Boswellia : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La boswellia est un arbre originaire d’Inde, d’Afrique et d’Arabie. Elle est communément utilisée dans la médecine traditionnelle indienne (ayurvéda). Olibanum désigne une résine ou « sève » odorante qui s’infiltre à partir des ouvertures de l’écorce de plusieurs espèces de Boswellia, dont Boswellia serrata, qui reste l'espèce la plus communément utilisée à des fins médicinales. La partie utilisée est l'oléorésine qu'on trouve sous l'écorce de l'arbre. Elle peut être utilisée sous forme d'huile essentielle, ou d'extrait standardisé à 30 % d'acide boswellique. Dans cette oléorésine, on retrouve des huiles, des terpénoïdes, des acides triterpènes entacycliques (dont l'acide beta-boswellique). La résine de gomme contient jusqu'à 16 % d'huiles essentielles, dont l'alpha-thujène et le p-cymène. Traditionnellement, elle est utilisée dans le traitement de l'asthme, la toux, les boutons, les plaies et les infections du tube digestif. Elle est reconnue pour son efficacité dans le soulagement des symptômes de l'arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde, offrant un apaisement dans les cas de rhumatismes et de douleurs articulaires. Elle peut bénéficier aux personnes souffrant de tendinite et de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. De plus, la boswellia est étudiée pour son potentiel dans la prise en charge des lésions cérébrale.

Autre(s) nom(s) 

Olibanum, Arbre à Encens

Nom(s) scientifique(s)

Boswellia serrata, Boswellia carteri, Boswellia sacra, Boswellia papyrifera

Famille ou groupe : 

Plantes


Propriétés


Anti-inflammatoire

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Des recherches préliminaires ont montré que certains extraits de Boswellia ont des effets anti-inflammatoires, analgésiques et anti-arthritiques. Les acides boswelliques, inhibent la 5-lipoxygénase (enzyme qui participe à la production de certaines substances chimiques dans le corps appelées leucotriènes qui jouent un rôle dans les processus inflammatoires), réduisent la synthèse des leucotriènes et inhibent l'élastase des leucocytes (une enzyme produite par certains globules blancs qui peut endommager les tissus lors des réponses inflammatoires), qui sont les mécanismes probables de ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Les acides boswelliques pourraient également diminuer la dégradation des glycosaminoglycanes (appelés GAGs, ce sont des composants essentiels du cartilage pour maintenir son élasticité et sa capacité à absorber les chocs) et les lésions du cartilage. Les acides boswelliques peuvent réduire les niveaux d'autres enzymes impliquées dans des conditions telles que l'arthrite, notamment la transaminase glutamique pyruvique, la glycohydrolase et la bêta-glucuronidase. D'autres recherches préliminaires suggèrent aussi que les acides boswelliques stabilisent les mastocytes, ce qui suggère leur utilité pour l'asthme.

Usages associés

Asthme, Arthrite, Maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique, Arthrose

Analgésique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'administration d'une fraction non phénolique de la Boswellia brut a produit une analgésie chez 60 % des rats traités avec une dose de 60,0 mg/kg. Le degré d'analgésie était comparable à une dose de 3-4,5 mg/kg de morphine. Une dose de 150,0 mg/kg a également entraîné une réduction de 70 % de l'activité motrice spontanée qui a duré 2 heures.

Usages associés

Arthrite, Arthrose

Immuno-modulateur

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La Boswellia pourrait inhiber les médiateurs des maladies auto-immunes. Elle semble réduire la production d'anticorps et l'immunité à médiation cellulaire. Cependant, l'huile de Boswellia et les acides boswelliques ont également des effets stimulants sur le système immunitaire, en stimulant l'activité des globules blancs, dans des tests en laboratoire.

