Acérola : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

L’acérola est un fruit comestible, acidulé et de couleur rouge vif, provenant de l’acérolier, arbre tropical de la famille des Malpighiaceae et qui s’apparente à une cerise. Il pousse principalement en Amérique du Sud (au Pérou, au Brésil, au Venezuela...) ainsi qu’aux Antilles. Le fruit est utilisé pour faire des jus ou des compléments alimentaires. L’acérola offre de multiples bienfaits et vertus pour la santé, grâce notamment à sa teneur élevée en vitamine C. À pleine maturité, la teneur en acide ascorbique du fruit varie de 1 à 2 g pour 100 g. L’acérola est utilisé comme source de vitamine C, notamment pour prévenir ou traiter le scorbut. Traditionnellement, l'acérola est utilisé pour traiter le rhume, les allergies au pollen et les caries. L'acérola est largement commercialisée aujourd'hui comme source de vitamine C.

Autre(s) nom(s) 

Cerise de Barbade, Cerise des Antilles

Nom(s) scientifique(s)

Malpighia glabra, Malpighia punicifolia

Famille ou groupe : 

Plantes

Principes actifs :

Vitamine C

Vitamine B6

Vitamine B1

Vitamine A

Flavonoïdes

Potassium


Propriétés


Antioxydant

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

Ce fruit est reconnu comme la meilleure source naturelle de vitamine C. L'acérola est un fruit ayant des propriétés antioxydantes. En effet, il lutte contre le vieillissement cellulaire en minimisant les effets des radicaux libres au sein de l'organisme.

Usages associés

Carence en vitamine C, Renforcement immunitaire, Stress oxydatif

Bioénergisant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

La vitamine C dans l'acérola semble être facilement absorbée et stockée dans les tissus musculaires squelettiques, où elle peut assurer une protection antioxydante et soutient l’élaboration du collagène.

Usages associés

Renforcement immunitaire

Reminéralisant

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Bien que la relation entre le calcium, la vitamine D et la densité minérale osseuse soit bien connue, d'autres nutriments, tels que la vitamine C, sont également essentiels au développement, à la réparation et à l'entretien des os. Des études épidémiologiques ont démontré une association positive entre la densité osseuse et l'apport en vitamine C. De faibles apports en vitamine C ont été associés à une baisse de la densité minérale, en particulier au niveau du col du fémur et de la hanche totale. Des données recueillies auprès de 13 080 adultes de 1988 à 1994 ont permis d'identifier une association entre l'acide ascorbique alimentaire et sérique, la densité minérale osseuse et la fracture osseuse.

Usages associés

Ostéoporose


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Carence en vitamine C
✪✪✪✪

L'acérola est une source naturelle très riche en vitamine C qui est mieux absorbée par l'organisme que l'acide ascorbique synthétique. La vitamine C joue un rôle clé dans la biosynthèse du collagène, de la carnitine, des neurotransmetteurs, des corticoïdes et des catécholamines, ainsi que dans la synthèse et le maintien des tissus, notamment la formation des os, des dents et des muscles.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie1 g

formulationExtrait sec


Renforcement immunitaire
✪✪✪✪✪

La vitamine C dans l'acérola, affecte le système immunitaire de plusieurs façons différentes et il existe de nombreuses preuves que le système immunitaire est sensible aux niveaux de circulation de la vitamine C. L'acide ascorbique module l'expression des gènes des cellules T, affectant spécifiquement les gènes impliqués dans la signalisation, le métabolisme des glucides, l'apoptose, la transcription et la fonction immunitaire. Il peut également stimuler la production d'interférons, les protéines qui protègent les cellules contre les attaques virales et stimulent la synthèse du facteur thymus humoral et des anticorps des classes d'immunoglobulines G (IgG) et IgM. Les études in vivo et in vitro fournissent des preuves des effets immunostimulants, généralement à des doses supérieures aux doses alimentaires recommandées. À fortes doses, il s'agit d'un immunomodulateur puissant et il est de préférence cytotoxique pour les cellules néoplasiques. La vitamine C renforce l'activité des cellules tueuses naturelles in vivo ainsi que l'activité des cellules B et T. En plus de ces effets directs sur le système immunitaire, les propriétés antioxydantes de la vitamine C jouent un rôle. Lorsque les neutrophiles sont activés lors d'une infection, ils libèrent des radicaux libres. Cependant, les neutrophiles sont eux-mêmes susceptibles d'être endommagés par les radicaux libres. La protection contre l'auto-oxydation est assurée par l'acide ascorbique et d'autres antioxydants et est essentielle lors de la mobilisation des défenses de l'hôte. Outre ses propres effets, la vitamine C contribue indirectement au fonctionnement du système immunitaire en protégeant la capacité antioxydante de la vitamine E, qui est un nutriment renforçant le système immunitaire en soi.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie1 g

