Vitamine B1 : bienfaits, posologie, contre-indications

Mis à jour le

La vitamine B1, connue également sous le nom de thiamine ou aneurine, est une vitamine hydrosoluble qui est transformée en TPP ou pyrophosphate de thiamine dans le foie (il s'agit de sa forme active). Le pyrophosphate de thiamine intervient dans la transformation du glucose en énergie et dans le métabolisme des acides aminés. Le magnésium un cofacteur majeur et permet la transformation de la thiamine en thiamine pyrophosphate qui est la forme active. La carence en magnésium, fréquente dans les situations de carence en vitamine B1 est donc une cause de résistance à la supplémentation en vitamine B1. Les sources alimentaires de thiamine comprennent le bœuf, la levure de bière, les légumineuses (haricots, lentilles), les noix, l'avoine, le porc, le riz, les graines, le blé, les céréales de grains entiers et la levure. La thiamine est également présente dans les fruits (comme les oranges), le lait et les produits laitiers. La thiamine n'est pas synthétisée par voie endogène chez l'homme. Elle peut être synthétisée par les procaryotes, les levures et les plantes. Les symptômes de carence précoce comprennent la fatigue, la faiblesse, la rigidité (due à l'augmentation correspondante de la production d'acide lactique), les troubles de la mémoire et du sommeil. D'autres signes et symptômes caractéristiques sont une insuffisance cardiaque et une neuropathie périphérique  La thiamine est essentielle au métabolisme énergétique normal, au fonctionnement normal du cœur, au fonctionnement du système nerveux et semble indispensable à la mémorisation ainsi qu’aux facultés intellectuelles.

Autre(s) nom(s) 

Thiamine, aneurine

Nom(s) scientifique(s)

Thiamine

Famille ou groupe : 

Vitamines


Propriétés


Essentiel

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

Le corps humain est incapable de produire la thiamine et dépend des apports alimentaires. Elle n'est stockée qu'en très faibles quantités par les muscles, le système nerveux et le foie. En l'absence d'apports extérieurs suffisant, ces réserves s'épuisent en 2 à 3 semaines. La thiamine est le précurseur de deux formes bioactives nécessaires au bon déroulement de plusieurs voies métaboliques : - La thiamine pyrophosphate (ou diphosphate de thiamine, TPP) intervient dans le métabolisme glucidique et la production de réserves d'énergie, dans la dégradation du pyruvate dont l'accumulation conduit à une surproduction de lactates (toxiques pour toutes les cellules, mais en particulier pour les neurones et les cellules gliales). La TPP intervient également dans la décarboxylation oxydative du pyruvate qui est une étape nécessaire à la formation d'acétylcholine (un neurotransmetteur). - La thiamine triphosphate dont le rôle est encore mal connu, serait impliquée dans les processus de signalisation cellulaire et de neurotransmission. Une insuffisance en TPP ou ses cofacteurs (comme le magnésium) entraîne donc une souffrance cellulaire (insuffisance énergétique), particulièrement pour le système nerveux et le muscle cardiaque (les tissus les plus demandeurs en énergie).

Usages associés

Carence en vitamine B1, Équilibre émotionnel, Performances cognitives, Équilibre Acido-basique, Troubles cardiaques, Dépression

Neurologique

full-leaffull-leaffull-leaffull-leaf

La thiamine pyrophosphate (ou diphosphate de thiamine, TPP) intervient dans la dégradation du pyruvate dont l'accumulation conduit à une surproduction de lactates (toxiques pour toutes les cellules, mais en particulier pour les neurones et les cellules gliales). La TPP intervient également dans la décarboxylation oxydative du pyruvate qui est une étape nécessaire à la formation d'acétylcholine (un neurotransmetteur). La thiamine peut également être impliquée dans la transmission neuromusculaire. Les conséquences pathologiques des carences et des troubles du métabolisme de la thiamine sont divisées en trois syndromes : - Béribéri : un syndrome associant à des degrés variables une polyneuropathie sensitivo-motrice et une cardiomyopathie dilatée d'installation (sub)-aiguë. - L'encéphalopathie de Wernicke (ou syndrome de Wernicke, ou de Gayet-Wernicke) : un syndrome relativement fréquent associant de manière variable une confusion, des troubles oculomoteurs et des troubles de l'équilibre. - Le syndrome de Korsakoff : réalise un tableau pseudo-démentiel caractéristique et généralement irréversible. Il survient habituellement comme une complication tardive d'une encéphalopathie de Wernicke.

