la contractilité des muscles cardiaques. Sa consommation améliore la fatigue et prévient les maladies chroniques telles que le diabète, l'athérosclérose et les troubles cognitifs. Un apport inadéquat en vitamine B6 diminue les niveaux de carnosine dans les muscles cardiaques et squelettiques.

Nom(s) scientifique(s)

Beta-alanyl-L-histidine

Famille ou groupe : 

Acides aminés


Propriétés


Anti-âge

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

La carnosine (bêta-alanyl-L-histidine) est un dipeptide, un piégeur non enzymatique de radicaux libres et un antioxydant naturel. Elle est largement distribuée dans les tissus et existe à des concentrations particulièrement élevées dans les muscles et le cerveau. Dans le cerveau, les cellules contenant le plus de carnosine sont les astrocytes et les oligodendrocytes. On a découvert que la carnosine était un antioxydant et un piégeur de radicaux libres et qu'elle jouait un rôle dans le rajeunissement des cellules sénescentes, notamment les fibroblastes. Au niveau clinique, la carnosine peut retarder la dégradation de la vision au cours du vieillissement tout en exerçant un effet remarquable sur la prévention et le traitement de la cataracte sénile. Cependant, des découvertes récentes ont montré qu'une libération accrue de carnosine par les astrocytes est sous le contrôle du zinc. Ces résultats sont très importants, si l'on tient compte de l'importance du zinc pour les interactions neuro-immunitaires et, en même temps, pour le rôle protecteur de la carnosine elle-même. Le zinc joue un rôle spécifique dans les fonctions cérébrales, comme la transmission synaptique, par exemple. Des découvertes récentes ont suggéré que la carnosine est capable d'inhiber l'agrégation du peptide amyloïde et que les effets toxiques du peptide amyloïde peuvent être prévenus ou réduits par la carnosine. Par conséquent, la carnosine, via la biodisponibilité de l'ion zinc, peut être utilisée comme un médicament anti-âge potentiel. La carnosine peut également augmenter la durée de vie des clones de cellules T CD4-positives et atténuer les effets délétères de concentrations élevées de TNF-alpha chez les rats blessés, protégeant ainsi les cellules immunitaires grâce à son activité antioxydante. La bonne biodisponibilité des ions zinc intracellulaires, qui est nécessaire au maintien du système immunitaire chez les personnes vieillissantes, peut être largement due à l'homéostasie de la métallothionéine et à l'effet antioxydant positif de la carnosine, qui s'exercent par l'intermédiaire du pool de zinc. D'autre part, des résultats fascinants montrent les effets positifs du complexe de zinc de la L-carnosine (nom générique : Polaprezinc), qui est capable d'augmenter la spermatogenèse dans un modèle expérimental de vieillissement accéléré de la souris et qui réduit également l'inflammation au cours de l'ulcère gastrique. Cela confirme la pertinence de la carnosine et du zinc (comme un complexe) comme nouveaux facteurs anti-âge potentiels liés aux interactions neuroendocriniennes-immunitaires.


Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les propriétés antioxydantes de la carnosine ont été démontrées par sa capacité à piéger les espèces réactives de l'oxygène et à réagir directement avec les anions superoxydes et les radicaux peroxyles in vitro. La capacité de la carnosine à agir en tant qu'antioxydant est principalement due à son composant histidine, alors que la β-alanine s'est avérée inefficace en tant qu'antioxydant lui-même.

Usages associés

Performance sportive

Fonction cognitive

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La carnosine a plusieurs rôles potentiels bénéfiques pour le cerveau. Elle peut agir comme un neurotransmetteur, renforcer le système immunitaire, moduler le métabolisme de l'oxyde nitrique, chélater les métaux lourds, améliorer le métabolisme cellulaire, et agir comme un agent anti-glycation et anti-âge. Elle pourrait également moduler le système glutamatergique en régulant le transporteur de glutamate et en réduisant les concentrations de glutamate dans le système nerveux central. La carnosine peut jouer un rôle dans la protection contre le déclin cognitif. Des études précliniques ont montré réduire le stress oxydatif et l'activation microgliale dans le cerveau. Il est à rappeler que l'activation chronique microgliale peut causer des dommages aux neurones en libérant des molécules potentiellement cytotoxiques comme des cytokines pro-inflammatoires. Cette réponse inflammatoire chronique peut contribuer à des maladies neurodégénératives et d'autres troubles cérébraux.