Usages associés

Maladie de Crohn, Rectocolite hémorragique

Anticancer

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La boswellia pourrait être utile dans le traitement du cancer. Les recherches préliminaires suggèrent que les acides boswelliques, y compris l'acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique (AKBA), ont des effets antiprolifératifs et apoptotiques sur les cellules cancéreuses. Les effets anticancéreux de la boswellia ont été démontrés dans certaines recherches sur l'homme (essai avec Boswellia Serrata sur l'œdème cérébral chez les patients irradiés pour des tumeurs cérébrales). Les mécanismes potentiels peuvent impliquer l'apoptose et l'inhibition de l'invasion.

Usages associés


Neurologique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Les acides boswelliques peuvent également avoir un potentiel intéressant dans le traitement des troubles du système nerveux central tel que la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et les troubles cognitifs. Les effets de α-acides boswelliques ont été étudiés dans des astrocytes humains fœtaux primaires (cellules qui forment l'environnement des neurones) sous un paradigme de stress comme modèle probable de la maladie d'Alzheimer, les résultats ont montré que α-acides boswelliques pouvaient être considérés comme un remède efficace pour la prévention et la réduction de la progression de la maladie d'Alzheimer dans les astrocytes. Dans un modèle neuro-inflammatoire de souris, l'AKBA (acide 3-O-acétyl-11-cétoβ-boswellique) a montré des effets anti-apoptotiques et anti-amyloïdogènes via la modulation du miRNA-155 (micro-ARN intervenant dans l'inflammation). En outre, les acides boswelliques ont montré un rôle neuroprotecteur dans des modèles de déficience cognitive chez le rat.

Usages associés

Maladies neurodégénératives

Effet dermatologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

En recherche humaine, une crème contenant des acides boswelliques peut réduire l'apparence du vieillissement de la peau en réduisant le sébum et le relâchement de la peau, et en augmentant son épaisseur. L'étude suggère que la Boswellia peut induire un remodelage des tissus cutanés, potentiellement par la nouvelle déposition de collagène et de fibres élastiques tout en améliorant la qualité de la kératinisation de l'épiderme, réduisant ainsi la rugosité tactile de la peau.

Usages associés

Cicatrisation de la peau, Rides

Antidépresseur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L'acétate d'encens, isolé dans le résine de Boswellia, s'est avéré inhiber l'activation du facteur nucléaire-κB, un facteur de transcription clé dans la réponse inflammatoire. Quelques études suggèrent qu'il pourrait servir de nouvel agent neuroprotecteur grâce à cette activité anti-inflammatoire. Par ailleurs, les propriétés psychoactives de l'acétate d'encens ont été évaluée en activant les canaux TRPV3 dans le cerveau. Le TRPV3 (Transient receptor potential vanilloid) est un canal ionique associé à la perception de la chaleur dans la peau. Le rôle des canaux TRPV3 est encore inconnu, mais l'ARNm du TRPV3 a également été trouvé dans les neurones de tout le cerveau. L'acétate d'encens s'est révélé être un puissant agoniste du TRPV3, qui provoque des effets comportementaux de type anxiolytique et antidépressif chez les souris.

Usages associés

Équilibre émotionnel


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Arthrose
✪✪✪✪

Une méta-analyse de petits essais contrôlés et randomisés menés chez des patients souffrant d'arthrose du genou montre que la prise d'extrait de Boswellia (B.serrata) à raison de 100 à 250 mg par jour pendant 1 à 3 mois réduit modérément la douleur et améliore la fonction par rapport à un placebo. Les études incluses ont testé un extrait spécifique de Boswellia serrata (5-Loxin), ainsi qu'un extrait spécifique de gomme-résine de Boswellia serrata (connu sous le nom d'Aflapin). Des données plus récentes sur l'utilisation d'un extrait de résine de gomme de Boswellia (Aflapin) à raison de 100 mg par jour pendant 30 jours concordent avec les résultats de cette méta-analyse. D'autres études ont testé des combinaisons synergiques, on peut noter Boswellia 100 mg avec de l'ashwagandha 450 mg, curcuma 50 mg et du zinc 50 mg (Articulin-F) trois fois par jour pendant 3 mois, ou encore 1 g d'extrait de Boswellia serrata, 100 mg de curcumine, 1 g de tubercules d'Harpagophytum, et 330 mg de rhizome de gingembre par jour pendant 36 semaines

