Toutes nos recettes au gingembre

Incontournable en médecine naturelle et ayurvédique, le gingembre l'est aussi en cuisine ! Anti-inflammatoire, antiseptique, antioxydant et anti-nauséeux... mais aussi très savoureux et piquant juste ce qu'il faut ! Découvrez ses bienfaits et des recettes originales pour l'adopter dans votre alimentation.
recette gingembre

Nos recettes préférées

Les bienfaits du gingembre

Origines du gingembre

Originaire d’Inde, le gingembre est aujourd’hui produit dans de nombreux pays asiatiques : Chine, Indonésie, Myanamar… On en trouve également en Afrique, en Amérique du sud et en Australie. C’est une plante à fleur tropicale, dont le rhizome (tige souterraine) est utilisé en cuisine et en médecine traditionnelle depuis au moins 4000 ans.

L’ayurvéda, ou médecine traditionnelle indienne, considère le gingembre comme un de ses piliers. C’est un remède universel, aux propriétés anti-inflammatoires, antioxydants, anti-nauséeux et antiseptiques. On explique ces bienfaits par la présence de composés bioactifs tels que le gingérol, qui lui confère aussi son goût piquant et la sensation de chaleur qu’on ressent lorsqu’on en mange.

recette gingembre
Rhizome de gingembre cru

Si la majorité des bienfaits qui lui sont attribués sont prouvés, ses vertus aphrodisiaques restent encore à démontrer ! Et pourtant, on l’utilise à ces fins depuis l’antiquité. Ses propriétés vasodilatatrices faciliteraient l’afflux sanguin permettant une érection, et son goût stimulerait le désir.

Lire aussi l Le gingembre est-il vraiment aphrodisiaque ?

Des bienfaits prouvés

Le gingembre est un anti-inflammatoire puissant, une action attribuée principalement aux gingérols, shogaols et paradols qui le composent. Cette action anti-inflammatoire est notamment indiquée dans le cas de douleurs musculaires, articulatoires (arthrite, rhumatismes…), et menstruelles. Par exemple, cette étude américaine a démontré que la consommation d’extraits de gingembre contribuait à diminuer les symptômes de l’arthrose du genou.

Ses propriétés antiseptiques contribuent à nous protéger contre les rhumes, les mots de gorge et les états grippaux. Il a par ailleurs une grande activité antioxydante, grâce au gingérol, qui permet de lutter contre le vieillissement cellulaire. Cru il est très actif, cuit d’autres antioxydants sont libérés.

recette gingembre
Gingembre en infusion avec du citron

On l’utilise aussi lorsqu’on a des nausées et pour lutter contre les vomissements. D’ailleurs, L’OMS le reconnaît depuis 1999 comme préventif efficace contre les nausées et vomissements des femmes enceintes.

Il est aussi indiqué pour améliorer la digestion : stimulant l’activité d’enzymes digestifs, il accélère le processus de digestion et permet d’éviter certains troubles. Il contribuerait aussi à faire baisser le taux de cholestérol LDL, et son action anticancéreuse est à l’étude.

Comment choisir le gingembre ?

La saveur piquante et citronnée du gingembre est caractéristique. Utilisé traditionnellement dans de nombreuses cuisines asiatiques, il est désormais aussi présent dans la cuisine occidentale. On le rencontre frais, séché en poudre, mais aussi confit, en bonbons, et même en bière, avec les fameuses ginger beers.

On recommande d’utiliser du gingembre biologique, dont la traçabilité est clairement mentionnée.

  • Gingembre frais : si on le choisit frais, on opte pour un rhizome dur, et parfumé. On le préfère avec un minimum de noeuds (plus facile à peler) et une peau propre. La chair doit être juteuse, de couleur vive et aromatique. C’est une bonne manière de profiter de son piquant et de ses propriétés, surtout lorsqu’il est cru. Non pelé, il se conserve jusqu’à trois semaines au réfrigérateur.
  • Gingembre en poudre : aussi appelé gingembre moulu, il est obtenu à partir des rhizomes matures, d’au moins 7 mois, plus forts que ceux destinés à la consommation fraîche. Une fois broyés, on obtient une poudre qui assaisonne aisément plats salés et sucrés.

Comment cuisiner le gingembre ?

Bien préparer le gingembre pour profiter au maximum de ses bienfaits

Le gingembre frais doit être épluché puis découpé en cubes ou en rondelles. Pour certaines recettes, il peut être râpé ou haché, notamment en soupe.

Pour l’éplucher, on recommande de le faire plutôt à la cuillère (en métal) qu’au couteau, de manière à moins gaspiller la chair. Il suffit de gratter la peau du rhizome avec la cuillère vers le bas, et retirer les noeuds en creusant. Un économe peut aussi faire l’affaire, mais plus de chair sera perdue.

Cuit, on conseille de l’ajouter en fin de cuisson pour bénéficier au mieux de ses bienfaits et de ses saveurs.

alimentation anti-inflammatoire
Une chair juteuse et parfumée pour de délicieuses infusions

L’associer au citron est toujours une bonne idée, car non seulement leurs saveurs se combinent à merveille, mais leur alliance a des effets antiseptiques qui permettent de lutter contre le rhume, la toux, les états grippaux, détoxifier l’organisme. Idem pour l’alliance gingembre / curcuma.

Recettes à base de gingembre

Le gingembre peut être d’une part consommé dans des liquides :

  • infusion de gingembre
  • décoction de gingembre (le rhizome cuit en même temps que l’eau)
  • jus de gingembre (en mixant le gingembre avec du citron, du miel ou du sucre roux et de l’eau ou des glaçons)

Lire aussi l Infusion de gingembre, bienfaits et recettes

Lire aussi l Le jus de gingembre, bienfaits et recettes

D’autre part dans une multitude de recettes salées et sucrées :

  • Soupe de légumes au gingembre
  • Poulet mariné au gingembre
  • Légumes sautés au gingembre
  • Papillotes de poisson au gingembre
  • Crevettes poêlées au gingembre
  • Dahl au gingembre
  • Gingembre confit
  • Rhum arrangé au gingembre
  • Cake au gingelmbre
  • Poires pochées au gingembre
  • Pain d’épices
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Un dossier réalisé par
NOS DERNIÈRES RECETTES
NOS DERNIERS REPORTAGES
RECHERCHER UN ARTICLE