Toutes nos recettes au wakamé

Le wakamé est une des algues les plus consommées au monde. Son aspect visqueux peut rebuter, mais sa saveur et ses bienfaits en font un excellent ingrédient en cuisine.
recette wakamé

Nos recettes préférées

Les bienfaits du wakamé

Une algue asiatique bien acclimatée à nos latitudes

Le wakamé est une algue brune originaire d’Asie. Il pousse sur les côtes tempérées du Japon, de Corée et de Chine. À présent, on en trouve aussi en Australie, aux États-Unis et en Europe, où il a été introduit à la fin du 20ème siècle. Son nom scientifique est Undaria pinnatifida. De couleur brun-jaunâtre, il se développe entre 6 et 12 mètres de profondeur et se fixe aux rochers.

Aussi appelé « laitue de mer », le wakamé c’est un aliment central de la cuisine japonaise. On en trouve dans les soupes, dont la célèbre soupe miso, des salades, de plats de sushis ou de tofu. Sa saveur marine et iodée rappelle celle de l’huître. Il peut aussi se consommer cuit comme des feuilles d’épinard.

Il fait partie des aliments du futur selon une récente étude conjointe entre WWF et Knorr.

wakamé recette
Idéal avec du sésame

Un cocktails de protéines

Le wakamé est une excellente source de protéines végétales, on en compte environ 14 g pour 100 g. C’est donc une alternative intéressante à la viande pour les personne végétariennes ou veganes. Pour mémoire, les protéines sont des macronutriments essentiels à la production d’énergie dans notre organismes, au renouvellement des cellules, à la fabrication des défenses immunitaires…

Les protéines de cette algue ont une bonne digestibilité : notre système digestif les absorbe efficacement et les décompose en acides aminés, ce qui renforce leur intérêt. Cette étude japonaise s’est intéressée à la digestibilité des protéines du wakamé.

Cette algue est également riche en vitamines, fibres, minéraux et oligo-éléments. Elle permet aussi d’améliorer le diabète (source), lutter contre l’obésité (source), soutenir la santé cardio-vasculaire (source), et potentiellement lutter contre le cancer (source).

Comment le choisir ?

Le wakamé frais

Le wakamé frais est conservé dans du sel ou de l’eau de mer après récolte. Son goût est très iodé ! Il se consomme en salade, en soupe, ou incorporé dans du riz et des pâtes. Rincez-les bien à l’eau claire avant consommation et conservez-les au réfrigérateur.

Le wakamé déshydraté

Le wakamé déshydraté se rencontre sous forme de feuilles ou de paillettes, que l’on doit plonger dans l’eau au préalable pour les blanchir, les réhydrater et les faire gonfler. Il triple ainsi de volume et peut se consommer cru ou cuit, en veillant bien à ne pas dépasser 30min de cuisson pour préserver ses nutriments.

Le wakamé en poudre

En poudre, il remplace avantageusement le sel : une pincée suffit à agrémenter un plat. On l’obtient en broyant finement les algues.

Provenance et qualité

On privilégiera un wakamé sans additif ni conservateur, si possible issu de cueillettes locales en Bretagne par exemple. Cette région est particulièrement propice à la culture de cette algue, qui apprécie ses conditions climatiques et courants froids. Si vous recherchez des algues fraîches, sachez que la récolte a lieu d’avril à mai.

Wakamé sous différentes formes

Comment le cuisiner ?

Son goût iodé accompagne parfaitement les plats de la mer (poissons, fruits de mer…) et les légumes sautés.

  • salade de wakamé
  • soupe au wakamé
  • tartare avocat et wakamé
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un dossier réalisé par
POUR APPROFONDIR