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie250 mg

duration3 - mois

formulationHuile essentielle, Extrait standardisé

Synergies

Harpagophytum, Curcuma, Gingembre

Rectocolite hémorragique
✪✪✪✪✪

Une étude animale a été menée sur des rats pour déterminer l'efficacité de l'extrait de Boswellia et de l'un de ses composants, l'acide acétyl-11-céto-β-boswellique (AKBA), sur les interactions entre les leucocytes et les cellules endothéliales dans les maladies intestinales inflammatoires. Une rectocolite hémorragique a été induite chez des rats par injection sous-cutanée d'indométacine. Les animaux ont ensuite reçu soit de la Boswellia, soit de l'AKBA à deux doses différentes (faible ou élevée), ou soit un placebo. Il a été observé que l'extrait de Boswellia, et les deux doses d'AKBA ont diminué le rolling des leucocytes (jusqu'à 90%) et l'adhérence des leucocytes (jusqu'à 98%), ont atténué les scores de lésion tissulaire, et ont considérablement réduit l'inflammation macroscopique et microscopique de la muqueuse intestinale. Selon une autre étude, les leucotriènes joueraient un rôle dans le processus inflammatoire de la colite ulcéreuse (rectocolite hémorragique). Un extrait de Boswellia (350 mg trois fois par jour) a été comparé à la sulfasalazine (1 g trois fois par jour) chez des patients atteints de colite ulcéreuse. Les patients prenant l'extrait de Boswellia ont montré une amélioration plus forte que les patients sous sulfasalazine. En effet, 82% des patients traités avec l'extrait de Boswellia sont entrés en rémission, contre 75% de ceux sous sulfasalazine. Une étude de suivi de patients atteints de colite chronique prenant de la gomme de résine de Boswellia (900 mg par jour sur trois doses divisées pendant six semaines) ou de la sulfasalazine (3 g par jour en trois doses divisées pendant six semaines) ont eu des améliorations similaires. De plus, 14 des 20 patients (70%) traités à la résine de gomme Boswellia serrata sont entrés en rémission par rapport à 4 patients sur 10 (40%) traités avec de la sulfasalazine.

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie900 - 1050 mg

duration6 - semaines

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait standardisé, Extrait sec


Cicatrisation de la peau
✪✪✪✪✪

La recherche clinique montre que l'application topique d'une crème contenant un extrait de Boswellia à 2% deux fois par jour pendant environ 5 semaines pendant la radiothérapie réduit l'érythème. En dermatologie, l'huile essentielle d'encens est cicatrisante, raffermissante et elle est conseillée pour traiter les cicatrices, vergetures ou rides.

Posologie

posologiePar voie cutanée : Résine

formulationHuile essentielle


Maladies neurodégénératives
✪✪✪✪✪

Le potentiel neuroprotecteur de la résine de Boswellia dans les changements morphologiques liés à l'âge et les déficits cognitifs concomitants pourrait en faire un agent thérapeutique dans les maladies neurodégénératives. Les effets neuroprotecteurs de la Boswellia sont probablement liés à ses activités anti-inflammatoires, anti-apoptotiques, ainsi qu'antioxydantes. Plusieurs essais cliniques incluant des patients atteints de tumeurs cérébrales, de traumatismes crâniens type lésions axonales diffuses, de SEP (sclérose en plaques), ou des sujets sains âgés, ont pu mettre en évidence le rôle des extraits de plusieurs espèces de Boswellia, dans l'atténuation de l'œdème cérébral et la perturbation de la barrière hémato-encéphalique, la réduction des déficiences neurologiques et l'amélioration des résultats cognitifs. Dans un essai clinique randomisé, parallèle, en double-aveugle et contrôlé par placebo, l'administration d'extraits de Boswellia (B.serrata) et de Mélisse (290 mg et 27 mg, pendant un mois) a amélioré la mémoire chez 70 adultes âgés. Dans l'ensemble, ces preuves apportent un soutien préliminaire à l'efficacité du genre Boswellia (B.serrata et B.papyrifera) en matière d'amélioration cognitive.