formulationExtrait sec


Stress oxydatif
✪✪✪✪✪

À des concentrations physiologiques, la vitamine C est l'antioxydant aqueux le plus efficace dans le plasma, les liquides interstitiels et les phases solubles des cellules. La vitamine C agit comme un puissant capteur de radicaux libres dans le plasma, protégeant les cellules contre les dommages oxydatifs causés par les espèces réactives de l'oxygène (ROS). Il piège les radicaux libres d'oxygène et d'azote tels que les radicaux superoxyde, hydroxyle, peroxyle et nitroxyde, ainsi que les espèces réactives non radicalaires telles que l'oxygène singulet, le peroxynitrite et l'hypochlorite. Outre sa fonction antioxydante directe, il augmente aussi indirectement le piégeage des radicaux libres en régénérant la vitamine E et en maintenant le glutathion sous une forme réduite. La vitamine C diminue les oxydants dans le suc gastrique, diminue la peroxydation des lipides et réduit les dommages oxydatifs de l'ADN et des protéines.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie1 g

formulationExtrait sec


Ostéoporose
✪✪✪✪✪

Certaines données suggèrent que l'apport en vitamine C pourrait être lié à la densité minérale osseuse chez les femmes préménopausés. Chez les femmes postménopausées qui consomment des oestrogènes et fument, des taux plus élevés de vitamine C pourraient réduire le risque de fracture. Cependant, chez les femmes ménopausées sans antécédents de tabagisme ou de consommation d'œstrogènes, des taux sériques de vitamine C plus élevés ont été associés à une densité minérale osseuse plus faible. À l'heure actuelle, il n'existe pas suffisamment d'informations pour formuler des recommandations sur la vitamine C et la densité osseuse.

Posologie

posologiePar voie orale : fruit

posologie1 g

formulationExtrait sec


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 18 an(s) : 1 g - 3 g (Extrait sec)


Interactions

Médicaments

Fluphénazine : interaction faible

L'utilisation concomitante d'acérola avec la Fluphénazine (un neuroleptique) peut diminuer l'efficacité de ce dernier en raison de la teneur de l'acérola en vitamine C.

Warfarine : interaction faible

L'utilisation concomitante d'acérola avec la warfarine peut réduire l'activité anticoagulante de la warfarine en raison de sa teneur en vitamine C.

Anticancéreux : interaction faible

L'utilisation des antioxydants telle que la vitamine C pendant un traitement de chimiothérapie ou autres médicaments anticancer est controversée. En effet, ils peuvent réduire l'effet de la chimiothérapie en produisant des radicaux libres. Par contre, certains chercheurs voient que les antioxydants peuvent rendre la chimiothérapie plus efficace en induisant le stress oxydatif qui peut interférer avec les cellules mortes ou cancéreuses.

Oestrogènes : interaction faible

L'association de vitamine C à des contraceptifs oraux peut augmenter le taux des œstrogènes de 55%. On pense que la vitamine C empêche l'oxydation des œstrogènes dans les tissus, régénère les œstrogènes oxydés et réduit la conjugaison des œstrogènes au sulfate dans la paroi intestinale. Ces effets ne sont pas observés lorsque les niveaux tissulaires de vitamine C sont élevés.

Plantes ou autres actifs

Acérola : interaction modérée

La vitamine C augmente l'absorption du fer, ce qui peut être un effet recherché ou à éviter selon les conseils de votre thérapeute.


Précautions

Femme enceinte : utiliser avec prudence

Femme allaitante : utiliser avec prudence

Goutte : utiliser avec prudence

La vitamine C contenue dans l’acérola peut augmenter les taux d’acide urique.

Calcul rénal : utiliser avec prudence

La vitamine C présente dans l'acérola peut provoquer la précipitation de calculs d'urate, de cystine ou d'oxalate.