Calcium : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

Le calcium est le minéral le plus abondant de l'organisme humain et joue un rôle de premier plan. La distribution fait que 99 % du calcium absorbé se dépose dans les os. Le reste du calcium absorbé est présent dans les dents et les fluides intracellulaires ou extracellulaires. Malgré sa faible part, le calcium non osseux intervient dans de multiples fonctions indispensables à l’organisme : coagulation sanguine, contraction musculaire, conduction nerveuse, libération d'hormones… Trois hormones régulent le statut du calcium dans l'organisme : le calcitriol (forme active de la vitamine D), l'hormone parathyroïdienne et la calcitonine (sécrétée par la glande thyroïde). Le calcitriol, avec l'aide de l'hormone parathyroïdienne permet d'augmenter les taux de calcium quand ils sont bas. A l'inverse, la calcitonine ramène les taux de calcium à la normale quand ils sont élevés. Des déficiences en calcium peuvent concerner certaines populations dont les besoins sont plus importants comme les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes ou encore les femmes ménopausées. Les produits laitiers d'une façon générale sont de forts contributeurs de calcium dans la population française. Toutefois, les fromages présentent une grande diversité de teneurs en calcium. Hormis les produits laitiers, certains légumes verts (brocoli, épinards) et choux, les fruits secs et quelques eaux minérales constituent également de bonnes sources de calcium. Le calcium est connu pour son rôle essentiel dans le fonctionnement musculaire et nerveux, dans le fonctionnement des enzymes digestives, dans la bonne coagulation du sang, dans la division et la spécialisation cellulaire, dans le maintien des os et des dents et dans la croissance et le développement osseux des enfants.

Autre(s) nom(s) 

Ca

Famille ou groupe : 

Minéraux et oligo-éléments


Propriétés


Essentiel

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Les os et les dents contiennent plus de 99% du calcium dans le corps humain. Le calcium est également présent dans le sang, le liquide extracellulaire, les muscles et d'autres tissus. Il est essentiel pour la transmission nerveuse, la contraction musculaire, la contraction vasculaire, la vasodilatation, la sécrétion glandulaire, la perméabilité membranaire et capillaire, les réactions enzymatiques, la respiration, la fonction rénale et la coagulation du sang. Il joue également un rôle dans la libération et le stockage d'hormones et de neurotransmetteurs, l'absorption et la fixation d'acides aminés, l'absorption de cyanocobalamine (vitamine B12) et la sécrétion de gastrine (une hormone sécrétée par les cellules G de la muqueuse pylorique de l'estomac). Le calcium dans les os est une source de calcium de réserve qui peut être mobilisée pour maintenir les concentrations de calcium extracellulaire.

Usages associés

Syndrome prémenstruel, Hypocalcémie, Développement des enfants, Santé des os

Effet digestif

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le carbonate de calcium est un sel inorganique utilisé comme antiacide. C'est un composé basique qui agit en neutralisant l'acide chlorhydrique dans les sécrétions gastriques. Son effet alcalinisant peut inhiber l'action de la pepsine. De plus, le calcium est parfois utilisé chez les patients insuffisants rénaux car il peut se lier au phosphate dans l’intestin, en empêchant son absorption et en réduisant l’hyperphosphatémie associée à l’insuffisance rénale.

Usages associés

Troubles de digestion, Insuffisance rénale

Cardiovasculaires

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Les preuves suggèrent qu'un apport alimentaire insuffisant en calcium peut induire le développement d'une hypertension, des accidents vasculaires cérébraux et des maladies cardiovasculaires. Le calcium pourrait abaisser la tension artérielle en augmentant l’excrétion du sodium par les reins. Des études chez l'animal suggèrent qu'il peut prévenir, également, l'hypertension induite par le sel (chlorure de sodium). Par ailleurs, le calcium est un stabilisateur de membrane très efficace dans le traitement des troubles du rythme associés à l'hyperkaliémie (taux potassium élevé). Cependant, il n’a aucune efficacité préventive et ne doit, donc, être administré que lorsque l’arythmie est constatée. Plus récemment, certaines études de population suggèrent qu'un apport plus important en calcium seul ou en combinaison avec la vitamine D, est associé à un risque plus faible de développer un diabète de type 2. Le mécanisme d'action n'est pas tout à fait élucidé. Une méta-analyse de la recherche clinique montre qu'une supplémentation en calcium de 1000 mg ou plus par jour, associée à une supplémentation en vitamine D de 2000 UI ou plus par jour, peut réduire la glycémie à jeun et la résistance à l'insuline chez les patients non diabétiques.