Usages associés

Déclin cognitif

Neurologique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La carnosine agit comme un puissant antioxydant, protégeant le cerveau contre le stress oxydatif et les dommages causés par les radicaux libres. Elle joue un rôle crucial dans la prévention de la neurodégénérescence, notamment en inhibant l'agrégation de protéines anormales, telles que l'amyloïde bêta (Aβ) impliquée dans la maladie d'Alzheimer, et en réduisant les niveaux de nitrure d'oxygène (NO) et d'oxygène superoxyde (O2-) dans les cellules microgliales. Plusieurs mécanismes d'actions sont mis en avant comme l'inhibition de la formation des produits finaux de glycation avancée (AGEs) et des produits finaux de lipoxidation avancée (ALEs), qui sont impliqués dans diverses maladies neurodégénératives, ainsi que sa capacité à se lier aux ions métalliques du Zinc (Zn2+) et du Cuivre (Cu2+) ce qui aide à réguler l'homéostasie du zinc et du cuivre dans la fente synaptique, et protéger le cerveau. Il a été montré en effet que les ions de cuivre et zinc jouent un rôle clef dans l'agrégation des peptides Aß et dans la toxicité neuronale chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

Usages associés

Dépression

Effets musculo-squelettiques

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La carnosine fait partie d'une famille de dipeptides contenant de l'histidine que l'on trouve dans le muscle squelettique de tous les vertébrés, mais dont la teneur est particulièrement élevée chez les mammifères qui dépendent du métabolisme anaérobie pour alimenter leur activité. Le métabolisme anaérobie est un processus biologique qui permet la production d'énergie en l'absence d'oxygène. Il se déroule dans les cellules pendant un exercice physique intense. Au lieu d'utiliser l'oxygène pour décomposer le glucose, le métabolisme anaérobie transforme le glucose en acide lactique. La carnosine, l'ansérine et la balénine sont toutes largement distribuées dans les tissus des mammifères, mais la carnosine s'avère être le principal dipeptide histidine chez l'homme. Il existe une forte relation positive entre la teneur en carnosine et la capacité tampon des muscles chez toutes les espèces, avec une concentration de carnosine significativement plus élevée dans les fibres musculaires à contraction rapide que dans celles à contraction lente. Le principal rôle physiologique de la carnosine dans le muscle squelettique semble être son rôle de tampon aidant à maintenir l'équilibre acide-base pendant l'exercice intense. Sa capacité à capter les ions hydrogène musculaire pendant un exercice intense modère la baisse du pH intracellulaire, ce qui permet de poursuivre l'exercice sur une plus longue durée. Des concentrations élevées de carnosine musculaire retarderaient l'apparition de la fatigue musculaire lors d'un exercice intense de 1 à 5 minutes. Des études récentes ont suggéré que la carnosine intramusculaire pouvait également agir comme un échangeur des ions calcium et hydrogène au niveau des fibres musculaires, par exemple quand elle capte plus d'ions hydrogène, cela peut entraîner une libération d'ions calcium dans les fibres musculaires. Cette libération de calcium favorise une meilleure contraction musculaire et augmente ainsi la force produite par les muscles.

Usages associés

Performance sportive, Santé musculaire

Hypoglycémiant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La carnosine peut bénéficier aux sujets diabétiques, car elle diminue la glycosylation des protéines c'est à dire le processus biochimique où des molécules de sucre se lient à des protéines. Ce processus peut modifier la fonction et la stabilité des protéines et donner ce qu'on appelle des produits finaux de glycation avancée (AGEs). On sait que les AGEs sont responsables des complications du diabète telles que la cataracte, la neuropathie et l'insuffisance rénale. La carnosine peut aider dans l'amélioration de la résistance à l'insuline et la prévention du diabète. Dans une étude, la prise de carnosine a diminué les niveaux d'une adipokine (type de protéine jouent un rôle important dans le métabolisme, notamment dans la régulation de l'appétit, de l'inflammation, de l'insuline et du métabolisme du glucose) nommée résistine, impliquée dans la régulation du métabolisme du glucose. La carnosine affecte également le métabolisme du fer, ce qui pourrait améliorer la résistance à l'insuline et réduire le risque de diabète de type 2. La carnosine pourrait influencer le métabolisme du fer, un facteur important dans le contrôle de la résistance à l'insuline et le développement du diabète de type 2. Une étude a montré que la carnosine réduit le récepteur de la transferrine dans le plasma chez les patients obèses, ce qui suggère qu'elle peut affecter la manière dont le fer est utilisé dans le corps. Cela pourrait, à son tour, améliorer la résistance à l'insuline. On se demande comment le fer peut-il influencer le diabète? En fait oui le fer peut jouer un rôle dans le diabète de type 2, son excès peut entraîner une résistance à l'insuline et un syndrome métabolique, en partie en raison du stress oxydatif qu'il induit. De plus, des concentrations élevées de biomarqueurs du fer, comme la ferritine et le récepteur soluble de la transferrine, ont été observées dans l'obésité et le diabète de type 2.

