Canneberge : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La canneberge est un arbrisseau à feuilles persistantes de la famille des Éricacées, poussant à l’état sauvage dans les tourbières des régions froides, les forêts de montagne et les prés sablonneux, notamment en Amérique du Nord (États-Unis, Canada). Sa culture nécessite des conditions particulières : un sol au pH acide, ainsi qu’une irrigation importante. Les rameaux portent de petites fleurs ovales et roses qui produisent des baies rouges. Ces fruits rouges au goût acidulé, qui sont récoltés de fin septembre à fin octobre, sont utilisés en thérapeutique. La canneberge contient des anthocyanidines, des ellagitannines, des flavonols tels que la quercétine et le kaempférol, des catéchines et des acides quinique, malique et citrique. Les autres constituants sont -entre autres- l'acide ascorbique, le bêta-carotène, l'acide chlorogénique, le glutathion, fructose. La canneberge renferme des proanthocyanidines à hauts poids moléculaires qui ont la propriété de modifier la composition chimique de l'urine de façon à inhiber l'adhérence des bactéries (E. Coli en particulier) à la paroi du tractus urinaire. Les Amérindiens utilisaient traditionnellement les canneberges pour la prévention des calculs rénaux, et on pensait qu'elles éliminaient les toxines du sang. Des scientifiques allemands ont étudié le lien entre les canneberges et l'incidence des infections urinaires après avoir constaté que l'ingestion de canneberges augmentait la sécrétion d'acide hippurique, qui est bactériostatique à fortes concentrations. Depuis, il a été démontré que l'acidification de l'urine n'est pas antibactérienne, et d'autres mécanismes ont été suggérés.

Autre(s) nom(s) 

Cranberry

Nom(s) scientifique(s)

Vaccinium macrocarpon Aiton

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Resvératrol

Tanins

Acides organiques

Polysaccharides

D-mannose

Oligo-ProAnthocyanidines


Propriétés


Antibactérien

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

On a d'abord cru que l'effet antibactérien de la canneberge tenait au fait qu'elle acidifiait l'urine, puis on a découvert que cet effet était minime. Son effet est plutôt attribuable au fait que la canneberge contient des composants qui empêchent les bactéries d'adhérer aux parois des voies urinaires, et par conséquent, d'y croître. Suite à deux études cliniques, l’ANSES considère que la canneberge conduit à une diminution de la fréquence des infections urinaires dues a certains E. coli uro-pathogènes présentant des P-fimbrae (pili de type P), chez des femmes adultes. In vivo et in vitro, la canneberge diminue l’adhérence de la bactérie Helicobacter pylori (responsable des ulcères) à la muqueuse gastrique, d’où son utilisation dans la prévention des ulcères gastriques. Cette propriété est due à certains composants de la canneberge, les NDM (Non Dialysable Material), molécules de haut poids moléculaire. Le NDM, a la capacité d’empêcher la congrégation de certaines bactéries responsables de la plaque dentaire et de maladies parodontales. D’autres études ont suivi, démontrant que les NDM de la canneberge inhibent l’adhésion d’un grand nombre d’espèces bactériennes. Une étude a confirmé que les polyphénols de la canneberge inhibaient l'adhésion de H.Pylori sur le mucus gastrique humain. Ces études in vitro sont confortées par l’étude clinique de 2004 démontrant qu’après un traitement quotidien de 6 semaines avec un rince-bouche contenant les constituants de la canneberge, on observe une diminution significative du nombre de bactéries dans la salive. Les NDM extraits de la canneberge agissent donc comme des agents anti-biofilm sans modifier la flore buccale. Des recherches sur les cellules bronchiques humaines ont révélé une inhibition de l'adhésion à 90 % pour Streptococcus pneumoniae (une cause fréquente de pneumonie, de méningite et d'otite moyenne) avec le jus de canneberge. Deux études ont examiné l'effet des extraits de canneberge sur la production de biofilms, qui peuvent provoquer des infections lors de l'utilisation de cathéters et des infections de la cornée causées par l'utilisation de lentilles de contact. Les deux études ont constaté une réduction de la croissance du biofilm avec des bactéries Gram-positives, en particulier Staphylococcus spp. Le jus de cranberry inhibe de plus de 75 % l'adhérence aux cellules uro-épithéliales de plus de 60 % des bactéries Eschérichia coli testées.

