Moringa bio : tout ce qu’il faut savoir

Le moringa est un arbre dont on tire de multiples aliments. Ses feuilles, réduites en poudre ou consommées fraîches, sont un véritable super aliment aux vertus nutritionnelles et thérapeutiques reconnues.
moringa bio

Le moringa bio, la poudre qui soigne

Un arbre originaire de l’Himalaya

Le moringa est un arbre très résistant à la croissance rapide originaire des montagnes de l’Himalaya, mais que l’on retrouve à présent dans toutes les régions tropicales du globe. Il s’appelle aussi néverdier en français, qui viendrait de l’anglais never die  en raison de sa résistance à la sécheresse.

On utilise toutes les parties de l’arbre du moringa, à la fois dans l’alimentation et dans la médecine. En Inde, ce sont ses fruits qui sont consommés en curry. En Afrique, ce sont plutôt ses feuilles qui sont cuisinées dans des soupes ou cuites comme des épinards. On fait également une poudre avec les feuilles de moringa séchées, et de l’huile avec ses graines.

En médecine ayurvédique, on utilise les feuilles, les fruits mais aussi les racines et l’écorce du moringa, qui est réputé guérir plus de 300 maladies.

Les vertus du moringa

C’est une plante extrêmement riche en vitamines et en minéraux : de nombreux programmes de lutte contre la malnutrition l’ont intégré à ses « menus » car elle recouvre presque tous les besoins nutritionnels d’un être humain. Comme la spiruline, elle contient un taux élevé de protéines végétales (25g pour 100g) et en calcium (2.100 mg pour 100g). Les feuilles de moringa sont également très riches en vitamine C (7 fois plus que les oranges), vitamine E et A. Le moringa contient autant de fer que la viande de bœuf, ainsi que les 9 acides aminés essentiels. Bref, un concentré de vitamines et de minéraux !

poudre moringa bio
Moringa en poudre

Les différentes parties du moringa sont utilisées pour stimuler le système immunitaire, combattre les infections et la fatigue, mais également les maladies liées à la malnutrition. La richesse en antioxydants des feuilles de moringa a été prouvée par une étude : elles permettraient de lutter contre le vieillissement des cellules et la prolifération des cellules cancéreuses. La poudre de moringa et son huile sont donc même utilisées en cosmétique pour lutter contre les effets du vieillissement cutané.

La culture du moringa bio

Un arbre résistant à la culture rapide

La culture du moringa s’est répandue dans de nombreux pays tropicaux, en raison de ses vertus nutritives et thérapeutiques. Il s’agit également d’un arbre que l’on plante pour lutter contre l’érosion et la désertification des sols. C’est un arbre qui pousse vite – il fleurit 8 mois après avoir été planté, et peut être récolté rapidement, il s’agit donc d’une source de revenus tout aussi rapide  pour les petits producteurs.

moringa plante
Moringa en fleur

Malgré sa résistance, sa culture peut faire l’objet d’une utilisation massive de pesticides pour stimuler la croissance des plantes et éviter les ravageurs : des résidus de pesticides peuvent être retrouvés dans la poudre ou l’huile de moringa, et c’est pourquoi il est préférable de consommer le moringa bio.

Consommer le moringa bio

Pour être certains de ne pas retrouver de résidus de pesticides dans le produit final, on se tourne de préférence vers le moringa bio : on guette la feuille verte (label bio européen) et le label AB français, non obligatoire. On peut également trouver sur Internet du moringa bio certifié Soil Association : il s’agit du logo bio britannique, sur lequel on peut également compter pour la qualité des produits.

Certains petits producteurs n’utilisent pas de pesticides mais ne peuvent pas payer pour obtenir le label bio : dans ce cas, il est difficile de vérifier la traçabilité du produit mais on fait confiance aux magasins spécialisés, aux herboristes et à certains sites internet. Moringa&Co, les pionniers du moringa en France, vendent du moringa bio et non bio mais la traçabilité semble suffisamment fiable pour que l’on puisse leur faire confiance.

moringa feuilles bio
Feuilles de moringa après récolte

En outre, le moringa pousse dans des écosystèmes fragilisés, parfois touchés par l’érosion ou les incendies réguliers. C’est pourquoi il est préférable d’acheter du moringa bio afin de garantir la régénération des sols et des eaux dans les pays producteurs. Enfin, l’absence de pesticides et de produits chimiques toxiques est une nécessité lorsque l’on consomme du moringa concentré sous forme de gélules : notre santé ne tolère que des produits sains, donc bio !

Moringa équitable

L’idéal est de trouver du moringa bio et équitable, pour garantir à la fois une culture respectueuse de l’environnement et un revenu décent des producteurs. Les producteurs de moringa sont le plus souvent de petits paysans qui ne disposent que de quelques arbres et dont ils tirent l’essentiel de leurs revenus.

Ils sont donc soumis aux aléas de la vente, et c’est pourquoi il est préférable de choisir du moringa issu du commerce équitable dont on sait que les revenus iront aux producteurs.

Plusieurs importateurs de moringa disent vendre du moringa équitable sans pour autant qu’il soit labellisé. On préfère le moringa labellisé équitable : le label Biopartenaire certifie du moringa équitable et issu de l’agriculture biologique, originaire d’Inde. La boutique Artisans du Monde vend également des produits à base de moringa équitable labellisé World Fair Trade Organization.

D’où vient le moringa bio ?

En France, dans le commerce, on trouve principalement de la poudre de feuilles de moringa séchées. On retrouve également du moringa bio en gélules à consommer en tant que complément alimentaire. Il s’agit là aussi des feuilles de moringa qui ont été séchées puis compressées. On trouve aussi plus rarement le moringa en feuilles entières pour consommer en cuisine ou en infusion.

Au rayon cosmétique, on retrouve l’huile de moringa, issue de la graine, efficace pour hydrater la peau et contre les irritations. La poudre de moringa bio ou l’huile proviennent généralement des pays asiatiques : le plus souvent de l’Inde, mais aussi du Cambodge ou des Philippines. On retrouve aussi du moringa bio en provenance d’Amérique latine ou des Caraïbes : Pérou, Haiti, ou encore d’Afrique (Congo, Ethiopie). On préfère se tourner vers du moringa bio dont l’origine est indiquée sur le paquet, signe de traçabilité et de bonne qualité du produit final.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter

Fatigué.e ?

Recevez gratuitement notre ebook 10 aliments exceptionnels pour booster son énergie.
1 mardi sur 2, conseils, recettes et réductions pour changer votre vie grâce à votre alimentation.