Alfalfa : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

L'alfalfa ou la luzerne, communément appelé le "père de tous les aliments" (en arabe al-fac-facah), est une espèce de plante herbacée légumineuse vivace originaire d'Asie et du Moyen-Orient qui a été introduite par les arabes en Espagne. Elle est actuellement cultivée dans le monde entier, dans les terrains argileux. Elle a des tiges dressées de 30 cm à 1 mètre de hauteur, avec des feuilles trifoliolées et de petites fleurs violettes. Elle pousse L'alfalfa est reconnue pour sa capacité à fixer l'azote : elle le capte dans l'air pour enrichir le sol. Ainsi, leur corps végétal est riche en produits azotés ce qui en fait un engrais naturel. Les parties aériennes sont les parties de la plante utilisées en médecine. Elle contient de nombreux minéraux et vitamines, ce qui en fait un reminéralisant très efficace. Les extraits foliaires de luzerne ou le concentré de protéines de luzerne (APC: alfalfa protein concentrate) contiennent des phytoestrogènes (coumestrol et isoflavones) qui sont connus pour leur effet perturbateur sur le cycle de reproduction chez les femelles. L'Alfalfa a une longue tradition d'utilisation en médecine ayurvédique et homéopathique dans les troubles du système nerveux central et du système digestif. Traditionnellement, elle est utilisée comme stimulant général et régulateur de la pression sanguine, anti-rhumatismal et reminéralisant. M. sativa a une longue tradition d'utilisation en médecine ayurvédique et homéopathique dans les troubles du système nerveux central et du système digestif.

Autre(s) nom(s) 

Luzerne, lucerne, grand trèfle

Nom(s) scientifique(s)

Medicago sativa L.

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Vitamine K -


Propriétés


Action œstrogénique

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L’alfalfa est une plante qui a une activité œstrogénique in vitro et in vivo. Une étude portant sur des rats montre que l’effet œstrogénique de la Luzerne est dû notamment à la présence de coumestrol. En effet, le coumestrol et le 4-méthoxycoumestrol sont des agonistes œstrogéniques et se lient aux récepteurs des œstrogènes en montrant une activité utérotrophique.

Usages associés

Ménopause

Reminéralisant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

L’alfalfa est traditionnellement utilisée par sa richesse en minéraux et en oligo-éléments : calcium, silice, fer, phosphore ainsi que le cuivre, le zinc et le sélénium. Le manganèse, est trouvé en concentrations relativement élevées dans l'alfalfa. 

Usages associés

Chute de cheveux, Ostéoporose

Hypocholestérolémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des études in vivo ont montré que les saponosides de l’alfalfa diminuent significativement l’absorption intestinale de cholestérol et le ratio cholestérol total plasmatique / HDL (High Density Lipoprotein) cholestérol, et augmentent l’excrétion fécale des stéroïdes et des acides biliaires. D'autre part, l’alfalfa empêche in vivo l’oxydation des LDL (Low Density Lipoprotein) via l’action synergique des flavonoïdes et des phytoestrogènes.

Usages associés

Hypercholestérolémie

Hypoglycémiant

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Il a été mis en évidence in vivo, sur des modèles de souris diabétiques, que l’alfalfa stimule l’incorporation du glucose sous forme de glycogène dans le muscle abdominal et possède des propriétés similaires à celles de l’insuline.

Usages associés


Anticancer

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

La L-canavérine, une protéine isolée de la plante a montré une activité antitumorale contre certains types de cellules leucémiques chez la souris et une toxicité sélective sur des cellules cancéreuses de chien cultivées in vitro. La 1,2-diméthylhydrazine, un agent cancérigène, se lie à l'Alfalfa lorsque le pH du côlon se situe entre 10,5 et 12, et elle a été proposée comme possédant des propriétés protectrices contre le cancer du côlon induit chimiquement. 

Usages associés


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Ménopause
✪✪✪✪✪

L'Alfalfa possède une activité œstrogénique, d'où son intérêt dans la ménopause qui est caractérisée par une carence en œstrogène. L'alfalfa permet de diminuer les bouffées de chaleur et les autres signes en rapport avec la carence œstrogénique telle que l'ostéoporose. Certaines études ont montré une stabilisation de la perte de la densité osseuse.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille

posologie5 - 10 g

populationFemmes


Hypercholestérolémie
✪✪✪✪✪

La prise de graines de luzerne par voie orale pourrait réduire le cholestérol total et le LDL cholestérol (lipoprotéines de basse densité) chez les patients présentant un taux de cholestérol élevé.