Usages associés

Infections urinaires, Infection à Helicobacter pylori, Infections Bucco-dentaires, Gingivite

Diurétique

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La canneberge contient des proanthocyanidines, également connues sous le nom de tanins condensés, et un composé de poids moléculaire élevé qui n'a pas encore été identifié. Ces constituants semblent interférer avec l'adhérence des bactéries aux cellules épithéliales des voies urinaires. Par exemple, les proanthocyanidines semblent être capables d'empêcher Escherichia coli (E. coli), qui est la cause de la plupart des infections des voies urinaires, d'adhérer à la paroi des voies urinaires. La canneberge, cependant, ne semble pas avoir la capacité de libérer des bactéries qui sont déjà collées aux cellules épithéliales des voies urinaires. La canneberge (une dose de 330 ml) augmenterait également l'excrétion de l'acide oxalique et de l'acide urique selon une étude ouverte.

Usages associés

Infections urinaires

Antioxydant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L’équipe de Ruel et al. a montré une diminution significative des LDL oxydées (responsables du développement de l’athérosclérose) chez des hommes ayant pris une supplémentation en jus de canneberge pendant 14 jours. L'effet de la consommation de cranberries sur la capacité antioxydante du plasma a été évalué sur 9 femmes volontaires en bonne santé. Après une nuit de jeûne, elles ont consommé lors d'occasion différentes, 500 mL de jus de cranberry, et 500 mL de myrtille. Les résultats ont montré que la consommation de jus de cranberry augmentait significativement la capacité antioxydante du plasma, du à l'augmentation de la concentration en vitamine C.


Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La canneberge contient des quantités importantes d'acide salicylique. L'acide salicylique, le métabolite actif de l'aspirine, a des effets anti-inflammatoires, antiplaquettaires et antitumoraux. Le jus de canneberge contient environ 7 mg d'acide salicylique par litre. Boire trois portions de 250 ml de jus de canneberge par jour pendant deux semaines augmente le taux de salicylate sérique. Par ailleurs, la canneberge a montré certaines activités anti-inflammatoires, notamment l'inhibition des cyclo-oxygénases. Les consommateurs buvant en moyenne 404 mL (14 fl oz) de jus de V. macrocarpon pendant 2 jours ont des niveaux significativement plus faibles de protéine C réactive et de cholestérol sérique total.

Usages associés

Gingivite, Infections Bucco-dentaires

Gastroprotecteur

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les substances phénoliques de la canneberge pourraient avoir une activité antibactérienne contre Helicobacter pylori. La canneberge peut empêcher l'adhésion d'Helicobacter pylori (H. pylori) dans l'estomac et réduire le risque de problèmes gastro-intestinaux associés.

Usages associés

Infection à Helicobacter pylori

Effet uricosurique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L’ingestion de 1L de jus de canneberge pendant 7 jours a permis de montrer une diminution du pH urinaire de 5,97 à 5,67 ; une augmentation significative du calcium et de l’oxalate urinaire et une légère augmentation de la concentration urinaire en ions magnésium et ammonium. Le jus de canneberge augmenterait donc le risque de lithiase d’oxalate de calcium tandis qu’il diminuerait le risque de lithiase phosphocalcique.

Usages associés

Calcul rénal

Antiviral

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

In vitro, la canneberge a des propriétés antivirales sur des virus d’espèces différentes : rotavirus de primate SA-11, bactériophages T2 et T4. L’équipe de Weiss et al. a montré que les NDM extraits de la canneberge inhibent l’adhérence du virus de la grippe aux cellules hôtes et permet ainsi de bloquer sa contamination. Notamment les dimères et trimères de proanthocyanidines A des extraits de canneberge sont capables d'inhiber, in vitro, la réplication du virus de la grippe.