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie250 - 4200 mg

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait standardisé, Extrait sec

Synergies

Mélisse

Maladie de Crohn
✪✪✪✪✪

Les médiateurs chimiques de l'inflammation ont été étudiés dans un essai clinique comparant un extrait de Boswellia serrata à la mésalazine dans le traitement de la maladie de Crohn aiguë. La population du protocole comprenait 44 patients traités avec de l'extrait de Boswellia et 39 patients traités avec la mésalazine. Entre le début et la fin du traitement, l'indice d'activité de la maladie de Crohn a diminué de manière significative avec l'extrait de Boswellia et la mésalazine. Bien que la différence entre les deux traitements ne soit pas statistiquement significative, l'extrait de Boswellia s'est avéré être aussi efficace que le médicament anti-inflammatoire (mésalazine).

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie1200 - 3600 mg

duration8 - jours

formulationExtrait hydo-alcoolique, Extrait standardisé, Extrait sec


Asthme
✪✪✪✪✪

Dans une étude de 1998 sur les effets de la Boswellia sur l’asthme bronchique, 40 patients ont pris 300 mg d'une préparation de Boswellia trois fois par jour pendant six semaines, tandis que 40 autres patients ont pris un placebo. 70% des patients prenant de la Boswellia ont présenté une amélioration significative de leurs symptômes et selon des mesures objectives de la fonction pulmonaire et immunitaire ; alors que seulement 27% des patients prenant un placebo ont eu une amélioration de leurs symptômes. Le boswellia est fréquemment utilisée dans la médecine ayurvédique pour traiter les troubles inflammatoires, tels que l'asthme. L'acide boswellique, le principal constituant du boswellia, inhibe la synthèse de la 5-lipoxygénase et des leucotriènes, des substances qui causent le rétrécissement des voies respiratoires, ce qui contribue à améliorer la respiration . Pour les conditions inflammatoires ou asthmatiques, 300 -400 mg d'un extrait standardisé (contenant 60% acides boswelliques) trois fois par jour est suggéré.

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie900 - 1200 mg

duration6 - semaines

formulationHuile essentielle, Extrait hydo-alcoolique, Extrait standardisé, Extrait sec


Syndrome de l’intestin irritable
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires menées sur des patients atteints de syndrome de l'intestin irritable (SII) léger montrent que la prise d'extrait de boswellia à base de lécithine à raison de 250 mg par jour pendant 6 mois réduit les douleurs abdominales, les crampes et les gaz par rapport à un traitement standard. Les patients recevant l'extrait de boswellia ont eu besoin de moins de médicaments de secours et ont eu 46 % de risques en moins de nécessiter des soins médicaux supplémentaires, y compris une hospitalisation. Il est à noter que dans un essai plus court de 4 semaines, bien que les symptômes du SII se soient améliorés par rapport à la situation de départ, il n'y avait pas de différences significatives entre l'extrait de boswellia et les options de traitement standard.

Posologie

posologiePar voie orale : Résine

posologie250 mg

duration6 - mois

formulationCasperome®

Synergies

Lécithine

Rides
✪✪✪✪✪

Lors d'essais cliniques préliminaires, l'application d'une crème de boswellia à 0,5 % sur le visage a réduit de manière significative les ridules, la rugosité tactile et les scores de photo-vieillissement chez des femmes. En dermatologie, l'huile essentielle d'encens est cicatrisante, raffermissante et elle est conseillée pour lutter contre les rides.