Posologie

posologiePar voie orale : Graine

posologie120 g

duration8 - semaines

populationAdultes


Ostéoporose
✪✪✪✪

La teneur de l'Alfalfa en minéraux et en vitamine K notamment en font un bon choix pour renforcer le tissu osseux. Sa teneur importante en manganèse (45,5 mg/kg) tend aussi à appuyer cet usage. Cependant, il n'est pas supporté par des études cliniques.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille

posologie5 g


Chute de cheveux
✪✪✪✪

Grâce aux phyto-œstrogènes et sa richesse en minéraux, l'alfalfa peut bénéficier aux femmes pendant la ménopause. En effet, la baisse des œstrogènes favorise la chute des cheveux.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille

posologie5 g


Convalescence
✪✪✪✪

Grâce à sa richesse en vitamines et minéraux, l'alfalfa est traditionnellement utilisée comme stimulant et tonique après une perte de sang et pendant une anémie. Elle améliore également l'appétit, et l'intellect. Peut-être associée avec l'avoine, qui est traditionnellement recommandé dans cette indication.

Posologie

posologiePar voie orale : Feuille

posologie5 g

Synergies

Avoine


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 5 g - 10 g (Poudre)

Un schéma posologique général est de 5 à 10 g de l'herbe séchée pris 3 fois par jour. Pour le traitement de l'hypercholestérolémie, les graines peuvent être prises à la dose de 40 g 3 fois par jour.


Interactions

Médicaments

Warfarine : interaction forte

L'Alfalfa contient de la vitamine K, ce qui peut réduire l'effet anticoagulant de la warfarine.

Antidiabétique : interaction modérée

Les recherches sur les animaux suggèrent que L'Alfalfa diminue la glycémie. De plus, un rapport de cas humain suggère qu'elle peut provoquer une hypoglycémie chez certains patients diabétiques. Cet effet semble être dû aux concentrations relativement élevées de manganèse dans L'Alfalfa. Théoriquement, L'Alfalfa peut avoir des effets additifs lorsqu'elle est utilisée avec des médicaments antidiabétiques.

Immunosuppresseur : interaction modérée

L'Alfalfa pourrait stimuler les réponses immunitaires. Théoriquement, elle peut interférer avec le traitement immunosuppresseur.

Oestrogènes : interaction modérée

Des doses importantes d'Alfalfa peuvent interférer avec la thérapie hormonale en raison de ses effets œstrogéniques.


Précautions

Diabète type 2 : utiliser avec prudence

L'Alfalfaa été associée à une diminution de la glycémie lors d'études animales.

Femme enceinte : éviter

L'Alfalfa a de possibles effets œstrogéniques. Il est conseillé de ne pas en consommer en quantité thérapeutique pour les femmes enceintes et allaitantes.

Femme allaitante : éviter

L'Alfalfa a de possibles effets œstrogéniques. Il est conseillé de ne pas en consommer en quantité thérapeutique pour les femmes enceintes et allaitantes.


Contre-indications

Maladies auto-immunes : interdit

Des preuves préliminaires suggèrent que L'Alfalfa peut avoir des effets immunostimulants. Théoriquement, la luzerne peut exacerber les maladies auto-immunes en stimulant l'activité de la maladie. Une réactivation d'un lupus érythémateux disséminé a été observée après une utilisation prolongée de produits à base de graines dAlfalfa.

Maladie hormono-sensible : interdit

L'Alfalfa semble avoir des effets œstrogéniques. Les femmes présentant des troubles hormonosensibles doivent éviter d'en consommer. Certaines de ces affections incluent les cancers du sein, de l’utérus et de l’ovaire, ainsi que l’endométriose et les fibromes utérins.

Lupus érythémateux systémique : interdit

L'utilisation à long terme de produits à base de Alfalfa peut réactiver la maladie. Il existe des rapports de cas de patients ayant connu une poussée de la maladie après avoir pris des produits à base de graines de d'Alfalfaà sur une longue période.