Usages associés

Carence en vitamine B1, Équilibre émotionnel, Dépression, Alcoolisme

Fonction cognitive

full-leaffull-leaffull-leafempty-leaf

La vitamine B1, ou thiamine, joue un rôle crucial dans le maintien de la fonction cognitive en agissant comme un coenzyme essentiel dans le métabolisme énergétique du cerveau. Elle aide à convertir les nutriments en énergie, nécessaire pour le fonctionnement optimal des neurones et la transmission nerveuse. La thiamine est également impliquée dans la synthèse de l'acétylcholine, un neurotransmetteur important pour la mémoire et l'apprentissage. Une carence en vitamine B1 peut donc affecter la cognition en réduisant l'énergie disponible pour les activités cérébrales et en perturbant la communication neuronale.

Usages associés

Performances cognitives

Cardiovasculaires

full-leaffull-leafempty-leafempty-leaf

Certaines études montrent que la vitamine B (thiamine) peut améliorer la vasodilatation chez les sujets en bonne santé, les sujets diabétiques et en prédiabète. Ainsi elle peut prévenir les complications cardiovasculaires. D'autres recherches cliniques ont montré que la thiamine peut entraîner une légère diminution de la pression artérielle diastolique par rapport aux valeurs initiales chez les patients présentant une hyperglycémie avec des chiffres tensionnels normaux.

Usages associés

Carence en vitamine B1, Troubles cardiaques

Néphroprotecteur

full-leafempty-leafempty-leafempty-leaf

Des recherches chez l'animal suggèrent que le déficit en thiamine chez les diabétiques peut exacerber le développement de la néphropathie diabétique. Dans la néphropathie diabétique, on pense que le dysfonctionnement des cellules endothéliales glomérulaires, des podocytes (des cellules épithéliales au niveau du glomérule rénal) et des cellules épithéliales tubulaires peut être amélioré en augmentant la concentration plasmatique de thiamine, et ceci par amélioration de la structure et la fonction glomérulaire et tubulaire ainsi que l'inflammation vasculaire, réduisant ainsi l'excrétion d'albumine dans l'urine.

Usages associés

Néphropathie diabétique


Indications

Méthodologie de notation

Approbation de l'EFSA.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions constamment positives pour l'indication.

Plusieurs essais cliniques (> 2) randomisés contrôlés avec double aveugle, et incluant un nombre significatif de patients (>100) avec des conclusions positives pour l'indication.

Une ou plusieurs études randomisées ou plusieurs cohortes ou études épidémiologiques avec des conclusions positives pour l'indication.

Des études cliniques existent mais sont non contrôlées, avec des conclusions qui peuvent être positives ou contradictoires.

Absence d'études cliniques à date pouvant démontrer l'indication.


Carence en vitamine B1
✪✪✪✪✪

Aujourd’hui, la vitamine B1 sert principalement à traiter les insuffisances d’apport (chez les personnes qui se nourrissent essentiellement de riz blanc) et les carences. Une carence en thiamine peut survenir en cas d'alcoolisme (par manque d’apports alimentaires), en cas d'une infection aiguë ou de maladies intestinales chroniques, chez les personnes qui ont subi une chirurgie de l’estomac qui en limite l’absorption, ainsi que chez les personnes prenant certains diurétiques ou ingérant des quantités élevées de glucides, comme les athlètes par exemple. La carence en thiamine se traduit par une maladie appelée béri-béri qui se traduit par des symptômes très variés tels que douleur des pieds, difficulté à se mouvoir, insuffisance cardiaque, diminution des capacités intellectuelles, psychose, etc. La dose habituelle de thiamine est de 5 à 30 mg par jour en une seule dose ou en doses fractionnées pendant un mois. La dose peut aller jusqu'à 300 mg par jour en cas de carence sévère.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5 - 30 mg


Équilibre Acido-basique
✪✪✪✪

La thiamine pyrophosphate (ou diphosphate de thiamine, TPP) intervient dans le métabolisme glucidique et la production de réserves d'énergie, dans la dégradation du pyruvate dont l'accumulation conduit à une surproduction de lactates. L'accumulation des lactates aboutit à un excès de production de l'acide lactique et à une acidose lactique (définie par une acidose associée à une hyperlactatémie).