Antifongique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Une étude in vitro des fractions de proanthocyanidine de la canneberge sur des champignons humains, type Candida spp. et Cryptococcus neoformans, a révélé une activité antifongique.

Usages associés

Infections Bucco-dentaires

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il existe des preuves préliminaires que la fraction proanthocyanidine de la canneberge pourrait avoir une activité anticancérigène. La canneberge peuvent induire l'apoptose des cellules tumorales. Les oligomères de proanthocyanidine, les flavonols et les glycosides et triterpénoïdes d'anthocyanine sont tous des contributeurs probables aux propriétés anticancéreuses observées et peuvent agir de manière additive pour bloquer la cancérogenèse.


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Infections urinaires
✪✪✪✪

Les infections urinaires (cystites), sont le plus souvent liées à une bactérie intestinale, Escherichia coli. Cette bactérie possède la particularité de rester accrochée à la muqueuse vésicale via des fimbriae fixés par des adhésines, ce qui explique les récidives. La canneberge contient des molécules spécifiques anti-adhésives des fimbriae d’Escherichia coli et permet au bout de quelques mois l’éradication du germe et la guérison de la pathologie. Le jus de cranberry inhibe de plus de 75 % l'adhérence aux cellules uro-épithéliales de plus de 60 % des bactéries Eschérichia coli testées. En effet, plusieurs études cliniques randomisées et contrôlées par placebo rapportent qu'un jus concentré de canneberge, riche en proanthocyanidines, conduit à une diminution de la fréquence des infections urinaires chez les femmes présentant un risque élevé d'infections urinaires récurrentes, et chez des enfants, par ailleurs en bonne santé. En 2019, l'American Urological Association a publié des lignes directrices indiquant que, sur la base de preuves peu probantes, les cliniciens peuvent proposer des comprimés ou du jus de canneberge à titre préventif pour les femmes souffrant d'infections urinaires récurrentes. En 2020, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a approuvé des allégations de santé qualifiées indiquant que la consommation de jus de canneberge à des doses d'au moins 500 mg par jour, peut contribuer à réduire le risque d'infections urinaires récurrentes chez les femmes en bonne santé Pour une prévention des cystites récidivantes à colibacilles : Boire de 250 ml à 500 ml par jour de cocktail de canneberge (ce qui équivaut à 80 ml à 160 ml de jus pur), ou prendre une à six capsules de 300 mg à 500 mg d'extrait concentré de canneberge deux fois par jour. La plupart des études montrent que les produits qui préviennent les infections urinaires récurrentes sont standardisés pour fournir 100 à 200 mg de proanthocyanidines par jour.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie500 - 800 mg

populationEnfants, Femmes

formulationjus concentré, Extrait sec

Cranberry or trimethoprim for the prevention of recurrent urinary tract infections? A randomized controlled trial in older women
Cranberries and lower urinary tract infection prevention
Reduction of bacteriuria and pyuria after ingestion of cranberry juice
Reduction of Escherichia coli adherence to uroepithelial bladder cells after consumption of cranberry juice: a double-blind randomized placebo-controlled cross-over trial
Enteric-coated, highly standardized cranberry extract reduces risk of UTIs and urinary symptoms during radiotherapy for prostate carcinoma
A randomized trial to evaluate effectiveness and cost effectiveness of naturopathic cranberry products as prophylaxis against urinary tract infection in women
Cranberries for preventing urinary tract infections
Cranberry Reduces the Risk of Urinary Tract Infection Recurrence in Otherwise Healthy Women: A Systematic Review and Meta-Analysis
Cranberry juice for the prevention of recurrent urinary tract infections: a randomized controlled trial in children
Consumption of cranberry as adjuvant therapy for urinary tract infections in susceptible populations: A systematic review and meta-analysis with trial sequential analysis
Effectiveness of cranberry capsules to prevent urinary tract infections in vulnerable older persons: a double-blind randomized placebo-controlled trial in long-term care facilities
Can Cranberries Contribute to Reduce the Incidence of Urinary Tract Infections? A Systematic Review with Meta-Analysis and Trial Sequential Analysis of Clinical Trials
Randomised trial of cranberry-lingonberry juice and Lactobacillus GG drink for the prevention of urinary tract infections in women
Cranberry juice for the prevention of recurrences of urinary tract infections in children: a randomized placebo-controlled trial
Inhibition of bacterial adherence by cranberry juice: potential use for the treatment of urinary tract infections
Cranberry juice for the prevention of pediatric urinary tract infection: a randomized controlled trial
A randomised trial of cranberry versus apple juice in the management of urinary symptoms during external beam radiation therapy for prostate cancer
Evaluation of cranberry supplement for reduction of urinary tract infections in individuals with neurogenic bladders secondary to spinal cord injury. A prospective, double-blinded, placebo-controlled, crossover study
Cranberry-containing products for prevention of urinary tract infections in susceptible populations: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials

