Apigénine : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

L’apigénine est un flavonoïde naturel présent dans les fruits (pamplemousse, oranges), légumes (oignon, céleri), aromates (persil, origan, thym, romarin...) et boissons à base de plantes (thé, vin). L’une des sources les plus communes de consommation d’apigénine est la camomille qui contient environ 0,8 à 1,2% en poids d’apigénine. Dans les aliments et les plantes médicinales, l’apigénine active se trouve sous la forme de divers dérivés acylés et d’apigénine-7-O-glucoside. Elle est instable en soi mais reste stable lorsqu’elle est consommée via des aliments et des plantes. Les chercheurs ont découvert que l'apigénine intervient dans la régulation des gènes, qui a pour effet de rétablir la mort programmée des cellules cancéreuses (processus également appelé apoptose). Plusieurs études font état de son potentiel prometteur en tant que agent anticancer. Cependant, l'apigénine a une très faible solubilité dans l'eau ce qui limite son application et les études cliniques. De plus, l'apigénine, à des doses non alimentaire, n'est pas disponible actuellement dans les compléments alimentaires. Seul un usage en cosmétique est autorisé. L'apigénine reste un trésor de la nature et possède plusieurs propriétés. Elle est par exemple antioxydante, anti-hyperglycémique, anti-inflammatoires, en plus d'être anti-cancéreuse. Elle a aussi des effets neuroprotecteurs contre la dépression et l'anxiété. Tout le monde connait les bienfaits de la camomille -une source majeure d'apigénine- pour calmer les esprits!

Autre(s) nom(s) 

Apigénol, Biapigéniné

Nom(s) scientifique(s)

4 ', 5, 7, -trihydroxyflavone

Famille ou groupe : 

Phytosubstances


Propriétés


Anticancer

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

L'apigénine est connue comme l'un des composés bioflavonoïdes qui possède une sélectivité élevée pour induire la mort programmée (apoptose) sélective des cellules cancéreuses in vivo. L'apigénine induit un arrêt du cycle cellulaire à différents stades de prolifération. Elle agit en modifiant l'activité de certaines protéines et gènes impliqués dans la croissance cellulaire. Elle a aussi la capacité d'influencer le fonctionnement des mitochondries, les centrales énergétiques des cellules, de manière à déclencher l'apoptose des cellules cancéreuses. Ce processus implique la libération d'une substance appelée cytochrome C, qui active ensuite une réaction en chaîne conduisant à la destruction de la cellule cancéreuse. Comme d'autres composés bioflavonoïdes, l'apigénine peut réduire le stress oxydatif. L'apigénine pourrait diminuer l'activité de certaines molécules qui se lient normalement en réponse au stress oxydatif, qui est une stratégie défensive contre le stress oxydatif, comme le piégeage des radicaux libres. L'apigénine augmente également la production d'enzymes qui protègent contre les dommages cellulaires causés par le stress oxydatif, comme les enzymes GSH-synthase, catalase et SOD. De plus, l'apigénine a des effets protecteurs contre les dommages qui peuvent conduire au cancer. Elle semble également empêcher la propagation du cancer (métastases) et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins nécessaires à la croissance des tumeurs (angiogenèse). Elle agit en interagissant avec des voies de signalisation cellulaire spécifiques, connues sous le nom de voies MAPK.

Usages associés

Cancer

Anti-inflammatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'apigénine a des propriétés anti-inflammatoires. Elle agit en empêchant la production d'une enzyme appelée COX2 dans les macrophages, qui sont un type de cellule immunitaire. Normalement, l'enzyme COX2 aide à créer des substances appelées prostaglandines et thromboxane, qui sont impliquées dans les processus inflammatoires. En inhibant COX2, l'apigénine aide à réduire l'inflammation. De plus, l'apigénine limite aussi la production d'interleukine-4, une autre substance impliquée dans les réactions inflammatoires.