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1.1 mg


Performances cognitives
✪✪✪✪✪

La thiamine est essentielle pour le fonctionnement normal du système nerveux et aux capacités intellectuelles normales. Toutefois, la supplémentation n'est pas associée à une amélioration de la mémoire. Sur la base de l'apport alimentaire moyen de thiamine, les études ont rapporté une association significative entre la consommation de thiamine et une meilleure fonction cognitive notamment sur le raisonnement abstrait ; cependant, il n'y avait pas d'association significative entre la consommation de thiamine et les aptitudes visuo-spatiales ou l'apprentissage non verbal et la mémoire.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie1.1 mg


Cataracte
✪✪✪✪✪

Des études ont démontré qu'un apport alimentaire élevé en thiamine était associé à une diminution de 40% du risque d'avoir une cataracte.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie10 mg


Dysménorrhée
✪✪✪✪✪

Des études suggèrent que la prise de 100 mg de chlorhydrate de thiamine par jour pendant 90 jours soulage les douleurs chez 87% des femmes ayant une dysménorrhée.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie100 mg

duration90 - jours

populationFemmes


Équilibre émotionnel
✪✪✪✪✪

La supplémentation en thiamine est associée à une meilleure humeur générale : esprit clair, calme, énergique. Des recherches indiquent que la thiamine, associée au traitement de base (fluoxétine), peut améliorer les troubles dépressifs de façon plus significative par rapport à la prise du fluoxétine avec un placebo. Il convient de rappeler que la thiamine intervient comme cofacteur dans plusieurs réactions métaboliques importantes et en particulier dans la neurotransmission.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie50 mg


Néphropathie diabétique
✪✪✪✪✪

Des études cliniques préliminaires montrent que la prise de 100 mg de thiamine trois fois par jour pendant 3 mois réduit de manière significative l’excrétion de l’albumine dans l’urine chez les patients atteints de diabète de type 2 par rapport au placebo

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 mg

duration3 - mois


Troubles cardiaques
✪✪✪✪✪

Les recherches sur la population indiquent que les adultes souffrant d'insuffisance cardiaque ont un risque accru de carence en thiamine par rapport à la population générale, avec des taux de carence en thiamine allant de 3 % à 91 %. Des recherches cliniques préliminaires montrent que la supplémentation en thiamine peut améliorer légèrement la fraction d'éjection ventriculaire gauche chez les adultes souffrant d'insuffisance cardiaque systolique, bien que certaines études ne montrent aucune amélioration. Il est à rappeler toutefois, que la thiamine est essentielle pour un fonctionnement normal du cœur.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie200 - 300 mg

duration6 - semaines


Diabète type 2
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires montrent que la prise de 100 mg de thiamine par voie orale trois fois par jour pendant 6 semaines diminue légèrement les taux de glucose plasmatique à 2 heures postprandial par rapport à la valeur initiale chez les patients présentant une intolérance au glucose (stade de prédiabète).

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 mg

populationAdultes


Dépression
✪✪✪✪✪

Des recherches cliniques préliminaires chez des adultes atteints de trouble dépressif majeur montrent que la prise de thiamine à raison de 300 mg par jour, en association avec 20 mg de fluoxétine par jour, entraîne une plus grande amélioration des symptômes dépressifs après 6 semaines par rapport au fluoxétine associé à un placebo. Cela suggère que la thiamine peut accélérer l'amélioration des symptômes lors de l'initiation du traitement par le fluoxétine. Cependant, après 12 semaines, les taux d'amélioration étaient similaires entre ceux recevant de la thiamine et ceux recevant le placebo. 

Posologie

posologiePar voie orale

posologie300 mg

duration12 - semaines


Alcoolisme
✪✪✪✪✪

Dans l'alcoolisme, une carence en thiamine se produit en raison d'une consommation réduite, d'une absorption altérée et d'une diminution du stockage de la thiamine. L'éthanol diminue également la phosphorylation de la thiamine, réduisant sa conversion en forme active.