Usages associés

Grossesse, Hypertension artérielle

Densité osseuse

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Le rôle du calcium en tant que traitement demeure méconnu en raison du manque de données chez des personnes non carencées. Cependant, ce minéral semble, probablement, supprimer les marqueurs biochimiques de la résorption osseuse, seulement, chez les sujets actifs et non sédentaires.

Usages associés

Ostéoporose, Santé des os

Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Une relation entre la consommation de produits laitiers et l'incidence du cancer a été établie, avec des preuves d'effets protecteurs du calcium qui dépendent à la fois du type de cancer et du moment de l'exposition. Des études suggèrent que le calcium peut avoir un effet antiprolifératif sur les cellules cancéreuses colorectales. La prise de calcium seul ne semble pas réduire significativement le risque de cancer. Cependant, le rôle du calcium dans la prévention du cancer lorsqu'il est pris avec la vitamine D est controversé, car les résultats restent contradictoires.

Usages associés

Cancer colorectal


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Hypocalcémie
✪✪✪✪✪

Dans le cas d'une hypocalcémie légère, il suffit de consommer d'avantage d’aliments riches en calcium. Cependant, lorsque le taux de calcium chute en dessous de 1,9 mmol/l, en cas d’hypocalcémie aiguë symptomatique, une hospitalisation d’urgence est vivement conseillée pour se faire administrer du calcium par voie intraveineuse lente. L'apport journalier recommandé pour les sujets de 25 ans et plus est estimé à 950 mg/j et à 1000 mg/j pour les jeunes adultes (18-24 ans), qui accumulent encore du calcium dans les os. Par ailleurs, quant aux enfants âgés de 1 à 3 ans, 4 à 10 ans et de 11 à 17 ans, les apports recommandés sont respectivement de 450, 800 et 1150 mg/j.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie450 - 1150 mg

populationEnfants, Adultes, Seniors, nourrissons

formulationCarbonate de calcium


Troubles de digestion
✪✪✪✪✪

Une dose de 750 mg quatre fois par jour d'un antiacide contenant seulement du carbonate de calcium semble être largement suffisante.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie750 - 3000 mg

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium


Insuffisance rénale
✪✪✪✪✪

Prendre du carbonate de calcium ou de l'acétate de calcium par voie orale est efficace en tant que liant de phosphate, empêchant son absorption, ce qui permet de réduire l’hyperphosphatémie associée à l’insuffisance rénale. Le citrate de calcium n'est pas recommandé à cet effet car il augmente l'absorption d'aluminium et ne lie pas le phosphate aussi efficacement que l'acétate de calcium ou le carbonate de calcium. De l'acétate de calcium ou du carbonate de calcium, 1 à 6,5 g/jour en doses fractionnées, généralement pendant 2 à 52 semaines, ont été utilisés.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 6.5 g

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium


Santé des os
✪✪✪✪✪

La croissance osseuse maximale se produit à l'adolescence, puis la densité osseuse chez les femmes reste relativement constante jusqu'à l'âge de 30 à 40 ans. Après 40 ans, la perte osseuse se produit généralement à des taux de 0,5% à 1% par an. Chez les hommes, cela se produit plusieurs décennies plus tard. La perte osseuse est plus prononcée si l'apport alimentaire en calcium est inférieur à l'apport journalier recommandé. Les compléments en calcium sont largement prescrits pour promouvoir la santé des os, y compris le traitement et la prévention de l'ostéoporose, une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les personnes âgées. Plusieurs études ont montré que le calcium pourrait être considéré comme un agent anti-résorptifs de faible puissance qui doit être pris en association avec une quantité suffisante de vitamine D.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1000 - 2500 mg

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium

Synergies

Vitamine D

Développement des enfants
✪✪✪✪✪

Les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) ont estimé que les produits contenant du calcium peuvent prétendre contribuer au maintien des os et des dents et contribuer à la croissance et au développement osseux des enfants, seulement si ces produits contiennent au moins 120 mg de calcium pour 100 g, 100 ml ou par emballage si le produit ne contient qu’une portion. La supplémentation en calcium, chez les femmes enceintes qui ont un faible apport alimentaire en calcium (moins de 562 mg de calcium élémentaire par jour), augmente la minéralisation et la densité osseuse fœtale. Cependant, chez les femmes ayant un apport alimentaire adéquat, la supplémentation en calcium n'offre aucun avantage supplémentaire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie450 - 1150 mg