Usages associés

Cernes oculaires

Anxiolytique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'apigénine possède des effets anxiolytiques mais sans causer de relaxation musculaire ou de somnolence à des doses normales. Elle agit comme un type de molécule qui se lie aux mêmes récepteurs dans le cerveau que les médicaments anxiolytiques courants (benzodiazépines), en particulier aux récepteurs GABA-A. Cependant, à des doses plus élevées, l'apigénine peut provoquer de la somnolence. En outre, lorsqu'elle est présente sous une forme particulière appelée biapigénine, l'apigénine peut protéger les cellules nerveuses contre les dommages causés par une surstimulation des neurotransmetteurs excitateurs, un processus connu sous le nom d'excitotoxicité. Par ailleurs, l'apigénine peut également jouer un rôle dans la régulation d'une enzyme nommée MAO (MonoAmine Oxydase). Une activité anormale de cette enzyme est associée à divers troubles psychiatriques et neurologiques. En inhibant cette enzyme, l'apigénine pourrait agir comme un antidépresseur et réduire l'anxiété.

Usages associés

Anxiété

Effet microcirculatoire

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L'apigénine exerce des bienfaits sur les vaisseaux sanguins. Elle renforce les petits vaisseaux sanguins, appelés capillaires, en soutenant la matrice dermique qui les entourent. Dans des études de laboratoire, l'apigénine a la capacité d'augmenter la solubilité et l’élimination de certaines substances difficiles à dissoudre dans le corps. Grâce à cette propriété, elle pourrait favoriser l’élimination des pigments qui se forment lorsque l'hémoglobine, une protéine dans le sang, est dégradée.

Usages associés

Cernes oculaires

Hypoglycémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Les propriétés antidiabétiques de l'apigénine peuvent être attribuées à sa capacité à inhiber l'activité de l'α-glucosidase, une enzyme impliquée dans la digestion des glucides. Elle aide également à augmenter la production d'insuline, une hormone bien connue qui contrôle le taux de sucre dans le sang. De plus, l'apigénine neutralise certaines substances nocives dans les cellules, connues sous le nom d'espèces réactives de l'oxygène, qui contribuent ensemble à prévenir les complications diabétiques. Enfin, elle fournit un niveau modéré d'oxyde nitrique aux cellules des vaisseaux sanguins, ce qui peut réduire les dommages causés par une glycémie élevée dans le sang.


Neurologique

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L'apigénine possède des propriétés antioxydante, anti-inflammatoire, anti-amyloïdogénique et neuroprotectrice. L'apigénine exerce des effets antioxydants en éliminant les radicaux libres. En particulier, l'apigénine a un effet neuroprotecteur contre le stress oxydatif dans les troubles neurologiques, tels que l'ischémie cérébrale. Elle peut également aider à prévenir la formation de plaques amyloïdes, qui sont impliquées dans la genèse de la maladie d'Alzheimer . L'apigénine est considérée comme une substance prometteuse pour retarder l'apparition de la maladie d'Alzheimer ou ralentir sa progression.


Antiviral

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

L'apigénine, aux côtés d'autres flavonoïdes comme la quercétine et la rutine, a montré des effets antiviraux. Ces propriétés semblent être associées principalement aux composés flavonoïdes non glycosidiques, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas liés à un sucre. De plus, la présence d'un groupe hydroxyle (une molécule d'oxygène et d'hydrogène) en position spécifique sur cette classe de molécules, en l'occurrence la position 3, semble être essentielle à cette activité antivirale


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Anxiété
✪✪✪✪✪

L'apigénine possède des effets anxiolytiques à des doses de 3 à 10 mg / kg de poids corporel. Un effet sédatif a été observé à des doses 3 fois supérieures (30 à 100 mg / kg de poids corporel). Une étude clinique sur des personnes souffrant d'anxiété générale modérée à sévère a été menée en deux phases. Dans la première phase, les participants ont pris un extrait de camomille de qualité pharmaceutique (1500 mg par jour, répartis en trois capsules) pendant 12 semaines. Dans la seconde phase, ceux qui ont répondu au traitement ont été répartis au hasard pour continuer avec la camomille ou un placebo pendant 26 semaines. Les résultats ont montré que la camomille était sûre à long terme et réduisait efficacement les symptômes d'anxiété, mais n'a pas significativement diminué le risque de rechute. Les limites de cette étude, notamment la petite taille de l'échantillon et un taux de rechute plus bas que prévu dans le groupe placebo, ont influencé les résultats. Des études plus qualitatives sont nécessaires pour mieux évaluer l'efficacité de la camomille et son composant actif -l'apigénine- contre l'anxiété.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie3 - 10 mg/kg