Infections Bucco-dentaires
✪✪✪✪

L’équipe de Weiss et al. rapporte qu’un des composants du jus de canneberge, le NDM, a la capacité d’empêcher la congrégation de certaines bactéries responsables de la plaque dentaire et de maladies parodontales. D'autres études cliniques supportent le fait que les nombreux polyphénols présents dans le jus de canneberge auraient également un effet préventif et curatif contre la plaque dentaire ainsi que la formation et l'acidification de biofilms formés par la souche Streptococcus mutans. Une étude clinique de 2004 a démontré qu’après un traitement quotidien de 6 semaines avec un rince bouche contenant les constituants de la canneberge, on observe une diminution significative du nombre de bactéries dans la salive. Les NDM extraits de la canneberge agissent donc comme des agents anti-biofilm sans modifier la flore buccale. Il a été démontré in vitro que la canneberge prévient la formation de biofilms et réduit l'adhérence de Candida albicans et pourrait donc avoir un rôle dans la prévention ou le traitement de la candidose buccale.

Posologie

posologiePar voie buccale : fruit

populationEnfants, Adultes

formulationjus concentré, Bain de bouche


Gingivite
✪✪✪✪✪

La gingivite représente l'étape initiale (précoce) d'une affection parodontale. Cette maladie se manifeste notamment par une inflammation des gencives, causée par la plaque bactérienne et souvent associée à une irritation et des saignements.  Selon plusieurs études, la canneberge pourrait se révéler efficace comme traitement adjuvant pour soigner ou prévenir cette maladie infectieuse, notamment grâce à ses antioxydants (en particulier les proanthocyanidines).  De manière intéressante, un traitement par une fraction, à faible concentration, contenant des NDM, molécules de haut poids moléculaire, préparée à partir de jus de canneberge concentré est capable d'inhiber de manière dose-dépendante l’activité pro-inflammatoire des principaux facteurs de virulence de pathogènes parodontales tels qu'Actinobacillus actinomycetemcomitans. Dans une étude clinique randomisée et contrôlée de 2018, incluant 50 patients souffrants de gingivite, il a été rapporté un effet bénéfique du breuvage de canneberge (750 mL/ jour) consommé durant 8 semaines. De fait, les index gingivaux et de plaque sont significativement améliorés chez les sujets traités, comparativement au groupe contrôle, sans risque de développement de caries.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie750 ml

populationEnfants, Adultes

formulationjus concentré, Bain de bouche, Jus


Infection à Helicobacter pylori
✪✪✪✪✪

Les fruits de canneberge sont utilisés dans la prévention des ulcères gastriques dûs à Helicobacter pylori. En effet, la canneberge inhibe l'adhésion de H. pylori à les cellules gastro-intestinales humaines in vitro. De manière intéressante, une étude clinique randomisée en double-aveugle et contrôlée par placebo, publiée en 2007, a permis de rendre compte de l'efficacité d'une trithérapie : jus de canneberge, antibiotiques (amoxicilline et clarithromycine) et inhibiteur de pompe à proton (oméprazole) pour améliorer le taux d'éradication d'une infection Helicobacter pylori chez des patientes atteintes. Un essai multicentrique randomisé en double aveugle incluant 295 enfants, a révélé que la consommation régulière de canneberges ou un probiotique a inhibé H. pylori.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie500 ml