populationEnfants

formulationCarbonate de calcium


Grossesse
✪✪✪✪

Des recherches cliniques montrent que la prise quotidienne de 1 à 2 g de calcium par voie orale réduit l'hypertension artérielle liée à la grossesse et la pré-éclampsie. Le calcium semble réduire le risque de pré-éclampsie d'environ 50% par rapport au placebo. Une analyse de 19 essais contrôlés portant sur plus de 29 000 femmes enceintes a révélé que pour 19 femmes traitées par le calcium, un épisode de pré-éclampsie serait évité. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de prescrire une supplémentation orale en calcium de 1,5 à 2 g par jour à partir du deuxième trimestre aux femmes à haut risque consommant peu de calcium dans le régime alimentaire afin de prévenir la pré-éclampsie.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1 - 2 g

populationFemmes enceintes

formulationCarbonate de calcium


Ostéoporose
✪✪✪✪

La dose de calcium la plus appropriée pour réduire le risque de fracture osseuse fait l’objet d’un débat. Une étude de population a montré que la consommation de calcium élémentaire à raison de 750 mg/j réduisait le risque de fractures, mais que des doses supérieures à cette quantité ne présentaient aucun avantage supplémentaire. Par ailleurs, des recommandations publiées par le groupe de travail des services préventifs américains suggèrent que la prise de calcium à des doses quotidiennes de 1000 mg ou moins, associée à de la vitamine D à 400 mg ou moins, est insuffisant pour la prévention des fractures primaires chez les femmes ménopausées. La plupart des experts recommandent de prendre de 1000 à 1200 mg par jour pour la prévention de l'ostéoporose et / ou des fractures. Il est préférable de fractionner la dose en deux, vu que le calcium est mieux absorbés lorsqu'il est pris en doses de 500 mg ou moins (calcium élémentaire). Il faut également porter attention à la quantité de calcium élémentaire présent dans chaque comprimé. En effet, un comprimé de 1250 mg de carbonate de calcium, par exemple, peut contenir seulement 500 mg de calcium élémentaire. Le citrate de calcium et le carbonate de calcium sont les deux formes de suppléments de calcium les plus répandues. Les autorités de santé européennes (EFSA, European Food Safety Authority et la Commission européenne) estiment que les denrées et suppléments alimentaires apportant au moins 400 mg de calcium par portion (et idéalement au moins 15 microgrammes de vitamine D) peuvent prétendre contribuer à réduire la perte de densité minérale osseuse, chez les femmes ménopausées de 50 ans et plus.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1000 - 1200 mg

populationSeniors

formulationCarbonate de calcium, Citrate de calcium

Synergies

Magnésium, Vitamine D

Syndrome prémenstruel
✪✪✪✪✪

Chez les femmes, les taux de calcium peuvent être plus bas au cours de la période prémenstruelle en raison des effets des variations des taux d’œstrogènes sur l'absorption et le métabolisme du calcium. Cela peut contribuer aux changements d'humeur et à d'autres symptômes associés au syndrome prémenstruel (SPM). Le calcium a été utilisé à une dose de 1000 à 1336 mg /j pendant trois cycles menstruels. Un supplément spécifique contenant 400 mg de calcium et 400 UI de vitamine D pris quotidiennement pendant 3 mois a été, également, utilisé.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1000 - 1336 mg

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium

Synergies

Vitamine D

Cancer colorectal
✪✪✪✪✪

Des études cliniques et démographiques ont montré qu'une augmentation de l'apport alimentaire en calcium ou l'utilisation de compléments alimentaires réduit le risque de cancer colorectal et d'adénome colique. En effet, une méta-analyse de 10 études cohortes a montré une réduction du risque de cancer colorectal chez les personnes ayant un apport en calcium plus élevé. D'autres essais cliniques montrent que la prise de suppléments de calcium 1,2 à 2 grammes par jour pendant 4 ans peut réduire le risque de récidive d'adénome colorectal jusqu'à 29%. Une méta-analyse suggère que la prise quotidienne de 1200 mg de calcium réduit le risque d'adénomes colorectaux chez les personnes ayant un IMC (indice de masse corporelle) normal, mais pas chez celles qui sont en surpoids ou obèses. Mais les résultats des recherches cliniques concernant l'effet protecteur du calcium contre le cancer et l'adénome colorectal restent contradictoire. La vitamine D pourrait être un facteur important expliquant cette contradiction. Les personnes dont les taux de vitamine D sont inférieurs à la moyenne ne semblent pas bénéficier des suppléments de calcium.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1200 - 2000 mg