formulationExtrait sec


Cernes oculaires
✪✪✪✪✪

Par son effet vasculaire et anti-inflammatoire, l’apigénine est un excellent actif pour le traitement des cernes à coloration vasculaire. En effet, les cernes de coloration vasculaire sont directement associés à l’état du réseau sanguin. Une diminution de la micro-circulation sanguine se traduit par des capillaires sanguins plus foncés, plus marqués et plus visibles. Les parois vasculaires sont alors moins élastiques et moins étanches et vont créer localement une dilatation et une stagnation du sang. Cette stagnation sanguine va entraîner une perméabilité capillaire et un passage de sang des capillaires vers le milieu interstitiel. L’hémoglobine s’accumule alors dans la partie infra-orbitale et se dégrade par oxydation en biliverdine, bilirubine ou en fer. La biliverdine est un pigment vert foncé-violet et la bilirubine pigment orangé à rouge-brun foncé. Ils sont à l’origine de cette coloration caractéristique de la fatigue sous nos yeux en s’accumulant dans l’épiderme et le derme.

Posologie

posologiePar voie orale

formulationgel, crème


Cancer
✪✪✪✪✪

Une étude a été menée sur l'association entre la consommation de flavonoïdes (quercétine, kaempférol, myricétine, lutéoline et apigénine) et le cancer du poumon. La relation entre l'apport de flavonoïdes antioxydants et le risque de cancer subséquent a été étudiée chez 9 959 hommes et femmes finlandais âgés de 15 à 99 ans et initialement sans cancer. Ils ont trouvé une association inverse entre l'apport de flavonoïdes et l'incidence de tous les sites de cancer, ce qui fournit également des preuves solides sur le rôle protecteur des flavonoïdes contre le cancer du poumon. Les auteurs ont conclu que les pommes ainsi que les oignons, qui sont des sources d'apigénine, exercent un rôle protecteur contre le cancer du poumon. Une autre étude a été menée sur le potentiel chimiopréventif de l'apigénine lors de la cancérogenèse des poches buccales induites. L'apigénine a été administrée simultanément à une dose de 2,5 mg / kg de poids corporel / jour, à partir d'une semaine avant l'exposition au cancérogène et jusqu'à la fin de l'expérience. Les résultats obtenus ont montré que l'apigénine, par rapport à l'échantillon témoin, empêchait la formation des tumeurs.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie2.5 - 50 mg/kg

duration20 - semaines

formulationExtrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 150 mg - 300 mg

Aucune toxicité apparente n'a été rapportée pour les doses retrouvées dans l'alimentation. Lorsqu'on suit les recommandations officielles du programme national de nutrition santé qui préconise cinq portions de fruits et légumes chaque jour. On ingère entre 150 et 300 mg de flavonoïdes. La quantité présente dans un aliment varie selon le mode de récolte et de préparation. L’apigénine est un flavonoïde que l’on trouve presque partout dans les plantes. Par exemple, la camomille est une source importante d’apigénine. L'usage des flavonoïdes à visée thérapeutique, doit être évité chez les enfants.


Précautions

Femme enceinte : éviter

L'usage des flavonoïdes à visée thérapeutique, doit être évité chez les femmes enceintes.

Femme allaitante : éviter

L'usage des flavonoïdes à visée thérapeutique, doit être évité chez les femmes qui allaitent.

Enfant jusqu’à 18 an(s) : éviter

Aucune toxicité apparente n'a été rapportée pour les doses retrouvées dans l'alimentation. En dehors de l'alimentation normale, la prise de l'apigénine doit être évitée chez les enfants.