Posologie

posologiePar voie cutanée : Résine

formulationHuile essentielle


Équilibre émotionnel
✪✪✪✪

Les études importantes de Moussaieff et al. ont révélé que l'encens et son acétate sont des inhibiteurs du facteur nucléaire-κB ce qui suggère leur contribution dans l'activité anti-inflammatoire globale connue de l'encens. Il est intéressant de noter que l'acétate d'encens a montré une puissante activité neuroprotectrice à la suite d'un traumatisme cérébral chez la souris. Les effets antidépresseurs et anxiolytiques de l'acétate d'incensole ont été mis en évidence chez la souris. L'incensole et son acétate ont révélé l'effet traditionnel de l'encens : activité anti-inflammatoire et antidépressive exceptionnelle. En outre, l'incensole et l'acétate d'incensole d'origine naturelle sont de nature lipophylique, ce qui constitue un facteur limitant en termes de biodisponibilité. Boswellia papyrifera et Boswellia elongata sont les deux principales sources d'incensole et de son acétate. L'extrait de méthanol de Boswellia papyrifera contient les plus grandes quantités d'incensole (18,4%), suivi d'une fraction de n-hexane (13,5%) et d'une fraction d'acétate d'éthyle (3,6%). A noter que seules des quantités infimes ont été détectées dans les fractions de Boswellia sacra (B. carteri) et Boswellia serrata.

Posologie

posologiePar voie Inhalation : Résine

formulationHuile essentielle


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 300 mg - 1000 mg

L'extrait de Boswellia à des doses allant jusqu'à 1000 mg par jour a été utilisé en toute sécurité dans plusieurs essais cliniques d'une durée maximale de 6 mois. Les extraits de Boswellia sont généralement standardisés en fonction de leur teneur en acide boswellique. Les extraits sont standardisés pour contenir 10 à 30% d'AKBA (acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique) et jusqu'à 80% en acide boswellique. En usage topique, la crème de Boswellia 2 % a été utilisée en toute sécurité pendant 30 jours.


Interactions

Médicaments

Immunosuppresseur : interaction faible

Des études in vitro montrent que la Boswellia a des propriétés immunostimulantes. Théoriquement, la Boswellia pourrait diminuer l'efficacité des médicaments immunosuppresseurs. Les médicaments immunosuppresseurs comprennent l'azathioprine, le basiliximab, le daclizumab, le muromonab-CD3, mycophénolate, tacrolimus, sirolimus, prednisone, et autres corticostéroïdes.

Substrat des cytochromes P450 : interaction faible

In vitro, la boswellia inhibe le cytochrome P450 1A2 (CYP1A2), le cytochrome P450 2C19, le cytochrome P450 2C9 (CYP2C9), le cytochrome P450 2D6 (CYP2D6), et le cytochrome P450 3A4 (CYP3A4).


Précautions

Maladies auto-immunes : utiliser avec prudence

La Boswellia pourrait avoir des effets immunostimulants. Théoriquement, la Boswellia pourrait exacerber les maladies auto-immunes en stimulant l'activité immunitaire.


Contre-indications

Femme enceinte : interdit

L'huile essentielle est contre-indiquée chez la femme enceinte. En usage interne, il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur la sécurité de l'utilisation de Boswellia en quantités médicinales.

Femme allaitante : interdit

L'huile essentielle est contre-indiquée chez la femme allaitante. En usage interne, il n'y a pas suffisamment d'informations fiables disponibles sur la sécurité de l'utilisation de Boswellia en quantités médicinales.

Enfant jusqu’à 7 an(s) : interdit

La voie orale est déconseillée chez l’enfant de moins de 7 ans, pour éviter tout risque de convulsion (forte proportion de carbures monoterpéniques, certains pouvant abaisser le seuil épileptogène).