Usages associés

Diabète type 2


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Déclin cognitif
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise d'une combinaison de carnosine 250 mg et d'ansérine 750 mg par jour pendant 3 à 6 mois pourrait aider à préserver certains aspects de la mémoire, comme la mémoire verbale à rappel différé, par rapport au placebo. Cependant, aucun autre changement n'a été observé dans la fonction cognitive. Une méta-analyse de trois essais cliniques montre que la prise d'une combinaison de carnosine et d'ansérine à raison de 1 g par jour dans un rapport 1:2 ou 1:3 pendant 12 semaines améliore modestement la fonction cognitive globale par rapport au placebo. Une autre revue systématique sur les effets de la supplémentation en carnosine/ansérine sur le déclin cognitif. Les auteurs ont conclu que la carnosine/ansérine, administrée pendant 12 semaines à une dose de 500 mg à 1 g par jour, a amélioré la fonction cognitive globale dans les études examinées. Ces résultats suggèrent des preuves préliminaires de l'efficacité clinique de la carnosine contre le déclin cognitif chez les personnes âgées et les patients atteints de troubles cognitifs légers. Les auteurs soulignent la nécessité de réaliser des études plus vastes et de plus longue durée pour confirmer ces résultats.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie250 - 1500 mg


Performance sportive
✪✪✪✪✪

Une petite étude clinique menée sur des hommes en bonne santé souffrant de fatigue musculaire a montré que la prise d'une combinaison de 2 grammes de carnosine et de 2 grammes de bêta-alanine en une seule dose 4 heures avant le test augmente les contractions musculaires volontaires maximales pendant les extensions de genoux de 15 % et la hauteur de saut de 6 % par rapport au placebo. Cependant, la douleur musculaire a augmenté après 24 heures suivant la prise de carnosine et de bêta-alanine. Dans un autre petit essai clinique mené chez des hommes en bonne santé, la prise d'une dose unique de 2,5 grammes de carnosine plus 2,5 grammes de bêta-alanine n'affecte pas la plupart des mesures de la performance sportive, y compris l'effort perçu, le rythme de travail, la charge de travail maximale et l'utilisation d'oxygène, par rapport au placebo. Cependant, un petit avantage a été constaté sur le seuil ventilatoire pendant un test. L'exercice de haute intensité provoque une réponse importante au stress oxydatif, entraînant une inflammation et des dommages musculaires, et l'atténuation du stress oxydatif peut être bénéfique au processus de récupération et aux performances ultérieures de l'exercice. Cependant, l'examen de la carnosine en tant qu'antioxydant in vivo s'est limité à des modèles animaux. Par conséquent, l'efficacité de la carnosine en tant qu'antioxydant chez l'homme reste à explorer.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 g


Santé musculaire
✪✪✪✪✪

Plusieurs études ont examiné l'effet de la carnosine sur les muscles. Elles concluent que la supplémentation en carnosine augmente significativement les niveaux de carnosine dans les muscles, ce qui a un effet positif sur la performance sportive, en particulier dans les sports de combat. Les effets bénéfiques incluent une meilleure endurance musculaire et une réduction de la fatigue. On rappelle que la carnosine aide à maintenir l'équilibre acido-basique dans les muscles pendant l'exercice intense.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 g


Peau sèche
✪✪✪✪✪

Une étude clinique préliminaire menée chez des adultes diabétiques souffrant de sécheresse sévère de la peau du pied montre que l'utilisation d'une crème contenant de l'urée à 5 %, de l'arginine à 0,5 % et de la carnosine à 0,01 % deux fois par jour pendant 8 mois améliore l'hydratation de la peau et réduit la xérose par rapport à une crème émolliente témoin. La crème à la carnosine a réduit la xérose de 91 % par rapport à la ligne de base, contre une réduction de 23 % avec la crème témoin.  La xérose est une condition caractérisée par une sécheresse extrême de la peau. Elle plus fréquente chez les personnes diabétiques en raison de la déshydratation et de la diminution de la circulation sanguine.