Posologie

posologiePar voie orale

posologie5 - 30 mg


Dosage de sécurité

Adulte à partir de 74 an(s) : 1.2 mg

Adolescent de 13 jusqu’à 19 an(s) : 1.3 mg

La thiamine par voie orale n'a pas de toxicité connue aux doses employées usuellement. En intra veineux, des réactions anaphylactiques sont exceptionnellement décrites. A hautes doses ou chez des patients à risque, elle peut perturber l'équilibre glucidique.

Femme enceinte à partir de 18 an(s) : 1.8 mg

La consommation de thiamine, aux doses recommandées, n'a aucun risque au cours de la grossesse. Par ailleurs il n’existe pas d’informations fiables et suffisantes sur l’innocuité de l'utilisation de fortes doses de vitamine B1 pendant la grossesse.

Enfant de 1 jusqu’à 3 an(s) : 0.4 mg

Femme allaitante à partir de 18 an(s) : 1.8 mg

La consommation de thiamine, aux doses recommandées, n'a aucun risque au cours de l'allaitement. Par ailleurs il n’existe pas d’informations fiables et suffisantes sur l’innocuité de l'utilisation de fortes doses de vitamine B1 pendant l'allaitement.

Nourrisson jusqu’à 12 mois : 0.2 mg

Femme de 13 jusqu’à 19 an(s) : 1.1 mg

La thiamine par voie orale n'a pas de toxicité connue aux doses employées usuellement. En intra veineux, des réactions anaphylactiques sont exceptionnellement décrites. A hautes doses ou chez des patients à risque, elle peut perturber l'équilibre glucidique.

Enfant de 4 jusqu’à 6 an(s) : 0.6 mg

Enfant de 7 jusqu’à 9 an(s) : 0.8 mg

Enfant de 10 jusqu’à 12 an(s) : 1 mg

Homme de 19 jusqu’à 74 an(s) : 1.3 mg

Femme de 19 jusqu’à 74 an(s) : 1.1 mg


Interactions

Médicaments

Contraceptifs oraux : interaction faible

Certaines études ont signalé une légère réduction de l'activité de la transcétolase ( enzyme qui dépend de la thiamine), chez les femmes prenant des contraceptifs oraux, suggérant une légère carence en thiamine. Cependant, d'autres études n'ont révélé aucun effet. L'utilisation systématique de suppléments de thiamine avec des contraceptifs oraux n'est pas nécessaire.

Diurétiques : interaction modérée

Une augmentation de l’excrétion urinaire de thiamine peut engendrer un déficit chez certaines personnes traitées par les diurétiques, en particulier lorsqu'il s'agit de fortes doses pendant plusieurs mois. La plupart des cas concernent des personnes âgées dont l'apport en vitamines dans l'alimentation peut être insuffisant.

fluorouracile : interaction modérée

Les personnes recevant des traitements de chimiothérapie contenant du fluorouracile peuvent présenter un risque de carence en thiamine. Le fluorouracile peut interférer avec l'activation de la vitamine ou augmenter sa dégradation. Cependant, il n'y a pas assez de recherche pour recommander une supplémentation exigée.

Metformine : interaction modérée

La metformine (un antidiabétique) peut réduire l'activité de la thiamine ce qui peut entraîner une augmentation des quantités de pyruvates converties en acide lactique. L'accumulation de ce dernier peut donner une acidose lactique.

Phénytoïne : interaction modérée

Certaines preuves suggèrent qu'un traitement chronique par la phénytoïne peut réduire les niveaux de thiamine dans le plasma et le liquide céphalo-rachidien, ainsi que son absorption dans les tissus nerveux. Théoriquement, cela peut contribuer aux effets secondaires de la phénytoïne, tels que la polyneuropathie et l'ataxie cérébelleuse. Cependant, il n'est pas clair si les patients affectés ont également d'autres facteurs contribuant au déficit en thiamine, tels que l'insuffisance alimentaire. Par manque de preuves, une supplémentation systématique en thiamine est encore non recommandée chez les patients traités par la phénytoïne.

Plantes ou autres actifs

Vitamine B1 : interaction modérée

La prêle des champs contient un composé semblable à la thiaminase qui peut détruire la thiamine dans l'estomac et provoquer théoriquement une carence symptomatique. Évitez d'utiliser cette plante chez les personnes ayant un risque de carence en thiamine.