duration90 - jours

populationEnfants, Adultes

formulationjus concentré


Calcul rénal
✪✪✪✪✪

Le jus de canneberge augmenterait le risque de lithiase d’oxalate de calcium tandis qu’il diminuerait le risque de lithiase phosphocalcique.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie500 ml

populationEnfants, Adultes

formulationjus concentré, Jus


Santé de la prostate
✪✪✪✪✪

Quarante-deux participants ont reçu soit 1500 mg de canneberges séchées en poudre par jour pendant 6 mois (groupe canneberges ; n 21), soit aucun traitement aux canneberges (groupe témoin ; n 21). Le groupe canneberge a eu un taux d'antigène prostatique spécifique total inférieur à celui du groupe control et a vu une amélioration statistiquement significative de son score international des symptômes de la prostate au jour 180 de l'étude. Une étude en double aveugle, randomisée, contrôlée par placebo, a démontré l'efficacité et la sécurité de la prise quotidienne de FlowensTM à 250 ou 500 mg chez des hommes souffrant d'infections urinaires basses pendant 6 mois. Après 6 mois, la diminution du score international des symptômes de la prostate était significative et dépendante de la dose

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie250 - 1500 mg

formulationPoudre


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 300 ml - 750 ml (Jus)

Boire de 300 ml à 750 ml par jour de cocktail de canneberge (ce qui équivaut à 80 ml à 160 ml de jus pur). La plupart des études montrent que les produits qui préviennent les infections urinaires récurrentes sont standardisés pour fournir 72 mg à 200 mg de proanthocyanidines par jour.

Adulte à partir de 18 an(s) : 200 mg - 800 mg (Extrait standardisé)

Prendre entre 200 mg à 800 mg d'extrait standardisé de canneberge. La plupart des études montrent que les produits qui préviennent les infections urinaires récurrentes sont standardisés pour fournir 72 mg à 200 mg de proanthocyanidines par jour.

Enfant jusqu’à 18 an(s) : 300 ml (Jus)

5 ml/kg par jour pendant 6 mois ont été utilisés.


Interactions

Médicaments

Cytochrome P450 3A4 : interaction modérée

Théoriquement, le jus de canneberge peut inhiber les enzymes CYP3A4 et augmenter le risque d'effets secondaires des médicaments métabolisés par ces enzymes. Parmi les médicaments métabolisés par le CYP3A4 figurent la lovastatine, le kétoconazole, l'itraconazole, la fexofénadine, et autres.

Warfarine : interaction modérée

Les patients qui prennent de la warfarine avec du jus de canneberge doivent surveiller les symptômes de saignement.

Inhibiteur de la pompe à protons : interaction faible

Le jus de canneberge augmente l'absorption de la vitamine B12 lorsqu'il est utilisé en même temps que des médicaments inhibiteurs de la pompe à protons.


Précautions

Calcul rénal : éviter

L’acidification des urines par la canneberge pourrait faciliter l’apparition de calculs rénaux. Les personnes ayant des antécédents de calculs rénaux à base d'oxalates devraient donc limiter leur consommation de jus de canneberge.

Femme enceinte : utiliser avec prudence

Les femmes subissent plus fréquemment des infections urinaires pendant la grossesse. Un examen systématique de la littérature pour les preuves de l'utilisation, de la sécurité et la pharmacologie de la canneberge, en se concentrant sur les questions relatives à la grossesse et à l'allaitement, a constaté qu'il n'y a pas de preuve directe de sécurité ou de contre-indication à la mère ou au fœtus suite à la consommation de canneberges pendant la grossesse. Une enquête de 400 femmes enceintes n'ont pas découvert d'effets indésirables lorsque la canneberge était régulièrement consommé.

Femme allaitante : utiliser avec prudence

Probablement sans danger lorsqu'il est consommé dans les quantités recommandées.