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium


Hypertension artérielle
✪✪✪✪✪

Une recherche menée chez des femmes âgées de plus de 45 ans suggère qu'un apport plus élevé en calcium, provenant à la fois de l'alimentation et des suppléments, est lié à un risque plus faible de développer une hypertension par rapport aux femmes ayant un apport en calcium plus faible. D'autres recherches menées chez des patients avec ou sans hypertension, montrent qu'un apport accru de calcium alimentaire ou de suppléments de calcium peut abaisser légèrement la tension artérielle. Cet effet est plus important chez les personnes dont l'apport alimentaire de base en calcium est faible.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1000 - 2000 mg

populationAdultes

formulationCarbonate de calcium


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 25 an(s) : 950 mg - 2500 mg

Femme allaitante à partir de 25 an(s) : 950 mg - 2500 mg

Femme enceinte à partir de 25 an(s) : 950 mg - 2500 mg

Adulte de 18 jusqu’à 24 an(s) : 1000 mg - 2500 mg

Femme allaitante de 18 jusqu’à 24 an(s) : 1000 mg - 2500 mg

Enfant de 1 jusqu’à 3 an(s) : 450 mg

Enfant de 4 jusqu’à 10 an(s) : 800 mg

Enfant de 11 jusqu’à 17 an(s) : 1150 mg

Femme enceinte de 18 jusqu’à 24 an(s) : 1000 mg - 2500 mg


Interactions

Médicaments

anti-intégrases : interaction forte

Le calcium semble diminuer les niveaux des anti-intégrases (dolutégravir, elvitégravir, raltégravir), utilisés en cas d'une infection par VIH, et ceci par un mécanisme de chélation.

Bisphosphonates : interaction modérée

Les suppléments de calcium diminuent l'absorption des bisphosphonates.

aluminium : interaction modérée

Le citrate de calcium peut augmenter l'absorption d'aluminium lorsqu'il est pris avec de l'hydroxyde d'aluminium. L'augmentation des niveaux d'aluminium peut devenir toxique, en particulier chez les personnes atteintes de maladie rénale. Cependant, l'effet du citrate de calcium sur l'absorption de l'aluminium est dû à l'anion citrate plutôt qu'au cation calcium. L'acétate de calcium ne semble pas augmenter l'absorption d'aluminium.

lévothyroxine : interaction modérée

Le calcium réduit l'absorption de la lévothyroxine, probablement par formation de complexes insolubles. Les suppléments de carbonate de calcium réduisent l'efficacité de la lévothyroxine chez les patients atteints d'hypothyroïdie.

Lithium : interaction modérée

Les preuves cliniques suggèrent que l'utilisation à long terme de lithium peut provoquer une hypercalcémie chez 10% à 60% des patients. Théoriquement, l'utilisation concomitante de lithium et de calcium peut augmenter le risque d'hypercalcémie.

Quinolones : interaction modérée

Par voie orale, le calcium peut se lier aux quinolones dans l'intestin et réduire leur absorption.

Sotalol : interaction modérée

Le calcium semble réduire l'absorption du sotalol (traitement anti-arythmique), probablement en formant des complexes insolubles.

calcipotriol : interaction modérée

Le calcipotriol, un analogue structurel de la vitamine D, utilisé localement pour le psoriasis, peut être absorbé en quantités suffisantes pour provoquer des effets systémiques, notamment une hypercalcémie. Théoriquement, l'association de calcipotriol à des suppléments de calcium peut augmenter le risque d'hypercalcémie.

Anticonvulsifs : interaction forte

La phénytoïne (Dilantin), la fosphénytoïne (Cerebyx), le phénobarbital et la carbamazépine (Tegretol) diminuent l'absorption du calcium en augmentant le métabolisme de la vitamine D, nécessaire à l'absorption du calcium. Une supplémentation en calcium et en vitamine D peut être nécessaire, en particulier si le traitement est prolongé.


Précautions

Hypothyroïdie : utiliser avec prudence

Le carbonate de calcium réduit l'absorption de la lévothyroxine et diminue son efficacité chez les patients hypothyroïdiens sous traitement.

Hypophosphatémie : utiliser avec prudence

Les suppléments de calcium doivent être utilisés avec prudence chez les patients présentant de faibles taux de phosphate sérique. Si l'apport en calcium augmente sans augmentation simultanée de l'apport en phosphore, l'absorption du phosphore peut diminuer, aggravant ainsi la carence en phosphore.