Posologie

posologiePar voie cutanée

posologie250 µg

Synergies

L-Arginine

Glaucome
✪✪✪✪✪

Une étude clinique préliminaire menée sur des patients souffrant de glaucome primaire à angle ouvert montre que la prise d'un complément spécifique sous forme de deux comprimés deux fois par jour pendant un an, en plus du traitement topique standard, entraîne une diminution de la pression intraoculaire par rapport au traitement standard seul. Un comprimé contient 50 mg de carnosine, 150 mg d'extrait de coléus (standardisé à 10 % de forskoline), 100 mg d'homotaurine, 1,1 mg de vitamine B1, 1,4 mg de vitamine B2, 1,4 mg de vitamine B6, 0,2 mg d'acide folique et 150 mg de magnésium.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie100 mg

Synergies

Coléus, Vitamine B1, Vitamine B2, Magnésium, Vitamine B9, Vitamine B6

Dépression
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires menées chez des patients souffrant de troubles dépressifs majeurs montrent que la prise de 400 mg de carnosine deux fois par jour en même temps qu'un traitement par citalopram, titré jusqu'à une dose de 40 mg par jour, pendant 6 semaines, améliore les symptômes de la dépression, mesurés sur l'échelle d'évaluation de la dépression de Hamilton (HAM-D), par rapport au placebo et au citalopram.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie800 mg


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

 Une méta-analyse de deux petits essais cliniques montre que la prise de carnosine à raison de 1 g par jour pendant 12 semaines réduit l'hémoglobine glyquée (HbA1c) d'environ 0,9 % chez les patients diabétiques ou présentant une intolérance au glucose, par rapport au placebo. La glycémie à jeun semble également être réduite sur la base de ces études. D'autres recherches cliniques préliminaires menées chez des adultes obèses atteints de diabète montrent que la prise d'un supplément combiné individualisé contenant 6 mg/kg de carnosine, 7 mg/kg d'acide alpha-lipoïque et 1 mg/kg de thiamine trois fois par jour pendant 8 semaines réduit le taux d'HbA1c et la glycémie à jeun par rapport aux valeurs de départ. La validité de ce résultat est limitée par l'absence d'un groupe de comparaison.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 2 g

Synergies

Acide alpha lipoïque, Vitamine B1

Néphropathie diabétique
✪✪✪✪✪

Un petit essai clinique mené chez des patients atteints de diabète de type 2 et de néphropathie diabétique montre que la prise de carnosine à raison de 1 g deux fois par jour pendant 12 semaines n'améliore pas les taux d'azote uréique sanguin ou de créatinine sérique, ni le taux de filtration glomérulaire, par rapport au placebo. Cependant, on observe une légère amélioration des taux urinaires du facteur de croissance transformant (TGF)-bêta, un marqueur de l'atteinte rénale chez ces patients.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2 g


Syndrome métabolique
✪✪✪✪✪

Certaines recherches cliniques préliminaires montrent que la prise quotidienne pendant 4 mois d'un produit spécifique contenant 456 mg d'extrait de cannelle, 2,5 mg de guanylate de chrome et 400 mg de carnosine réduit la glycémie à jeun et la masse maigre par rapport au placebo. Cependant, il n'y a pas eu de changement dans l'hémoglobine glyquée, la sensibilité à l'insuline ou le poids corporel. D'autres recherches observationnelles menées chez des adultes avec risque de syndrome métabolique ont montré que la prise de carcinine, un métabolite de la carnosine, à raison de 60 mg par jour pendant 8 semaines était associée à des améliorations de la glycémie, de l'hémoglobine glyquée, de l'insuline sérique, de la résistance à l'insuline et du cholestérol total par rapport à un groupe témoin. Plus d'études sont nécessaires pour confirmer l'efficacité de la carnosine dans le cas du syndrome métabolique.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie400 mg

Synergies

Cannelle, Chrome


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 16 an(s) : 500 mg - 2000 mg

La carnosine a le plus souvent été prise seule à des doses de 500 mg à 2000 mg par jour pendant 4 à 12 semaines. Elle a également été utilisée à des doses de 250 mg par jour en association avec de l'ansérine à 750 mg par jour pendant 3 à 6 mois. L'ansérine est un dipeptide constitué de β-alanine et de 3-méthylhistidine. Elle est une dérivée de la carnosine ayant subi une méthylation, ce qui la rend plus stable dans le sérum et plus résistante à la dégradation que la carnosine.


Interactions

Médicaments

Antidiabétique : interaction faible

Certaines recherches cliniques préliminaires montrent que la carnosine pourrait réduire la glycémie à jeun.


Précautions

Femme enceinte : éviter

Informations insuffisantes.

Femme allaitante : éviter

Informations insuffisantes.

Intervention chirurgicale : éviter

Théoriquement, la carnosine pourrait interférer avec le contrôle de la glycémie pendant et après les interventions chirurgicales. Il est conseillé d'arrêter la carnosine au moins 2 semaines avant une intervention chirurgicale.